> >

[] [ ]

Tourisme : Ces enfants qui nont pas droit aux vacances

(Tags)
 
Tourisme en Tunisie : Rush des touristes algriens Emir Abdelkader 0 2014-08-12 01:26 PM
Trs chres vacances en Algrie Emir Abdelkader 0 2014-08-06 12:19 PM
Le tourisme se meurt Tamanrasset Emir Abdelkader 0 2014-05-19 02:19 PM
Vacances d't : Le casse-tte des familles algriennes Emir Abdelkader 0 2014-05-13 02:29 PM
Les vacances cauchemardesques dune algrienne Paris ! Emir Abdelkader 0 2014-01-02 11:46 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-08-13
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,962 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Tourisme : Ces enfants qui nont pas droit aux vacances

Tourisme : Ces enfants qui nont pas droit aux vacances








Plus de 70% des centres de vacances grs depuis les annes 1970 par les uvres sociales sont alloues des entreprises qui ont fait faillite. Ils sont ferms et dserts.


Il y a ceux qui passent des heures chercher une destination sur les sites de voyages, des heures hsiter sur le bon htel prendre, faire des calculs pour trouver les bonnes dates de dpart et de retour. Il y a ceux qui changent de ville pour louer des bungalows sur une des plages qui jalonnent nos 1200 km de cte.
Et il y a ceux, beaucoup plus nombreux, qui ne peuvent soffrir ni lun ni lautre. Contraints de rester chez eux, ils font avec les moyens du bord pour se divertir en ce mois daot harassant de chaleur. Se prlasser au bord de leau, se dtendre sous le soleil, sadonner des activits de loisirs pieds dans leau est un luxe que les Algriens ont de plus en plus de mal soffrir. Les colonies de vacances se font rares et les centres de vacances nouvrent pas toutes leurs portes.
Plus de 70% des centres de vacances, grs depuis les annes 1970 par les uvres sociales, sont allous des entreprises qui ont fait faillite. Ils sont ferms et dserts, explique Mourad Kezzar, consultant en management htelier et touristique. La situation saggrave et les enfants sont les premiers en ptir. Ils reprsentent prs de 28% de la population et peu dentre eux ont droit de vraies vacances.
Des vacances Jijel pour 10 fois le SMIG
Dans lAlgrois, ils ont le choix entre une cinquantaine de plages et quelques piscines (elles se comptent sur les doigts dune main) quil nest pas toujours facile de rejoindre faute de transport. Mais pas seulement. Nos plages sont de moins en moins plaisantes. Elles sont gres par des petits jeunes qui ne savent rien du mtier, a donne un effet danarchie, explique Djallal, la quarantaine, cadre dans une entreprise prive.
Cette anne, je suis all dans une rsidence Bjaa, ajoute cet Algrois qui, pour la quatrime anne conscutive, boude les plages algroises. Les deux journes de plage quil sest offert avec sa femme et sa fille lui ont cot 20 000 DA ! Jen ai eu pour 14 000 DA de location et le reste pour manger, on a profit de la mer. Je ne peux pas moffrir plus, cest beaucoup trop cher. Pour lui, les vacances ont dur un week-end.
Nager dans les fontaines publiques
La demande est forte, mais loffre est loin de contenter les attentes. Nos sites balnaires sont hors de prix. Quelles sont les formules de vacances proposes aux familles ncessiteuses (plus dun million selon les statistiques officielles) ? La rponse est simple : rien qui puisse contenter leurs petites bourses.

Petit illustration : lagence de voyages Touring voyages Algrie a labor un programme de vacances dans des villes ctires de An Tmouchent, Boumerds et Jijel. Les tarifs de location dun chalet varient entre 6000 et 8000 DA/jour. Soit 42 000 DA pour une semaine, prs de 170 000 DA pour un mois. Pour soffrir ne serait-ce que deux semaines de vacances, un couple avec deux enfants aurait besoin de plus de cinq fois le SMIG, sans compter les frais de restauration et de loisirs, quand loisir il y a.
La ralit est amre, il ny a pas que les familles ncessiteuses qui ont du mal se payer des vacances en Algrie. En fait, le tourisme local est loin dtre intressant, raison pour laquelle les agences de voyages font de moins en moins de propositions. Manque dinfrastructures, tarifs trop levs. Je me serre la ceinture toute lanne pour pouvoir louer un appartement Bjaa, au bord de la mer, pour 250 000 DA le mois en t, dit Sad, un pre de trois enfants ne roule pas pour autant sur lor.
Cet enseignant a trouv la bonne parade pour offrir des vacances sa femme et ses enfants : Joccupe lappartement, un F3, avec deux autres familles, chacune prend une chambre, a nous cote moins cher et tout le monde samuse. Bien quil perde en confort, il conomise plus de 100 000 DA grce ce deal.
Lessentiel, pour Sad, est de voir ses enfants nager et profiter de la mer. Ceux qui nont pas cette chance se rabattent sur les fontaines publiques, au mpris des rgles dhygine et de scurit. Ils pataugent, font clapoter leau et trouvent mme le moyen de plonger. Comme ces adolescents qui nagent dans la fontaine publique de Bouchaoui, sur la photo. Les images en disent plus que les mots. 


Bouredji Fella






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Tourisme : Ces enfants qui nont pas droit aux vacances




12:30 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,