> >

[] [ ]

36 Quai des Orfvres : o sont passs les 50 kg de cocane ?

(Tags)
 
La cocane et lhrone trouvent leur chemin en Algrie Emir Abdelkader 0 2014-06-01 02:56 PM
Le royaume du Maroc ouvre une liaison arienne avec São Paulo pour inonder lAlgrie de cocane Emir Abdelkader 0 2014-05-23 07:04 PM
Un ambassadeur franais dnonce le racisme au Quai d'Orsay Emir Abdelkader 0 2014-05-13 06:37 AM
Des rponses vasives du Quai dOrsay sur lAlgrie... Emir Abdelkader 0 2014-03-14 11:45 PM
Qui sont les forces spciales qui sont intervenues Tiguentourine ? Emir Abdelkader 0 2013-01-20 03:14 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-08-02
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
36 Quai des Orfvres : o sont passs les 50 kg de cocane ?

36 Quai des Orfvres : o sont passs les 50 kg de cocane ?



La "police des polices" poursuit ses recherches au mythique sige de la police judiciaire de Paris pour tenter de comprendre comment la drogue s'est volatilise. Une enqute "dlicate" et "sous tension."




La drogue tait encore l mercredi 23 juillet. Mais une semaine plus tard, jeudi 31 juillet, elle n'y tait plus. O ont bien pu passer ces 51 kg de cocane entreposs dans une pice scurise de la brigade des stupfiants, au sige de la police judiciaire de Paris, plus connu sous son mythique appellation du 36 Quai des Orfvres ? C'est ce que cherchent dterminer les enquteurs de l'IGPN (Inspection gnrale de la police nationale), ou "police des polices". Une enqute qui, de sources proches du dossier, s'avre particulirement "dlicate" et "sous tension". Que sait-on de cette affaire ?
1. De quelle drogue parle-t-on ?
La drogue tait vraisemblablement stocke la brigade des stupfiants depuis un petit mois. Selon les tout premiers lments de l'enqute, les 51 kg de cocane manquants avaient t saisis dbut juillet par les "stups'" dans le cadre d'une enqute au long cours sur un rseau de ressortissants sngalais, souponns d'alimenter le nord de Paris. La prise avait t importante. Plusieurs personnes avaient t arrtes. La somme reprsente la revente par ces 51 kg de drogue s'lverait deux trois millions d'euros.
2. Qui a constat la disparition de la cocane ?
La disparition de cette drogue, qui tait encore l le 23 juillet, a t constate fortuitement. Selon "Europe 1", c'est en voulant montrer la prise un stagiaire que les policiers du service se seraient aperus jeudi matin qu'elle n'tait plus l. Immdiatement inform, le directeur de la police judiciaire a aussitt alert le procureur de la Rpublique de Paris qui a ouvert une enqute judiciaire. Le Prfet de police a paralllement saisi l'IGPN d'une enqute administrative. Celle-ci a organis une perquisition quasiment dans la foule, avec des chiens spcialiss dans la dtection de stupfiants.
3. Comment la drogue saisie est-elle stocke ?
Il est d'usage que la drogue, une fois saisie, soit entrepose avec les autres scells de l'affaire dans une pice scurise situe au sein de la brigade. "Les petites quantits saisies sont places dans un coffre-fort, les grosses dans cette salle", nous explique une source policire. Les saisies sont stockes l le temps ncessaire. "Ça part au labo, en analyse, puis on attend la dcision des magistrats en charge de l'enqute pour les envoyer la destruction".
Cette petite salle est ferme et scurise. "Peu de personnes ont la cl", nous indique aussi une source proche du dossier : le directeur, le responsable du service et les enquteurs qui en ont besoin. Mais ce local est dpourvu de camra de vidosurveillance. Ce que dplore Luc Poignant du syndicat Unit SGP Police FO. Selon lui, les saisies ne devraient, en outre, pas tre stockes l : "Les locaux ne sont pas appropris au stockage de grandes quantits. Le btiment est vtuste." (Le "36" doit dmnager en 2016 dans le quartier des Batignolles, dans le 17e arrondissement de Paris.)
4. Qu'en disent la prfecture de police de Paris et le ministre de l'Intrieur ?
Dans un bref communiqu diffus jeudi soir, la prfecture de police de Paris, dont dpend la police judiciaire, a rappel l'ouverture des deux enqutes en cours. Celle de l'IGPN "portera sur le respect des rgles applicables en matire de gestion des scells dans les locaux de cette brigade et d'une manire gnrale sur le site du '36 quai des Orfvres'". Elle indique aussi que "si les enqutes administratives et judiciaires dmontrent que la loi a t enfreinte et que des manquements aux rgles dontologiques ont t commis, des sanctions trs fermes seront immdiatement prises".
Le ministre de l'Intrieur Bernard Cazeneuve a quant lui promis vendredi sur "BFM TV" qu'il serait "extrmement ferme, impitoyable" et demanderait "la plus grande svrit".
5. Quelles sont les pistes ?
Plusieurs policiers de la brigade des stupfiants ont d'ores et dj t entendus. La centaine d'enquteurs pourraient d'ailleurs devoir tre tous auditionns. Les enquteurs de l'IGPN, qui ont fouill les locaux jeudi soir et une partie de la nuit, ont poursuivi leurs recherches sur place vendredi matin. Aux "stups" mais aussi au sein d'autres units proches, comme la clbre brigade criminelle. Quant aux diffrentes hypothses possibles, "rien n'est exclu, mais l'hypothse d'un vol semble la plus consistante", nous assure une source proche du dossier.
Comment, alors, une telle quantit de drogue aurait pu tre subtilise sans que personne ne s'en aperoive ? Qui pourrait tre l'auteur d'un tel vol ? Un visiteur ? Une personne garde vue dans les locaux ? Peu probable, avancent certains. Un policier ? Beaucoup peinent y croire. La drogue aurait-elle pu tre perdue lors d'un transfert ? S'agirait-il plutt d'un rglement de comptes sur fond de "tensions internes" dans le service, comme le suggre encore d'autres sources policires ? Selon la mme source proche du dossier, "la priorit est de dmler ce qu'il s'est pass, et de retracer prcisment le chemin de ces scells".




C. R. (avec AFP) - Le Nouvel Observateur




 

()


: 1 ( 0 1)
 

36 Quai des Orfvres : o sont passs les 50 kg de cocane ?




05:43 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,