> >

[] [ ]

rponse aux errements frntiques du ministre marocain...

(Tags)
 
Le ministre marocain des AE insulte lAlgrie Emir Abdelkader 0 2014-07-12 02:02 PM
lUnion europenne convoque le ministre marocain de lIntrieur Emir Abdelkader 0 2014-06-15 03:22 PM
la rponse de la ministre de lEducation au secrtaire gnral du FLN Emir Abdelkader 0 2014-05-23 06:57 PM
Le ministre marocain des affaires trangres prsente des excuses officielles Emir Abdelkader 0 2013-11-02 03:39 PM
Le Premier ministre marocain sacharne contre lAlgrie Emir Abdelkader 0 2013-03-19 05:54 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-08-07
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,930 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool rponse aux errements frntiques du ministre marocain...

Contribution : rponse aux errements frntiques du ministre marocain des Affaires trangres

Lors dun rcent passage sur le plateau dune tlvision trangre, le ministre marocain des Affaires trangres, Salah-Eddine Mezouar, lil tout attendri lvocation de son pass de joueur de basketball de niveau international, a pilogu sur lart de dribbler en politique sans que lon sache exactement si cest le responsable de parti, rompu aux intrigues politiciennes, ou le chef de la diplomatie qui sexprimait ainsi.
Toujours, est-il quen ce qui concerne le dossier algro-marocain le ministre, pris dans le tourbillon dune fuite en avant caractrise ou loffense sajoute loutrage, multiplie les dribbles disqualifiant qui, dans son sport favori, sont sanctionns par des lancers francs quil me plait de lui retourner comme autant de boomerangs pour lui rafraichir la mmoire et laider parachever ses classes en diplomatie.
1er lancer franc : relations bilatrales
Dans ses relations avec le Royaume du Maroc, lAlgrie a sans cesse dclar et prouv sa disponibilit relancer et dvelopper les liens de coopration au service des relations de fraternit et de bon voisinage avec le Maroc, auxquelles elle est attache.
Lvocation sournoise de lpisode dAmgala pour lequel le ministre marocain accuse lAlgrie davoir arm et pris part aux affrontements qui ont oppos, en 1976, les forces marocaines au Front Polisario, participe cette dmarche propagandiste et insidieuse visant faire passer lAlgrie pour lagresseur.
Ce faisant, ce diplomate omet de mentionner la guerre des sables , en 1963, o lAlgrie a d repousser les assauts expansionnistes de larme marocaine tout comme Il na pas t non plus en mesure dtablir une quelconque responsabilit de lAlgrie dans les affrontements entre les forces armes royales et le Front Polisario qui, soit dit au passage, se sont drouls sur le territoire sahraoui, et le rle de lAlgrie stant limit fournir aux rfugis sahraouis nourriture et assistance mdicale.
Ensuite, le ministre marocain, passant matre dans lart de la duperie et de la manipulation, sest une nouvelle fois fourvoy en invoquant la responsabilit exclusive de lAlgrie dans la fermeture des frontires en 1995.
Aurait-il oubli que le Maroc a t le premier attenter la dignit de lAlgrie et de ses enfants. Les autorits marocaines avaient accus lAlgrie dtre derrire lattentat qui a cibl, en aot 1994, un htel Marrakech alors que lAlgrie faisait face des actes terroristes dune extrme sauvagerie.
Une vritable chasse aux Algriens avait t organise au lendemain de cet vnement. Elle sest traduite dans un premier temps par linstauration de visas pour les Algriens dsirant se rendre au Royaume. Des dizaines dAlgriens ont ainsi t chasss de leurs htels et expulss manu militari sans mnagement, tandis que des centaines ont affirm avoir subi des brutalits de la part des services de police marocains.
Aurait-il oubli galement quau moment o lAlgrie entamait un processus de normalisation de ses relations avec le Maroc, en dcidant de dpcher en 2005 une dlgation conduite par lancien chef du gouvernement algrien, M. Ahmed Ouyahia, accompagn dune dlgation comprenant plusieurs ministres, le ministre marocain des Affaires trangres a rendu public, la veille, un communiqu dans lequel il a fait comprendre clairement que le chef du gouvernement algrien ntait pas le bienvenu au Maroc ?
Sagissant de la situation trange qui prvaut au niveau des frontires, les responsables marocains ne doivent pas, inutilement, simuler lamnsie car les choses sont on ne peut plus claires : arrt de la campagne de dnigrement contre lAlgrie, coopration efficiente et de bonne foi pour stopper les flux massifs de drogues et se rsoudre, une fois pour toute, accepter que lAlgrie ne reniera pas sa position de principe quelle na eue de cesse de proclamer depuis le dbut, savoir que la question du Sahara occidental est une question de dcolonisation qui relve de la responsabilit des Nations Unies et quelle doit y suivre son cours imperturbable pour trouver une solution conforme la lgalit internationale. Il est vain de mettre cette question au cur de la relation bilatrale comme se plait le faire Mezouar, car la position algrienne, qui rejoint celle de la communaut internationale, est inflexible.
2e lancer franc : la construction maghrbine
Cest la faveur de la reprise des relations diplomatiques, le 16 mai 1988, scelle par un communiqu commun par lequel les deux parties soulignent leur appui un rfrendum dautodtermination se droulant dans une sincrit absolue sans contrainte daucune sorte , suivie le 5 juin de la mme anne par la rouverture des frontires, que sest tenu, le 10 juin 1988, le Sommet de Zralda.
Ce Sommet a t une tape cruciale dans la fondation de lUMA et qui a consacr lacceptation solennelle par la partie marocaine du dcouplage du processus de lintgration maghrbine et du rchauffement des relations bilatrales de la question du Sahara occidental qui, elle, doit rester du ressort des Nations Unies en tant que question pendante de dcolonisation.
Cest sur cette base clairement tablie et accepte par les autorits marocaines que lacte constitutif de lUMA a t sign le 17 fvrier 1989 Marrakech.
En violation de cet accord, cest le Maroc, et non lAlgrie, qui a pris linitiative de geler les activits de lUMA par une lettre adresse, en dcembre 1995, par son ministre des Affaires trangres de lpoque, Abdelatif Filali, ses homologues maghrbins, qui prtendait rpondre par cette action une correspondance du ministre algrien des Affaires trangres au Secrtaire gnral des Nations unies sur la question des lecteurs ligibles au rfrendum dautodtermination, dmontrant ainsi quel point le royaume chrifien tait attach lunit maghrbine !
À cela vient sajouter un autre fait indniable que mme le ministre marocain des Affaires trangres, pour qui lAlgrie est devenue une obsession maladive, ne peut nier. Le Maroc, si attach ldification du Maghreb Arabe, na ratifi que 9 instruments sur les 37 accords et protocoles adopts par lUMA. LAlgrie qui, selon le Maroc, aurait mis au placard le processus dintgration maghrbine et semploie freiner sa marche inexorable vers lunit , en a ratifi 29.
3e lanc franc : la question du Sahara Occidental
Feignant dignorer lexistence dune doctrine des Nations Unies en matire de dcolonisation, le chef de la diplomatie marocaine a fait talage de son ignorance des principes auxquels son pays a pourtant souscrit en devenant, bien avant lAlgrie, membre de lONU.
En effet, il est utile de rappeler cet illustre diplomate que cette doctrine est consacre par la clart de lnonc de la Charte des Nations Unies qui dispose que, parmi les buts de lONU figure celui de dvelopper entre les nations des relations amicales fondes sur le respect du principe de lgalit des droits des peuples et de leur droit disposer deux-mmes (article premier, paragraphe 2).
Sur cette base, les Nations Unies ont, depuis 1966, et avec une remarquable constance, dfini le processus de dcolonisation applicable au Sahara occidental, conformment la dclaration 1514 (XV) du 14 dcembre 1960 sur loctroi de lindpendance aux pays et aux peuples coloniaux. Elles ont galement dfini la mthode suivre pour la dcolonisation rapide et prconis une consultation de la population autochtone au moyen dun rfrendum organis sous les auspices et le contrle des Nations Unies.
Par ailleurs, la Cour Internationale de Justice rappelle, dans son avis consultatif du 16 octobre 1975, que le principe de libre autodtermination doit sappliquer immdiatement toutes les situations coloniales (paragraphe 55 de lavis consultatif sur le Sahara occidental).
Et la Cour de conclure que le processus de dcolonisation envisag par lAssemble gnrale de lONU est un processus qui respectera le droit des populations du Sahara de dterminer leur statut politique futur par la libre expression de leur volont. Ce droit lautodtermination nest pas modifi par la requte pour avis consultatif et constitue un lment de base des questions adresses la Cour par lAssemble gnrale.
Le Maroc traverse un moment des plus dlicats dans sa qute de maintenir le statu quo au Sahara occidental. Pour la nime fois, le gouvernement marocain mne une large campagne contre lenvoy personnel du Secrtaire gnral de lONU pour le Sahara occidental, le chevronn diplomate amricain, Christopher Ross, pour le pousser maladroitement la sortie, pratique dsormais connue qui rappelle lpisode de James Baker, dont la dmission a rjoui le Maroc.
En guise de conclusion
Il est malheureux de constater que les relations bilatrales algro-marocaines et la construction maghrbine ont fait les frais de la stratgie de la tension et de la politique de la rupture que nos voisins marocains entretiennent savamment et cultivent avec une rare constance pour tenir en otage la destine des peuples marocains avec le vain espoir de voir lAlgrie renier sa position de principe sur la question du Sahara occidental qui est conforme, je le prcise, la stricte lgalit internationale.
Comment expliquer sinon, cette peur panique du Maroc lapproche dun rendez-vous crucial, en octobre prochain et en avril 2015, o lenvoy personnel du Secrtaire gnral de lONU, M. Christopher Ross, devra faire rapport au Conseil de scurit sur la question du Sahara occidental dans le cadre de lvaluation de tout le processus politique avec, la cl, la possible redfinition des paramtres devant guider la recherche dune solution la question du Sahara occidental qui soit en conformit avec la lgalit internationale et qui relguerait aux oubliettes la thse unilatrale et dsquilibre de lautonomie sur laquelle le Maroc a tant investi.
Cest cette perspective douloureuse qui explique la rage et le dsarroi de Mezouar qui en est rduit aux gesticulations paniques et aux ractions hystriques visant rendre lAlgrie responsable de limpasse que connait le processus de rglement de ce conflit et que tous les observateurs neutres imputent lenttement du Maroc faire entriner un fait colonial. Il est clair, que nulle fuite en avant ni aucune invocation doption prilleuse ne pourront exonrer le Maroc de sa responsabilit, pleine et entire, quant lhypothque de lavenir de la rgion dont il sera seul comptable devant lhistoire.


A.B, haut fonctionnaire au MAE.




TSA-Algrie | Tout sur l'Algrie

 

()


: 1 ( 0 1)
 

rponse aux errements frntiques du ministre marocain...




06:17 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,