> >

[] [ ]

Les contrecoups dune nergie bon march

(Tags)
 
Ils ont march sur la lune : One, two, three Viva lAlgrie Emir Abdelkader 0 2014-06-27 12:25 AM
Le secrtaire dEtat lEnergie et 80 entreprises amricaines ... Emir Abdelkader 0 2014-05-18 05:53 PM
March des Smartphones et tablettes... Emir Abdelkader 0 2014-04-23 03:10 PM
Les Europens attendent que lAlgrie reste un fournisseur dnergie sr et scuris Emir Abdelkader 0 2014-04-07 02:29 PM
Marche des chmeurs Ouargla Emir Abdelkader 0 2013-03-12 07:16 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-07-07
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Les contrecoups dune nergie bon march

Les contrecoups dune nergie bon march




Avec le dbut des grandes chaleurs, les appels la rationalisation de la consommation nergtique refont surface. Lutilisation croissante des trs nergivores appareils de climatisation affole les compteurs de Sonelgaz. En pleine situation de fragilit financire avec un bilan 2013 ngatif, des investissements financs par lendettement et des tarifs figs, loprateur public a parfois du mal suivre une demande croissante, peine jugules par les dlestages.


Selon lAgence pour la promotion et la rationalisation de lutilisation de lnergie (APRUE), la consommation dnergie finale a augment entre 2000 et 2012 de 6% en moyenne annuellement. Les premiers tre incrimins sont les mnages qui consomment, selon Sonelgaz, 60% de lnergie lectrique produite (statistiques de 2012). Une consommation qui saccentue durant lt en raison dune utilisation massive des climatiseurs que dplore la compagnie nationale.
La CREG (commission de rgulation de llectricit et du gaz) avait tabli que le taux de pntration de la climatisation chez les mnages avait presque tripl en seulement deux ans (2008-2010). Des campagnes publicitaires appelant rationaliser cette consommation en rglant ces appareils sur des tempratures adquates et des heures prcises de la journe sont actuellement diffuses dans la presse. Ce genre de campagne est reconduit chaque anne quasiment la mme priode dans le but dattnuer la pression sur le rseau.
Pourtant, lappel au bon sens ne doit pas particulirement concerner les mnages. La croissance dmographique, lamlioration du niveau de vie et laugmentation des salaires ces dernires annes contribuent booster la consommation nergtique des mnages et sont des facteurs devant tre pris en compte dans toute tude prvisionnelle. La ralit est que les mnages ne sont pas les seuls mis en cause. Lensemble des difices publics est galement quip de climatisation. Cest galement au niveau de ces difices que les lumires restent parfois allumes toute la nuit et cest aussi le secteur tatique qui est responsable des clairages publics en pleine journe. Par ailleurs, et au moment o Sonelgaz a besoin de toutes les ressources financires disponibles pour mener bien ses investissements, ses milliards de crances dtenues sur lEtat restent encore non recouvres et sont lune des causes principales de sa situation financire actuelle.
Challenges
Dici 2017, la puissance maximale appele (PMA) dlectricit devrait dpasser les 19000 MW, soit prs du double par rapport 2012. Quand on sait que plus de 95% de la production lectrique se fait partir du gaz naturel, que ce dernier reprsente un tiers de la consommation finale de lnergie et quil fera lobjet dune demande interne croissante moyen et long terme, il y a de quoi sinterroger sur lavenir. La CREG, dans ses prvisions de 2010 sur lvolution de la consommation gazire lhorizon 2020, avait prdit une hausse de la demande interne oscillant entre 4,3% et 7,1%. Les experts de la chose nergtique nont pas manqu non plus de tirer la sonnette dalarme ces derniers mois. Changer de modle de consommation, appliquer la ralit des prix de lnergie, mettre fin aux gaspillages, sont autant de mesures prendre pour faire face au triple challenge de la demande interne, des besoins dexportations et dune crainte de la baisse de la production gazire.
Pour le gouvernement, la solution passe par la recherche dautres sources dnergie non conventionnelle. Loption du gaz de schiste, en dpit des remous quelle suscite, est dj en marche. Celle des nergies renouvelables lest galement. On estime que lAlgrie a suffisamment densoleillement (plus de 2500 dheures en moyenne par an) pour alimenter en lectricit une partie de lEurope. Sonelgaz a dj fix comme objectif de faire en sorte que 40% de la consommation nationale dnergie lectrique soit dorigine renouvelable en 2030.
Gaspillages
Mais pour beaucoup dexperts, la solution rside pour beaucoup dans la lutte contre les gaspillages. Une solution qui irait de pair avec une hausse du tarif de lnergie. Le PDG de Sonelgaz la maintes fois appel de ses vux afin de permettre lentreprise de rpondre ses besoins dinvestissement, mais le gouvernement na jamais consenti lui accorder cette faveur.
On estime pourtant que ce sont les tarifs bas appliqus aujourdhui qui sont lorigine des gaspillages. Lancien PDG de NEAL (New Energy Algeria) dclarait dans lune de ses sorties mdiatiques que sous prtexte de prserver la paix sociale, on maintient des tarifs artificiellement bas qui rendent impossible et inoprante toute mesure de rationalisation de la consommation et conduisent consacrer une proportion considrable et croissante de nos ressources fossiles la consommation des mnages.

Dautres experts estiment que le niveau actuel des tarifs ne permet pas dinvestir dans les nergies renouvelables. Un tarif de 8 DA le kilowatt/heure au moins serait plus judicieux, estime-t-on. Voire mme entre 10 et 12 DA, pour rendre conomiquement rentables des investissements dans les nergies renouvelables. Lanne dernire, le directeur gnral de la socit de distribution dAlger (SDA) relevait toute la difficult de la situation en indiquant que le prix de revient du KWh est de 5,94 DA, alors que le prix de vente ne dpasse pas 3,94 DA. Selon une tude du FMI datant de mars 2014, lAlgrie consacre aux subventions de lnergie environ 11% de son PIB.
Il y a quelques mois, le ministre de lEnergie, Youssef Yousfi reconnaissait que les tarifs bas relevaient dune dcision politique, celle favorisant le dveloppement social du pays.

Il avait galement laiss miroiter lventualit dune rvision la hausse des prix, qui serait progressive et rationnelle et tiendrait compte du pouvoir dachat des citoyens. En attendant, le ministre pense proposer des textes lgislatifs visant rduire les gaspillages en incitant notamment lutilisation de lisolation thermique dans les constructions.

Safia Berkouk




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les contrecoups dune nergie bon march




01:58 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,