> >

[] [ ]

Vers de nouvelles consultations sur la rvision de la Constitution ?

(Tags)
 
Rquisitoire contre la rvision de la Constitution Emir Abdelkader 0 2014-06-26 06:57 PM
Consultations autour de la rvision de la Constitution Les rserves de Benflis Emir Abdelkader 0 2014-05-15 01:50 PM
Projet de rvision de la constitution :... Emir Abdelkader 0 2014-05-11 02:28 PM
Consultations autour de la rvision de la Constitution : Le PT prt participer Emir Abdelkader 0 2014-05-09 06:49 PM
Consultations sur la rvision de la loi fondamentale... Emir Abdelkader 0 2014-05-09 06:08 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-09-04
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Vers de nouvelles consultations sur la rvision de la Constitution ?

Ould Khelifa y a fait allusion lors de louverture de la session dautomne

Vers de nouvelles consultations sur la rvision de la Constitution ?

Dans son discours devant les dputs, il a dit que la porte reste ouverte pour un dialogue autour dune Constitution consensuelle.
Boudes par lessentiel des partis et personnalits qui psent sur lchiquier politique national, les consultations sur la rvision constitutionnelle, manages par le directeur de cabinet de la Prsidence, Ahmed Ouyahia, pourraient bien connatre un second round. Cest du moins ce qua laiss entendre mardi, louverture de la session dautomne du Parlement, le prsident de lAPN, Mohamed Ould Khelifa, en signifiant clairement que le dbat autour de la nouvelle Constitution nest toujours pas clos. Aprs plusieurs semaines de concertations, la porte demeure ouverte et l'objectif trs clair, savoir s'accorder autour d'une mme Constitution consensuelle qui rpond aux attentes des Algriens et fidle la dclaration du 1er Novembre 1954, a-t-il affirm. Cette dclaration peut prter plusieurs lectures. Il nest pas exclu que le pouvoir se soit saisi de la tribune offerte par louverture de la session dautomne pour rintroduire dans le dbat public, loccasion de cette rentre politique, cette question dans le but de rattraper lomission prsidentielle.
En effet, lors du Conseil des ministres du 28 aot dernier, le prsident Bouteflika avait carrment pass la trappe le projet de la nouvelle Constitution qui, des mois durant, a mobilis la cour et larrire-cour du pouvoir pour convaincre lopinion publique nationale et internationale des intentions dmocratiques de celui-ci. Avec sa dclaration, M. Ould Khelifa a voulu certainement assurer que le chantier prsidentiel est toujours dactualit.
Dun autre ct, cette sortie du troisime personnage de lÉtat peut tre entendue comme un aveu dchec du pouvoir en place de doter le pays dune constitution consensuelle. Ladhsion la dmarche a grandement fait dfaut. On sen souvient, la plupart des partis dopposition regroups au sein de la CNLTD et au Ple des forces du changement, pilot par Ali Benflis et des personnalits influentes (Ali Yahia Abdenour, Mouloud Hamrouche, Sid-Ahmed Ghozali, etc.) ont tous tourn le dos loffre de dialogue du pouvoir en place. Si le RCD avait qualifi les consultations dOuyahia de dfil de clientles, Abderrezak Makri (MSP) les a assimiles un monologue en lchant : Le pouvoir veut dialoguer avec lui-mme. Ali Benflis ntait pas en reste assnant schement : Les propositions de rvision constitutionnelle doivent tre prises pour ce quelles sont : une fuite en avant et une diversion (). Et la russite de la confrence nationale du 10 juin dernier qui a ratiss large avec la participation de partis, personnalits, syndicalistes, acteurs de la socit civile dhorizons politiques divers, a jet davantage de discrdit linitiative du pouvoir. Dailleurs, on susurre, et l, que le prsident Bouteflika serait mcontent du travail fait par ses collaborateurs. Cest, peut-tre, l la raison qui explique lvacuation par Bouteflika de la rvision constitutionnelle du dernier Conseil des ministres alors que le rapport sur les consultations lui aurait t remis par son chef de cabinet, Ahmed Ouyahia.
Question : les partis et personnalits ayant dclin en mai dernier linvitation dOuyahia prendront-ils part, cette fois-ci, un deuxime round des consultations sur la rvision de la Constitution, si jamais il est lanc ? Invraisemblable. Surtout que les causes qui sont derrire leur boycott de mai dernier sont toujours l.
En outre, leur principale revendication, savoir lengagement dune priode de transition, est balaye dun revers de la main par le pouvoir qui, par la bouche dAhmed Ouyahia, la assimile l'une des plus dangereuses formes d'opposition.



A. C




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Vers de nouvelles consultations sur la rvision de la Constitution ?




04:55 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,