> >

[] [ ]

que reproche Bouteflika son ministre d'Etat

(Tags)
 
Bouteflika va-t-il nommer son frre Sad ministre dEtat ? Emir Abdelkader 0 2014-08-27 11:49 AM
Bouteflika veut-il faire de son Premier ministre son successeur naturel ? Emir Abdelkader 0 2014-05-19 02:56 PM
Algrie : Premier ministre de Bouteflika, un job usant Emir Abdelkader 0 2014-04-10 03:06 PM
Bouteflika reoit le vice-Premier ministre portugais(Vido) Emir Abdelkader 0 2014-03-20 11:13 PM
Ltat de sant du prsident Bouteflika Emir Abdelkader 0 2012-09-09 04:43 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-08-27
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool que reproche Bouteflika son ministre d'Etat

Limogeage de Belkhadem par le Prsident : que reproche Bouteflika son ministre d'Etat



Est-ce le manque de loyaut que le prsident Bouteflika a sanctionn dune faon aussi svre, en jetant sans mnagement Abdelaziz Belkhadem hors du pouvoir ? En tout cas, le prtexte semble parfait. La presse a rendu compte hier de la prsence de lancien ministre dEtat et conseiller spcial du prsident au premier rang dans la salle o sest droule louverture de lUniversit dt du Front du changement dAbdelmadjid Menasra. Cela sest avr tre une erreur impardonnable. Il y aurait un autre grief dune gravit gale, sinon pire, selon lequel cest Belkhadem qui aurait fait courir le bruit dsignant Sad Bouteflika dans laccaparement dun terrain de la cit des Sources, Bir Mourad Rass, ce qui expliquerait linhabituelle et immdiate raction de dmenti du frre du prsident. En juillet dernier dj, Belkhadem stait distingu lors dun entretien accord El Bilad TV par des propos provocateurs et un mpris total de lobligation de rserve laquelle sont astreints habituellement les hommes du pouvoir, en Algrie, tant quils sont dans lexercice de leurs fonctions, surtout quand il sagit de ce qui se passe dans les coulisses. Il avait insinu que le prsident Bouteflika tait impliqu dans la crise du FLN, en relatant une runion laquelle il a particip, en juin dernier, avec le prsident de la Rpublique, son directeur de cabinet, Ahmed Ouyahia, le gnral Toufik, responsable du DRS. En mme temps, il se prsentait comme un des dcideurs dans le pouvoir, ce qui devait lui permettre de rassembler autour de lui les opportunistes du FLN dans sa bataille pour en reconqurir la direction. A-t-il menti en faisant croire quil avait le soutien du prsident en prvision de la runion du Comit central du 24 juin dont il avait t dailleurs refoul ? La mise lcart, voire lexclusion totale de Belkhadem a, naturellement, de quoi rjouir tous ceux, et ils doivent tre nombreux, qui voulaient avoir sa peau, tous pas forcment pour les mmes raisons. Pour certains observateurs, linformation tait dans lair circulant avec les rumeurs sur les changements annoncs dans le gouvernement qui allaient pousser Belkhadem vers la porte de sortie mais pas dans cette forme sans prcdent dont la signification ne fait aucun doute sur son exclusion de ce que lon appelle le systme. Lancien secrtaire gnral du FLN devra dire adieu son ambition de remplacer Bouteflika la prsidence de la Rpublique. Dans sa prcipitation, il na pas craint de prendre le faux dpart en voulant tre le candidat du FLN, sans attendre le moment de la relve, ce qui la finalement disqualifi. Maintenant, il va certainement rejoindre les islamistes pour lesquels il na jamais cach ses sympathies et son soutien actif quil a particulirement montr en entranant le FLN dans la compromission SantEgidio. Mais, surtout, personne noublie ses accointances avec lIran lpoque la charnire des annes 1980 et 1990 o ce pays affichait son soutien au FIS alors que ce dernier commenait montrer ses vellits dactions terroristes.


Houari Achour






 

()


: 1 ( 0 1)
 

que reproche Bouteflika son ministre d'Etat




04:35 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,