> >

[] [ ]

Ce ne sont pas des massacres comme les autres

(Tags)
 
un jour pas comme les autres Emir Abdelkader 0 2014-07-02 11:21 PM
Le code comme le droit musulman sont des uvres humaines qui peuvent tre radaptes Emir Abdelkader 0 2014-06-09 02:33 PM
Yasmina Khadra : Les gens comme moi sont tellement rares Emir Abdelkader 0 2014-05-31 02:56 PM
Retour sur un procs pas comme les autres Emir Abdelkader 0 2013-12-05 02:10 PM
Qui sont les forces spciales qui sont intervenues Tiguentourine ? Emir Abdelkader 0 2013-01-20 03:14 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-07-22
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Ce ne sont pas des massacres comme les autres

Ce ne sont pas des massacres comme les autres

À nous qui dbordons dindignation devant le traitement que les dirigeants israliens, massivement soutenus par leur peuple, font subir aux Palestiniens, on demande parfois : Pourquoi ces massacres-l vous mobilisent-ils tellement, quand il y a tant dinjustices et de massacres ailleurs dans le monde ? . Si elle peut tre pose par des personnes dvoues aux intrts israliens, cette question nen a pas moins une certaine pertinence, et dailleurs, nous pouvons nous la poser nous-mmes.
Une premire rponse est vidente : nous sommes europens et mditerranens, comme le sont les citoyens de lEtat dIsral. Cet tat existe parce que notre monde, notre camp, lOccident, la voulu, contre, la volont des Etats arabes et bien sr, celle du peuple autochtone. Cet Etat fut cr, selon le discours courant, la demande de certains Juifs, comme une sorte de rparation des crimes nazis envers les Juifs, comme une expiation, aussi, de la complicit occidentale (indiffrence, assentiment tacite) avec ces crimes entre 1933 et 1945. Cet Etat, cest notre camp, notre monde, qui la voulu, arm, nourri, et qui continue de le soutenir, de le faire vivre politiquement et conomiquement coup de cooprations juteuses et de subventions massives. Dans ce sens, la honte, la faute, des crimes dIsral nous clabousse au premier chef.
Mais il existe une autre cause de cette passion avec laquelle nous rprouvons les agissements de cet tat. Nous pressentons confusment que ltrange projet isralien envers le peuple palestinien nous concerne, non pas seulement comme toute injustice, comme tout massacre, comme tout gnocide, qui pitine lhumanit de lhumanit, mais peut-tre encore plus directement. Etrange ? Oui, la politique des dirigeants israliens (plus ou moins lucidement approuve par une large majorit des citoyens de cet tat) envers les palestiniens est trange. On ne peut gure formuler ce qui pourrait tre leur projet . Si lon examine la politique isralienne des quarante dernires annes, on est frapp par sa cohrence : il est tout fait clair que les israliens ne veulent aucune espce de rglement de ce conflit . La cration dun tat palestinien viable et de plein droit (tat exig par les rsolutions de lONU depuis 1947) pourrait tre ralise depuis des dcades et pourrait ltre aujourdhui aprs quelques semaines de ngociations sincres.
Mais quoi tend cette cohrence ? Le mot Apartheid se justifie par certains aspects de la situation, mais la comparaison avec lAfrique du Sud ne tient pas : il sagit dun pays, avec des citoyens qui avaient diffrents statuts. La Palestine (Isral plus les territoires occups) ne constituerait un pays que si Isral annexait Gaza et la Cisjordanie. Quest-ce qui lempche dannexer ? Les protestations internationales ? Au vu de leur mollesse devant des massacres rptition, cest peu probable. Mais si Isral annexait les territoires, il faudrait donner un statut aux Palestiniens qui y vivent. Et mme sil sagissait du statut de citoyens de seconde zone, quel titre ce statut leur serait-il attribu ? Celui dautochtones ? Ce serait pour Isral mettre sur son propre drapeau la tche de honte des voleurs de terre. Difficile
On peut alors imaginer que les Israliens rservent aux Palestiniens le sort que les Europens ont rservs aux Amrindiens sur les deux continents du nouveau monde : llimination culturelle, politique et physique. Mais ce projet parat inconcevable, pas plus du fait de lindignation quil susciterait dans les chancelleries les vnements des quarante dernires annes prouvent que cela ne constituerait pas une gros problme, mais parce que, contrairement aux tragdies et aux gnocides amricains, ils sagit ici de peuples issus de la mme histoire. Les mondes Juifs, Chrtiens et Musulmans appartiennent la mme histoire et la mme modernit. Isral est entour dEtats arabes eux-mmes inclus dans un plus grand ensemble musulmans, et la prsence de centaines de milliers de Palestiniens en Jordanie comme dans la diaspora fait que ce peuple peut difficilement disparatre de la surface de la terre, contrairement aux Cheyennes ou aux Navajos.
Alors ? Les Israliens ne veulent pas attribuer une terre et un droit national aux Palestiniens, car ils veulent toute cette terre. Ils ne veulent pas annexer cette terre tant quy sont les Palestiniens, parce quils ne sauraient que faire deux. Et dun point de vue raliste, ils ne peuvent pas non plus esprer les faire disparatre. Ils ne peuvent gure, non plus, les obliger partir, parce que personne, dans la rgion, ne veut les accueillir. Cela semble sans issue. Cest pourquoi beaucoup de commentateurs disent Isral se met dans une impasse . Des commentateurs bien intentionns les mettent en garde dans leur propre intrt. Ainsi Jean-Luc Mlenchon : Mais vaincre la haine quun tel comportement rpand foison et empcher quelle ne submerge ensuite les bourreaux est tout simplement impossible. Les bombes du gouvernement dIsral creusent sa propre tombe. Cest un beau raisonnement pour habiller lessentiel : chaque jour, Isral avance et marque des points. Chaque jour, les Palestiniens perdent des droits, des terres, des vies. Les tombes sont palestiniennes.
Peut-on proposer une conception projective de la politique de lEtat dIsral ? Cest dire une rponse la question O cela va-t-il ? . Eh bien, cela ne va nulle part. Une impasse ? Oui, mais les Israliens nen souffrent nullement.
Ils vivent, ils aiment, ils reoivent des artistes, ils font du commerce, de lart, des sciences, ils cooprent avec toute la plante. Ils se distraient en assistant de loin le feu dartifice des bombardements qui tuent des hommes, des femmes et des enfants Gaza. Quelle impasse ? Tout va bien. Cela ne peut pas continuer de la sorte , disent les bonnes mes. Au contraire, il est prvu quecela continue. Les Israliens ne sont gure tourments par les questions thiques, et cest normal : tous les peuples qui ont la force, un avantage norme sur leurs adversaires, en profitent cyniquement avec une joie quon pourrait dire innocente . Cest ce quexprimait Gengis Khan : Il nexiste pas sur cette terre de plus grand bonheur que de chasser devant soi ses ennemis, de leur prendre leurs biens, leurs femmes, leurs enfants et de les faire souffrir .
O cela va-t-il ? Cela fait penser une phrase de OBrien, dans 1984 de George Orwell : si lon veut se reprsenter lavenir, limage qui convient est celle dune botte crasant un visage, ternellement
Voil pourquoi la question du proche orient proccupe un certain nombre de gens, dont je suis, plus que, semble-t-il, il ne le faudrait : cest parce que nous sentons quil sagit de nous dans cette histoire. Lorsquun Etat, une machine, une arme, fait fi des lois internationales, nationales et humaines, et installe ces crimes dans une dure indfinie, nous craignons quil sagisse dune sorte dexprience monstrueuse qui ne vise le peuple Palestinien quen tant que mtaphore de tous les peuples. Jusquo peuvent-ils aller ? nous demandons-nous. Apparemment, il ny a pas de limite. Et la position singulire du gouvernement franais, seul dans le monde soutenir sans la moindre rserve les exactions israliennes, seul interdire des manifestations de solidarit, seul criminaliser lappel au Boycott, renvoie mes yeux la position politique singulire de la France, pays de la grande rvolution, de la commune et de la grande grve.
Que faire ?
Il est impossible de gurir de livresse de la force, mais il est trs possible, dans le cas prsent, de ruiner cette force. Cest le but pacifique de la campagne BDS, Boycott, Dsinvestissement, Sanctions. Chacun peut, sur le site du CAPJPO ([CAPJPO - EuroPalestine]), ou sur celui de lAURDIP (universitaires), ou sur le site de Jewish Voice for Peace (important lobby Juif Amricain favorable une vraie paix), ou sur celui de lUnion Franaise des Juifs pour la Paix, suivre jour aprs jour les progrs concrets, considrables, du Boycott dans tous les pays du monde. Le gouvernement isralien dchaine sa rage contre le boycott international et contre le dsinvestissement, affirmant dun ct quil est sans aucun effet, et de lautre, quil faut sy opposer de toutes les forces, et le criminaliser. Cest sans doute la bonne voie, si nous ne voulons pas du rgne de Big Brother.


Boudinovitch in Mediapart



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Ce ne sont pas des massacres comme les autres




04:57 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,