> >

[] [ ]

Belkhadem, la cinglante fin de mission

(Tags)
 
Les arbitres ont failli leur mission Emir Abdelkader 0 2014-06-15 03:00 PM
la dlicate mission dOuyahia Emir Abdelkader 0 2014-05-21 05:07 PM
Algerie-FMI : Le chef de la mission du FMI... Emir Abdelkader 0 2014-03-18 02:25 PM
Arrive Bamako dune mission de lONU Emir Abdelkader 0 2014-02-02 12:58 PM
Tunisie : Les prdicateurs en terre de mission Emir Abdelkader 0 2013-02-04 02:46 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-08-27
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Belkhadem, la cinglante fin de mission

Belkhadem, la cinglante fin de mission






Il aura t un personnage cl du dispositif du prsident Abdelaziz Bouteflika depuis au moins sa rlection pour un deuxime mandat. Le barbefelen, est en effet un profil trs recherch pour qui cherche ramener de larges segments du mouvement islamiste au droit chemin du pouvoir. Bouteflika sest donc appuy utilement sur Belkhadem pour faire ce boulot et plus encore, mettre en chec les voix qui slevaient contre larrimage du FLN la volont du pouvoir.
Ali Benflis qui stait rebell avec fracas contre la volont de Bouteflika, dbut 2003 sera ainsi redress par Abdelaziz Belkhadem au prix dun rocambolesque coup dtat organique. Une opration politique aux relents policiers qui allait propulser Belkhadem aux premires loges de la rpublique jusqu devenir chef du gouvernement en 2006.
Le redresseur en chef valait bien cette conscration pour avoir excut le sale boulot. Mais celui qui tait pratiquement banni du temps de Liamine Zeroual cause de ses accointances avec les islamistes dici et dailleurs a commenc montrer ses crocs.
Profitant du printemps arabe, Belkhadem se pose subtilement coup de petites phrases en recours possible pour amorcer le changement en Algrie. Il avait mme dclar tre prt tre le candidat du systme si jamais Bouteflika venait renoncer un 4me mandat.
Un barbefelen inutile
Cette outrecuidance, il va la payer cher en se voyant ject du secrtariat gnral du FLN grce un vote de dfiance. Ttu, Belkhadem pensait que le coup ntait pas venu de la prsidence ou alors que ses initiateurs navaient pas le feu vert de Bouteflika. Il entreprend alors de requinquer son image en se gargarisant du soutien du prsident dhonneur du parti dans sa mission de reconqute du FLN.
Il fera alors campagne pour le 4me mandat en solitaire loin des structures du FLN contrles par Saadani. Juste la veille du scrutin davril, il se voit nomm ministre dEtat, charg de mission auprs de la prsidence de la rpublique au mme temps que Ahmed Ouyahia lui aussi auto dbarqu de la tte du RND.
Jet comme un kleenex
Abdelaziz Belkhadem a vite fait de dcoder sa nomination comme un grand retour en grce. Erreur fatale de la part dun homme du systme qui semble ne plus matriser les mcanismes du rgime dont il est issu.
A coup de dclarations tapageuses contre Amar Saadani, adoub par Bouteflika, et autres insinuations sur sa prtendue relation presque intime avec le prsident, il aura sign son acte de dcs politique.
Rejet par le clan au pouvoir et ne pouvant reprendre langue avec le clan Benflis quil a lui-mme dbarqu, Belkhadem aura t ainsi broy par la machine du rgime quil a aide mettre en place.
Le dcret de mise de fin de ses fonctions sign par son ami Abdelaziz Bouteflika sonne comme une violente mise la retraite politique dun homme qui se croyait promis un destin national
La dcadence de Belkhadem est aussi vertigineuse que sa grandeur passe. Considr tort o a raison comme une bte politique, Abdelaziz Belkhadem vient dtre ject comme un bleu. Une humiliation politique dont il lui sera difficile den sortir indemne lui qui doit son ascension politique Bouteflika.
Il ira ainsi rejoindre la liste de ces hauts responsables politiques et ces officiers suprieurs de larme qui pensaient navement rester dans la cour grce leurs loyaux services et leurs dvouements toutes preuves.
Mais la politique tant lart du possible, elle ne reconnat ni lamiti, ni les sentiments. Surtout pas avec Bouteflika. Pour Belkhadem, cest vraiment le coup de grce !



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Belkhadem, la cinglante fin de mission




07:10 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,