> >

[] [ ]

Manif pro-Gaza : partie de cache-cache dans les rues de Paris

(Tags)
 
La manif pro-Gaza Paris vire l'affrontement, 38 interpellations Emir Abdelkader 0 2014-07-19 10:14 PM
Manif pro-Gaza : risque d'un rassemblement "sauvage" Paris Emir Abdelkader 0 2014-07-19 02:51 PM
LEN et le football national : larbre qui cache la fort Emir Abdelkader 0 2014-07-02 12:02 PM
qui se cache derrire les violences de ghardaa Emir Abdelkader 0 2014-03-20 02:52 PM
Le jeu cach dAQMI au Sahel Emir Abdelkader 0 2013-10-08 02:38 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-07-20
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manif pro-Gaza : partie de cache-cache dans les rues de Paris

Manif pro-Gaza : partie de cache-cache dans les rues de Paris

Plusieurs milliers de manifestants pro-palestiniens ont brav l'interdiction de dfiler dans la capitale. Reportage au cur des trois cortges sauvages.


Les plus hautes autorits de l'Etat, prsident de la Rpublique et ministre de l'Intrieur en tte, avaient voulu interdire la manifestation de soutien Gaza prvue le 19 juillet, au motif de "risques graves de trouble l'ordre public". La justice leur avait donn raison. Force est de constater pourtant qu'en raison de cette interdiction, rarement l'ordre public n'aura t aussi manifestement malmen que ce samedi dans les rues de la capitale.
Ce 19 juillet vers 14 heures, plusieurs centaines de personnes commencent se rassembler dans le quartier de Barbs. La plupart des organisations l'origine du projet de manifestation de soutien Gaza ont en effet maintenu leur mot d'ordre de rassemblement malgr l'interdiction prfectorale.
De Barbs Gare du Nord, la police prise par surprise

Les forces de l'ordre sont dj en nombre, avec des dizaines de camions de CRS gars jusqu' la station La Chapelle, 700 mtres de Barbs. Rapidement, la police coupe les accs Barbs, d'abord aux vhicules, ensuite aux pitons. Les manifestants, environ 2.000 selon la police, sont encercls. Les forces de l'ordre pensent avoir russi circonscrire le rassemblement interdit et dissuader les retardataires. Tout porteur de drapeau ou keffieh palestinien est systmatiquement contrl et pri de rebrousser chemin.
Mais c'est sans compter sur la dtermination des troupes, composes largement de Franais d'origines maghrbine et turque. Rapidement, le mot d'ordre est donn de se regrouper devant la Gare du nord, toute proche. "Il faut faire masse l-bas et imposer notre manifestation la police", explique Azzdine, un organisateur muni d'un porte-voix et d'une banderole. En un clin d'oeil, environ 300 personnes se regroupent devant la gare, brandissent des tendards palestiniens (mais galement turcs et franais) et commencent entonner joyeusement leurs slogans : "Isral assassin, Hollande complice" est le tube de la journe.
Ce deuxime rassemblement spontan n'avait visiblement pas t anticip par la police. Mais des escouades de CRS et de gendarmes mobiles, commandes par une femme commissaire et son adjointe, une commissaire-stagiaire, accourent rapidement devant la gare.
Chats et souris sur le parvis de la Gare du nord

Pendant plus d'une heure et demie va se tenir une manif spontane dont le seul parcours est de sillonner l'esplanade de la gare de long en large, en fonction des mouvements des forces de l'ordre, qui l'encercle.
"Expression, libert", "Nous sommes tous des Palestiniens" : sous la chaleur orageuse, la foule de la jeunesse pro-palestinienne s'gosille pendant que les visages des policiers, arnachs faon Robocop, rougissent sous les casques.
Seuls quelques incidents maillent le face--face manifestants-force de l'ordre. Notamment lorsque les policiers pris partie verbalement lchent, un peu vite, une bouffe de gaz lacrymogne dans un fast-food Quick. Le grant, qui a not le matricule de la commissaire-stagiaire l'origine de l'incident, assure qu'il portera plainte. Et ferme boutique.
Vers 16h30, finalement les manifestants sauvages de la Gare du nord se dispersent dans le calme.
Un troisime cortge surgi de la place Clichy

A Barbs, le rassemblement statique, cantonn face des ranges de CRS, se poursuit. Le quartier est boucl. "A quelle heure cela se termine ?", demande une vieille dame un commandant. "Ah a il faut demander aux gens de la manifestation", rpond le policier. Puis en se grattant la tte : "Mais il n'y a pas de manifestation puisque le rassemblement est interdit !".
Soudain vers 17h15, un nouveau cortge, une troisime manif donc, grosse d'environ 300-400 personnes venues de la place Clichy, se pointe en vue de Barbs. Ce cortge, encadr par aucune force de l'ordre, bifurque devant le premier barrage de CRS, vitant soigneusement tout choc frontal. Direction la Gare du nord par les rues de Rouchechouart, Ptrelle et Faubourg-Poissonnire.
La police entirement dborde laisse faire et c'est un cortge bon enfant mais dtermin qui descend les rues, laissant passer les voitures au carrefour, applaudissant une ambulance pdiatrique passant par l. "Vous tes o LDJ ?", scande un petit groupe, moquant la Ligue de Dfense Juive, partie prenante des incidents de la semaine passe dans le quartier Bastille.
Ce cortge, parti de la Place de Clichy pourra aller jusqu'au jardin des Halles en plein centre de Paris, sans tre arrt par les CRS, avant de se disloquer par petits groupes, finalement sans heurts majeur, sur les coups de 19 heures.
A Barbs, le principal rassemblement de la journe, la manif spontane a pris fin de faon beaucoup plus muscle. Dans les gaz lacrymognes, avec charges de CRS et arrestations des plus turbulents. Derrire les images trs impressionnantes diffuses sur les chanes d'info, la police avait en ralit ses repres, ses procdures habituelles de maintien de l'ordre, face des casseurs qui surgissent quasi-systmatiquement dans les manifestations parisiennes.
Mais, ailleurs, toute la journe, de la Gare du nord aux Halles en passant par la Place de Clichy, des cortges plus ou moins spontanes, dtermins sans tre violents, auront tourn la tte aux vieux routards du maintien de l'ordre de la Prfecture de Police, plus rompus la surveillance de cortge organiss qu' la partie de cache-cache inhrente aux manifestations soi-disant "interdites".
Olivier Toscer - Le Nouvel Observateur




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Manif pro-Gaza : partie de cache-cache dans les rues de Paris




12:02 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,