> >

[] [ ]

ISRAEL Jusqu'o porte la voix du camp de la paix ?

(Tags)
 
Bouteflika, au-del de la voix, la voie Emir Abdelkader 0 2014-04-28 03:12 PM
Bouteflika inflige un K.O Benflis avec 81,53% des voix Emir Abdelkader 0 2014-04-21 03:22 PM
Les dfections se poursuivent dans le camp de Benflis Emir Abdelkader 0 2014-04-17 06:30 PM
Syrie : la peur commence changer de camp Emir Abdelkader 0 2013-07-30 03:43 PM
Bizarre 11 porte-malheur Emir Abdelkader | french Forum 0 2012-10-17 04:28 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-07-12
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
ISRAEL Jusqu'o porte la voix du camp de la paix ?

ISRAEL Jusqu'o porte la voix du camp de la paix ?




Les dfenseurs d'une rsolution politique du conflit avec les Palestiniens expriment leur solidarit avec la population de Gaza. Mais restent peu nombreux. Reportage Tel Aviv.

On l'appelle toujours "le camp de la paix". Pourtant, aprs tant d'annes esprer, militer et se dfendre, aussi, contre les attaques des faucons, le cercle des tenants de la paix avec les Palestiniens s'est rduit, petit--petit, se concentrant sur son picentre : les plus convaincus.
Jeudi soir 10 juillet, aprs trois jours de bombardements de Gaza en riposte aux tirs de roquettes du Hamas et Djihad islamique, ils taient une trentaine, quarante peut-tre, tre runis sur la place devant la cinmathque de Tel Aviv assis sous une tente dresse pour l'occasion. Ces militants appartenaient pour la plupart au Forum des familles israliennes et palestiniennes victimes du conflit.
"Nous n'avons pas l'habitude de faire cela mais notre voix n'est pas assez entendue dans la rue alors nous avons dcid de nous assoir ici tous les soirs depuis hier et jusqu' ce que les armes se taisent entre l'arme isralienne et les terroristes de Gaza", explique Yael, l'une des piliers de l'association. "C'est l que le dialogue est possible avec des gens diffrents de nous, ceux qui ont besoin d'tre convaincus que ce n'est pas avec la force qu'on obtient la paix," explique-t-elle. Quelques passants coutent les histoires de ces personnes de tout ge qui ont perdu un proche dans un attentat ou un acte de guerre entre Israliens et Palestiniens.
Si nous, avec l'preuve que nous avons vcu en perdant un frre comme moi, une mre ou un enfant, nous sommes capables de militer pour une solution pacifique au conflit, alors, tout le monde peut tre convaincu", veut-elle croire.

"C'est d'une telle tristesse..."

Quelques proches du mouvement passent faire un signe comme le dput du Hadash, le parti communiste. Mais il n'y a pas foule ce soir.
"C'est intressant ce qui se passe ce soir. Il y a quelques initiatives comme celle-l Tel Aviv", explique l'ancien diplomate isralien Élie Barnavi pass lui aussi en ami. Il y avait notamment un peu plus tt une manifestation un peu plus importante devant le thtre Habima. "Mais quand on a connu des manifestations de dizaines de milliers de personnes pour la paix dans cette ville, on a un peu de mal je vous avoue devant ce petit rassemblement", regrette-t-il.
Le camp de la paix s'est effrit. Il y a dsormais une rsignation cette situation qui n'a pas de fin. C'est d'une telle tristesse..."

Une vision que partage Doubi Schwartz, le coordinateur isralien du Forum. Mais, lui, souligne son espoir de voir les choses changer. "La rconciliation est un processus long et difficile. Il faut maintenir le dialogue entre nous. Nous pouvons y arriver !", confie-t-il en marge de la tente de l'association o les interventions se poursuivent.
"Il faut que cela cesse"

Robi Damelin, la porte-parole du mouvement est justement en train de lire une correspondance qui lui a t envoye par un militant pour la paix de Sderot, la ville isralienne la plus prs de la Bande de la Gaza, correspondance sur Facebook avec une mre de famille Gaza, durant des bombardements. Chacun cout avec une grande motion. "Pourquoi tsahal frappe nos maisons et nos rues ?" demande cette dernire son correspondant. "Hamas n'est pas dans nos rues ni mme dans nos maisons. Chacun sait qu'il se cache. Eux ont beaucoup de cachent o se rfugier. Pas nous, qui sommes livrs vos bombes", explique-t-elle dans cette correspondance lue par Robi. "O es-tu ?" lui demande l'Isralien de Sderot. "À environ 400 mtres des dernires frappes", rpond-elle, laissant sans voix son interlocuteur.
"Il faut que cela cesse", conclut la porte-parole du Forum. Vendredi matin, le bilan ct palestinien montait 100 morts. Quelques heures plus tard, Benjamin Netanyahou, dans une confrence de presse, annonait ne pas vouloir proposer de cessez le feu pour le moment. "L'offensive durera jusqu' ce que le calme soit rtabli." Une fin de non-recevoir aux espoirs de Robi et du camps de la paix, aussi rduit soit-il.


Cline Lussato, Tel Aviv - Le Nouvel Observateur




 

()


: 1 ( 0 1)
 

ISRAEL Jusqu'o porte la voix du camp de la paix ?




05:44 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,