> >

[] [ ]

Du trsor du FLN aux casinos de Sonatrach

(Tags)
 
Affaire sonatrach :... Emir Abdelkader 0 2014-04-13 07:04 PM
Sonatrach choisie par lEgypte ... Emir Abdelkader 0 2014-03-20 06:54 PM
Scandale Sonatrach... Emir Abdelkader 0 2014-02-14 11:21 PM
Libye : chasse au trsor post-Kaddafi Emir Abdelkader 0 2013-07-08 04:02 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-09-01
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Du trsor du FLN aux casinos de Sonatrach

Du trsor du FLN aux casinos de Sonatrach



Madrid. Soire du 3 janvier 1967. Fin de la chasse lhomme. Mohamed Khider, 55 ans, lhomme au trsor du FLN gt sur le macadam givr du (paseo) San Francisco de Sales, froidement abattu de cinq balles par un tueur gages la solde du rgime de Boumedine. El Dirigente argelino


Asesinado por pistoleros de Bumedien, titrait le lendemain Madrid, quotidien du soir qui consacra sa une et de longues pages au militant nationaliste. Bien videmment, laffaire a t classe par le rgime du gnral Franco et le crime est rest sans suite, rappellera Ignacio Cembrero, journaliste El Pais en chinant dans ses vieilles archives.
Secrtaire gnral et trsorier du FLN lindpendance, Khider, en exil en Suisse puis en Espagne sous botte franquiste, tait lhomme abattre. Pour 50 millions de francs suisses (5 6 milliards de francs anciens reprsentant la somme des avoirs du FLN placs la Banque commerciale arabe de Genve, la BCA, au nom de Khider) et dont une bonne partie avait t mise la disposition de lopposition (du FFS de Hocine At Ahmed, au PRS de Boudiaf/CNDR, lOCRA de Lbjaoui), le dirigeant historique de la Rvolution a longtemps tourment les matres du pouvoir dAlger et donnait du fil retordre aux rgimes successifs de Ben Bella et de Boumediene.
Et pour cause ! Les fonds (du FLN), dclarait Khider (Le Monde, 29 aot 1964), sont la disposition de lopposition jusquau dernier centime. Laffaire du trsor du FLN ne connatra son dnouement qu lavnement du rgime Chadli Bendjedid et au terme dun accord intervenu avec les hritiers Khider qui accepteront de transfrer les actions de la BCA au profit de lAlgrie qui devient propritaire dune banque en Suisse : la Algerishe Aussenhandels, la Banque algrienne du commerce extrieur (BACE) en loccurrence. Prospre, roulant sur lor mais mconnue du grand public, la Algerishe Aussenhandels, base Zurich, nen a pas fini pour autant avec les scandales et paris de casino.
Entre 2003 et 2008, Khelil et Bdjaoui, y oprent leur casse spectaculaire. En 2003, Chakib Khelil, ministre de lEnergie et P-DG de Sonatrach, confia au fonds dinvestissement amricain Russel Investment et plus prcisment sa succursale base Duba et dirige par Farid Bdjaoui, Rayan Asset Management, la gestion du portefeuille de titres diversifi, prs dun (01) milliard de dollars, dtenu par Sonatrach auprs des compagnies ptrolires amricaines Anadarko (12 millions dactions) et Duke Energy (16 millions dactions).
La BACE est mise contribution, charge de transfrer les fonds de Sonatrach dans les caisses de la Rayan Asset Managment. En avril 2010, Khelil voquera ces cessions dactifs, non sans pointe de jubilation : Les fonds ont t restitus et nous avons fait un gain de 600 millions de dollars sur un investissement dun milliard de dollars () Et vous pouvez imaginer si nous avions un peu plus dargent, nous aurions pu gagner un peu plus.
Genve. 14 juin. Trop humain. Thme de lexposition laffiche au muse international de la Croix-Rouge. Aux abords du Lman, dans le froufrou des jardins anglais, des sculptures de corps douloureux, de figures emmaillotes, photographies et toiles de matres, toutes ddies aux spectacles de la guerre et la souffrance humaine sexposent au 7, rue de la Paix de la ville Romande. Les avoirs algriens en Suisse ? Vous aurez plus de chance en cherchant une aiguille dans le grand dsert de lAlgrie, samuse Matre Ridha Ajimi, avocat fribourgeois dorigine tunisienne. En importance et volume, les fonds algriens placs en Suisse seraient, selon lui, en tout point incomparables aux fortunes des Benali, El Gueddafi ou les Moubarak.
Au nom de plusieurs collectifs, associations et ONG, Me Ajimi multipliera (depuis janvier 2011) les dnonciations pnales, introduira requte sur requte auprs des autorits helvtiques, et des demandes multiples de gel des avoirs des membres des clans. Lavocat sest fait particulirement remarquer, et ce, ds la chute du rgime de Benali en prenant part aux actions du Comit suisse de soutien au peuple tunisien notamment devant le sige de HSBC Genve , et la traque de largent et des biens acquis en Suisse par les dirigeants tunisiens, gyptiens et libyens et leur familles.
Cinq ans aprs, dsillusion et cul-de-sac intgral. Nous navons russi bloquer que 50 millions de francs suisses. Ça ne reprsente mme pas 1% de la fortune du clan Benali estime elle plusieurs milliards de francs suisses. En matire de dissimulation des biens illicites, les dignitaires du Sud peuvent compter aussi bien sur la sacro-sainte institution du secret bancaire, ses clubs de blanchisseurs rputs, et la magie des comptes numrots. Largent et les biens dtourns ne sont quasiment jamais au nom des personnes physiques.
Il sagit souvent dargent plac dans des comptes numrots ou au nom de socits cran ou offshore domicilies dans des paradis fiscaux. Lavocat militant dcrit un monde o le secret est quasi-total, et un rvoltant deux poids, deux mesures pratiqu par la Confdration helvtique. Quand on se prsente la Finma (puissante autorit de contrle bancaire) pour de simples informations, on nous rit carrment au nez. Il nempche que quand il sagit dune demande amricaine, on sexcute illico presto, et quand cest un pays du Sud, un pays arabe, on serre davantage la vis du secret bancaire.
Joint-ventures ou les pompes fric des ngociants suisses
Genve. Au 9e rang des places financires globales. Haut lieu du ngoce des matires premires, la ville de Suisse romande, avec ses 400 monstres du ngoce et de courtage (Cargill, Trafigura, Vitol, Gunvor ) tablis aux bords du lac Lman sarroge aussi bien les premires parts des marchs du ptrole (un quart du ptrole africain) mais aussi des crales, sucre et caf, brassant un chiffre daffaires dpassant les 666 milliards deuros par an.
Vous imaginez ce que cela reprsente en termes de volume financier, de nombre de transactions par jour Quid des magistrats et procureurs qui enqutent sur les affaires financires Genve ? Ils ne sont que six ! Pour cet expert en ngoce des matires premires, cette disproportion denjeux et moyens renseigne sur toute la faiblesse du systme pnal suisse, incapable de lutter contre la grande corruption internationale.
Marc Gueniat est enquteur dans le domaine des matires premires au sein de la Dclaration de Berne, une fondation suisse engage dans laide au dveloppement et pour des relations plus quitables entre la Suisse et les pays du Sud. Ses investigations portent sur des cas de corruption impliquant des entreprises suisses intervenant dans le segment trs opaque du ptrole mis en vente par les Etats et les compagnies publiques.
Ses rapports et enqutes mens au Nigeria, en Angola, en Guine Conakry soulignent tous la position hgmonique des ngociants suisses, dominant de loin les exportations au Cameroun, au Gabon, en Guine quatoriale, au Nigeria et au Tchad o la socit Glencore a acquis, en 2013, 100% de la part tatique du ptrole pour une valeur correspondant 16% du budget national de ce pays, lun des plus pauvres de la plante.
Avant, dit-il, javais des notions sur leurs parts de march, je savais que les socits suisses contrlaient un tiers du commerce mondial du ptrole, ce genre de choses, mais lorsquon va dans le dtail, on se rend compte combien ces pays et univers sont les zones de confort des socits suisses et on dcouvre lampleur de la corruption et de la misre qui ravagent ces pays. Et cest travers les joint-ventures (entre socits suisses et compagnies nationales publiques ou prives apparentes aux dignitaires du pouvoir et leurs familles), explique-t-il et via les partenariats systmatiquement domicilis dans les paradis fiscaux que sorganisent les pillages des ressources .
Et ce qui choque le plus, cest que ces socits tatiques dtournent une grande quantit dargent qui appartient aux populations, comme au Nigeria o en septembre dernier le gouverneur de la Banque centrale a crit et rendu publique sa lettre , au prsident de la Rpublique linterpellant sur le fait que la Nigerian National Petroleum (compagnie nationale des hydrocarbures) a oubli de transfrer 20 milliards de dollars en 18 mois de ses comptes sur ceux de lEtat. Avec une telle somme, combien dcoles, de routes, dhpitaux auraient pu tre construits alors que l elle na profit qu une caste corrompue, qui bnficie de la complicit active des socits suisses.
Dans les faubourgs et Rues basses, dans le Saint Gervais, La Rive, et autour des quartiers bancaires de Hollande, du Parc des Bastions prosprent les cabinets et socits de trading ptrolier : Vitol, Totsa, la filire genevoise du gant Total, Gunvor qui font transiter (sur le plan comptable) par Genve-Cit plus dun tiers du ptrole mondial, enrichissant requins de la finance et potentats du Sud confondant souvent la Banque centrale de leur pays avec leur porte-monnaie.
Genve, capitale conomique du monde arabe
Le Printemps arabe a tout juste fait sonner les cloches des banques suisses, estime Gueniat, sans rien changer de leur statut de receleur universel vici la destine mme de la Confdration helvtique. Certes, cest de plus en plus difficile aujourdhui pour les lites politiques de possder directement des comptes bancaires en Suisse, mais ils le font dsormais autrement via des socits de ngoce aux comptes desquels ont accs les hommes du pouvoir ou en achetant, cest toujours possible, sa villa cash sans passer par une banque et sans tre inquit par le dispositif antiblanchiment.
Beaucoup doligarques russes, mais pas seulement, ont acquis ces dernires annes (par socits immobilires aux porteurs) et des sommes faramineuses des rsidences Genve au bord du lac. En cette saison, et comme chaque anne, la palme du dbarquement massif revient aux ttes couronnes du Golfe, princes et leurs familles dbarquant en smala avec une arme de domestiques et de conseillers sur les rives du Lac Lman. Genve, capitale conomique du monde arabe, titrait lHebdo genevois. Htels et palaces, villas et rsidences de luxe, manoirs, horlogerie-joaillerie rien ne rsiste la boulimie acheteuse des rois et princes dArabie, aux dignitaires et puissants hommes daffaires arabes
Les puissants dirigeants algriens ont aussi leurs habitudes : au Mandarin Oriental Geneva, un 5 toiles plus de 543 euros la nuite, ou au Mtropole Htel et autres palaces avec vue sur la rade anime, ses kiosques musique, limmanquable jet deau et eaux vives du Rhne. Cest surtout pendant les ftes, en t, tmoigne Yves Steiner, quils viennent apprcier les feux dartifice. On compte galement des militaires algriens qui jettent leur dvolu sur les innombrables cliniques prives du canton. Yves Steiner est journaliste dinvestigation la Radio Tlvision Suisse (RTS).
A son actif, des enqutes mettant en cause (pour corruption et blanchiment) des multinationales, linstar du gant canadien SNC-Lavalin Group pingl en avril 2012 pour des affaires de corruption en Libye, entre autres. Lex-vice-prsident du groupe SNC-Lavalin, Riadh Ben Assa, un Canadien dorigine tunisienne, est en prison Berne pour avoir vers plusieurs millions de francs suisses (130 millions) Sadi El Gueddafi, fils du guide libyen, le colonel El Gueddafi, en change de juteux contrats. Dans cette affaire, Steiner relve toute lingnierie de la corruption et blanchiment : des banques (EFG), des socits offshore (Tresca Holdings), et des cabinets davocats ou les fameuses machines laver plus blanc que blanc : tout y est Lenqute SNC Lavalin est partie, dit-il, littralement en explosion.
De partout. Avec des commissions rogatoires et demandes dentraide judiciaires avec notamment le Canada et lItalie qui ont mis nu toute larchitecture financire et les conduits de corruption. Les procureurs fdraux suisses sont tombs sur un certain nombre daffaires connexes comme le projet de construction du barrage de Tizou Ouzou, entach de corruption et autres phnomnes en lien avec des socits italiennes et algriennes : Eni, Sontrach, Saipem (filiale dENI) et on retrouvera cette banque suisse installe Zurich, Habib Bank utilise par Bdjaoui pour reverser les commissions aux dirigeants italiens et algriens en contrepartie des contrats signs avec la Sonatrach.
Le journaliste sest intress quelques-uns des noms qui reviennent souvent dans les affaires imbriques de corruption impliquant les socits canadienne, algrienne et italienne (ENI). En tte, linsaisissable agent commercial de SNC Lavalin/Saipem : Farid Bdjaoui, propritaire de socits et comptes en Suisse et aussi Reda Hameche, the key-decision maker, (lhomme-cl de la dcision) Sonatrach, rfugi depuis 2009 dans le sud de la Confdration helvtique.
Le reporter de RTS a tent de le retrouver.

Sans succs. Je sais quil vit avec ses enfants dans les villes situes autour de larc lmanique, dit-il. Bote noire de la compagnie Sonatrach, recherch sans grande conviction par la justice algrienne, Hameche se serait tabli Montreux, dans le canton vaudois ; dautres sources le localisent Lugano, dans le canton du Tessin, la Suisse italienne, tout prs de SamcoSagl la joint-venture algro-italienne (incorpore Lugano en 1975) ayant servi de courroie de transmission dune partie des commissions (197 millions de dollars) verses par Saipem (filiale dENI) au triumvirat constitu par lancien ministre de lEnergie et des Mines Chakib Khelil, son neveu et homme de main Reda Hameche et Farid Bdjaoui en contrepartie de quelque huit milliards deuros de contrats conclus avec Sonatrach.
Ziegler vs capitaux en fuite
A la terrasse de Bagatelle, caf-glacier-bar, sis place des Vingt-Deux-Cantons, le professeur Jean Ziegler, 80 ans, sriait des souvenirs de lpope de lAlgrie en lutte, voquant en off quelques-unes de ses relations privilgies avec les dirigeants historiques de la Rvolution et dont nombre dentre eux a gard un lien charnel, quasi mystique avec la Confdration suisse, un amour qui ne se dment toujours pas pour la cit de Calvin.
Ziegler se dit pat, sous le charme, ajoutait-il, devant les jeunes gnrations dAlgriens, les diplomates surtout, dont lamour de la patrie et la foi en les idaux rvolutionnaires sont chevilles leur existence. Sur les avoirs algriens (ou des Algriens) en Suisse, le professeur (qui a pourtant noirci des pages sur le fameux trsor du FLN), ne veut rien dire, dclinant courtoisement la demande dentretien, prtextant ses fonctions onusiennes il est membre du Comit consultatif du conseil des droits de lhomme de lONU A chaque fois que je fais une dclaration la presse, le reprsentant de lAlgrie lONU nous adresse des protestations officielles.
Mais dans Une Suisse au-dessus de tout soupon, Ziegler avait dj presque dj tout dit sur cette organisation bancaire suisse jouant le rle de receleur pour le compte du systme imprialiste mondial. Lintellectuel engag suisse nen revient toujours pas davoir mis a nu loligarchie suisse et ses activits de receleur de capitaux en fuite dont seuls souffrent les peuples et les Etats





Mohand Aziri




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Du trsor du FLN aux casinos de Sonatrach




02:59 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,