> >

[] [ ]

Poursuite du dialogue inter-malien inclusif a alger :...

(Tags)
 
Echange de prisonniers entre le gouvernement malien et... Emir Abdelkader 0 2014-07-16 12:00 PM
Accord dAlger : Le gouvernement malien prend acte ... Emir Abdelkader 0 2014-06-12 11:58 PM
France Inter estime que le Maroc est devenu la proprit prive du roi Emir Abdelkader 0 2014-03-19 05:14 PM
LONU exprime sa profonde proccupation face la poursuite des violences en Libye Emir Abdelkader 0 2014-02-26 02:33 PM
Poursuite des destructions des mausoles des saints Tombouctou Emir Abdelkader 0 2012-07-01 06:17 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-07-19
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Poursuite du dialogue inter-malien inclusif a alger :...

Poursuite du dialogue inter-malien inclusif a alger : Les ngociations se poursuivent dans de bonnes conditions



Les participantS unanimes : Ngociations dans de bonnes conditions
Les ngociations entames officiellement mercredi entre le gouvernement malien et les six mouvements concerns par le dialogue inter-malien inclusif que sont le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), la Coordination pour le peuple de l'Azawad (CPA), la Coordination des Mouvements et Fronts patriotiques de rsistance (CM-FPR), le Mouvement national de libration de l'Azawad (MNLA), le Haut conseil pour l'unit de l'Azawad (HCUA) et le Mouvement arabe de l'Azawad (dissident) sont entres dans le vif du sujet jeudi matin.
Elles se poursuivent Alger huis clos. Selon une source du ministre des Affaires trangres, toutes les parties sont prsentes et les ngociations se poursuivent dans de bonnes conditions . Selon dautres sources proches des mouvements, des discussions spares ont t entreprises entre la coordination du MNLA-HCUA-MAA d'un ct et les groupes dissidents de l'autre. Bien que laborieuses , et cest le moins que lon pouvait sattendre des avances sont enregistres , confortant ainsi lengagement de lensemble des parties maliennes, ritr mercredi loccasion du lancement de la phase initiale du dialogue inclusif intermalien, tout mettre en uvre, conformment au souhait de la communaut internationale de voir les deux parties parvenir un accord de paix durable et dfinitif. Le ministre malien des Affaires trangres avait, pour rappel, au nom du prsident Ibrahim Boubacar Keita, dclar que gouvernement et mouvements du Nord du Mali avaient la responsabilit historique de construire ensemble la paix, la consolider et de la formaliser . De leur ct, les reprsentants des mouvements politico-militaires ont affirm leur engagement participer au dialogue pacifique pour le rglement de la crise au mieux des attentes des populations de cette rgion. Ils ont ainsi mis le vu que les ngociations qui se tiennent Alger et qui devraient se poursuivre une dizaine de jours soient le point de dpart dune nouvelle re marquant le dbut dun dialogue sincre et crdible.
La coalition du Mouvement national de Libration de l'Azawad (MNLA), du Mouvement arabe de l'Azawad (MAA) et du Haut Conseil pour l'unit de l'Azawad (HCUA) a prsent ainsi aux autorits maliennes et aux mdiateurs de la communaut internationale, une feuille de route. Dans laprs-midi, ctait au tour des groupes dissidents dtre reus. La Coalition du peuple pour l'Azawad (CPA) a fait ses propositions de sortie de crise. Un dlai dun mois est prvu pour l'laboration de la feuille de route et neuf mois au total pour boucler un accord dfinitif avec Bamako. Les ngociations engages entre les parties doivent ainsi permettre daplanir les divergences qui pourraient surgir, dont le lieu des ngociations, et de la signature de l'accord de paix. Mais pour les diplomates, ces divergences, au demeurant normales ce stade-l du dialogue, ne sont pas insurmontables. Lessentiel tant la volont des parties de tourner la page de cet pisode douloureux. Cest pourquoi il est permis desprer que les jours venir devraient permettre de rapprocher les positions des uns et des autres dans loptique de trouver une feuille de route consensuelle afin de faire avancer les ngociations, dautant, soulignent tous les acteurs concerns par la crise malienne, quil y a urgence daboutir un accord de paix dfinitif pour le bien- tre du Mali et la sous-rgion affects par la crise qui dure depuis plus de deux ans.
Nadia Kerraz
Ramtane Lamamra :
La phase initiale constitue "incontestablement un pas dcisif" pour le rglement de la crise

La phase initiale du dialogue inter-malien inclusif entre le gouvernement et les groupes arms du Nord du Mali constitue "incontestablement un pas dcisif" pour le rglement de la crise, a indiqu mercredi Alger, le ministre des Affaires trangres, Ramtane Lamamra. "Nous sommes ici runis et ceci constitue un petit pas, par rapport ce qui reste faire. Mais incontestablement, il reprsente un pas dcisif pour ouvrir de nouveaux horizons et perspectives pour concrtiser les attentes de nos peuples dans toute la rgion", a indiqu M. Lamamra au terme de la premire journe du lancement de la phase initiale du dialogue inter-malien inclusif, dont les travaux se poursuivront jeudi."Nous sommes mis en demeure de consolider les acquis dj raliss et de veiller viter les faiblesses (du pass) afin de parvenir un document de valeur", garantissant la paix, la stabilit et la prosprit dans le Mali et la rgion, a ajout M. Lamamra. Le chef de la diplomatie algrienne a affirm que lAlgrie continuera tre aux cts des "frres maliens" et "ne mnagera aucun effort" pour les aider parvenir un accord de paix "global" et "dfinitif". Il a indiqu, par ailleurs, que le prsident de la Rpublique, Abdelaziz Bouteflika suivait "personnellement" et "attentivement" tous les dveloppements qui ont conduit au lancement du dialogue inter-malien.
La phase initiale du dialogue inter-malien inclusif a t lance officiellement, mercredi Alger, avec la participation du gouvernement du Mali, de reprsentants de six mouvements arms concerns par la crise dans le Nord-Mali, en prsence des pays partenaires du Mali et de reprsentants de la communaut internationale. Les six mouvements concerns par le dialogue inter-malien sont le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), la Coordination pour le peuple de l'Azawad (CPA), la Coordination des Mouvements et Fronts patriotiques de rsistance (CM-FPR), le Mouvement national de libration de l'Azawad (MNLA), le Haut conseil pour l'unit de l'Azawad (HCUA) et le Mouvement arabe de l'Azawad (dissident).
Les trois premiers mouvements avaient sign en juin dernier Alger une plate-forme prliminaire d'entente visant trouver une solution dfinitive la crise malienne et travers laquelle ils ont raffirm le plein respect de l'intgrit territoriale et de l'unit nationale du Mali. Les trois autres mouvements avaient sign de leur ct la "Dclaration d'Alger" en juin dernier travers laquelle ils avaient affirm leur volont d'uvrer la consolidation de la dynamique d'apaisement en cours et de s'engager dans le dialogue inter-malien inclusif et ritr leur acceptation de la ncessit de prserver l'intgrit territoriale du Mali. Outre les parties maliennes, taient prsents aux travaux lAlgrie, Niger, Burkina Faso, Tchad, Mauritanie, UA, Cedeao, ONU, UE et OCI.

smail chergui, commissaire la paix et la scurit de lua :
Le dialogue inter-malien doit mener des solutions durables

Le Commissaire la paix et la scurit de l'Union africaine (UA), Smal Chergui, a exprim, jeudi Alger, le souhait de voir le dialogue inclusif inter-malien mener des solutions durables la crise dans le Nord-Mali, affirmant l'engagement de l'UA rtablir la stabilit dans tous les foyers de conflit en Afrique. M. Chergui a indiqu l'APS que la runion des belligrants maliens Alger "revt une importance particulire du fait qu'elle permettra au gouvernement malien d'avoir un dialogue direct avec les mouvements arms dans le Nord", exprimant le souhait de voir le dialogue sanctionn par la signature d'un accord dfinitif et long terme mettant fin au conflit. "L'UA soutient le processus de dialogue direct parrain par Alger", a soulign le responsable qui a estim ncessaire la mise en place d'un mcanisme de suivi pour garantir la mise en uvre de l'accord qui permettra, a-t-il dit, de passer une nouvelle tape dans les relations entre les parties et rtablir la paix et la scurit dans le pays. M. Chergui a par ailleurs fait part de "l'inquitude" des dirigeants africains de la monte du terrorisme dans la rgion du Lac du Tchad et ses incidences sur les pays africains, soulignant "l'engagement du Conseil africain de paix et de scurit mobiliser tous les moyens pour rtablir la stabilit en Afrique".
Il a soulign en outre la poursuite des efforts africains communs pour la cration d'une force rgionale de lutte contre le terrorisme au Nigeria et dans le Lac du Tchad, moyen et long termes. "Nous percevons une meilleure disponibilit de la part des pays concerns en faveur de la cration de cette force travers la coordination des efforts pour le rtablissement de la scurit dans la rgion", a-t-il soulign. Il a, dans ce sens, affirm qu'un sommet extraordinaire du Conseil de paix et de scurit serait organis et consacr au phnomne du terrorisme dans le continent. Des dcisions importantes seront examines l'instar de la promulgation d'un mandat d'arrt africain contre les personnes impliques dans des actes terroristes, l'tablissement d'une liste des groupes et terroristes notoires et l'acclration de l'action la force africaine d'intervention rapide et la force rgionale de maintien de la paix au Tchad. S'agissant de la situation en Centrafrique, le responsable africain a fait savoir que l'UA uvrait l'apaisement pour la protection des musulmans en parallle aux efforts politiques assigns au gouvernement de transition charg de la prparation de la feuille de route vers le retour la vie politique dans ce pays. M. Chergui a, par ailleurs, mis l'accent sur la redynamisation de la vie politique participative en Centrafrique annonant la tenue d'un sommet Brazzaville du 21 au 23 juillet pour un dialogue direct entre tous les belligrants dans ce pays dans la perspective de la signature d'un accord sur l'arrt des oprations militaires.
Pour ce qui est du dossier du Sahara Occidental, M. Chergui a prcis que la dsignation d'un envoy spcial de l'UA au Sahara Occidental intervenait suite aux "atermoiements" que connat cette question, l'une des plus anciennes en Afrique" affirmant que l'"UA doit prendre les mesures appropries pour rsoudre au plus vite ce dossier". L'UA a dpch des envoys dans la plupart des foyers de tension en Afrique. Lors du 23e sommet de l'UA tenu Malabo (Guine quatoriale), l'ancien chef d'Etat mozambicain, Joaquim Chissano a t dsign envoy spcial pour le Sahara Occidental.

Les pays voisins appellent saisir loccasion providentielle des discussions dAlger pour raliser la paix


Les pays voisins du Mali (Mauritanie, Tchad, Burkina Faso et Niger) ont appel, mercredi Alger, le gouvernement et les mouvements arms du nord du Mali saisir loccasion "providentielle" du lancement de la phase initiale du dialogue intermalien inclusif pour le rglement pacifique et politique de la crise dans ce pays. "Nous appelons les diffrentes parties maliennes saisir cette occasion providentielle qui se prsente (lancement de la phase initiale du dialogue) pour se rconcilier entre elles pour arriver une paix et une stabilit durables", a indiqu le ministre des Affaires trangres et de Coopration de la Mauritanie, Ahmed Ould Teguedi, lors des discussions entames par les dlgations, dans le cadre du lancement de la phase initiale du dialogue inter malien.
Il a relev le caractre "urgent" de la situation au Mali, soulignant la ncessit de saisir cette opportunit "majeure" pour sortir le Mali de cette situation, afin de prserver, notamment son intgrit, sa souverainet et son unit territoriale. De son ct, le ministre des Affaires trangres du Tchad, Moussa Faki Mahamat, a soulign "lengagement jamais dmenti" de lAlgrie en faveur de la paix et de la stabilit de la rgion, prcisant que des tapes "importantes" ont t franchies travers la signature de la Dclaration dAlger et la plate-forme prliminaire dentente.
"Il faut placer lunit du Mali au-del de toute considration pour arriver la stabilit et la paix, en vue denclencher le dveloppement de ce pays", a-t-il dit. Pour sa part, le ministre dÉtat, ministre des Affaires trangres du Niger, Mohamed Bazoum, a indiqu que lAlgrie avait pris "toutes les prcautions" et observ toute la "rigueur ncessaire" en vue de la russite des ngociations pour dboucher sur un accord de paix global et dfinitif entre les parties maliennes.
Le ministre dlgu burkinab, charg de la Coopration rgionale, Thomas Pale, a indiqu, quant lui, que le lancement de la phase initiale du dialogue intermalien intervenait un moment "dcisif" pour le Mali et les pays de la rgion, appelant "tout mettre en uvre pour le retour de la paix et de la stabilit dans ce pays".
La phase initiale du dialogue intermalien inclusif a t lance officiellement, mercredi Alger, avec la participation du gouvernement du Mali, de reprsentants de six mouvements arms concerns par la crise dans le Nord-Mali, en prsence des pays partenaires du Mali et de reprsentants de la communaut internationale.
Les six mouvements concerns par le dialogue intermalien sont le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), la Coordination pour le peuple de l'Azawad (CPA), la Coordination des Mouvements et Fronts patriotiques de rsistance (CM-FPR), le Mouvement national de libration de l'Azawad (MNLA), le Haut conseil pour l'unit de l'Azawad (HCUA) et le Mouvement arabe de l'Azawad (dissident).
Les trois premiers mouvements avaient sign, en juin dernier Alger, une plate-forme prliminaire d'entente visant trouver une solution dfinitive la crise malienne et travers laquelle ils avaient raffirm le plein respect de l'intgrit territoriale et de l'unit nationale du Mali.
Les trois autres mouvements avaient sign, de leur ct, la "Dclaration d'Alger" en juin dernier travers laquelle ils avaient affirm leur volont d'uvrer la consolidation de la dynamique d'apaisement en cours et de s'engager dans le dialogue intermalien inclusif, et ritr leur acceptation de la ncessit de prserver l'intgrit territoriale du Mali.
Outre les parties maliennes, taient prsents cette rencontre, lAlgrie, le Niger, le Burkina Faso, le Tchad et la Mauritanie, ainsi que des reprsentants de l'UA, de la Cdao, de l'ONU, de l'UE et de l'OCI.

Les partenaires du Mali demandent aux parties maliennes
de surmonter leurs diffrends

Les partenaires du Mali ont appel, mercredi Alger, lors du lancement de la phase initiale du dialogue intermalien inclusif, le gouvernement et les mouvements arms du nord du Mali surmonter leurs diffrends pour parvenir la paix. La rencontre a vu la participation, outre des diffrentes parties maliennes, de l'Algrie, du Niger, du Burkina Faso, du Tchad et de la Mauritanie, ainsi que de reprsentants de l'UA, de la communaut des États de l'Afrique de l'Ouest (Cdao), de l'ONU, de l'Union europenne (UE) et de l'Organisation de la Coopration islamique (OCI).
Les partenaires du Mali ont exprim leur satisfaction quant aux conditions dans lesquelles s'est droule la prparation du lancement de ce dialogue inclusif. Le commissaire de l'UA la paix et la scurit, Smal Chergui, a exprim le soutien de l'UA au processus de dialogue intermalien pour parvenir la paix et la scurit dans ce pays du Sahel. "L'heure est la dsescalade et au dialogue, et la consolidation du cessez-le-feu pour atteindre la solution pacifique durable", au Mali, a affirm M. Chergui qui a encourag la communaut internationale tre solidaire avec le Mali et l'accompagner pour raliser la paix durable. De son ct, la commissaire en charge des Affaires politiques, paix et scurit, Mme Salamatu Hussaini Suleiman, a fait part de son soutien l'initiative de dialogue qui doit tre "inclusif".
Le reprsentant spcial du secrtaire gnral de l'ONU et chef de la mission onusienne au Mali (Minusma), Albert Gerard Koenders, a quant lui ritr l'appel lanc par le chef de l'ONU, Ban Ki-moon, pour "une paix durable" au Mali.
M. Koenders mis l'accent sur "la ncessit d'tablir la confiance entre les diffrentes parties maliennes", en soulignant que "seuls les Maliens peuvent raliser la paix qui ne peut tre impose".
Le reprsentant spcial du secrtaire gnral de l'ONU a appel les Maliens surmonter les diffrends et trouver des compromis dans l'intrt du dialogue. Pour sa part, le directeur gnral Afrique au Service europen pour l'action extrieure, Nicholas James Wescott, qui a jug que la situation scuritaire au Mali tait "toujours proccupante", a insist sur la ncessit du respect du cessez-le-feu dans le Nord malien, ce qui est, selon lui, "indispensable pour rtablir la confiance en vue d'entamer le dialogue". Le responsable europen a ajout que "seul le peuple malien peut trouver la solution la crise" dans son pays.
Pour le secrtaire gnral de l'OCI, Iyad Amine Madani, "sans une option de paix, sans l'engagement en faveur de l'intgrit du territoire malien et sans tenir compte des spcificits gographiques des rgions maliennes et le soutien des pays voisins et de la communaut internationale, le chemin de la paix sera difficile atteindre".
Le dialogue intermalien a t lanc officiellement mercredi Alger, avec la participation du gouvernement du Mali, de reprsentants de six mouvements arms concerns par la crise dans le Nord-Mali, en prsence des pays partenaires du Mali et de reprsentants de la communaut internationale.

Les mouvements du Nord-Mali soulignent leur engagement prendre part au dialogue pour le rglement de la crise
Les mouvements politico-militaires du nord du Mali ont affirm, mercredi soir, leur engagement participer au dialogue pacifique pour le rglement de la crise au mieux des attentes des populations de cette rgion. Lors de la phase initiale du dialogue intermalien, lanc mercredi Alger, le vice-prsident du Mouvement national de libration de l'Azawad (MNLA), Mohamed Maiga, a soulign que le mouvement "a des revendications lgitimes et relles pour le peuple de l'Azawad.
Ces revendications doivent tre au centre de ce dialogue", a-t-il soutenu. Dans une allocution prononce au nom des trois mouvements signataires de la "Dclaration d'Alger", M. Maiga a soulign la ncessit pour ces mouvements de prendre part toutes les phases de ce dialogue pour une meilleure prise en charge des proccupations du peuple de l'Azawad, ritrant son engagement mener des pourparlers "srieux avec le gouvernement central du Mali en faveur du rglement des vrais problmes l'origine de ce conflit". Ritrant son engagement en faveur de l'unit et de l'intgrit territoriale du Mali, M. Maiga a insist sur l'implication des populations du nord du Mali dans le gouvernement central en faveur d'un vritable dveloppement dans la rgion. Le MNLA, le Haut conseil pour l'unit de l'Azawad (HCUA) et le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA) avaient sign, le 9 juin dernier, la "Dclaration d'Alger", travers laquelle ils ont affirm leur volont d'uvrer la consolidation de la dynamique d'apaisement en cours et de s'engager dans le dialogue intermalien inclusif. De leur ct, les mouvements ayant sign, le 14 juin dernier, la plate-forme prliminaire d'entente, ont soulign la ncessit de s'atteler un travail devant aboutir des solutions concrtes et de montrer une volont relle pour la prise en charge des proccupations des populations du nord du Mali. Dans ce sens, le prsident de la Coordination pour le peuple de l'Azawad, Ibrahim Ag Mohammed Assaleh, a insist sur la ncessit d'inclure dans ce dialogue, tous les aspects politique, scuritaire et socioconomique du peuple de l'Azawad, estimant qu'"une solution pacifique est seule mme de mettre fin la crise malienne". Il a ajout que la "complexit de la crise au nord du Mali impose la communaut internationale d'uvrer trouver des solutions durables", estimant que "la runion d'Alger est l'occasion d'expliquer plus clairement les problmes profonds auxquels est confronte cette rgion".
Le chef du Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), Mohamed Mahmoud El-Amrani, a soulign dans une "dclaration de bonne intention" lue l'assistance que "nous sommes venus avec une volont srieuse, pour lever tous les obstacles et trouver des solutions durables et dfinitives la crise du nord du Mali", affirmant que le mouvement qu'il dirige a respect tous les accords signs, ainsi que tous ses engagements, notamment ceux relatifs la paix et la scurit dans la rgion. El-Amrani a exprim son souhait d'aboutir une solution dfinitive la crise appelant "la cration d'un nouveau gouvernement malien fdrant tous les Maliens". Le prsident de la Coordination des mouvements et fronts patriotiques de la rsistance (CM-FPR), Haroun Tour, s'est dit en faveur d'une solution pacifique de la crise et du dialogue parrain par Alger.
Haroun Tour a appel tenir compte des aspirations des citoyens maliens au nord du mali, soulignant que "ce dialogue doit tre fond sur les principes de dmocratie".
Il a en outre appel le reste des mouvements arms au nord du Mali adhrer au processus de paix et de rconciliation nationale, et faire prvaloir la tolrance. Le MAA, la CM-FPR et la coordination pour le peuple de l'Azawad (CPA) avaient sign, le 14 juin dernier, "la plate-forme prliminaire d'entente pour le lancement du dialogue Alger".









 

()


: 1 ( 0 1)
 

Poursuite du dialogue inter-malien inclusif a alger :...




11:43 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,