> >

[] [ ]

Beaucoup dlves arrivent au CEM sans savoir lire, crire ni compter

(Tags)
 
Un gouvernement sans me et sans ambition Emir Abdelkader 0 2014-05-06 01:54 PM
Tahar Benjelloun Sans honte et sans pudeur... Emir Abdelkader 0 2014-05-02 08:58 AM
Bouteflika a beaucoup donne pour la wilaya de chlef : Emir Abdelkader 0 2014-03-21 08:34 PM
Il y a encore tant de choses crire sur les annes 1990 Emir Abdelkader 0 2014-01-06 01:50 PM
Maroc : Mohamed VI, le "roi des pauvres", dpense sans compter Emir Abdelkader 0 2013-12-10 04:45 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-06-20
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Beaucoup dlves arrivent au CEM sans savoir lire, crire ni compter

Beaucoup dlves arrivent au CEM sans savoir lire, crire ni compter

LUnpef, syndicat enseignant, a manifest hier pour protester contre des promesses non tenue. Loccasion pour El Watan Week-end de rencontrer Messaoud Amraoui, un des membres fondateurs du syndicat pour un tat des lieux sur lcole algrienne.


-Des sit-in au niveau des wilayas, une manifestation Alger hier. Quelles sont les revendications du corps enseignant ?


Cette manifestation est symbolique, elle vise montrer aux pouvoirs publics que la famille de lducation est inquite de la non-application des engagements pris par lEtat et le ministre de lEducation nationale. En particulier, nous demandons lapplication immdiate de laccord du 17 fvrier dernier, qui a eu lieu sous lautorit du Premier ministre. Nous avons commenc par les wilayas pour alerter lopinion publique. Nous avons choisi cette date, aprs avoir contribu lorganisation des examens de fin danne, justement pour ne pas les perturber et ne pas tre accuss de prendre en otage les lves, comme cest souvent le cas. En revanche, je vous garantis que si nous ne sommes pas entendus, il faudra sattendre des grves ds la prochaine rentre scolaire.


-Concrtement, quels sont ces engagements dont vous demandez le respect ?

Tout dabord, le personnel en poste depuis une trentaine dannes et qui on demande de se conformer aux exigences faites aux nouvelles recrues doivent tre maintenus. Ensuite, le 3 juin 2012, une loi a t promulgue et tous les enseignants forms aprs cette date ne peuvent bnficier de la mme volution salariale que les autres. La formation est exactement la mme, rien ne justifie donc cette diffrence de traitement. Les corps communs (ndlr : soumis larticle 87 bis du Code du travail) vivent dans des conditions difficiles. Certains gagnent 13 000 DA, alors que le SMIC est fix 18 000 DA. Est-ce raisonnable de les laisser mourir de faim jusquen 2015, date laquelle larticle 87 bis doit tre modifi ? A lUnpef, nous exigeons la suppression de cet article de loi. Par ailleurs, le personnel dinspection et dadministration ne bnficie pas des primes dencadrement et de pdagogie et le syndicat lutte pour ce droit. Le dossier du Sud est galement important, les primes de zone sont calcules sur la base dun niveau de vie de 1989, ce qui ne rpond aucune logique.
-Quel jugement portez-vous justement sur lorganisation des examens de fin danne?
Jaffirme que lensemble des examens se sont drouls dans de bonnes conditions. Les questions taient la porte des lves et dans les limites du programme fix par la tutelle. Les rsultats vont dpendre de trois critres. Le premier dpend exclusivement de llve et de sa prparation, le deuxime et le troisime des consignes tatiques. Il sagit de la difficult des sujets et du barme de correction. Je tiens rassurer : aucune erreur ne peut se glisser de par le systme de correction mis en place.


-LUnpef a t le premier syndicat donner un taux approximatif de russite lexamen de fin de cycle primaire. Des chiffres pour le BEM et le baccalaurat ?

Nous avons donn cette estimation de prs de 80% de russite lexamen de fin de cycle primaire parce quil est vident que lEtat fait tout pour quil soit une russite, simplement parce quen termes deffectifs, il est difficile de garder des redoublants dans les coles primaires. Avec les mcanismes qui consistent utiliser la moyenne annuelle de llve et la mise en place dune seconde session, au final on atteint les 95% de russite. Pour ce qui est du bac et du BEM, sans pouvoir encore donner de chiffre, il est clair que les taux de russite seront suprieurs ceux de lanne dernire, parce quaucun scandale na maill les examens, pas de fuite sur facebook, pas de triche grande chelle, contrairement lanne dernire.


-Ny a-t-il pas politisation des examens de fin danne ?

Je ne peux pas faire une telle affirmation en ce qui concerne le BEM et le bac. En revanche, un oui massif pour lexamen du cycle primaire. Et cela cre un vrai problme ! Il faut savoir quun nombre important dlves qui arrivent au CEM ne sait ni lire, ni crire, ni compter. Cela cre un dilemme pour le professeur qui doit choisir entre relever le niveau de ceux qui sont en difficult et traiter le programme normalement pour le reste des lves. Cest un constat amer, mais en tant que syndicat, nous sommes obligs de le faire.


-La nouvelle ministre de lEducation a affirm que les engagements pris par lEtat seraient respects.

Nouria Benghabrit est nouvelle la tte de lEducation nationale, il est trop tt pour la juger. Mais les promesses ont t faites en fvrier, avant sa nomination. Rien ne nous assure quelles seront tenues. Nous avons t convis par la ministre lors de la rencontre avec les syndicats. Cependant, le courrier est arriv la veille, en fin daprs-midi, ce qui nous a empchs de nous organiser et de nous coordonner avec nos camarades des rgions de Bchar, Ghardaa et Biskra. Pour les assises de juillet, nous attendons toujours linvitation.


-Un clich est en train de natre, celui du professeur constamment en grve.

Je pense que les parents dlves responsables ne disent pas cela parce quils savent que lamlioration des conditions socioprofessionnelles des enseignants est le passage oblig pour un enseignement de qualit. Le professeur ne peut pas se donner 100% sil doit penser la manire dont il va payer son prochain loyer, comment il va finir le mois... Et notre but, cest prcisment datteindre un niveau dducation dexcellence ! Mais on ne parle de nous que pour voquer les grves et la suppose prise en otages des lves, alors quun tiers dentre eux sont enfants de professeur. Personne ne nous soutient quand nous parlons des problmes de lcole algrienne, de la surcharge, du rythme scolaire, des programmes.


-Plusieurs spcialistes affirment que lcole algrienne est en crise.

Oui mais pas en matire dquipement comme beaucoup le pensent. Dans ce secteur, lEtat a fait beaucoup defforts. Seulement, quand on parle dducation dexcellence, cela nest pas suffisant. Le problme majeur est quaucune formation nexiste pour que lenseignant soit au diapason en termes de progrs, alors que cest ce quon exige deux depuis la rforme de 2003. Tant que cette formation continue ne sera pas assure, notre cole ne pourra pas avancer. Par ailleurs, la commission Benzaghou a justement t mise en place pour lever le voile sur les problmes que connat lcole et y apporter des solutions. La ministre elle-mme, qui faisait partie de cette commission, reconnat que le fruit de ce travail na jamais t appliqu.


-Que pensez-vous justement des premiers changements que veut oprer la ministre ?





Nous attendons de voir ses propositions concrtes. Pour linstant, cela nous convient, que ce soit pour le tamazight ou le franais, par exemple. Nous sommes en faveur de louverture toutes les langues, et surtout langlais, qui est la cl de vote du dveloppement. Oui pour le franais, parce que de nos jours, les lves ne sont performants ni en arabe ni en franais. Nous sommes aussi en faveur de lenseignement obligatoire de tamazight, le dbat ne devrait mme pas exister, cest une langue nationale et cest une honte de voir cette question traner aujourdhui encore.

Parcours de Messaoud Amraoui

Il Charg de communication de lUnion nationale des personnels de leducation et de la formation (Unpef).
N en 1956 Mzera, dans la wilaya de Biskra, Messaoud Amraoui est un fin connaisseur du systme ducatif algrien. Tour tour instituteur professeur au collge, proviseur de collge et enfin inspecteur de ladministration scolaire, il devient lun des membres fondateurs de lUnpef qui a vu le jour en 1989. Il est aujourdhui charg de la communication au sein de ce syndicat.


Amrane Mahfoud Medjani




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Beaucoup dlves arrivent au CEM sans savoir lire, crire ni compter




11:32 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,