> >

[] [ ]

ETATS-UNIS. L'excution rate d'un condamn vire au calvaire

(Tags)
 
Maroc : Mohammed VI critiqu aux tats-Unis Emir Abdelkader 0 2014-06-14 06:52 PM
Algrie- Etats-Unis :... Emir Abdelkader 0 2014-03-31 12:52 PM
Les Etats-Unis sinquitent de la situation en Algrie Emir Abdelkader 0 2014-02-08 04:44 PM
les Etats-Unis et lEurope interpellent le Maroc Emir Abdelkader 0 2013-11-19 02:01 PM
Les Etats-Unis ne peuvent pas cibler un partenaire... Emir Abdelkader 0 2013-04-27 10:57 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-07-24
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
ETATS-UNIS. L'excution rate d'un condamn vire au calvaire

ETATS-UNIS. L'excution rate d'un condamn vire au calvaire

Joseph Wood, condamn pour un double meurtre, a "halet", "grogn", "suffoqu" et "cherch sa respiration" pendant prs de deux heures avant de mourir.
Les fabricants europens ont formellement refus de fournir aux Etats-Unis le produit ncessaire des excutions humaines.
(Pat Sullivan/AP/SIPA) Les fabricants europens ont formellement refus de fournir aux Etats-Unis le produit ncessaire des excutions humaines. (Pat Sullivan/AP/SIPA)



Un condamn mort a succomb au terme d'une agonie sans prcdent, mercredi 23 juillet dans l'Arizona, alors que gronde dj une violente polmique aux Etats-Unis sur l'avenir de l'injection ltale comme mthode d'excution.

Joseph Wood, 55 ans, condamn pour le double meurtre de son ancienne petite amie et du pre de celle-ci en 1989, a t dclar mort prs de deux heures aprs le dbut de l'injection, au lieu d'une dizaine de minutes habituellement.


Il a "halet", "grogn", "suffoqu"

L'injection avait commenc 13h52 locales et le dcs a t dclar 15h49 (0h49 en France), a indiqu une porte-parole du procureur gnral de l'Arizona Tom Horne.

Il a "halet", "grogn", "suffoqu et cherch sa respiration pendant environ une heure et quarante minutes", a dnonc son avocat Dale Baich, qui est mme all jusqu' dposer une motion en urgence devant la Cour suprme pour qu'elle arrte l'excution, alors que le prisonnier tait encore en vie plus d'une heure aprs l'injection.

"L'Arizona semble avoir rejoint plusieurs autres Etats irresponsables dans une horreur qui tait absolument prvisible", a fustig Me Baich, rejoint immdiatement par un vacarme de dnonciations.
Lire
Agonie, poison... aux Etats-Unis, la mort la peine

"Les Amricains en ont marre de cette barbarie", a tonn Diann Rust-Tierney, de la Coalition nationale pour abolir la peine de mort. "Nous sommes tout simplement incapables de mettre en oeuvre la peine capitale de manire humaine", a-t-elle dit, en parlant du "calvaire" du condamn.

L'experte de la Fordham University Deborah Denno, spcialiste de l'injection ltale, a parl d'une excution "inacceptable", "choquante" car elle tait "entirement prvisible et vitable".
"Le prisonnier Wood est mort de manire lgale"

La gouverneure de l'Arizona Jan Brewer a de son ct dfendu la lgalit de l'excution tout en se dclarant inquite de sa dure et a ordonn une enqute: "Une chose est certaine, le prisonnier Wood est mort de manire lgale et n'a pas souffert selon des tmoignages et des conclusions mdicales", a-t-elle dit.

Au cours des dernires 24 heures, Joseph Wood avait dpos plusieurs recours devant les tribunaux de l'Arizona et jusqu'au plus haut niveau de la justice amricaine, pour contester le voile du secret qui entoure la procdure d'injection ltale dans cet Etat, comme dans nombre d'autres pratiquant la peine capitale.
Lire
Coups du monde, 8 prisonniers amricains parlent

A l'instar de nombreux condamns avant lui, il avait dnonc les risques de souffrances inconstitutionnelles qu'il risquait d'encourir lors de son excution, en l'absence d'informations sur les produits utiliss, leur origine, leur mthode de fabrication et sur les qualifications des personnels chargs de les injecter.

Ses ultimes appels ont t rejets, la Cour suprme les ayant repousss par deux fois en moins de 24 heures, comme elle l'avait fait pour ses recours prcdents.

Dans les 32 Etats o la peine de mort est en vigueur, les autorits ont recours des prparateurs en pharmacie non homologus pour fabriquer les produits d'injection, depuis le refus des fabricants europens d'en fournir des fins d'excution.
En Ohio, une mort qui a dur 26 minutes

L'Arizona, qui n'avait procd aucune excution cette anne, s'tait refus dvoiler les dtails de sa procdure et s'tait content de dire que Joseph Wood serait mis mort avec les mmes produits utiliss lors d'une excution qui avait mal tourn en janvier en Ohio, au cours de laquelle le condamn s'tait agit et avait gmi pendant 26 minutes.

En l'occurrence, l'Etat a utilis l'anesthsiant midazolam combin de l'hydromorphone, un driv de la morphine.

Fin avril, c'est en Oklahoma qu'un prisonnier avait succomb dans d'apparentes souffrances 43 minutes aprs l'injection d'un cocktail de trois produits. Les excutions avaient t suspendues dans tout le pays puis avaient repris, peu peu, sauf en Oklahoma, malgr les protestations et les multiples procdures judiciaires.
LireB
Bientt le retour de la chaise lectrique ?
"Nous ne pouvons pas continuer torturer"

"C'est la troisime frappe, c'est l'indication claire qu'il faut changer les choses au plus haut niveau", a ragi Richard Dieter, directeur du Centre d'information sur la peine capitale, aprs cette 26e excution de 2014.

"Les Etats ne sont absolument pas prts utiliser l'injection ltale avec de nouveaux produits, cela doit s'arrter", a-t-il dit. "Nous ne pouvons pas continuer torturer, mettre les gens sur une table d'excution pendant deux heures et esprer qu'ils meurent".

Lundi, la cour d'appel de San Francisco avait donn de nouveaux espoirs aux condamns et aux abolitionnistes, en suspendant temporairement l'excution de Joseph Wood, estimant qu'il ne pouvait tre mis mort tant que persisterait le secret de la procdure.

Son prsident, Alex Kozinski, avait mme estim que "la guillotine serait sans doute prfrable", mais avait jug finalement "le peloton d'excution plus prometteur" car l'injection ltale, "trompeuse", "masque la brutalit des excutions en leur donnant un air serein et paisible".


 

()


: 1 ( 0 1)
 

ETATS-UNIS. L'excution rate d'un condamn vire au calvaire




02:25 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,