> >

[] [ ]

Mali : Une semaine de ngociations laborieuses

(Tags)
 
Libye : 47 morts en une semaine de combats l'aroport de Tripoli Emir Abdelkader 0 2014-07-21 12:13 PM
Mali : le gouvernement se dit "prt aller loin" dans les ngociations de paix Emir Abdelkader 0 2014-07-17 11:38 AM
Une semaine dcisive Emir Abdelkader 0 2014-03-08 05:41 PM
Semaine culturelle de l'ANEP Emir Abdelkader 0 2014-02-11 12:21 PM
Bonne Semaine Emir Abdelkader | french Forum 0 2013-04-03 04:47 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-09-05
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Mali : Une semaine de ngociations laborieuses

Mali : Une semaine de ngociations laborieuses








Absence de certains invits, dsaccord entre Mouvements du Nord, malentendus sur les priorits. La deuxime phase des pourparlers de paix intermaliens a commenc lundi dans un climat dhsitation. Hier, les auditions des experts de la socit civile ont pu dbuter, mais il ne reste que quatre semaines pour sentendre.


LAlgrie a dcid de la mthode. Mais nous ne sommes pas daccord, explique un cadre de la coalition MNLA-MAA-HCUA, qui souhaiterait que les ngociations se fassent dabord, et uniquement, sur la question politique et institutionnelle. Il faut commencer par dfinir le cadre, la situation politique de la rgion et se mettre daccord sur les termes.
Ensuite, on pourra discuter des problmes de dveloppement. Cest dans un climat tendu que sest ouvert le deuxime round, lundi 1er septembre, des pourparlers intermaliens Alger. Le gouvernement malien dun ct et les Mouvements du Nord de lautre vont tenter davancer, au bout de 100 jours, vers la signature dun accord de paix soutenus par lAlgrie, lONU, lUnion africaine et la Cedeao en tant que mdiateurs.
Aprs la premire phase de discussions entame en juillet, les ngociations devraient dsormais porter sur le fond et centrer les efforts sur les points les plus importants, dont le statut de lAzawad, dclare un diplomate malien de la dlgation de Bamako. Lors du premier round, les mouvements du Nord se plaignaient du forcing dAlger, certains avaient confi aux mdias quils dsapprouvaient cette mthode et que ce ntait certainement pas la voie la plus rapide vers la paix.
Agitation
Au lendemain de louverture des pourparler lhtel El Aurassi, les gens sagitaient dans le hall et envoyaient des sms pour informer de lannulation de deux runions importantes annonces la veille par le ministre des Affaires trangres, Ramtane Lamamra. Cest encore un mauvais coup du MNLA, sindigne une activiste reprsentant la socit civile malienne. Les Mouvements du Nord ont tort. On ne peut pas se permettre de repousser les discussions sur les questions de scurit, rplique un diplomate dune organisation internationale.
On ne peut pas dbuter des discussions sans se mettre dabord daccord sur une mthodologie de communication, estime pour sa part un membre du MNLA. Nous ne sommes pas dans ce cadre pour retarder les choses, nous voulons que les dbuts soient significatifs pour chacun. Certains membres de la socit civile, invits par la coalition MNLA-MAA-HCUA, ntaient toujours pas arrivs Alger, deux jours aprs le dbut officiel des ngociations, et la coalition refusait de commencer sans eux.
On nous a prvenu 48 heures avant, explique un cadre, or notre socit civile est parpille dans les camps ltranger, certains sont des nomades. Certains ont du mal tre achemins par les forces de la Minusma, dautres ont des problmes de papiers, dautres des problmes de transport.
Susceptibilits
Avant darriver la paix, lobjectif vers lequel tendent toutes les parties prsentes est darriver un accord prcisant la paix tout en tablissant le dialogue. Ce qui, par la suite, dclenchera les dbats sur lorganisation administrative et institutionnelle du Mali, le dveloppement des collectivits, la rorganisation des forces de scurit et de dfense, la rintgration des rfugis. A mon avis, il y a trop de groupes cette rencontre, affirme un haut cadre dans le gouvernement malien ; il aurait fallu, avant de venir Alger, que les groupes dterminent leurs reprsentants dans un cercle restreint, mais qui demeure reprsentatif afin de parler dune seule voix.
Bien quils aient dcid, il y a quelques jours, de parler au nom de cette nouvelle coalition MNLA-MAA-HCUA. Cependant, a a cr encore beaucoup de quiproquos, il suffit de peu pour que les susceptibilits sexpriment. Le dbut de dialogue entam demeure difficile dit-il. Pour certains, ce sont leurs premires ngociations, raconte un diplomate africain expriment. Des personnes de la communaut internationale, notamment des Occidentaux, estimaient que ctait elles de proposer des solutions.
Mais nous ne sommes pas l pour discuter la place des Maliens ! Or, lorsque nous faisons des propositions, des parties peuvent estimer que nous soutenons un ct plus quun autre, et l a peut poser problme. De son ct, un responsable de la coordination des Mouvements et forces patriotiques de rsistance (CM-FPR), Hama Abba Ciss, affirme le contraire. A toutes ces difficults sajoute une problmatique lexicale que le gouvernement de Bamako et les Mouvements du Nord devraient vite rgler afin de crdibiliser leurs engagements respectifs.
ATT
Le premier est la dfinition du mot terroriste. Pour les autorits de Bamako, les terroristes, ce sont les gens arms du Nord. Pour la communaut internationale, ce sont les djihadistes, confirme un mdiateur de la rgion. Le deuxime est le statut de Kidal. Le Mali a toujours t clair sur le respect de son intgrit territoriale, soutenu par la Communaut internationale ; en dautres termes, il ny aura jamais deux pays dans un malgr les divergences culturelles et politiques, affirme un haut responsable du gouvernement malien.
Nous nallons pas tourner autour du pot ou donner de lespoir des indpendantistes convaincus. Nous nallons pas lutter contre leurs ides, mais contre leurs actions. Le Mali, comme la soulign notre chef de la diplomatie Abdoulaye Diop, est prt tendre la main vers le salut de tous, pas au sacrifice des uns et des autres, insiste-t-il. Un autre diplomate cette fois avoue : Nous ne ferons pas les mmes erreurs quATT ; cette fois nous assurerons concrtement le dveloppement socio-conomique des rgions du Nord du Mali, car au-del des groupes arms rebelles, il y a dautres dangers qui mergent dans la rgion.
Pousser les mouvements du Nord vers des alliances, cest la programmation de lautodestruction du pays et du Sahel, explique-t-il. A Alger, il y a les discussions officielles et les rancurs dcuples et exprimes ouvertement, puisque tout le monde se connat depuis des dcennies. Une histoire commune troitement lie des querelles personnelles. Les semaines qui viennent diront si le projet de paix a des chances de voir le jour ou pas.

Faten Hayed et Lela Beratto







 

()


: 1 ( 0 1)
 

Mali : Une semaine de ngociations laborieuses




08:12 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,