> >

[] [ ]

Rda Hamiani dit tout...

(Tags)
 
Benflis joue le tout pour le tout contre Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-03-06 04:53 PM
Le chanteur Rda Sika et 12 autres co-accuss devant les juges Emir Abdelkader 0 2013-10-27 04:18 PM
Tunisie : tout feu, tout femmes Emir Abdelkader 0 2013-07-23 01:38 PM
SLT A tout l monde samah 8 2012-01-05 08:56 AM
tout les algerien smiley daily 4 2010-07-18 07:54 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-06-11
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Rda Hamiani dit tout...

EXCLUSIF. Rebrab, Haddad, dinar, OMC, Constitution : Rda Hamiani dit tout






Issad Rebrab a dmissionn du FCE. Vous navez pas encore ragi personnellement. Quelle est votre raction ?

Une tristesse. Parce que cest un grand Monsieur pour qui nous avons un grand respect. Cest un membre fondateur du Forum. Il incarne nos yeux la russite professionnelle, les bons choix stratgiques et la bonne gestion rigoureuse de ses affaires. Jaurais souhait personnellement avoir une discussion franche et directe avec lui pour reprendre les ventuels griefs quil a envers notre association. Il faut rappeler toutefois quil avait dj dmissionn en 2004, que le Forum est une association ouverte o ladhsion et la dmission sont libres. Le Forum, durant cette crise, entre guillemets, a enregistr en tout trois dmissions, mais nous avons eu une vingtaine de nouvelles adhsions. Il y a donc plus dadhsions que de dmissions.


Que pensez-vous des dclarations de Rebrab qui a accus un membre du FCE dintoxiquer les dcideurs politiques et dtre lorigine du blocage de ses projets ?

La raction de Monsieur Rebrab porte sur une analyse que je ne partage pas et consiste dire que notre organisation est sous influence. Le Forum est compos de chefs dentreprises ayant chacun sa sensibilit et son appartenance politique. Le dsir de sunir consiste, avant tout, fortifier lentreprise et permettre notre conomie davoir des acteurs solidaires et puissants. Encore une fois, je regrette la dmission de Monsieur Rebrab et je dis que les portes sont ouvertes pour son retour parmi nous.


Est-ce que des membres du Forum se livrent rellement la guerre de cette faon ?

Jai lu ses propos. Je trouve que cest attribu trop dimportance ce membre suppos. Nos autorits ne sont pas, ce point, permables dventuelles suggestions venant dun patron.


Est-ce que Ali Haddad est ce point influent ?

Non. Il nest pas omniprsent et nuse pas dune quelconque pression, nutilise pas les injonctions. Il est trs pris par ses propres affaires.


Est-ce que la dmission de Rebrab a provoqu une crise au FCE ?

Non. Absolument pas. Je rpte que nous avons eu trois dmissions et une vingtaine de nouvelles adhsions.


Le plan daction du Premier ministre Sellal qui vient dtre adopt par le Parlement convient-il au FCE ?

Ce plan est en continuit par rapport aux prcdents. Cette fois ce qui est encourageant -, le programme ne repose pas uniquement sur la dpense publique. Il y a un effort soutenu et orient vers le dveloppement de lindustrie locale et la promotion de lagriculture. Nous allons apporter notre soutien et nous allons adopter, nous-mmes, un programme daction qui va tenir compte de ces orientations gnrales. La question qui reste pose concerne la mise en uvre de ce programme. Nous lavions dj dit, il est facile dnoncer une modification positive des textes, mais il est difficile de lappliquer sur le terrain.


Le FCE a longtemps plaid pour une rvision de la rgle 49/51. Aujourdhui, le gouvernement ouvre la porte une ventuelle suppression ou assouplissement de cette rgle. Quen pensez-vous ?

On a toujours soutenu que la gnralisation de cette loi tait excessive. Cette rgle est bonne pour les secteurs stratgiques. Cest la position du FCE qui na pas chang. Dailleurs, les grands groupes internationaux ont tout de suite accept cette rgle, mais nous avons senti la rsistance exprime par les PME/PMI. Lattractivit de lAlgrie peut tre beaucoup plus forte si on amnage cette rgle en oprant une diffrenciation entre les investisseurs. Nous pensons quil serait opportun de faire le distinguo entre, dune part, ceux qui viennent avec leur technologie, leur management, leur formation pour en faire bnficier les Algriens, et dautre part, ceux qui ne sont intresss que par vendre leurs produits ou machines. Pour les premiers, on considre quil serait judicieux de leur accorder un bonus directement corrl la valeur ajoute quils reprsentent pour le pays. Ce bonus peut tre des avantages fiscaux ou la possibilit davoir plus de 49% du projet.


Vous prconisez donc un traitement au cas par cas

Oui. Par filires et en prenant en compte quatre critres : cration demplois, formation, possibilit dexporter et transfert de technologie. Nous sommes heureux de constater que lapproche gouvernementale pouse parfaitement ce genre de proccupations. Nous restons confiants dans la prise de dcision finale qui serait mise en avant dans le nouveau code des investissements, qui sera plus allg et plus attractif.


Pensez-vous que la rgle 49/51 sera supprime cette anne dans le cadre des ngociations dadhsion lOMC ?

En tout cas, cest un point qui va tre soulev par les pays de lOMC.
Quel est lintrt de lAlgrie dadhrer lOMC ?

Cest un exercice difficile. Nous sommes partags entre le souci de participer en prenant part la mondialisation, synonyme douverture des marchs, et celui de protger la production nationale. Ce point dquilibre mrite une approche consensuelle entre les partenaires algriens et une discussion franche avec lOMC pour faire jouer, notre avantage, des clauses de sauvegarde pour avoir la possibilit de mettre en place des dispositifs limitant la concurrence dans les secteurs que lAlgrie veut dvelopper. Ces clauses de sauvegarde existent. Ce qui ne serait pas bien, cest de rester en dehors du mouvement mondial. LAlgrie tant lun des derniers pays ne pas avoir adhr lOMC. Lexercice consiste entrer et se battre pour dfendre des positions de protection de lindustrie que certainement les partenaires conomiques trangers comprendront facilement, parce queux-mmes taient confronts, dans le pass, ce genre de choix.


Donc, le FCE est favorable une adhsion lOMC ?

On ne peut pas rester en dehors. Cest vrai que si on na rien vendre, il ny a pas dintrt aller lOMC. Louverture totale du march, sans restriction, et lgalit de traitement entre nationaux et trangers sont les deux principales conditions de lOMC. Malheureusement, les expriences ont prouv que cette ouverture du march signifie la mort des petites entreprises et un avantage considrable concd aux multinationales. Mais le combat mrite dtre inscrit dans cette politique internationale. Il faut entrer, se battre, faire jouer les clauses de sauvegarde.


Est-ce que lAlgrie a les moyens de se battre ?

Juridiquement, oui. Il faut obtenir des dlais. Mais, on nimagine pas lAlgrie, droite dans ses bottes, rester en dehors de lOMC avec laquelle nous ngocions depuis 1987.


Selon Sellal, lAlgrie naura plus de ptrole exporter partir de 2030. Il a annonc lexploitation du gaz de schiste au lieu dune politique de diversification de lconomie. Quen pensez-vous ?

Diversifier lconomie et exploiter le gaz de schiste sont une ncessit. Mais il ny a que les Amricains qui maitrisent la technologie dextraction du gaz de schiste. La technique ncessite beaucoup deau et des injections de produits chimiques qui peuvent remonter la surface et polluer les nappes phratiques. Au FCE, on nest pas experts du sujet. On souhaite que le dbat soit ouvert, que la dcision ne soit pas unilatrale, quon soit accompagns par ceux qui maitrisent cette technologie et quon prenne les prcautions dusage pour viter des catastrophes.



Est-ce quil ne sagit pas finalement, pour le gouvernement, de remplacer une rente par une autre ?


Ce que nous souhaitons est que cette ressource nouvelle ne soit pas exploite pour tre exporte en ltat. Il faut quelle soit un instrument de dveloppement de lindustrie locale. Au lieu de persvrer dans une production supplmentaire de matires brutes pour les vendre en ltat, il faut penser utiliser ces matires pour alimenter des processus industriels situs en aval, dans notre pays. Au lieu de vendre un produit brut, il faut inclure une valeur ajoute algrienne.


Des socits surfacturent leurs exportations vers lAlgrie pour chapper la rglementation sur le change. Pour lutter contre le transfert illgal des devises, ne faut-il pas aller une convertibilit totale du dinar ?

Cette pratique, que nous condamnons, existe. Il ny a pas dtude srieuse pour mesurer lampleur du phnomne de la surfacturation. Ce nest pas forcment la parit du dinar qui est en cause, mais le contrle des changes. Le dinar est convertible commercialement depuis 1994. Nous voulons lancer un dbat avec des experts. Lide est tentante daller vers la convertibilit totale du dinar en raison de la disponibilit des rserves de change. Ce matelas en devises permettra dabsorber une partie des avoirs des Algriens, mais certains experts estiment que cest dangereux pour le bon quilibre de nos finances publiques. De faon plus claire, il est craindre une hmorragie provoquant une saigne dans nos comptes extrieurs. La Banque centrale, dans une attitude prudente, prne le maintien de la convertibilit commerciale, pour viter cette politique du pire. Une autre analyse, plus optimiste, consiste dire que nous avons une chance historique, daller vers une convertibilit totale du dinar, synonyme leurs yeux dune confiance retrouve des oprateurs aussi bien nationaux qutrangers, et surtout elle peut constituer en direction de notre migration, un signal fort de la stabilit de notre conomie et de sa monnaie.


Quelle est la position du FCE sur cette question ?

Le FCE ne peut pas, dans les conditions actuelles, prendre une position tranche par rapport deux positions extrmes, mais il prconise un dbat entre spcialistes, car cest une question importante qui ne mrite pas de rester sans rponse. Il serait dommage, de passer ct dune opportunit historique. Si on doit aller vers la convertibilit totale du dinar, cest maintenant que nous avons cette chance, avec la position confortable du pays, grce ses rserves de change.


Le systme de subvention pratiqu aujourdhui consiste un soutien massif et gnral des produits sans ciblage des populations dmunies. Est-ce que cest tenable pour lÉtat ?

Le systme de transfert et de subventions reprsente 30% de notre PIB. Cest trop coteux pour nos finances publiques. LÉtat supporte des soutiens innombrables apports aussi bien aux secteurs quaux produits. Leau, le carburant, le logement, la mdecine sont subventionns. On a trop de budgets, mais trs peu de marchs. LÉtat simplique pour soutenir le peuple algrien surtout les couches dfavorises, mais cest mal cibl. Il y a deux cueils importants. Le premier est la contrebande des produits subventionns vers les pays voisins. Le deuxime cueil est local. Les produits subventionns profitent aussi bien aux pauvres quaux riches. Il serait plus judicieux dinstaurer un meilleur ciblage des populations cibles par les autorits. Les filets sociaux mis en place par lÉtat apportent des rponses au point de vue de la rpartition des ressources, de la stabilit, de la solidarit nationale et de la cohsion sociale. Mais est-ce que cest soutenable moyen terme par rapport aux prvisions de recettes de notre pays dune manire gnrale ?


Vous tes invits faire des propositions


sur la rvision constitutionnelle.


Quallez-vous dire Ouyahia ?

Les organisations patronales sont invites pour le 18 juin. Pour le FCE, nous sommes invits en tant quassociation patronale, mais aussi comme une association de la socit civile. En tant quorganisation patronale, nous allons plaider en faveur dune constitutionnalisation des rformes conomiques dj engages, insister sur limportance de la proprit prive, mettre laccent sur la reconnaissance dune conomie de march, demander une relecture de larticle 37 de la Constitution qui consacre la libert dinvestir et de commercer pour ajouter la libert dentreprendre et enfin lgalit de traitement entre les secteurs public et priv. Pour le caractre politique, nos propositions rejoignent lre du temps, savoir une limitation deux des mandats prsidentiels dune dure de cinq ans chacun, reconnaissance du pouvoir rgional, cest--dire ct de la verticalit du pouvoir excutif, quil ait plus de pouvoirs aux assembles lues. Une autonomie plus large des diffrentes rgions. À cela, il faut ajouter la libert de presse, la libert dassociation, etc.

TSA-Algrie | Tout sur l'Algrie

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Rda Hamiani dit tout...




08:36 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,