> >

[] [ ]

Un mdia marocain publie un entretien avec Ali Benhadj : l'intrt suspect du Makhzen pour le FIS

(Tags)
 
Lartifice marocain pour camoufler les changes avec Isral Emir Abdelkader 0 2014-07-02 11:44 PM
Entretien avec Abdelaziz Belkhadem Emir Abdelkader 0 2014-06-24 04:59 PM
Entretien avec Sid Ahmed Ghozali Emir Abdelkader 0 2014-04-10 12:24 PM
Entretien avec Sad Sadi Emir Abdelkader 0 2014-03-27 05:17 PM
Entretien avec Abdelmalek Sellal Emir Abdelkader 0 2014-03-22 07:23 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-07-04
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,930 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Un mdia marocain publie un entretien avec Ali Benhadj : l'intrt suspect du Makhzen pour le FIS

Un mdia marocain publie un entretien avec Ali Benhadj : l'intrt suspect du Makhzen pour le FIS




Les Marocains poursuivent inlassablement leur guerre mdiatique contre lAlgrie, dans laquelle tous les coups fourrs sont permis pour porter atteinte limage et la stabilit de son voisin. Ainsi, aprs avoir essay de sapproprier une figure emblmatique de la Rvolution algrienne, en loccurrence le prsident Mohamed Boudiaf, en le prsentant comme le plus marocain des prsidents algriens, la presse la solde du Makhzen marocain tente une nouvelle OPA, en donnant la parole au symbole de lex-FIS, Ali Benhadj, un moment o la polmique sur limplication des anciens responsables du parti dissous dans le dbat politique bat son plein. Cest ce qui ressort de linterview, en deux parties, qua ralise avec lui le journal en ligne Hespress, dans sa version arabe. Toutes les questions que lui a poses le journaliste, qui a tenu ce quil soit photographi aux cts dAli Benhadj chez lui, Alger, sont destines raviver les sentiments de rancur de son hte et mettre en relief labsence de volont en Algrie pour instaurer un dialogue politique srieux. Ce nest pas la premire fois que les Marocains volent au secours de la mouvance extrmiste en Algrie. Rabat avait, en effet, accueilli le fondateur du GIA, Abdelhak Layada, en 1993, et avait essay de sen servir comme carte de chantage dans le dossier du Sahara Occidental. Les autorits marocaines ne lont livr aux services de scurit algriens quaprs quAlger eut menac de le rcuprer par ses propres moyens sur le sol marocain. Conscients de la gravit de leur geste et des lourdes consquences que cela allait avoir sur les relations entre les deux pays, le roi Hassan II finit par cder la pression des autorits algriennes. Dans linterview accorde par lex-numro deux du parti dissous au mdia marocain, Ali Benhadj sest adonn ses exercices rhtoriques habituels, en essayant de faire accroire son invit que son parti existait toujours, avec une direction homogne et des positions unies. Il explique quaucun dialogue nest possible avec le pouvoir en dehors dune confrence nationale qui regrouperait tous les acteurs de la scne politique sans exclusive. Il argue du fait que lAlgrie propose sa mdiation pour rsoudre le conflit malien, en invitant les factions armes de lAzawad Alger. Par ailleurs, Benhadj se demande pourquoi le pouvoir na pas invit Abassi Madani, en tant que personnalit nationale, au dialogue avec Ahmed Ouyahia, dans le cadre des discussions sur la rvision de la Constitution, du moment que dautres personnalits du FIS y ont t convies en cette qualit. Interrog sur les responsabilits de son parti dans la dcennie noire, Benhadj rejette, comme son habitude, toute implication dans les violences qui ont fait des dizaines de milliers de victimes et prtend que tout a commenc aprs linterruption du processus lectoral, en janvier 1992. En rponse une question sur le rle de larme dans la vie politique en Algrie, lex-prdicateur de la mosque de la Sunna retrouve sa vritable nature, en disant que tout le commandement de larme algrienne est impliqu dans la spoliation de la volont populaire et que tous ses dirigeants sont passibles de peine de prison pour avoir bafou la Constitution. Fin dentretien. Le journal marocain a eu toutes les rponses quil voulait.
R. Mahmoudi


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Un mdia marocain publie un entretien avec Ali Benhadj : l'intrt suspect du Makhzen pour le FIS




10:02 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,