> >

[] [ ]

comment surmonter lobstacle des sionistes religieux

(Tags)
 
le tmoignage dun religieux franais confirme l'implication du FIS Emir Abdelkader 0 2014-02-16 03:47 PM
KKL, Magav, LDJ... ces organisations sionistes tablies sans gne Paris Emir Abdelkader 0 2014-02-09 06:15 PM
Nous ne parlons plus de groupes islamistes, mais dextrmistes religieux Emir Abdelkader 0 2013-12-16 02:07 PM
Un religieux proche la Syrie abattu dans le nord du Liban Emir Abdelkader 0 2013-11-12 02:21 PM
Comment peux-tu ? Emir Abdelkader | french Forum 4 2012-01-17 03:55 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-07-09
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool comment surmonter lobstacle des sionistes religieux

Paix au Proche-orient : comment surmonter lobstacle des sionistes religieux



Les rcents pourparlers de paix isralo-palestiniens ont t aussi peu fructueux que les prcdentes ngociations, mais on assiste depuis le sommet de Camp David en 2000 une volution indniable : linfluence des partis de droite opposs la solution deux Etats sest nettement accrue en Isral et celle des sionistes-religieux au sein de la droite galement.
Les Juifs sionistes-religieux ne reprsentent que huit dix pour cent de la population isralienne, mais, signe de leur forte influence au sein du parti Likoud, ils ont obtenu vingt siges la Knesset (le parlement isralien) lors des lections de 2013. Cela a permis au Foyer juif, le parti sioniste-religieux dirig par Naftali Bennett, de se prsenter comme un partenaire indispensable de la coalition gouvernementale. Cette monte en puissance de la communaut sioniste-religieuse reprsente une opportunit tout autant quelle cre une obligation de remdier une faiblesse rcurrente du processus de paix : lexclusion quasi-totale des acteurs religieux et de leurs intrts.
making of
Ce texte a t crit avant la recrue actuelle de la violence au Proche orient. Ofer Zalzberg est analyste principal pour le Moyen-Orient de lInternational Crisis Group. La version originale en anglais de larticle a t publie par Fathom. Pascal Rich

Il nest pas vident de dterminer comment prendre en compte cette communaut dans le cadre des efforts de rsolution du conflit. Le noyau dur de celle-ci, qui est compos des disciples du dfunt Rabbi Avraham Yitzhak HaCohen Kook, estime que la rdemption totale nadviendra que lorsque tout le peuple dIsral vivra sur toute la terre dIsral sous complte souverainet juive. La construction de colonies constitue de ce fait un lment intrinsque de leur projet.
Un sentiment dchec


Rabbi Abraham Isaac Kook (1865-1935)

En effet, les disciples contemporains de Kook comptent parmi les plus fervents adversaires de la solution deux Etats. Ils intressent avant tout la communaut internationale au titre de leur rle de fer de lance de la colonisation. Pourtant, si les observateurs internationaux ont tendance considrer que la colonisation se porte bien, les sionistes-religieux pour leur part sentent leur cause menace et ragissent ces dernires annes en redoublant dingniosit et de dtermination.
Malgr leur apparent succs, les sionistes-religieux israliens nont jamais t aussi proccups par la stagnation de leur projet de colonisation, qui, selon eux, na plus enregistr davance majeure depuis vingt ans. La croissance des colonies existantes sest poursuivie, mais presque aucune nouvelle colonie na t cre depuis 1996. Plus de cent avant-postes (colonies considres comme illgales par la loi isralienne), qui nabritent gure plus de 5 000 colons, sont confronts dimportants obstacles juridiques, poussant les partisans des colons tre sur la dfensive.
Ce sentiment dchec sest accru aprs le dsengagement unilatral de Gaza en 2005, au cours duquel Isral sest retir de toutes les colonies situes dans la bande de Gaza et de quatre petites colonies de Cisjordanie. Prs de 9 000 colons ont t vacus en moins dune semaine, montrant aux sionistes-religieux que 35 annes de construction peuvent tre rduites nant bien plus facilement quils ne voulaient le croire. Ceux qui croyaient envers et contre tout, jusquau jour mme du dsengagement, quune intervention divine empcherait la mise en uvre du projet, ont compris que la prire ne suffisait pas et que laction politique tait indispensable pour atteindre leurs objectifs.
Ceux qui remettent en question les limites imposes par lEtat quant la construction de nouvelles colonies sont pour la plupart de jeunes activistes qui vivent dans des avant-postes et refusent non seulement les restrictions de lEtat mais aussi les concessions faites par le mouvement des colons. Leur frustration sexprime notamment par le recours au vandalisme et la violence, dans le cadre des attaques dites du prix payer ciblant les proprits et les lieux de culte palestiniens, les glises non-arabes, voire parfois les opposants israliens, qui interviennent en rponse aux mesures prises par le gouvernement isralien contre les avant-postes. Les rcentes tentatives de larme visant contrler leurs activits ont entran des affrontements directs entre soldats et activistes.
Une influence croissante sur le Likoud

Au cours des dernires annes, ce noyau dur a accumul du pouvoir au sein du Likoud afin dinfluencer, de lintrieur, la prise de dcision au niveau national. Il a en outre lanc des campagnes fortes pour conqurir lopinion publique et dfendre le maintien du contrle isralien sur la terre dIsral. Conscients de la ncessit de formuler une alternative claire la solution deux Etats, certains de leurs dirigeants ont commenc appeler, de manire toujours plus explicite et systmatique, lannexion de tout ou partie de la Cisjordanie/Jude-Samarie, ainsi qu la naturalisation dune partie ou de la totalit de ses rsidents arabo-palestiniens.
La doctrine de Kook et ses partisans possdent de multiples facettes et ne peuvent tre rduits leur attachement la terre. Leur thologie ne sanctifie pas exclusivement la terre et les sionistes-religieux ne sont pas tous aussi inflexibles ce sujet.
Dune part, le plan de dsengagement de Gaza a clairement dsavou les nombreux experts qui affirmaient que tous les sionistes-religieux taient des fondamentalistes qui, le moment venu, privilgieraient la terre au dtriment du pays et auraient recours la violence contre lEtat. En effet, le noyau dur idologique de la communaut sioniste-religieuse sanctifie la terre mais galement, et tout aussi rsolument, le peuple juif et lEtat dIsral, dont lexistence mme constitue daprs eux une des tapes du processus de rdemption.
Par consquent, les partisans de Kook affichent un profond respect lgard des dcisions soutenues par la majorit juive et sopposent au principe dune rsistance active contre lEtat. Ces lments de doctrine pourraient savrer particulirement pertinents en cas davance majeure du processus de paix. Fait rvlateur, les jeunes auteurs des attaques du prix payer ont abandonn les enseignements de Kook pour suivre dautres rabbins, Rabbi Yitzhak Ginsburg de Chabad ou le dfunt Rabbi Meir Kahane, dont les thses ne se concentrent pas sur lEtat dIsral en tant qutape vers la rdemption mais sur une prtendue supriorit des Juifs sur les non-Juifs.
Dautre part, la communaut sioniste-religieuse est divise entre un noyau dur au sein duquel les rabbins jouent un rle surdimensionn, tant sur le plan religieux que politique et le courant majoritaire qui ne sollicite les rabbins que sur des questions de pratique religieuse personnelle. Contrairement au noyau dur, le courant sioniste-religieux majoritaire ne consulte pas la Torah la recherche de rponses des questions nationales. Elle est donc plus dispose au pragmatisme et au compromis et pourrait donc, certaines conditions, apporter son soutien une solution deux Etats.
Intgrer les sionistes-religieux dans le processus de paix

Jusqu prsent, le processus de paix a t principalement port par les partis de la gauche et du centre de lchiquier isralien et a repos sur lexclusion de la droite religieuse. Il est temps de rexaminer cette approche en prenant davantage en compte les besoins des sionistes-religieux, ainsi que leurs critiques, en partie fondes, lgard des ngociations.
Les quatre erreurs reproches la gauche

Les sionistes-religieux dnoncent quatre erreurs commises par la gauche dans le cadre des efforts de paix.
  • Premirement, celle de penser que le fait de garantir une majorit juive serait suffisant pour lavenir de lEtat juif et de ce fait labsence defforts destins renforcer le caractre de la socit juive et assurer sa prosprit.
  • Deuximement, le fait de considrer la religion comme une affaire individuelle et de naborder la dimension religieuse du processus de paix que dans les domaines de laccs aux lieux saints et de la libert de culte. Le rle jou par Isral dans la dtermination et la prservation du caractre mme de ces sites a t ignor.
  • Troisimement, la gauche isralienne a fait montre dhostilit lgard des colons et de leur volont de maintenir un lien avec la terre dIsral dans son intgralit, les traitant comme un obstacle la paix et non comme des partenaires pour celle-ci.
  • Enfin, elle a estim que la rconciliation isralo-palestinienne et la reconnaissance mutuelle ne seraient possibles si tant est que cela le soit un jour quune fois le conflit rsolu.
Trois modifications ncessaires

Si lobjectif est darriver un accord jouissant dune lgitimit maximale avec le soutien, ou du moins lacceptation, des sionistes-religieux, il est ncessaire dapporter trois types de modifications au paradigme actuel :
  • les principaux intrts des sionistes-religieux devront tre pris en compte ;
  • un accord de principe exprimant le soutien clair de la majorit juive devra tre ratifi ;
  • la mise en uvre de cet accord enfin, devra minimiser les risques de confrontation.
Premirement, les sionistes-religieux tolreraient plus facilement lide dun retrait territorial sils taient convaincus que laccord permettrait de consolider et de garantir, terme, le caractre juif dIsral.
Insister aujourdhui sur la reconnaissance par les Palestiniens du caractre juif de lEtat, comme le fait Netanyahou, pourrait anantir le processus de paix, car les Palestiniens estiment que cette reconnaissance menacerait leurs intrts. Cependant, sengager renforcer lducation et la culture juives en Isral aprs la signature dun accord, mme si cela dclenchait lopposition dautres secteurs en Isral, permettrait de rallier les sionistes-religieux et dattirer un lectorat plus large droite et au centre. Promouvoir la paix reviendrait donc promouvoir la culture et lidentit juives et non les affaiblir, comme on a pu le croire jusqu prsent.
Sur le fond, en gardant lesprit la difficult de concilier les proccupations des sionistes-religieux avec les intrts des Palestiniens et du reste des Israliens, deux ajustements pourraient savrer utiles. Accorder aux sionistes-religieux un droit de visite et de culte dans les lieux saints placs sous souverainet palestinienne, ainsi quun droit de rsidence dans un ventuel Etat palestinien, ferait diminuer leur opposition la signature dun accord.
Leffet serait dautant plus positif si ces droits reposaient sur une reconnaissance palestinienne du lien religieux et historique entre le peuple juif et le territoire qui stend de la Mditerrane au Jourdain, dj voqu dans la Dclaration dindpendance palestinienne de 1988. Accorder aux Palestiniens la souverainet sur le Mont du Temple/Haram al-Sharif, tant donn limportance de celui-ci dans le messianisme juif, serait considr comme une dfaite thologique et susciterait une opposition vigoureuse. Par consquent, esquiver cette question, en saccordant pour attribuer la souverainet Dieu, ou en lomettant purement et simplement attnuerait sensiblement la rsistance des sionistes-religieux.
Deuximement, le mode de ratification de laccord devra dmontrer que celui-ci recueille le soutien de la majorit des Juifs israliens. Parce que la sanctification du Peuple dIsral un terme thologique faisant rfrence aux Juifs, et non aux citoyens israliens est au coeur de lidologie sioniste-religieuse, les tenants de ce courant tendent respecter les dcisions provenant dune majorit juive. Cela pourrait passer par un vote la majorit absolue au sein de la Knesset ou, plus convaincant encore pour les sionistes-religieux, par un rfrendum populaire. Une telle ratification serait sans doute conteste, parmi les Juifs comme au sein de llectorat arabe, le fait de privilgier llectorat juif contrevenant aux principes dmocratiques. Il faudra donc faire preuve de crativit pour trouver une solution ce problme.
Troisimement, la mise en uvre de laccord devra se faire de manire moins brutale et conflictuelle que le retrait de 2005. Des logements pour les populations vacues, ainsi quune forme dassistance financire, devront tre prvus suffisamment lavance. De plus, il serait sage que le gouvernement isralien envisage une vacuation progressive des colonies. LEtat pourrait par exemple rduire au minimum les services fournis aux implantations dont lvacuation est prvue, tout en offrant un autre logement, dj construit, aux colons dcidant de sinstaller en Isral ou dans des territoires annexs dans le cadre dun accord. Le fait daccorder un droit de rsidence aux Juifs dsirant vivre sous souverainet palestinienne pourrait galement contribuer rduire les difficults poses par lvacuation.
Nombre des exigences des sionistes-religieux sont indubitablement considres comme problmatiques par dautres secteurs de la socit isralienne ainsi que par les Palestiniens. Mais tout porte croire aujourdhui quil est crucial dobtenir lassentiment de cette communaut un ventuel accord de paix. Le dfi sera donc dencourager les deux camps faire des concessions et de parvenir un arrangement qui soit acceptable par tous. Il est temps que les personnes impliques dans le processus de paix cessent de considrer les sionistes-religieux comme de simples lments perturbateurs et fassent un vritable effort pour les intgrer dans ce processus.




 

()


: 1 ( 0 1)
 

comment surmonter lobstacle des sionistes religieux




09:16 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,