> >

[] [ ]

IRAK. De l'UMP au PS, qui pense quoi sur l'aide franaise ?

(Tags)
 
Ce que pense la presse franaise de la nomination de Gourcuff Emir Abdelkader 0 2014-07-22 08:26 AM
Algrie : une socit franaise appelle Bouteflika laide Emir Abdelkader 0 2014-03-30 02:27 PM
Prsidentielles 2014 : De quoi a peur le FFS ? Emir Abdelkader 0 2014-02-24 02:58 PM
De quoi le quatrime mandat est-il le nom ? Emir Abdelkader 0 2014-02-08 03:53 PM
Maghreb : quoi joue le Qatar ? Emir Abdelkader 0 2013-06-12 02:38 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-08-14
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
IRAK. De l'UMP au PS, qui pense quoi sur l'aide franaise ?

IRAK. De l'UMP au PS, qui pense quoi sur l'aide franaise ?








Si l'aide de la France aux forces kurdes en Irak fait l'unanimit, l'opposition critique le manque de coopration europenne et "la passivit" de la diplomatie franaise.



Quel rle doit jouer la France au Moyen-Orient et plus particulirement en Irak ? La question divise profondment la classe politique franaise. Car si l'aide humanitaire et la livraison d'armes franaise aux forces kurdes combattant l'Etat Islamique en Irak fait l'unanimit, l'absence de concertation europenne est pointe du doigt et la politique trangre de la France se trouve largement critique.
La "faute historique de la France"

A l'UMP, plusieurs sensibilits s'expriment. Le dput-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, laisse entrevoir son atlantisme et estime que c'est "une faute historique de la France de ne pas tre engag militairement, au moins de manire arienne, aux cts des États-Unis" en Irak. Le maire de Nice fait cho la politique trangre interventionniste de l'ancien prsident Nicolas Sarkozy, notamment lors de l'intervention franaise en Libye.



Une nostalgie partage par Luc Chatel, secrtaire gnral de l'UMP, qui estime que "la France doit sortir de son rle de spectateur" et qui regrette "un sentiment de passivit face ce qui se passe Gaza et en Irak". Et de citer, comme modle d'action possible, celle de Nicolas Sarkozy pendant la crise gorgienne l't 2008, "cette capacit de force d'entranement".
Franois Fillon, Alain Jupp et Jean-Pierre Raffarin, qui prsident provisoirement l'UMP, plaident pour "un engagement massif" de l'Union europenne au Moyen-Orient. Ils exhortent Franois Hollande, dans une lettre ouverte publie dans "Le Monde" date du jeudi, intervenir Gaza et en Irak pour viter "le dshonneur" de la France. Les trois anciens Premiers ministres demandent qu'un Conseil europen extraordinaire soit convoqu.
Bruno Le Maire prend un ton bien moins guerrier. Rien d'tonnant pour celui qui dirigeait le cabinet du ministre des Affaires trangres Dominique de Villepin. "Quand comprendrons-nous que les frappes amricaines visent avant tout redorer le blason international terni de Barack Obama ?", interroge le candidat dclar la prsidence de l'UMP dans une tribune publie dans "Libration". On retrouve l'essence du discours de l'ONU sur l'Irak en 2003 de Dominique de Villepin.
"Trop peu, trop tard"

Ces diffrentes positions n'empchent pas les membres de l'UMP de critiquer svrement la politique trangre de la France. Franois Fillon, Alain Jupp et Jean-Pierre Raffarin dplorent que "depuis deux ans, la politique trangre franaise oscille au Proche-Orient entre passivit et suivisme". Bruno Le Maire accuse Franois Hollande d'agir "trop peu, trop tard" et de "subir ". "Notre voix singulire ne porte plus : un cho ne fait pas une voix. Nous voici devenus les suppltifs commodes d'un gouvernement amricain qui ne sait pourtant pas o il va."
Herv Morin, dput UDI et ancien ministre de la Dfense, "regrette qu'une nouvelle fois, comme pour le Mali et la Centrafrique, Franois Hollande n'ait pas eu le rflexe europen, en cherchant construire d'abord une position diplomatique et militaire commune au sein de l'Union Europenne, afin de donner plus de force la volont franaise, et surtout d'viter le risque de se retrouver nouveau isol comme nous l'avons t pour la Syrie".
Du ct d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Emmanuelle Cosse, secrtaire nationale, pointe la faiblesse de la diplomatie europenne. "L'Union europenne aurait d depuis plusieurs jours avoir une position commune. La France s'est rattrape extrmement rapidement en faisant ses envois humanitaires mais il est anormal qu'il n'y ait pas une seule voix europenne", estime la patronne des cologistes. "C'est anormal que chaque fois qu'il y a des crises aussi graves, l'Union europenne soit en retard sur ces questions". A propos d'un engagement militaire franais, Emmanuelle Cosse dclare que "s'il y a un mandat international dans le cadre de l'ONU pour intervenir en Irak, la France devra se poser la question [d'une intervention, NDLR]".
Le prsident du Modem, Franois Bayrou, assure qu'il faut "soutenir l'action militaire immdiate, notamment des Etats-Unis, pour faire reculer les barbares. L'Europe tout entire doit se joindre cette action de sauvegarde". "Le dchanement de la violence djihadiste qui veut radiquer le chrtien, ou le yazidi, le chasser de cette terre, le terroriser et l'anantir", insiste Franois Bayrou. "Il convient de donner son nom cette barbarie : c'est un crime contre l'humanit et il doit tre trait comme tel".
"Sauver des vies" avant "l'honneur"

Le Parti communiste franais (PCF) raffirme sa tradition pacifiste et appelle "la solidarit et l'intervention politique de la France et de l'ONU" en Irak et demande en priorit "un soutien aux Kurdes". L'ONU "doit immdiatement agir pour des solutions humanitaires et politiques; en engageant avec le nouveau gouvernement irakien un dialogue incluant toutes les parties concernes du pays", crit le PCF dans un communiqu. "Au-del des interventions militaires qui se dessinent, il faudra, en temps voulu, tirer le bilan des logiques guerrires, qui tonnent comme un terrible chec pour les Etats Unis et leurs allis", selon le Parti communiste.
Au Parti socialiste, on se contente de rpondre aux accusations de l'UMP et de faire valoir l'engagement de la France. "Le combat de politique intrieure ne justifie pas toutes les outrances", dclare le ministre des Affaires trangres Laurent Fabius en voquant la tribune des trois anciens Premiers ministres UMP.
"Alors que chacun reconnat combien la France a t et est active par elle-mme et pour mobiliser l'Europe et la communaut internationale en Irak, dans le conflit isralo-palestinien, en Syrie, au Liban, et plus gnralement au Proche et au Moyen-Orient, il est surprenant - et vrai dire attristant - de lire les dclarations des trois coprsidents de l'UMP par intrim critiquant sans fondement ni nuance la politique trangre de leur propre pays, voquant mme un 'dshonneur'", leur rpond Laurent Fabius.
Mme son de cloche du ct du premier secrtaire du PS Jean-Christophe Cambadlis qui rplique que "la question n'est pas de sauver l'honneur de la France" mais "de sauver des vies dans une guerre civile pouvantable".
La prsidente PS de la commission des Affaires trangres de l'Assemble nationale, Elisabeth Guigou, interrog par "Le Nouvel Observateur", estime toutefois que "la France ne peut tre seule dans la gestion de la crise en Irak" et que "l'Europe doit se rveiller".



 

()

« 3 | "" »

: 1 ( 0 1)
 

IRAK. De l'UMP au PS, qui pense quoi sur l'aide franaise ?




08:34 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,