> >

[] [ ]

Les islamistes veulent ressusciter le Conseil national gnral

(Tags)
 
Libye : un ex-gnral conduit une opration contre des islamistes Benghazi Emir Abdelkader 0 2014-05-16 09:00 PM
Le FFS tient son conseil national ce week-end :... Emir Abdelkader 0 2014-05-02 09:30 AM
Le gnral Mhenna Djebbar empch de quitter le territoire national Emir Abdelkader 0 2014-04-04 06:39 PM
Les opposants au 4e mandat veulent saisir le Conseil ... Emir Abdelkader 0 2014-03-03 08:19 AM
Gnral Giap : Mon peuple, mon gnral ! Emir Abdelkader 0 2013-10-06 02:26 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-08-25
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Les islamistes veulent ressusciter le Conseil national gnral

Les islamistes veulent ressusciter le Conseil national gnral






Les vnements se sont acclrs de manire vertigineuse sur les terrains militaire et politique durant les dernires 48 heures en Libye.


Le porte-parole de lopration Fajr Libya (Aube de la Libye), dirige par les islamistes de Misrata, a appel hier la restitution provisoire de lautorit publique au Congrs national gnral, rejetant ainsi, de fait, lautorit lgitime de la nouvelle Chambre des dputs. Les vnements se sont acclrs de manire vertigineuse sur les terrains militaire et politique durant les dernires 48 heures en Libye. Il y a eu, dabord, la prise avant-hier par les forces de Misrata de laroport international de Tripoli et le repli des forces de Zentane aux confins sud, sud-ouest de la capitale libyenne.
Quelques heures plus tt, Tripoli a connu une nouvelle vague dattaques ariennes sur le quartier gnral de Fajr Libya et ses dpts de munitions. A 27 km louest de Tripoli, les forces tribales, allies de Zentane, ont repris le camp militaire. A Benghazi, ce sont plutt les forces loyales au gouvernement de Abdallah AlThani qui ont repris quatre casernes aux milices de Anar Charia et leurs allis.
Scission ?
Sur le terrain politique, suite leur refus dobtemprer linjonction de cessez-le-feu, ordonn par le gouvernement, ltat-major des armes et la Chambre des dputs, les forces Fajr Libya et Anar Charia ont t classes terroristes et hors-la-loi dans un communiqu publi, avant-hier, par la Chambre des dputs. La guerre se droulant actuellement oppose lEtat et ses institutions lgitimes des terroristes. La Chambre va soutenir les forces de larme nationale pour mettre fin cette guerre, a soulign le mme communiqu.
Toujours partir de Tobrouk, la Chambre a dsign le colonel Abderrazek Nadhouri au poste de chef dtat-major des armes, en remplacement de Abdessalem Jadallah Labidi. En mme temps, le chef du gouvernement provisoire, Abdallah Al Thani, a dmis le vice-ministre de la Dfense, Khaled Cherif, accus de complaisance avec les troupes de Fajr Libya et davoir mis leur disposition les dpts de munitions de larme nationale.
En raction ces multiples dcisions, le porte-parole du Congrs national gnral (CNG), Omar Hamidane, a appel dans un communiqu repris par la chane Nabaa, proche de Fajr Libya, la reprise des travaux du CNG, en attendant la transmission en bonne et due forme des pouvoirs la Chambre des dputs. Le communiqu prcise que cette dcision mane du devoir du CNG de dfendre la patrie et la rvolution et leur viter la scission et le vide constitutionnel.
Flou
Cette situation risque de plonger le pays dans le chaos, avec deux institutions se disant lgitimes et parlant au nom du peuple, estime le politologue Mansour Younes, ex-membre du Conseil national de transition. Il est vrai que la Chambre des dputs bnficie dune lgitimit populaire plus rcente, en plus de la reconnaissance internationale.
Mais, il ne faut pas oublier limportance de la stabilit sur le terrain, et cest en change de ladite stabilit que les islamistes de Misrata veulent imposer ce quils nont pas pu obtenir travers les urnes,ajoute luniversitaire, rappelant la citation de lun des chefs de Misrata qui a rcemment dclar : Nous ne pouvons pas les battre par les urnes. Donc, nous allons les empcher de construire le pays.
Lun des membres du Conseil des 60, charg de la rdaction de la Constitution en Libye, qui prfre garder lanonymat, pense que de tels agissements annoncent le dsir des islamistes de Misrata de pousser vers la partition de la Libye. Certes, le camp lgitimiste sappuie sur sa reconnaissance par la communaut internationale et le soutien du peuple libyen pour viter un tel sort au pays.
Mais, la situation gostratgique est trs complexe lchelle internationale. Paradoxalement, au milieu de ce chaos, la production ptrolire libyenne a repris et elle dpasse mme les 500 000 barils par jour. Les exportations ont repris travers les ports ptroliers de lEst. Mais la Libye va vers le nant pour le moment, au milieu dun silence mitig lchelle internationale.

De Charybde en Scylla

La chute dEl Gueddafi na pas permis douvrir une nouvelle tape pour le peuple libyen qui voit aujourdhui ses aspirations la dmocratie la prosprit et la justice sociale se volatiliser. Les lendemains nont pas dur longtemps pour laisser place au chaos.
Les instances issues des diffrentes lections tenues jusque-l nont pas russi neutraliser les anciens insurgs qui se sont constitus en milices armes. Des Etats dans un pays la recherche dun Etat. En juillet 2012, les Libyens votent pour la premire fois pour lire une Assemble nationale, le Congrs gnral national (CGN).
La coalition de partis libraux obtient la majorit. Laquelle savre incapable de rtablir lordre et la scurit dans le pays. Ainsi, le 11 septembre, une attaque contre le consulat amricain Benghazi a caus la mort de lambassadeur Chris Stevens. Le 5 mai 2013, est adopt le projet de loi sur lexclusion politique des responsables de lancien rgime.
Suivent, en juillet, de violentes manifestations contre les autorits et les partis politiques, aprs une srie dassassinats dont celui du militant anti-islamiste, Abdessalem Al Mesmari. De son ct, le Premier ministre, Ali Zeidan, annonce le lancement dun dialogue interne autour de la rconciliation nationale et du dsarmement. Il finit par tre enlev en octobre pendant quelques heures par un groupe dex-rebelles. A la fin de lanne 2013, le CGN prolonge son mandat jusquau 24 dcembre 2014, provoquant la colre dune grande partie de la population et de la classe politique.
Lanne en cours est entame avec lassassinat, en janvier, du vice-ministre de lIndustrie Syrte. En mars, des dizaines de manifestants envahissent les locaux du CGN Tripoli, saccageant les lieux et agressant des dputs et le Premier ministre est dmis de ses fonctions par le Parlement.
Son successeur par intrim, Abdallah Al Thani, est attaqu avec sa famille par une milice sur la route de laroport. En mai, le gouvernement propose la mise en cong du Parlement contest pour sortir le pays de la crise aggrave par une attaque arme contre cette instance.
Le 27 juillet, suite la dgradation de la scurit, plusieurs pays, dont la France, le Royaume-Uni, lAllemagne, lItalie, les Philippines, les Etats-Unis, vacuent leurs ressortissants. Les autorits locales, de leur ct, voquent une catastrophe Tripoli, o un incendie ravageant un immense dpt de stockage dhydrocarbures na pu tre matris en raison de violents combats. Do lappel du gouvernement aux habitants quitter la zone.
Le 12 aot, des hommes arms et cagouls assassinent le chef de la police de Tripoli, le colonel Mohamed Al Souissi, issu des lections du 25 juin, le Parlement vote le lendemain la majorit des voix en faveur dune intervention trangre pour protger les civils dans le pays. Le jour mme de ces lections, au moins sept soldats sont tus et 53 autres blesss dans des affrontements avec un groupe islamiste dans le sud de Benghazi.
Lavocate et militante des droits de lhomme, Salwa Bouguiguis, elle aussi, est assassine chez elle par des inconnus. Ainsi, de la dictature dEl Gueddafi celle des milices, le peuple libyen subit une espce de mythe de Sisyphe qui risque de durer longtemps. Amnay Idir

Mourad Sellami






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les islamistes veulent ressusciter le Conseil national gnral




05:00 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,