> >

[] [ ]

Affaire des moines de Tibhirine : Alger demande laudition danciens membres des services secrets fr

(Tags)
 
Rvlations en direct dun membre des services secrets libyens. Emir Abdelkader 0 2014-05-25 06:25 PM
Libye : deux membres des services de scurit tus Benghazi Emir Abdelkader 0 2014-02-26 11:19 PM
Moines de Tibhirine() Emir Abdelkader 0 2013-05-24 07:46 PM
Moines de Tibhirine... Emir Abdelkader 0 2013-05-24 07:42 PM
Tmoignages indits sur les moines de Tibhirine Emir Abdelkader 0 2013-05-13 03:06 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-07-13
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Affaire des moines de Tibhirine : Alger demande laudition danciens membres des services secrets fr

Affaire des moines de Tibhirine : Alger demande laudition danciens membres des services secrets franais

Mercredi dernier, le juge franais Marc Trvidic, charg de lenqute sur lassassinat des moines de Tibhirine, exprimait publiquement son ressentiment contre les autorits algriennes qui, selon lui, ne lui ont toujours pas transmis une invitation officielle.


Je nai pas de date. Je ne comprends pas ce qui se passe () En septembre-octobre, une bonne fois pour toutes, il va falloir savoir si on se moque de nous ou pas, avait-il dclar la presse franaise.
Contactes, des sources judiciaires proches du ple pnal spcialis dAlger charg de lenqute (judiciaire) sur ce crime odieux qui a boulevers le monde entier en mai 1996, ont donn un autre son de cloche. Sous le couvert de lanonymat, celles-ci expliquent : Il faut savoir que cette affaire est gre par le ministre de la Justice, qui traite avec son homologue franais. Au dbut, il y avait une rserve sur les demandes du juge franais qui concernait uniquement lexhumation des ttes. Il ntait pas question de confier cette opration des experts que Trvidic sest propos de ramener. Toute la procdure dautopsie et dexpertise sera assure par une quipe de mdecins lgistes algriens, qui ont les comptences et les moyens. Bien videmment, le juge franais assistera toutes les tapes, sans aucun problme. Les deux parties se sont donc entendues sur ce principe, en attendant de mettre en place toutes les conditions ncessaires.

Nos interlocuteurs prcisent que cette affaire a dj t instruite Mda et que certains mis en cause, surtout ceux qui ont assur le soutien aux auteurs, ont t jugs et condamns. Ctait vers la fin des annes 1990, les principaux auteurs avaient pour la plupart t tus soit dans des oprations militaires, soit excuts par leurs acolytes. Avec la loi sur la concorde civile, des terroristes repentis ont apport de nouveaux lments qui ont suscit la rouverture de laffaire en 2004 et 2005.
De nouvelles rvlations sur lenlvement et lassassinat des moines ont pu tre obtenues. Et cest durant cette priode que le juge Jean-Louis Bruguire est venu et a eu accs toutes les informations. Quelques annes aprs, le tribunal de Mda sest dsist du dossier au profit du ple pnal spcialis dAlger, qui a charg un juge de reprendre laffaire zro. De nombreux terroristes repentis ont t auditionns, mais aussi dautres, qui sont encore en dtention, rvlent nos sources. Cependant, les informations obtenues ont lev le voile sur une partie de cette affaire que seuls les Franais connaissent bien, savoir les ngociations entre ces derniers et Djamel Zitouni, ancien mir du GIA, autour de la libration des moines, qui semblent, en croire nos interlocuteurs, trs importantes pour lclatement de toute la vrit et rien que la vrit.
Commission rogatoire
En effet, de nombreux repentis, y compris parmi les plus proches de Zitouni comme Fethi Boukabous (son bras droit), avaient fait tat de tractations au quartier gnral de Zitouni entre ce dernier et un missaire franais ; ces tractations nont finalement pas abouti, mais ont plutt acclr lexcution des otages.
Cest pour connatre cet pisode de la tragdie vcue par les moines que le juge du ple spcialis dAlger a transmis une commission rogatoire la justice franaise, lui demandant laudition de deux personnages-cls dans le dossier : Pierre Le Doar, ancien chef dantenne des services secrets franais (DGSE) Alger (1994-96) et Jean-Charles Marchiani, ancien officier du mme service et ex-prfet du Var. Dans ses dclarations la presse, ce dernier avait clairement accus le ministre franais des Affaires trangres de lpoque, Alain Jupp, davoir sign larrt de mort des sept moines de Tibhirine en stoppant net la mission de ngociation quil menait et qui taient, selon lui, sur le point daboutir.
Pour sa part, Pierre Le Doar avait mis en cause son gouvernement en dclarant : Plusieurs rapports avaient t mis du poste dAlger durant laffaire mais aucun na t vers la procdure. Il avait rappel le contenu du rapport quil a rdig sur sa rencontre avec Mustapha Abdallah, missaire du GIA, un ancien agent de lambassade de France Alger, dont le dossier a mystrieusement disparu. Son frre faisait partie des quatre terroristes abattus en 1994 par le GIGN la suite du dtournement de lAirbus dAir France.
Pour le juge du ple pnal, prcisent nos interlocuteurs, il est important que les deux parties en qute de vrit puissent aller sur un pied dgalit : Tout comme de lautre ct on veut entendre une vingtaine de personnes pour savoir ce qui sest pass entre le 26 mars et 30 mai 1996, tout comme du ct algrien, il est important que le juge sache ce qui a pu se passer entre la DGSE et les auteurs de lenlvement. Nos sources prcisent que, jusqu ce jour, aucune rponse na t donne aux autorits judiciaires mettrice de cette commission rogatoire. A en croire nos interlocuteurs, il ny a aucune raison qui pourrait empcher Trvidic de poursuivre son enqute en Algrie et, ce jour, aucune date pour sa visite na encore t arrte. Il faudra juste attendre que, du ct du ple pnal, le dossier soit finalis pour runir toutes les conditions dune exhumation des ttes par des experts algriens, en prsence du juge franais.

Salima Tlemani






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Affaire des moines de Tibhirine : Alger demande laudition danciens membres des services secrets fr




03:42 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,