> >

[] [ ]

Une option militaire internationale est ltude pour stabiliser la Libye

(Tags)
 
Lamamra exclut pour lheure lide dintervention militaire en Libye Emir Abdelkader 0 2014-09-11 11:43 AM
Libye : Probable intervention militaire dAlger ou du Caire Emir Abdelkader 0 2014-08-01 06:12 PM
Libye: des islamistes prennent une base militaire cl... Emir Abdelkader 0 2014-07-31 12:45 PM
Pour qui votera linstitution militaire ? Emir Abdelkader 0 2014-04-10 11:41 PM
La libye refuse la cration dune unit pour protger lONU en Libye Emir Abdelkader 0 2013-12-17 02:50 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-09-13
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Une option militaire internationale est ltude pour stabiliser la Libye

Une option militaire internationale est ltude pour stabiliser la Libye

A travers son ministre de la Dfense nationale, la France a fait savoir quelle voulait passer la vitesse suprieure pour mobiliser la communaut internationale et agir en Libye. Le redploiement du dispositif militaire franais au Sahel va aussi stendre pour se rapprocher des frontires libyennes. La France veut mobiliser les pays voisins en particulier.


Le mme ministre a fait tat dune bonne intelligence avec les Algriens. Toujours, de source franaise, on a annonc en premier la visite du chef dtat-major des armes franaises pour aujourdhui Alger. Cette visite est place, ct franais, dans le contexte dune coordination militaire sur la Libye. Dautres sources mentionnent que les Etats-Unis et la France ont prsent des demandes de survol pour des avions de reconnaissance et des aronefs transportant des troupes.
La France et les Etats-Unis attendraient des rponses, quils esprent positives de lAlgrie. Du ct algrien, le Premier ministre a raffirm lattachement de lAlgrie une solution politique la crise libyenne. Notre ministre des Affaires trangres a, quant lui, estim quaucune intervention militaire trangre nest prvue en Libye, pour lheure. Il laisse intactes les chances dune rconciliation nationale par le biais du dialogue. Dautres sources font aussi tat dun appel lintervention arme de la France, venant de certains chefs dEtat de la rgion, alors que les acteurs politiques libyens mettent en garde contre une intervention militaire.
Au vu de ces donnes, certains questionnements se rvlent ncessaires :
En premier lieu, on peut dduire quune option militaire internationale est ltude sinon en prparation du ct occidental. Loption de la solution politique pour scuriser et stabiliser la Libye risque alors de faire face la monte en cadence des vellits interventionnistes.
Si loption militaire devenait ralit, cela voudra signifier que les mises en garde et les risques multiples qui seront encourus par les pays de la rgion nauront pas t pris en ligne de compte (encore une fois). Au lendemain de chaque intervention, suivie un jour ou lautre du retrait des forces trangres, ce seront les pays de la rgion, et eux seuls, qui subiront les consquences dun conflit arm.

Le ministre franais a laiss entendre que les troupes franaises pourraient pntrer en Libye depuis le territoire algrien, sans doute par voie arienne. Si cette information devait avoir quelque fondement ( moins que ce soit un ballon sonde de sa part), elle laisserait entendre quil existerait une coordination pragmatique entre les deux pays commande par les circonstances gopolitiques du moment. En pratique, cela reviendrait pour lAlgrie laisser faire par dautres le travail de police militaire dans la rgion. Cette forme dambigut, sur laquelle les partenaires de lAlgrie ont tendance jouer, ne fait que relever limportance dune actualisation de la doctrine nationale en matire de dfense pour largir la gamme des options dfensives lorsquil y a un danger imminent et servir de paravent dissuasif face aux grandes puissances tentes par les expditions militaires. La perspective fut-elle hypothtique, navons nous pas assist lexcution de scnarios des plus inattendus ? dune prsence de forces trangres non loin des frontires terrestres, algriennes, quelles y soient dans un contexte de lutte contre le terrorisme ou autre, fera surgir de srieuses inquitudes.
LAlgrie sinterdit de faire franchir ses frontires par ces forces pour mener, le cas chant, une incursion militaire caractre dfensif ou prventif face un danger terroriste imminent, En mme temps, elle se voit soumettre des demandes pour accorder des facilits militaires de grandes puissances dsireuses dintervenir en Libye (ou ailleurs) pour combattre le terrorisme.
Si ces facilits venaient tre accordes, la France et les Etats-Unis laisseront sous-entendre que les intrts de lAlgrie sont en convergence ponctuelle avec les leurs, dans la mesure o ces puissances viendraient y mener des actions militaires dont elles assumeront, seules, la responsabilit.
Ce serait une forme de coopration stratgique. Il reste que toute intervention trangre ventuelle ne sera jamais dnue de risques au plan politique et scuritaire pour la rgion. Dailleurs, la situation chaotique qui svit en Libye est en partie la consquence des interfrences et de lintervention trangres. De mme, le raid terroriste contre le site de Tiguentourine est une consquence indirecte de lintervention militaire dans le nord du Mali.

Dans son histoire, lANP a eu franchir les frontires, non sans succs dailleurs. Largument contre un franchissement des frontires terrestres (ou de lespace arien) en particulier, est certes dordre constitutionnel, mais il est politique en dernire analyse. La doctrine devrait sentrouvrir afin dintgrer les nouvelles menaces scuritaires et militaires et par voie de consquence les nouveaux dfis relever. Les nouvelles menaces et les nouveaux dfis invitent ne se priver daucune option pour lutter contre un terrorisme porteur de grandes menaces pour la scurit nationale.
En dernire analyse, laction la plus dcisive des grandes puissances, pouvant contribuer avec grande efficacit la lutte antiterroriste, devrait se situer davantage en amont, au cur de cette zone dombre o les rseaux naissent, se renforcent et sorganisent. Il sagirait de neutraliser les anciennes fabriques de terroristes, de fermer les nouveaux laboratoires, y compris en territoire europen, de casser leur mobilit et de cesser les approvisionnements en hommes, armes et ressources financires qui sont canaliss tantt vers certaines mouvances tantt vers dautres, dans un cadre plus global. Enfin, il serait judicieux dexercer de relles pressions lencontre des pays du Moyen-Orient et du Golfe notoirement exportateurs du salafisme et du djihadisme.
La panoplie des mesures pacifiques est loin davoir t puise. Pour prvaloir, loption pacifique a besoin dtre vigoureusement porte par une coalition rgionale.



Halim Benattallah : Ex-secrtaire dEtat et ex-ambassadeur




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Une option militaire internationale est ltude pour stabiliser la Libye




10:42 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,