> >

[] [ ]

Les Libyens changent de tte mais gardent les mmes problmes

(Tags)
 
Les jihadistes progressent mais larme irakienne relve la tte Emir Abdelkader 0 2014-06-16 12:09 AM
Les opposants au 4e mandat changent de camps Emir Abdelkader 0 2014-04-22 12:51 AM
Louisa Hanoune justifie son tte--tte avec Gad Salah Emir Abdelkader 0 2014-02-25 02:42 PM
Un tte--tte intrigant Emir Abdelkader 0 2014-02-15 03:24 PM
La crise syrienne va durer des dcennies, mettent en gardent la Sude et la Pologne Emir Abdelkader 0 2013-09-08 03:09 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-06-30
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Les Libyens changent de tte mais gardent les mmes problmes

Les Libyens changent de tte mais gardent les mmes problmes




La Libye continue sombrer dans le chaos avec des assassinats et des rapts quasi quotidiens, en plus de la guerre du gnral Haftar contre
les terroristes dAnar Charia Benghazi l Pourtant, un nouveau Parlement vient dtre lu le 25 juin.




La scurit est le principal souci en Libye, mme si la population continue vivre sa vie de manire quasi normale, laissant croire lindiffrence des Libyens par rapport aux risques scuritaires. Nous sommes dans lobligation de composer avec les dangers en matire de scurit, explique Jamel, 46 ans, guide touristique spcialiste des sites archologiques et parlant quatre langues (franais, anglais, italien et allemand). Jamel sest reconverti en chauffeur travaillant pour les journalistes trangers, trs nombreux visiter la Libye depuis le dclenchement de linsurrection contre El Gueddafi le 17 fvrier 2011. Mais, la situation scuritaire sest dtriore depuis prs dune anne, selon Jamel, dsormais hant par la peur de se faire attaquer. Je ne peux plus me permettre de faire le trajet de Syrte Tripoli de nuit comme ce fut le cas en novembre 2012, explique-t-il.
Jtais pourtant accompagn par quatre journalistes trangers, dont deux femmes, et je me sentais suffisamment en scurit pour faire ce voyage, prcise-t-il. Quest-ce qui a chang en Libye en 2013 pour que le Libyen lambda ne se sente plus en scurit ? Pour les analystes et les observateurs, le vote par le Congrs gnral national (CGN) de la loi dexclusion des prtendus vestiges du rgime dchu, le 5 mai 2013, a constitu un tournant.
En effet, cette loi a ouvert la voie lexclusion de plusieurs personnalits de premier plan du nouveau paysage politique, dont lex-prsident du CGN, Mohamed Megaryef, 13 autres membres du CGN et dautres personnalits. Ce sont les islamistes du Parti de la justice et de la construction, estampill Frres musulmans, et du Bloc de la fidlit aux martyrs de la rvolution (complaisant avec les terroristes dAnar Charia) qui ont fait pression (par les armes) pour faire passer cette loi afin de domestiquer le CGN, observe le politologue Ahmed Drid, doyen de la facult de droit de Ghariane. Cette dcision a dstabilis lquilibre des forces, dj fragile, en Libye, ajoute-t-il.
Rupture de lalliance sacre
Pour donner assise son tat des lieux, Ahmed Drid prsente lvolution des alliances en Libye ayant amen la chute dEl Gueddafi.
Aprs la prise du pouvoir par le Conseil national de transition (CNT) Tripoli, linstallation dun gouvernement provisoire a ncessit une alliance sacre de toutes les forces ayant le plus contribu la chute dEl Gueddafi, notamment Zentane, Misrata et Benghazi, qui ont dispos des relais ncessaires pour mettre la main sur Tripoli. Les tribus de Djebel Al Gharbi ont durement combattu les forces loyalistes, avec une mention spciale pour les hroques combattants de Zentane.

Avec les gouvernements de Abderrahim Al Kib et de Ali Zeydan, ce sont les rebelles de Djebel Al Gharbi qui ont constitu le noyau dur des fameuses forces dAl Kaka et du rgiment 32 de la nouvelle arme nationale. Ces rebelles sont prsents en force parmi les units du ministre de lIntrieur. Pour ce qui est des rebelles de Misrata, ils constituent lpine dorsale du Bouclier du centre de larme nationale libyenne, alors que les rebelles de Benghazi ont continu reprsenter lEtat lEst, comme cela a t le cas depuis le dbut de linsurrection le 17 fvrier 2011. Cest donc sur cette alliance que se sont appuys les gouvernements de la rvolution, observe le politologue.
Avec ladoption en mai 2013 de la loi dexclusion, remarque Ahmed Drid, cette sainte alliance a t rompue. Remarquez que les assassinats ont commenc en juin 2013. La crise des ports ptroliers a commenc en aot 2013, en mme temps que les tiraillements autour du gouvernement de Ali Zeydan et les tentatives de le destituer. Les islamistes du PJC et le Bloc de la fidlit la rvolution voulaient faire main basse sur le pouvoir, alors que les forces de Zentane et Benghazi se sentent exclues, observe le politologue. Cest ce moment-l, aussi, que se sont exprimes les vellits sparatistes des fdralistes de Barqa, ajoute-t-il.
La ralit, en Libye, montre qu partir de linstant o lalliance a t rompue entre les combattants darmes ayant fait chuter El Gueddafi, rien ne va plus dans le pays. La production ptrolire a chut de nouveau moins de 200 000 barils par jour, alors quelle tait revenue en mars 2012 autour de 1,5 million de barils, soit un seuil avoisinant la production quotidienne avant la chute dEl Gueddafi, remarque lconomiste Aymen Farhani. LEtat libyen na plus de ressources suffisantes pour subvenir ses charges. Le gouvernement provisoire a demand puiser dans les rserves de lEtat pour payer les fonctionnaires. Or, il y a un conflit dintrt entre le gouverneur de la Banque centrale libyenne, proche de Misrata et des islamistes, et le chef du gouvernement provisoire, proche de Zentane et de Benghazi. La vie conomique et sociale en Libye sest retrouve prisonnire de ce conflit, regrette lconomiste.
Vellits sparatistes
Le professeur Ferhani dplore ainsi le fait que le gouvernement de Abdallah Thaney navait pas les mains libres pour se procurer les moyens et la logistique ncessaire pour renforcer les capacits en ressources humaines et matrielles de larme et des forces de scurit. Do la faiblesse extrme des institutions scuritaires de lEtat. Pour lui, cette crise financire a eu aussi des rpercussions sur la situation scuritaire.
En politique, les observateurs pensent que les lections du 25 juin de la Chambre des dputs viennent certes au bon moment, si lon en juge par lusure de la lgitimit du Congrs gnral national et la ncessit dinsuffler du sang neuf aux institutions de lEtat.
Le mandat du CNG a expir le 7 juillet 2013 et son auto-prolongation a expir, elle aussi, le 7 fvrier 2013. Donc il est grand temps pour changer. Mais les nouveaux lus auront-ils la capacit de faire changer les choses sur les plans scuritaire et conomique ?, sinterroge la juge de Benghazi, Nama Jibril. Il ne suffit pas de gagner les lections. Il faudrait, surtout, parvenir doter le pays dinstitutions, souhaite-t-elle, sceptique, quant la possibilit dun tel changement moyen terme.


Mourad Sellami




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les Libyens changent de tte mais gardent les mmes problmes




06:14 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,