> >

[] [ ]

Pour une Algrie rpublicaine, moderne et sociale

(Tags)
 
Larme doit cesser dtre la base sociale du pouvoir Emir Abdelkader 0 2014-05-18 02:31 PM
Les Egyptiens assis sur une bombe sociale Emir Abdelkader 0 2014-03-16 02:21 PM
Une vie pour lAlgrie Emir Abdelkader 0 2014-03-12 03:00 PM
LAlgrie doit encore 19 millions deuros la Scurit Sociale franaise Emir Abdelkader 0 2014-01-23 02:51 PM
...l'algerie mon amour l'algerie pour touhours dark_lordulk 12 2010-04-23 07:54 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-07-12
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,936 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Pour une Algrie rpublicaine, moderne et sociale

Dclaration du Parti pour la lacit et la dmocratie (PLD)

Pour une Algrie rpublicaine, moderne et sociale

Halte au bradage des acquis de lindpendance nationale ! Halte aux compromissions avec le systme et lislamisme politique !


Jamais lindpendance du pays naura t autant menace qu loccasion du 52e anniversaire de sa commmoration. Le dlabrement gnral de lconomie a accru la vulnrabilit du pays et aggrav sa dpendance sur tous les plans. Mais ce qui vient de se passer depuis quelques semaines aux confins de la Libye est un fait sans prcdent dans la politique extrieure de lAlgrie. Pour la premire fois dans son histoire, lAlgrie serait intervenue militairement hors de ses frontires, sous lil avis de puissances trangres. La communication officielle sur ce sujet est pour le moins opaque.
Grce ses moyens et son exprience en matire de lutte contre le terrorisme, lAlgrie aurait pu faire face la naissance du monstre islamiste. Elle se serait impose comme puissance rgionale et aurait forc le respect au plan international. Mais force est de constater que le pouvoir a t inconsquent de duplicit dans le traitement du dossier islamiste. Aujourdhui, les milliers de kilomtres de frontires du pays sont piges par des groupes djihadistes surquips et dots de moyens ultrasophistiqus. La lutte contre le terrorisme nest pas exclusivement scuritaire. Celle-ci exige dtre aussi politique, idologique, conomique et sociale, sinon lAlgrie met en danger son intgrit territoriale et la paix.
Au plan interne, la situation nest pas florissante. Pourtant, lAlgrie vient de vivre des moments exceptionnels grce la brillante prestation de son quipe nationale de football la Coupe du monde. Cet vnement sportif a permis la socit de renouer avec des moments de liesse populaire et de communion nationale inoubliables. Grce cette extraordinaire opportunit, lAlgrie et, en particulier, sa jeunesse ont russi, au grand dam des islamistes, retrouver un niveau remarquable de convivialit et reconqurir les espaces de vie dserts cause du terrorisme. Les manifestations qui se sont empares de tout le territoire national expriment la volont farouche dun peuple den dcoudre avec le marasme ambiant et dlivrent un vritable message despoir.
Pour autant, est-il permis de dire que lAlgrie est une ppinire de footballeurs ? Ce qui est sr, en revanche, cest que lorsque la jeunesse algrienne est investie dune confiance pleine et entire et dispose de la possibilit de sexprimer, elle est capable de se transcender pour atteindre les sommets. Mais ne nous voilons pas la face. Au lieu de profiter de cet lan exceptionnel pour mettre en route une vritable politique nationale du sport, le pouvoir linstrumentalise et tente par tous les moyens de lindexer son palmars. Larbre dun succs ne peut, nanmoins, pas cacher la fort des problmes gigantesques rsoudre.
Lextension du bazar et la disponibilit des produits de consommation donnent lillusion de la prosprit, mais ces richesses factices induites par la libralisation sauvage de lconomie et largent frais des ptrodollars ne sont quune lubie dune conomie dimport-import sans aucune valeur ajoute. Pour entretenir ce ballon de baudruche, le pouvoir est prt souscrire tous les extrmes : sengager sur la voie de lextraction du gaz de schiste sans en avoir dbattu et sans consulter y compris ses propres institutions, quitte hypothquer lavenir des prochaines gnrations. Ce qui lui permettra de continuer faire fonctionner la pompe dollars, lessentiel pour lui tant de runir toutes les conditions de sa survie.
En ralit, le pouvoir a pouss lAlgrie dans une impasse historique. La population nest que la variable dajustement dun systme dont le but est lassujettissement par lignorance et la peur afin de tuer dans luf toute revendication dmocratique qui viendrait le remettre en cause. Le pays est en proie la dsintgration du tissu social, au chmage massif, la corruption gnralise, lintolrance religieuse, au tribalisme. Et la morsure de la pauvret a toujours des effets dvastateurs sur de larges couches de la socit. Sur les ruines des esprances trahies poussent, aujourdhui, comme du chiendent, la gabegie et le npotisme. Jusqu quand lAlgrie sera-t-elle livre la dshrence ?
La compromission de certains partis dmocrates avec lislamisme et le systme ajoute la laideur du tableau.

Hier, les SantEgidiotes emmens par le FLN, le FFS et le FIS, se runissaient Rome pour livrer la barbarie un peuple pris en otage. Aujourdhui, le FFS fait allgeance un pouvoir qui est non seulement discrdit par les dernires lections, mais qui pousse le grotesque jusqu agiter lpouvantail du FIS tout en recevant officiellement des assassins notoires. Le RCD, quant lui, organise la rplique de SantEgidio Alger et fait bombance avec ceux qui ont men le peuple labattoir, organis le massacre de son lite moderniste, pouss lexil son intelligence et dtruit les infrastructures du pays.
Ces partis dmocrates, toute honte bue, exonrent de fait les bourreaux de leurs forfaits et leur redonnent du poil de la bte. Aprs avoir baiss la garde, ils battent en retraite et capitulent devant les minauderies des islamistes. Quel aveuglement ! Quesprent-ils ? Conduire le pays la main dans la main avec un mouvement politique dont le bras arm continue dy semer la mort et qui, ce jour, na jamais renonc la dawla islamiya ? Lislamisme est un courant politique fasciste. Cest un mouvement totalitaire, rfractaire par essence aux liberts, la pluralit et pour tout dire tout ce qui fait lhumain. Nont-ils pas t chauds par le bain de sang dans lequel le terrorisme islamiste a plong le pays ? Nont-ils pas tir les leons de lpreuve terrifiante que le pays a traverse ? A moins de considrer que lislamisme politique agonise.
La ralit, pourtant, dvoile le contraire : lislamisme politique nest ni chuchotant ni moiti souterrain. En Algrie, il a une force de frappe politique et militaire redoutable depuis des dcennies, lintrieur du pays comme nos frontires, en Tunisie, en Libye, au Mali, au Niger et en Mauritanie. Au plan international, ses troupes sont aux portes de Baghdad et claironnent le retour du califat. Les voies de solution se rtrcissent, mais cette drive inadmissible qui, notre sens, participe plus du calcul politicien que dune stratgie rflchie, ne nous loigne pas pour autant du FFS et du RCD qui, pour nous, sont des allis naturels. Ils ont toute leur place dans la famille qui avance. Mais, pour linstant, celle-ci pitine dans lmiettement et la dsunion. Le camp des dmocrates a besoin dtre consolid plus que jamais par les voies du dialogue et de la concertation.
Tant que la famille des dmocrates est dsunie, nulle place ne doit tre faite la discussion spare avec les partis dobdience islamiste. Le dficit de dialogue est tellement grand au sein de notre camp quil doit concerner en toute logique et en priorit les dmocrates, exclusivement les dmocrates. Unissons-nous, tel est le pralable que nous devons nous imposer pour amorcer une nouvelle page de la vie politique et faire basculer le rapport de forces en faveur du progrs et de la dmocratie. Avancer en ordre serr et compact devrait tre notre leitmotiv. Avant que le combat ne soit livr, assurons-nous qu lappel ne manque aucune force dmocratique.
Le Forum des citoyens pour la IIe Rpublique (FCDR), laide de quelques pionniers de la socit civile, a pris linitiative de baliser la voie une telle convergence. Faisons en sorte de renforcer ce premier cadre rassembleur des dmocrates vers lequel devraient converger toutes les forces prises de libert et de dignit pour btir, ensemble, une transition rpublicaine et dmocratique dont le pays a tant besoin.
Le pouvoir croit pouvoir faire impunment tout ce quil entreprend sur la scne politique et a le sentiment grisant dinvulnrabilit de lternel gagnant. Cest pourquoi, il se permet de grer la priode post-lectorale de la prsidentielle de faon cavalire. Il fait miroiter monts et merveilles, notamment lofficialisation de tamazight, la perspective dune Constitution rvolutionnaire et avance en trompe-lil dans le seul but de se prenniser. Il ny a rien de plus dangereux que lexercice solitaire du pouvoir, particulirement quand celui-ci seffectue dans un contexte aussi explosif que celui daujourdhui. De tels comportements risquent, trs court terme, de mettre en danger lunit et lintgrit du pays. Nous sommes arrivs un stade o les vieilles recettes ne marchent plus. LAlgrie ne peut quimploser ou se mtamorphoser.

Le bureau national du PLD






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Pour une Algrie rpublicaine, moderne et sociale




03:20 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,