> >

[] [ ]

Belle et captivante Kabylie

(Tags)
 
De Villepin, une (belle) exception franaise Emir Abdelkader 0 2014-08-02 12:24 PM
La lutte de clans reprend de plus belle en Libye Emir Abdelkader 0 2014-03-04 02:58 PM
Quelle sera la plus belle photo de 2013 ? Emir Abdelkader 0 2013-12-18 03:17 PM
Une belle histoire Emir Abdelkader | french Forum 0 2013-02-18 10:20 PM
Belle histoire bimba | french Forum 8 2009-11-10 08:45 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-08-24
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Belle et captivante Kabylie

Tourne dans les villages Larba Nath Irathen, Ath Yenni, Tigzirt, Tizi Rached : Belle et captivante Kabylie




La Kabylie, attrayante et fascinante la fois ! Ce ne sont pas de gnreux qualificatifs ns dun enthousiasme dbordant, mais une ralit que nous avons eu le plaisir de dcouvrir et que nous noublierons pas de sitt. Ds lors quil nous est loisible deffectuer une randonne, travers monts et villages de cette rgion qui dfie le temps, simpose nous le dsir de nous y attarder autant que faire se peut, car de tels lieux mritent vraiment le dtour.
Aprs Boussada et Msila, nous nous rendons dans la wilaya de Tizi-Ouzou, en Kabylie, la rencontre de lAlgrie profonde, et de ses multiples secrets. Nous sommes le mercredi 14 aot. A 8 heures, les principales artres de la capitale sont animes par un va-et-vient incessant. Nous prenons place dans un bus bien amnag affrt par lOffice national du tourisme algrien (ONAT). Il y a une sympathique ambiance au sein du groupe de journalistes, membres de lassociation les plumes touristiques .

Cap vers Larba Nath Irathen
Le voyage na pas dur longtemps. Cest 11 heures tapantes que nous arrivons aux abords de la ville des Gents. Le thermomtre affiche 35 C, signe patent dune canicule la limite du supportable. Notre premire destination : Taourirt Amokrane, sis environ 2 km du chef-lieu communal de Larba Nath Irathen. Taourirt est lun des villages les plus grands et les plus peupls de Kabylie avec ses 22.000 habitants. Au bout de quinze minutes, un panneau de signalisation, indique la direction de Larba Nath Irathen. Nous empruntons ses ruelles sinueuses qui montent. On ne sattendait pas une telle surprise : au dtour dun virage, le barrage de Taksebt se dvoile soudainement nos yeux. Un paysage ferique form de belles forts et de villages aux sommets de montagnes. Le bus sarrte afin que nous puissions prendre quelques clichs. Ne pas faire une halte pour contempler un si magnifique paysage, cest vraiment passer ct de lessentiel , dclare le chauffeur. A cet instant nous avons limpression que nous sommes dans un autre monde. Le site est captivant avec des forts verdoyantes alentours, les eaux bienfaitrices du barrage. Le soleil par ses rayons dors a confr ce panorama une relle beaut. On dirait vraiment une uvre confectionne par les doigts experts dun peintre limagination fconde. Vous voyez quel point la Kabylie est jolie , souligne Nacera, charge des relations publiques auprs de lONAT. Quelques minutes de repos et nous poursuivons notre chemin. A chaque fois que le bus entame son escalade travers des sentiers interminables et sinueux, on a limpression de nous rapprocher du soleil et nos regards sont comme saisis dune exquise fascination la dcouverte de tant de paysages agrestes. Un grand portrait dAbane Ramdane est placard lentre de Larbaa. Sur le coup, un sentiment de fiert envahit notre esprit. Abane, souligne un des journalistes, est un homme dont la contribution, plus que mritoire, notre lutte, restera grav comme sur du marbre dans nos mmoires. Il a sacrifi sa vie pour une Algrie libre et indpendante. Abane et tous les valeureux chouhada et moudjahidine ont permis notre pays de se librer des affres du colonialisme franais . On apprend sur place que l'arme coloniale a eu des difficults franchir les quelques kilomtres qui la sparait de la ville. Il lui aura fallu dix ans pour venir bout de la rsistance farouche de Fadhma N'Soumer et de ses vaillants guerriers.

Taourirt Amokrane : la tradition est jalousement prserve
Au village Taourirt Amokrane, notre sentiment a compltement chang. Plusieurs maisons sont construites selon les normes de larchitecture traditionnelle, les toitures sont couvertes par des tuiles (qarmoud), et des murs de pierres. Ce qui a attir notre attention, ce sont les belles femmes en tenues traditionnelles. Cela nous rappelle le bon vieux temps, et dnote, aussi que la population de cette rgion prserve jalousement ses us et coutumes. Malgr cela, les vieux du village nont pas cach leur crainte quant la disparition de certaines coutumes surtout avec le brassage des cultures. Na Aldjia, une vieille femme, porte sur le dos, une jarre. Les signes de la fatigue et les rides de la vieillesse apparaissent sur son visage. Sans tarder, elle entre dans le vif du sujet en racontant avec une certaine nostalgie empreinte de regrets son vcu : Certes, nous tions pauvres et nos villages taient privs de tous les moyens ncessaires pour vivre dans un climat paisible. Cela tant et malgr ces insuffisances et la duret de lenvironnement, nous tions heureux . Dures, dures, taient les journes lpoque, mais le soir nous faisait toujours oublier la fatigue. On se retrouvait en famille et on voquait diffrents sujets , raconte notre interlocutrice. Au vu de limportance du tmoignage de cette veille femme, nous tions vraiment plongs dans une autre poque, surtout quand elle sest mise voquer sa grand-mre. Ammi, (mon fils) dit-elle en souriant, nos grand-mres ne cessent de nous transmettre la culture et la langue de nos anctres travers de merveilleux contes . Avant de nous quitter, Na Aldjia a insist sur limportance de garder et de prserver nos traditions et cela, travers lducation des futures gnrations selon les valeurs de nos anctres, pour mieux affronter l'avenir.

Des enfilades de collines au relief bois
Aprs une petite balade dans le village, nous avons assist au mariage dune consur. Pour nous souhaiter la bienvenue un dlicieux couscous. Ce plat traditionnel montre la place et la valeur prpondrante accorde dans la socit kabyle ce mets. Pas une minute perdre. Destination : Ath Yenni sis environ quarante-cinq kilomtres au sud-est du chef-lieu de wilaya. Nous avons emprunt une route serpente, enserre entre les montagnes. Le paysage est ferique. Malgr la fatigue, la beaut des collines aux reliefs boiss, nous ont fait compltement oublier le trajet. Ce site naturel a donn cette rgion un caractre unique. Au fur et mesure que lon grimpe, tout semble immense. Le bus sarrte au bout de quarante minutes. Un moment idal pour respirer un air frais et revigorant, savourer le repos, profiter dune vue imprenable et dun espace luxuriant o domine un calme quasi olympien. Aprs quelques minutes seulement, on a limpression dtre librs du stress de la ville et du travail. Le tourisme, ce nest pas seulement le voyage. Cest aussi le choix de lendroit qui te permet de mieux apprcier toute la beaut saisissante de la rgion , soulign Salim.

Les bijoux dAth Yenni : un produit du terroir protger
Au centre-ville dAth Yenni des banderoles sont affiches pour souhaiter la bienvenue aux visiteurs, signe que la fte du bijoux est trs clbre. La premire chose qui vient lesprit, cest le clbre crivain et militant de la cause berbre Mouloud Mammeri dit da Lmulud. Nous avons parcourir, pied 300 mtres avant daccder lintrieur du centre dexposition. Des jeunes filles et vieilles femmes circulent, vtues de robes berbres drapes de belles Fodhas (une espce de pagne) aux couleurs chatoyantes.
Ce petit voyage au centre-ville nous a permis dadmirer la beaut des paysages. A lintrieur de ce lieu dexposition, plusieurs artisans et revendeurs, originaires de diffrentes rgions ont pris part au rendez-vous. Divers bijoux sont exposs. Certains artisans de la localit ont exprim leur mcontentement quant aux pratiques des revendeurs venant dautres rgions qui peuvent, selon eux, porter atteinte la rputation des bijoux dAth Yenni.
Le soleil dcline l'horizon, le vent se fait plus vif et la temprature baisse. Il est temps de quitter les lieux. Un moment qui restera certainement grav dans nos mmoires. On apprend sur place que plusieurs citoyens de cette ville ont immigr, durant la guerre de libration et aprs lindpendance, en raison de la duret de lenvironnement. Ath Yenni est preuve dune authentique culture avec son riche patrimoine, ses crivains et ses artisans.

La maison de Si Mohand Ou Mhand sera transforme en muse
Nous poursuivons notre chemin en direction de la commune de Tizi Rached. Distante dune vingtaine de kilomtres du chef lieu de wilaya de Tizi-Ouzou. Il est 21 heures. En qute dun restaurant, nous fmes agrablement surpris par le geste de da Mohand qui nous a invits assister au mariage de sa fille. Une proposition qui renseigne sur le sens de lhospitalit des gens dici. Cette occasion nous a permis de rencontrer le viceprsident de lAPC. Une brve discussion sest alors enclenche au sujet des coutumes et traditions de la rgion, ainsi que sur son dveloppement local. Le vice-prsident a relev que la maison du clbre pote Si Mohand Ou Mhand qui suscite toujours ladmiration et lintrt des enfants de la Kabylie, sera restaure prochainement. La demeure est situe Sidi Khlifa, classe patrimoine national. On va la transformer en muse.

Tigzirt : 40% des logements lous aux estivants
Lendemain matin. Direction Tigzirt (le en berbre) ou encore lantique Iomnium durant lpoque romaine. Une rgion touristique par excellence, distante de 40 km au nord de la ville de Tizi-Ouzou. Dans cette rgion ctire, un fait a attir notre attention. Des dbris de bouteilles jonchent le sol. On est en face dun vritable affront lenvironnement et nous l'affirmons avec un triste sentiment de dception dautant plus quil est absolument pnible de voir une quantit aussi impressionnante de dchets souiller et cest le cas de le dire de si gracieux paysages. Et pourtant ! Ne faut-il pas veiller au respect des touristes et de la nature comme ctait le cas avant.
A une heure de route, la coquette Tigzirt apparat avec ses magnifiques plages. Il est 11 heures. La circulation est dense. Signe dune grande animation. Des centaines destivants et de vacanciers venus des diffrents villages et dautres rgions du pays se sont dcids, fort opportunment, profiter des largesses de la nature. Nous sommes chaleureusement accueillis par Abdelkader Azouz, prsident de la Fdration nationale des offices locaux de tourisme qui sest montr satisfait propos de lactivit touristique. Il a indiqu que cette anne il y a une affluence importante destivants, qui sest traduite par lamlioration des services et des prestations . Selon lui, la rgion dispose de neuf htels trois toiles qui affichent complet.
Concernant les maisons dhtes, il a fait savoir que cette formule a connu galement une amlioration remarquable. Environ 40% de logements au niveau de la localit sont lous durant cette priode . Sagissant des prix de location, le prsident de la FNAT relve que la tarification oscille entre 5000 et 8000 DA par jour . Aprs une brve discussion, da Hacene nous a invits visiter le site archologique, situ en bord de mer. Demble, on a cru quasi instinctivement, que nous tions plongs des millnaires plus tt. Chaque vestige nous interpelle. Hlas ! Nous avions manqu de temps pour dcouvrir amplement les charmes de cette belle ville. Tigzirt mrite, et cest le moins quon puisse dire, un long sjour.


M. A. Z.



 

()

« | : ... »

: 1 ( 0 1)
 

Belle et captivante Kabylie




01:51 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,