> >

[] [ ]

Les dessous de l'intervention amricaine contre l'EI

(Tags)
 
Les dessous de la visite de Kerry Emir Abdelkader 0 2014-03-31 01:28 PM
Les dessous dun plan de dstabilisation de lAlgries Emir Abdelkader 0 2014-03-18 03:21 PM
Les dessous des attaques du SG du FLN Emir Abdelkader 0 2014-02-04 02:28 PM
Les dessous de la hausse du budget de la dfense Emir Abdelkader 0 2014-01-03 05:36 PM
Syrie : les pays arabes prts financer lintervention amricaine, selon Kerry Emir Abdelkader 0 2013-09-05 02:47 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-08-12
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,943 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Les dessous de l'intervention amricaine contre l'EI

IRAK. Les dessous de l'intervention amricaine contre l'EI








Mais que diable les Amricains reviennent-ils faire dans cette galre ? Explications.

Aprs bien des hsitations, les Amricains ont finalement accentu leur soutien la lutte contre l'Etat Islamique en Irak. Une aide qui intervient au moment o les djihadistes commenaient progresser dangereusement vers le Kurdistan dans le Nord du pays. Explications.
Pourquoi les Etats-Unis sont-ils intervenus maintenant ?



Plusieurs raisons viennent expliquer la dcision amricaine d'intervenir militairement en Irak depuis quelques jours. Pour le politologue Hasni Abidi "la question tait plutt de savoir quand il serait ncessaire d'intervenir et comment plutt que de savoir si oui ou non les Amricains allaient intervenir". Le directeur du Centre d'Etudes et de Recherche sur le Monde Arabe et Mditerranen (CERMAM), Genve, liste donc plusieurs raisons avances par les Etats-Unis pour justifier cette intervention : "tout d'abord les Etats-Unis ont pris soin de s'appuyer sur une dclaration du Conseil de scurit qui condamnait les attaques de l'Etat islamique (EI) afin de donner un aspect multilatral leur intervention", explique l'expert.
"Ensuite, les Etats-Unis ont mis en avant la mise en danger de personnels amricains au Consulat d'Erbil pour justifier ces frappes. Notez que les Amricains ont galement des bases militaires et des experts militaires dans la rgion. Il n'tait donc pas possible de rester les bras croiss." Enfin, explique Abidi, "les Amricains ont mis en avant la question de la minorit Yazidi pour donner un aspect thique tout a".
Des explications qui confinent la communication pour les experts qui avancent d'autres raisons cette intervention : "Les premires victoires de l'EI contre les combattants kurdes ont t un choc et il fallait donc agir", explique la politologue amricaine spcialiste de la question kurde Denise Natali.
Le tout sous la pression du lobby pro-kurde trs actif Washington. "Le Congrs, pouss par le lobby kurde trs actif, est sur le dos d'Obama", relve la chercheuse de "l'Institute for National Strategic Studies" de la "National Defense University" de Washington. "Le prsident, qui marche sur des ufs, ne souhaitait pas vraiment s'engager et c'est pour cela que les frappes ont eu lieu avec prudence", souligne-t-elle. "Plus pour remonter le moral des peshmergas qu'autre chose".
Obama, ne souhaitant pas voir l'action amricaine interprte comme un soutien au Premier ministre Maliki s'est d'ailleurs assur que ce dernier serait rapidement pouss vers la sortie, ce qui est chose faite depuis lundi.
La question kurde est-elle plus sensible ?
"Les Amricains ont besoin des Kurdes", explique Hasni Abidi. "Les Kurdes sont des allis fiables dans la rgion depuis des annes. C'est d'ailleurs leur demande que les Etats-Unis ont refus de livrer des avions au gouvernement central Bagdad, les empchant d'une part de ragir efficacement contre l'EI mais encourageant aussi ce dernier se tourner vers Moscou", prcise le politologue genevois qui souligne que "le lien entre Washington et Erbil est plus fort que celui entre Washington et Bagdad".
Les Kurdes ne cachent pas leur volont de crer un Etat indpendant. "Ils ont tourn leur avantage, aprs 2003, l'augmentation de pouvoirs donn aux rgions mais cela ne leur suffit pas", explique Denise Natali depuis Washington. Les Kurdes, qui sont alls jusqu' mettre en service un oloduc qui relie directement les gisements du Kurdistan irakien la Turquie afin d'exporter leur ptrole en contournant les autorits irakiennes, ne cessent de s'affranchir de la tutelle de Bagdad.

"Il y a un mois, le prsident du gouvernement rgional du Kurdistan irakien Barzani ne voulait pas attaquer l'EI", souligne l'experte. "C'tait un peu 'Du bon usage de l'Etat islamique'", dcrit galement Hasni Abidi. "L'avance des djihadistes a affaibli les forces du gouvernement central, les poussant abandonner Kirkouk et Mossoul au profit des Kurdes". Les peshmergas ont donc profit de la droute de l'arme pour s'emparer de nouveaux territoires, agrandissant leur rgion de 40%. Ce sont ces territoires qui sont aujourd'hui disputs. Avec le soutien des Etats-Unis. Une stratgie dangereuse pour Denise Natali : "Le systme, qui a favoris les chiites et les Kurdes contre les sunnites, doit tre rform. Il faut nouveau associer les sunnites au pouvoir et aider le gouvernement central" estime l'experte qui redoute les consquences rgionales d'un clatement de l'Irak.
Faut-il armer les peshmergas ?
Le dpartement d'Etat amricain a annonc lundi que les Etats-Unis avaient commenc livrer des armes aux peshmergas. Un choix "dangereux" pour l'experte de la "National Defense University" de Washington. "Cela donne l'impression que les Etats-Unis jouent une communaut contre une autre alors que le pays a justement besoin de voir ses institutions renforces", explique l'experte.
Mais, pour Hasni Abidi, "les Etats-Unis veulent en finir avec tout ce qui se dcrit comme un lment terroriste. Or, le Kurdistan est un prolongement de la scurit amricaine dans la rgion. Et les peshmergas ne sont pas si forts que a", explique le politologue. "Ils n'ont pas combattu depuis des annes, ce sont vraiment des soldats qui ont pris du ventre, et leur nombre est insuffisant. D'ailleurs, mme les armer ne semble pas tre une solution suffisante pour les Amricains puisqu'ils sont intervenus eux-mmes", souligne-t-il.
Pourquoi dfendre particulirement les Yzidis ?
"L'administration amricaine est loin d'tre sensible la cause des Yzidis ou mme celle des chrtiens d'Irak, mme si ces derniers trouvent du soutien dans la communaut chrtienne amricaine", souligne Hasni Abidi. "En revanche, l'administration amricaine n'hsite pas l'utiliser comme une couverture pour son intervention."

"L'tat des minorits dans le monde est dplorable et nous n'avons pas vu les Etats-Unis bouger d'un iota pour les dfendre. Pour l'opinion publique, dire que l'on intervient pour dfendre une minorit religieuse est toujours positif". Pour le politologue genevois, "il est important pour les Etats-Unis de donner une dimension thique leur dmarche militaire.
Les Amricains utilisent l des vrais arguments pour d'autres enjeux. Car cette communaut est perscute depuis des dcennies par les chrtiens d'Irak autant que les Kurdes ou les sunnites sous Saddam Hussein qui, il y a quelques annes, a limin des centaines d'entre eux sans que les Amricains ni personne d'autre ne s'en soucient".
Une vision partage par la spcialiste amricaine : "Bien sr cette communaut a besoin d'aide", souligne Denise Natali. "Mais aujourd'hui elle est un prtexte facile. Non seulement on peut mettre en avant combien les djihadiste de l'EI les pourchassent alors qu'il y a peu c'taient les Kurdes ou les Chrtiens mais passons mais, en plus, leur procurer une aide humanitaire n'est pas logistiquement compliqu. C'est une bonne opration", dcrit l'experte.
Le ptrole joue-t-il un rle particulier dans cette affaire ?
Comment souvent en Irak, l'intervention amricaine en Irak a soulev celle du ptrole. "Les Kurdes, qui ont donc agrandi leur territoire ces dernires annes, et encore, dernirement, la faveur de l'offensive djihadiste, cherchent largir bien sr leur mainmise sur les champs ptroliers dans la rgion", argumente Denise Natali. "En cela, il y a un argument ptrolier dans cette affaire", souligne-t-elle.
Mais, prcise Hasni Abidi, "les investissements et la masse ptrolire du Sud et de l'Est de l'Irak sont plus importants que ce que concentre le Kurdistan. Le Kurdistan irakien, c'est vrai, a des potentialits, mais elles ne sont pas de nature concurrencer celle de l'Irak, surtout dans ces champs du sud.
Cet argument n'est donc pas de nature expliquer l'intervention amricaine", dveloppe-t-il. "En contrlant Maliki, les Etats-Unis auraient pu avoir plus de ptrole un moindre cot. Le risque de perte des investissements amricains est donc un lment qui a jou mais il n'est pas dterminant : les Amricains ont d'autres options alternatives en cas de difficult d'exploitation des champs ptroliers".
Cline Lussato Le Nouvel Observateur



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les dessous de l'intervention amricaine contre l'EI




12:29 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,