> >

[] [ ]

Moncef Marzouki amnistie les terroristes et enterre leurs victimes

(Tags)
 
Vers une amnistie gnrale Emir Abdelkader 0 2014-07-06 03:02 PM
Moncef Marzouki est pass de dissident contre la dictature supporter de dictateur Emir Abdelkader 0 2014-06-07 06:57 AM
Ltrange enthousiasme de Ksentini pour limplication politique de lANP et lamnistie gnrale Emir Abdelkader 0 2014-05-13 06:34 AM
Algrie-Tunisie : Sellal reu par le prsident tunisien Moncef Marzouki Emir Abdelkader 0 2013-12-30 02:11 PM
Moncef Marzouki accus de travailler pour Al Jazeera pour un salaire de 50.000 euros Emir Abdelkader 0 2013-03-10 02:45 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-07-18
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Moncef Marzouki amnistie les terroristes et enterre leurs victimes

Moncef Marzouki amnistie les terroristes et enterre leurs victimes

Excellente analyse rtrospective de Khaled Boumiza, journaliste de lancienne cole et de lancien peuple ! A lire et mditer en se rappelant que les Rachid Ammar, Farhat Rajhi, Sihem Bensedrine, Mohamed Abbou, Hamma Hammami et d'autres mercenaires des droits de l'homme assument une responsabilit majeure dans la libration des terroristes et la mtastase de cette gangrne.



Ce sont eux les vrais martyrs et non gure les casseurs et les incendiaires de janvier 2011.

Quelque 60 personnes au moins, parmi les agents de lordre et larme tunisiens, ont pay de leurs vies les trois annes de pouvoir dEnnahdha (parti de Rached Ghannouchi) et du CPR (parti du prsident Moncef Marzouki) en Tunisie. Il nest pas sr que ce dcompte macabre sarrte enfin l.

Laffaire du mont Chambi nen finit plus. Du Gnral Rachid Ammar qui affirmait au seuil de sa retraite que ctait fini, lactuel ministre de lintrieur qui affirmait, il ny a pas longtemps, quil matrisait dsormais la situation, personne ne semble pouvoir venir bout de ce monticule o se cache une horde de meurtriers.

Aprs stre un temps parpills entre Rouhia (mai 2011), Bir Ali Ben Khalifa (fvrier 2012), Fernana et le Kef (dcembre 2012), le terrorisme sinstalle enfin au Djebel Chambi. Les premiers affrontements auront lieu en avril 2013 et le premier gros attentat, le 20 Ramadan de cette mme anne 2013. Une anne plus tard, presque jour pour jour (18 Ramadan 2014), ce sont 14 nouveaux tus et des dizaines de blesss.

Pendant quatre ans, politiciens et experts de tout acabit, ont essay dexpliquer et danalyser ce phnomne meurtrier. Il est maintenant temps, notre sens, de se demander, pour pouvoir mieux laffronter, qui est rellement derrire ce nouveau cancer qui ronge la Tunisie.

De Mbazaa Marzouki, ceux qui ont ouvert la bote de Pandore.

Sans aucune chance de se tromper, on pourrait presquaffirmer que les deux prsidents qui ont sign les diffrents actes damnistie (Foued Mbazaa et Moncef Marzouki), figurent au premier rang des responsables de la gangrne terroriste. A plusieurs reprises, comme pour le cas des amnistis de Soliman, ceux qui ont t sortis de prison ont t vite retrouvs la tte ou dans des groupes terroristes qui staient par la suite illustrs par de sanglants faits darmes. Il est clair que Moncef Marzouki a libr plus danciens-nouveaux terroristes que le premier chef dEtat de laprs Ben Ali. Il dveloppe mme, sur les rseaux sociaux, limage de celui qui amnistie les terroristes et enterre leurs victimes.

Prsident, Moncef Marzouki entamera par la suite une opration de surexposition de la Tunisie, dhabitude labri de tous les conflits rgionaux, tout ce qui se passe dans la rgion. Il prendra ainsi position contre lintervention franaise au Mali qui tait une opration anti-terroriste. Il prendra position contre le rgime syrien et invitera toute lopposition qui se fera par la suite compltement dpasser par ses propres terroristes religieux. Il prendra fait et cause pour les religieux radicaux qui ont trucid le Colonel Mouammar Kadhafi et ira jusqu leur livrer, pieds et poings lis, un des piliers de son rgime. Il prendra position contre lEgypte dAbdelfattah Sissi, en faveur des Frres musulmans. Jamais la politique trangre tunisienne navait t si tranche dans des conflits internes dautres pays, et cela ne pouvait pas passer sans suite pour la Tunisie qui na pas les moyens de ses positions. Jamais la politique trangre naura t aussi dangereuse pour la Tunisie que du temps de Moncef Marzouki.

De Rached Ghannouchi Ali Larayedh, ceux qui ont dorlot le bb-terrorisme.

Remis en libert, les anciens terroristes que Ben Ali avait mis [ juste titre peut-on maintenant le dire] en prison, se retrouvent alors dans la meilleure des couveuses pour reprendre des forces, mieux sorganiser et repartir au Djihad.

Pendant de longs mois, les dirigeants du parti Ennahdha qui avait pris le pouvoir, abreuvaient la population dexplications fallacieuses sur les premiers mouvements de leurs protgs. Ils sont dabord pris sous laile protectrice de Rached Ghannouchi qui en parle comme de ses enfants. Ils sont ensuite publiquement disculps de toute vellit terroriste par lexplication dEnnahdha que la Tunisie est un territoire de transit et une terre de prche et non une terre de Djihad. Lactuel SG dEnnahdha, ancien ministre de lintrieur et ancien chef de gouvernement Ali Larayedh, qui serait all jusqu ordonner linterdiction darrter Abou-Yadh. Ce terroriste notoire, deviendra par la suite la tte pensante de touts les malheurs la Tunisie.

Jusquau citoyen vorace et qui vendrait sa mre pour mille DT, et les dputs qui refusent dadopter la loi anti-terroriste.

Vient ensuite la responsabilit du citoyen tunisien. Devenu vorace aprs la Rvolution, il se lance dans tout ce qui pourrait lui rapporter de largent. Approvisionner les groupes terroristes quil laisse faire contre un Etat o il ne se reconnait plus, fait dsormais partie de larsenal de la dbrouille la tunisienne. Le dni de patriotisme pousse mme cultiver lamalgame entre dlation et devoir civique. Premire sentinelle de son Etat, le citoyen tunisien baisse les bras et nourrit mme le ver dans le fruit.

Il faut aussi pointer, mme si la conjoncture ne sy prte gure, la grave dfaillance en matire de stratgie de lutte contre ce terrorisme particulier, celui de la foi. Jusquici trs peu doprations prventives ont t faites contre les terroristes du Chambi. LEtat ne dispose plus de ses anciens moyens de renseignement. Son appareil scuritaire est mme noyaut et il cafouille, semant son chemin de croix des cadavres de ses propres soldats.

Il reste enfin pointer, dun doigt tout aussi accusateur, les dputs de lANC. Depuis le dbut de cette anne, ces dputs avaient entre les mains le projet de loi anti-terroriste. Une loi qui devait notamment arrter leffusion des relaxes de terroristes, parfois pris en Flag. Une pidmie tant de fois dcrie par les forces de scurit intrieure. Cela fait plus de cinq mois, que ces chers dputs discutent et bavassent sur la signification donner au mot terroriste. Aux dernires nouvelles, certains dputs auraient refus de considrer le trafic darmes comme un acte terroristes.

Cest en dfinitive, toutes ces personnes, physiques et morales, qui sont responsables au second degr de la soixantaine de morts des diffrents actes terroristes qui secouent la Tunisie depuis la chute de Ben Ali. Cest se demander comment faisait-il pour quil ny ait eu aucun acte terroriste sur le territoire en 23 annes ?!

Khaled Boumiza, African Manager, le 17 juillet 2014.


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Moncef Marzouki amnistie les terroristes et enterre leurs victimes




05:15 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,