> >

[] [ ]

Ebola : 17 malades s'enfuient ...

(Tags)
 
 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-08-19
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,947 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Ebola : 17 malades s'enfuient ...

Ebola : 17 malades s'enfuient aprs l'attaque d'un centre d'isolement au Liberia








Un centre d'isolement pour patients a t attaqu dans la nuit de samedi dimanche Monrovia par des hommes arms qui affirmaient ne pas croire Ebola. Dix-sept personnes testes positif au virus ont pris la fuite.
"Il n'y a pas d'Ebola" dans le pays. C'est en scandant ces mots que des hommes arms ont attaqu un centre d'isolement pour patients Monrovia, la capitale librienne, dans la nuit de samedi 16 dimanche 17 aot.
Selon des tmoins de la scne, les assaillants ont cass les portes et pill les lieux, provoquant la fuite des malades. D'aprs le secrtaire gnral des travailleurs de la sant au Liberia George Williams, 29 personnes avaient t admises dans le centre, o elles suivaient des traitements prliminaires avant leur vacuation dans un hpital, puisqu'elles avaient toutes t testes positif l'Ebola.
>> Lire Trois mdecins reoivent un traitement exprimental au Liberia
Parmi elles, 17 ont fui lors de l'assaut, neuf sont mortes il y a quatre jours et trois autres ont t hier [samedi] emmenes de force par leurs parents" vers une destination inconnue, a-t-il affirm.
Des mots hostiles la prsidente librienne
Le pre d'un patient a racont que son fils avait t emmen dans le centre quatre jour plus tt, que le personnel lui disait chaque jour qu'il se portait bien mais que, le matin de l'assaut, la scurit lui avait dit qu'il ne pouvait entrer parce que le camp avait t attaqu. "Je ne sais pas o il est et je suis dsorient. Il ne m'a pas appel depuis qu'il a quitt le centre. Toutes les infirmires sont parties. Est-ce que je saurai o se trouve mon fils ?", a-t-il ajout
>> Lire aussi :Ebola, "une maladie de pauvres dans des pays pauvres"
Un autre tmoin a fait savoir que les individus, la plupart jeunes, taient arms de gourdins quand ils se sont introduits de force dans ce lyce de la banlieue de Monrovia, rcemment choisi par les autorits sanitaires pour isoler les personnes prsentant des symptmes de la fivre hmorragique Ebola. Infirmiers et malades ont alors pris la fuite. Les assaillants auraient cri des mots hostiles envers la prsidente librienne Ellen Jonhson-Sirleaf, selon ce mme tmoin.
Un responsable du ministre librien de la Sant a ajout que les assaillants avaient emport des mdicaments, des matelas et des couvertures. Une partie du matriel avait cependant t restitue lundi matin et certains patients s'taient prsents aux autorits pour poursuivre leur traitement. Le quartier qui abrite le centre est considr comme un des picentres de l'pidmie dans la capitale. Des habitants ont affirm s'tre opposs son implantation.
"Cette affaire d'Ebola, on n'y croit pas"
"On leur a dit de ne pas [installer] leur camp ici. Ils [les responsables] ne nous ont pas couts. Ils nont qu aller construire leur camp disolement ailleurs. Cette affaire dEbola, on ny croit pas", a affirm un jeune habitant du quartier qui n'a pas voulu dcliner son identit.
>> Lire aussi :L'pidmie d'Ebola en Afrique de l'Ouest est-elle "largement sous-value" ?
Par ailleurs, Freetown, la capitale de la Sierra Leone, un homme de 25 ans souponn d'avoir t infect par le virus, s'est brivement chapp samedi soir du centre d'isolement o il sjournait, a indiqu le porte-parole du ministre sierra-lonais de la Sant, Sidi Yahya Tunis.
Il "a t pendant environ une heure en dehors" du centre avant d'tre retrouv sur une route menant l'intrieur du pays, a prcis le porte-parole. Selon un tmoin, "il n'a pas oppos de rsistance quand il a t apprhend" et "est calmement entr dans le vhicule" des autorits sanitaires.
L'pidmie d'Ebola, la plus grave depuis l'apparition de cette fivre hmorragique en 1976, continue de faire rage en Afrique de l'Ouest. Selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la sant (OMS), elle aurait fait 1 145 morts depuis le dbut de l'anne.
>> Retrouvez ici tous les articles consacrs l'pidmie d'Ebola

(Avec AFP)

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Ebola : 17 malades s'enfuient ...




03:38 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,