> >

[] [ ]

Quelle stratgie pour Cameron contre l'Etat islamique ?

(Tags)
 
Les Etats-Unis sont en guerre contre lEtat islamique Emir Abdelkader 0 2014-09-13 11:56 AM
Ils protestent contre l'Etat islamique en brlant leur drapeau Emir Abdelkader 0 2014-09-10 11:40 AM
Syrie: des centaines de Kurdes affluent de Turquie pour combattre lEtat islamique Emir Abdelkader 0 2014-07-16 11:58 AM
Cameron pour le renforcement des relations entre le Royaume-uni et lAlgrie Emir Abdelkader 0 2014-04-26 03:00 PM
Quelle stratgie lectorale pour les adversaires de Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-02-25 04:16 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-09-14
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Quelle stratgie pour Cameron contre l'Etat islamique ?

Quelle stratgie pour Cameron contre l'Etat islamique ?

"Nous devons repousser, dmanteler et finalement dtruire l'Etat Islamique", martle le Premier ministre britannique. Mais quelle est la stratgie du Royaume-Uni dans cette crise ?

Le Premier ministre britannique David Cameron a affirm dimanche 14 septembre sa dtermination "prendre toutes nouvelles mesures ncessaires" contre les djihadistes de l'État islamique (EI) responsables du meurtre du travailleur humanitaire David Haines, qualifi de "hros britannique" par David Cameron.
"Pas pas, nous devons repousser, dmanteler et finalement dtruire l'Etat Islamique et ce qu'il reprsente", a-t-il martel, aprs avoir dj promis plus tt dans la journe "de traquer" sans relche les auteurs du meurtre de David Haines.
Le visage grave, le chef du gouvernement qui venait de prsider une runion interministrielle de crise n'a pas prcis dans son allocation, relaye par les chanes d'information en continu, la nature des nouvelles mesures envisages.
En premire ligne avec les Amricains ?

"Nous agirons de manire calme, rsolue, mais avec une dtermination inflexible. Nous n'agirons pas isolment, nous travaillerons en proximit avec nos allis, pas seulement aux Etats-Unis et en Europe, mais aussi dans la rgion", a assur David Cameron qui avait estim que l'EI reprsentait "la pire menace pour les gnrations venir".
Le Royaume-Uni prendra donc part la coalition mis en place par les Amricains. Londres a ainsi annonc cette semaine l'envoi pour 2 millions d'euros de mitrailleuses lourdes et de munitions aux forces kurdes d'Irak pour lutter contre les djihadistes. Avant cette annonce, le Royaume-Uni avait envoy de l'aide humanitaire et des armes provenant de pays tiers en Irak.
Il faut une stratgie complte afin de les mettre sous pression de toutes parts. C'est ce que nous essayons de faire ce sommet", avait expliqu David Cameron lors du sommet de l'Otan, appelant par ailleurs les Allis ne pas payer de ranons pour les otages car c'est "contre-productif".

La participation du Royaume-Uni la coalition de Barack Obama est justement dnonce par le bourreau de David Haines qui menace mme d'excuter un autre otage britannique dans son "message aux allis de l'Amrique" : "Vous tes volontairement entrs dans une coalition avec les États-Unis contre l'État islamique, comme votre prdcesseur Tony Blair l'a fait avant vous, suivant une tendance parmi nos Premiers ministres britanniques qui ne peuvent pas trouver le courage de dire non aux Amricains."
Des frappes britanniques en Irak et en Syrie ?

Le Premier ministre britannique s'est gard dimanche de lever les incertitudes concernant l'association ventuelle de son pays aux frappes ariennes amricaines en Irak et en Syrie.
"Nous traquerons les responsables et les tranerons en justice, quel que soit le temps ncessaire. Les Etats-Unis mnent une action militaire directe. Nous les soutenons. Des (avions) Tornados britanniques et des appareils de reconnaissance ont apport leur concours. Mais il n'est pas question de dployer des forces combattantes au sol", a dtaill David Cameron, qualifiant les djihadistes de "monstres".
Concernant des ventuelles frappes britanniques en Irak et en Syrie, le gouvernement conservateur a envoy des signaux discordants la semaine dernire. Le ministre des Affaires trangres Philip Hammond avait ainsi ferm la porte toutes frappes militaires conjointes avec les Amricains en Syrie :
"Soyons clairs, la Grande-Bretagne ne participera pas des frappes ariennes en Syrie", avait-il assur, rappelant l'opposition une intervention militaire en Syrie exprime par le parlement britannique l'an dernier lors d'un vote : "Nous avons dj eu cette discussion l'an dernier dans notre parlement et on ne va pas remettre en question cette position." Sans pour autant exclure des frappes en Irak.
Une prise position dmentie depuis par le 10 Downing street, qui a au contraire annonc "ne rien exclure".
Des mesures sur le sol britannique

Frappe par le fait que le bourreau des otages amricains et britanniques puisse tre un citoyen de la couronne parti faire le djihad en Syrie, Londres a galement annonc il y a quelques jours une srie de mesures sur le territoire britannique.
Le gouvernement estime en effet 500 dj le nombre des "djihadistes britanniques" engags en Syrie et/ou en Irak, dont 250 seraient dj revenus au Royaume-Uni. La police a arrt 69 personnes la frontire cette anne, selon les derniers chiffres publis. Le pays a donc relev son niveau d'alerte de scurit de "substantiel" "grave", signifiant qu'une attaque terroriste tait "hautement probable".
Sur le terrain, il s'agit d'empcher les dplacements et d'arrter les terroristes potentiels, en confisquant aux frontires le passeport de ses concitoyens souponns de radicalisme, par exemple : "Nous allons prsenter une lgislation cible et prcise pour combler un vide (dans la lgislation) en donnant la police le pouvoir provisoire de confisquer un passeport", avait dclar David Cameron lors de la session parlementaire de rentre Westminster.
David Cameron a galement voqu des mesures visant empcher le retour des djihadistes sur le sol britannique, et indiqu que les compagnies ariennes devront se conformer au futur dispositif : "Les compagnies ariennes devront respecter nos dispositions relatives aux personnes interdites de vol, nous donner des informations sur les listes de passagers et se conformer nos dispositifs de contrles de scurit."
Par ailleurs, le chef du gouvernement britannique veut renforcer la possibilit de contrler les mouvements des suspects dans le pays, en renforant l'usage de zone d'exclusion ou en les obligeant aller vivre ailleurs. Mais il n'a pas voqu la volont de rintroduire stricto sensu la mesure trs conteste des "Control orders", voque notamment par le ministre de la Dfense Michael Fallon.
Les "Control orders", mis en place par les travaillistes sous Tony Blair en 2005, permettaient au ministre de l'Intrieur de restreindre de manire drastique la libert de mouvement d'un suspect ou encore son droit possder certains objets, en dehors de toute procdure judiciaire. Ils avaient t remplacs en 2011 par un dispositif moins contraignant par le gouvernement Cameron.


(avec AFP)






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Quelle stratgie pour Cameron contre l'Etat islamique ?




07:09 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,