> >

[] [ ]

le Cameroun sur le pied de guerre ?

(Tags)
 
Lambassadeur US se ballade pied Alger Emir Abdelkader 0 2014-04-18 06:23 PM
Libye : de la guerre du ptrole la guerre civile Emir Abdelkader 0 2014-03-18 06:54 PM
Des tribus opposes Tripoli et Syrte sur le pied de guerre Emir Abdelkader 0 2014-03-17 04:18 PM
Repre : une balle dans le pied Emir Abdelkader 0 2013-12-02 02:07 PM
Guerre du Rif, guerre chimique et de la civilisation contre la barbarie Emir Abdelkader 0 2013-10-27 04:51 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-08-11
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool le Cameroun sur le pied de guerre ?

Boko Haram : le Cameroun sur le pied de guerre ?








L'attaque de Kolofata sonne comme un srieux avertissement. En prenant un ministre camerounais pour cible, les assaillants - probablement des islamistes de Boko Haram - envoient un message clair : leur ennemi, c'est le rgime de Paul Biya.
Au matin de l'ad-el-fitr, l'horreur s'est invite chez Amadou Ali, le vice-Premier ministre camerounais charg des relations avec le Parlement. Prs de 200 hommes arms jusqu'aux dents ont donn l'assaut sa vaste proprit de Kolofata, un village de 3 500 habitants de la rgion de l'Extrme-Nord.
Ils voulaient mettre la main sur le matre des lieux, dont ils connaissaient vraisemblablement les habitudes, lui qui ne droge jamais la tradition d'y fter la fin du ramadan entour de ses proches. Mais, ce 27 juillet, ils ne l'ont pas trouv. Arriv la veille par avion l'aroport rgional, Ali avait prfr passer la nuit dans sa maison de Maroua.
Par malheur, son pouse et d'autres membres de sa famille l'avaient prcd Kolofata. Pour ces derniers, l'heure de la prire du matin fut le dbut de l'enfer. Dans le mme temps, d'autres terroristes attaquaient le domicile du lamido (sultan) de la localit. Bilan : au moins quatorze morts et dix-sept otages, dont Agns Franoise Ali, l'pouse du ministre, le lamido et neuf membres de sa famille. Aprs avoir mis le feu la maison d'Amadou Ali et s'tre empars des vhicules stationns dans la proprit, les assaillants se sont vanouis dans la nature.
Amadou Ali : un symbole
Le coup est rude pour le gouvernement, dont le doyen vient d'tre ainsi frapp au coeur. Catastrophs, les hauts dignitaires ont chang par texto des messages appelant prier pour Agns Franoise Ali - dont on tait, au moment o nous crivions ces lignes, toujours sans nouvelles.
Cette chrtienne sudiste, originaire du Mungo (province du Littoral) et qui gote peu les mondanits, s'investissait beaucoup dans les activits du Cercle des amis du Cameroun, l'association prside par Chantal Biya, l'pouse du chef de l'État. De ses ravisseurs, on ne sait rien ou pas grand-chose. Les autorits privilgient la piste Boko Haram, la secte islamiste nigriane laquelle Paul Biya a dclar la guerre.
Amadou Ali, un homme placide de 71 ans qui passe pour la personnalit la plus puissante de l'Extrme-Nord.
Les raisons qui ont pouss les terroristes s'en prendre aussi violemment Amadou Ali pourraient tre lies au symbole qu'il reprsente. Aprs trente annes passes sans discontinuer au coeur du pouvoir - il a t notamment secrtaire gnral de la prsidence et ministre de la Dfense -, cet homme placide de 71 ans passe pour la personnalit la plus puissante de l'Extrme-Nord. Avec son "frre ennemi", Cavaye Ygui Djibril, le prsident de l'Assemble nationale, il est le prescripteur politique quasi monolithique de la rgion.
Homme de rseaux fru de renseignement, il est aussi le rfrent du chef de l'État dans cette rgion majorit musulmane et animiste, pauvre et menace par la dsertification, aux confins du Nigeria, du Niger et du Tchad. En mai, on l'a vu aux cts de Biya, en France, lors du mini-sommet de l'Élyse qui a accouch d'un plan global de lutte contre Boko Haram. Et c'est lui qui a pilot le dossier de la presqu'le de Bakassi, une vieille dispute territoriale entre le Cameroun et le Nigeria. Bref, Amadou Ali tait la cible parfaite pour frapper les esprits. En s'en prenant lui, Boko Haram a marqu un point dans sa guerre psychologique contre Yaound.
500 jeunes du Mayo Sava ont disparu

D'autres causes sont rechercher dans la complexit gopolitique de la rgion. Comme le noyau dur de Boko Haram, Ali est un Bornouan issu de l'ethnie kanourie (2,5 millions de personnes rparties entre le Nigeria, le Cameroun et le Tchad). Sauf que lui incarne un pouvoir incapable de lutter contre la pauvret qui mine l'Extrme-Nord. À l'vidence, la secte a trouv dans ce territoire dsenchant un terreau favorable.
Selon une note d'alerte parvenue aux autorits - et dont J.A. a eu copie -, ces dernires semaines, "prs de 500 jeunes du Mayo Sava [le dpartement de Kolofata] se sont volatiliss". Les "disparus" rpondent au tlphone, mais excluent de rentrer au motif que leurs parents ne pratiquent pas "un bon islam"...
Aprs le sommet de l'Élyse, le Cameroun avait achemin des renforts pour stopper les insurgs (lire encadr). Depuis, Boko Haram a subi de lourdes pertes. Des caches d'armes ont t dcouvertes, des attaques repousses... Les patrouilles du bataillon d'intervention rapide entravent notamment le corridor d'approvisionnement en armes et en munitions, achetes principalement au Soudan.
Toutefois, les revers enregistrs ces derniers jours par les militaires montrent que ces efforts restent insuffisants pour affaiblir la puissance de feu de Boko Haram. Un commandement oprationnel bas Maroua a certes t cr la mi-juillet, mais on attend toujours un dcret pour y mandater un haut grad.
"Nous avons affaire un ennemi qui se cache dans la population. Pour le dbusquer, la priorit doit tre donne la collecte du renseignement", suggre un dput de la rgion qui se demande pourquoi personne n'a t alert des prparatifs d'une telle attaque.
Au sein du gouvernement, l'horreur de Kolofata n'a pas fait taire les vieilles rancoeurs entre ministres.
Un universitaire, qui a lui aussi requis l'anonymat, soutient que "les informations remonteraient s'il n'y avait une relle crise de confiance entre la population et les forces de l'ordre, souvent accuses de brutalit, et si les chefs traditionnels et les dputs taient librement lus et non imposs la suite de tripatouillages lectoraux et de magouilles partisanes".
Vieilles rancoeurs entre ministres

Pendant ce temps, Yaound, difficile de savoir quel point la menace est prise au srieux. Deux jours aprs le coup de semonce de Kolofata, aucune cellule de crise ne s'tait runie, et aucun signe d'activit n'avait t dtect au Conseil national de scurit. En route pour les États-Unis le 27 juillet au soir, Edgar Alain Mb Ngo'o, le ministre de la Dfense, a tout de mme finalement rebrouss chemin lors de son escale Paris...
Plus grave : au sein du gouvernement, l'horreur de Kolofata n'a pas fait taire les vieilles rancoeurs entre ministres. Il suffit de regarder les journaux qu'ils contrlent. Leurs articles rendent compte de la haine contre Amadou Ali, cet ancien ministre de la Justice (de 2001 2011) qui a dclench et mis en oeuvre l'opration anticorruption Épervier. Haro sur celui qui a enqut sur le patrimoine de ses collgues !
Dsormais, il va falloir srieusement songer agir de concert avec les autres pays concerns. La coopration entre Yaound et Abuja reste insuffisante, en dpit des pressions de la France. Dernire nouvelle sur ce front : le Niger, le Nigeria, le Tchad et le Cameroun se sont entendus fin juillet pour crer une force multinationale de 2 800 hommes. Mais rien sur le droit de poursuite, qui autorise les militaires d'un pays frapper les criminels fuyant sur le territoire voisin.
Rien non plus sur l'aide internationale en matire d'observation par drones ou satellites. Tous les facteurs qui expliquent les checs de l'arme nigriane semblent ainsi runis au Cameroun. Biya s'en rend-il seulement compte ?
Ils surveillent la frontire
Brigade d'infanterie motorise, bataillon d'intervention rapide, policiers, douaniers... Avant l'attaque de Kolofata, le nombre de soldats camerounais dans la rgion de l'Extrme-Nord, la frontire avec le Nigeria, tait estim entre 2 500 et 3 000. Un dispositif renforc logistiquement (blinds, artillerie, etc.) la suite du sommet de l'Élyse organis Paris en mai, mais qui aurait commenc tre activ il y a au moins deux ans.
Au ministre camerounais de la Dfense, avant le dernier assaut de Boko Haram, on s'inquitait dj de l'incapacit des forces nigrianes " tenir la frontire de leur ct" et de la nouvelle stratgie de la secte islamiste. Ne pouvant plus s'approvisionner aussi facilement en armes via la Libye, le Tchad et le Niger, cette dernire attaque les petits postes de gendarmerie camerounais frontaliers. Emmanuel de Solre Stintzy



 

()


: 1 ( 0 1)
 

le Cameroun sur le pied de guerre ?




03:16 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,