> >

[] [ ]

Ahmed Ouyahia rejette les initiatives de lopposition :...

(Tags)
 
Ahmed Ouyahia : Il n'y aura pas de retour du FIS dissous Emir Abdelkader 0 2014-06-20 09:29 PM
Transition : la forme dopposition la plus dangereuse , selon Ouyahia Emir Abdelkader 0 2014-06-20 09:11 PM
Ex-chef de la DSI, le gnral Ahmed rejoint Ouyahia la prsidence de la Rpublique Emir Abdelkader 0 2014-06-02 12:54 AM
Ouyahia tente de convaincre lopposition Emir Abdelkader 0 2014-05-16 07:44 PM
LAPN rejette le projet de loi sur les victimes de 1963 du FFS Emir Abdelkader 0 2014-02-13 11:07 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-06-21
 
:: ::

  Emir Abdelkader   
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,938 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Ahmed Ouyahia rejette les initiatives de lopposition :...

Ahmed Ouyahia rejette les initiatives de lopposition : Le pouvoir est laise




Le chef de cabinet de la Prsidence, Ahmed Ouyahia, mandat par Bouteflika pour mener les consultations avec les partis et personnalits politiques sur la rvision de la Constitution, sest prt, vendredi, au jeu des questions-rponses avec la presse. Fidle lui-mme, lhomme ne sest pas dparti de ses convictions que le rgime est sur la bonne voie et demande lopposition, qui appelle une transition dmocratique, de rejoindre la dmarche du pouvoir.


Le pouvoir tient sa feuille de route et invite lopposition intgrer sa dmarche. Le directeur de cabinet de la Prsidence, Ahmed Ouyahia, confirme les intentions du rgime et livre trois messages : Pas de transition, pas de retour du FIS, seul le chantier entam par le pouvoir est valable. Intervenant lors dune confrence de presse anime, hier Alger, il tente dexpliquer lide du consensus voulu par le pouvoir.
Une ide qui, sans lavouer, tend faire entrer toute la classe politique dans le moule conu sur mesure par les responsables du rgime. Pas de place donc dautre initiative qui ne cadre pas avec lobjectif vis. Convoque pour faire le point sur le droulement des consultations sur la rvision constitutionnelle, cette confrence a t exploite par Ahmed Ouyahia pour signifier une fin de non-recevoir aux initiatives de lopposition, qui demande un changement du systme.
Dans ce sens, il souligne demble que le pouvoir est laise. De ce fait, laisse-t-il entendre, il nacceptera pas la transition exige par une large partie de lopposition. LAlgrie daujourdhui est un Etat aux institutions dmocratiques et na nullement besoin de priode de transition. Loption dune priode de transition brandie par ceux ayant prfr boycotter ces consultations se veut lune des plus dangereuses formes dopposition lappel de la prsidence de la Rpublique la participation au dialogue sur la rvision constitutionnelle, lance-t-il.
Faisant une lecture superficielle de la plateforme de la CLTD, initiatrice du premier sommet de lopposition en Algrie, Ahmed Ouyahia qualifie mme lide de transition de contraire la volont populaire. La transition dfendue par les boycotteurs des consultations est un choix entre eux et le peuple algrien souverain et non pas seulement entre eux et le prsident de la Rpublique lu par le peuple, soutient-il.
Lancien Premier ministre ne se contente pas de critiquer la dmarche de lopposition ; il remet en cause mme ses propositions, notamment lappel lanc larme pour jouer son rle pour la russite de la transition.

Un appel lanc dabord par lex-chef de gouvernement, Mouloud Hamrouche, avant dtre repris par dautres partis. LANP, digne hritire de lArme de libration nationale (ALN), assume une responsabilit constitutionnelle clairement dfinie et ne saurait tre au service de manuvres politiques, dclare-t-il. Brandissant ses propres chiffres, il doute mme de la reprsentativit des participants la confrence nationale de transition. Selon lui, les partis ayant rpondu favorablement son invitation reprsentent 88% lAPN et 90% des assembles lues.
Mezrag et Sahnouni nont pas voqu le retour du FIS
Aprs les critiques, Ahmed Ouyahia lance nouveau un appel, au nom du prsident Bouteflika, venir dialoguer dans le cadre de la dmarche du pouvoir. Dans ce sens, Ahmed Ouyahia ne manque pas de saluer le geste du FFS quil qualifie, pour la premire fois, de doyen de lopposition. Mme si le FFS se dfend dtre parti au sige de la Prsidence pour cautionner les consultations sur la rvision constitutionnelle, il le comptabilise quand mme comme un acquis tmoignant du srieux de la dmarche du pouvoir.
Lattitude du FFS est civilise et le pouvoir ne sopposera pas sa confrence pour un consensus national. Nous leur avons dit que la participation du pouvoir cette confrence est difficile, mais les partis qui le soutiennent peuvent y prendre part, indique-t-il. Cependant, Ahmed Ouyahia ne se gne pas pour tomber dans les contradictions. Tout en saluant toutes les rencontres de lopposition, il dit que le pays na pas besoin de confrences nationales. Dans la foule, il se livre un exercice dautovaluation de la dmarche quil conduit actuellement : Le pouvoir ne dialogue pas avec lui-mme et la ralisation dun consensus est possible. Le droulement des consultations est positif.
La seconde question voque lors de cette confrence est la participation des anciens dirigeants du FIS dissous la dmarche du pouvoir et la rhabilitation de ce parti. La promotion au rang de personnalits nationales de lex-chef de lAIS, Madani Mezrag et dEl Hachemi Sahnouni, dit-il, ne signifie pas retour du FIS. Je vous confirme quil ny aura pas de retour du FIS dissous. Madani Mezrag et El Hachemi Sahnouni nont pas voqu cette question, assure-t-il, en esquivant une question sur un ventuel retour du FIS sous une autre appellation.
Ce faisant, le directeur de cabinet de la Prsidence dfend les deux hommes qui ont jou, selon lui, un rle que les dirigeants politique du FIS ont refus dassumer durant les annes 1990 pour mettre fin la violence islamiste.


Madjid Makedhi






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Ahmed Ouyahia rejette les initiatives de lopposition :...




10:28 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,