> >

[] [ ]

Transition et rvision de la constitution

(Tags)
 
Rquisitoire contre la rvision de la Constitution Emir Abdelkader 0 2014-06-26 06:57 PM
Rvision de la Constitution : Une copie revoir Emir Abdelkader 0 2014-05-16 08:53 PM
Projet de rvision de la constitution :... Emir Abdelkader 0 2014-05-11 02:28 PM
Lopposition refuse la rvision de la Constitution par Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-05-06 06:04 PM
La rvision de la Constitution, un chantier de diversion Emir Abdelkader 0 2014-05-03 02:03 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-09-15
 
:: ::

  Emir Abdelkader   
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Transition et rvision de la constitution

Transition et rvision de la constitution

Les deux options sont-elles conciliables ?



La rentre politique aura t marque par des coups dclat tous azimuts. Du ct du palais dEl-Mouradia, le limogeage dAbdelaziz Belkhadem de son poste de ministre dÉtat, assorti dun bannissement des rangs du FLN, sonne comme un srieux avertissement tous les prtendants lhritage de Bouteflika, de son vivant.
Ce limogeage ntait pas le seul, puisque plusieurs hauts cadres de la Prsidence et mme de larme ont t remercis. Aprs une longue hibernation et une furtive apparition lors du Conseil des ministres de la rentre, le prsident Bouteflika a tenu signifier tout son monde quil tait encore le seul matre bord. Mme malade, mme effac de la scne politique, cest lui ou, du moins, en son nom qui dcide de tout.
Mais, hormis cette srie de limogeages et les quelques dcisions visant dgoupiller les bombes de la rentre sociale, le prsident Bouteflika est rest, jusque-l, muet quant au projet de rvision constitutionnelle, quil a lui-mme initie. Son chef de cabinet, Ahmed Ouyahia, aprs avoir boucl, comme il a pu, son cycle de consultations avec les formations et les personnalits qui ont bien voulu rpondre son invitation, devait prsenter au chef de lÉtat une synthse de ces consultations. Cense tre tranche avant la fin de lanne en cours, soit par voie parlementaire, soit par voie rfrendaire, la rvision de la Constitution est devenue un vritable casse-tte pour son initiateur en raison des diffrentes options retenues et qui ne se rejoignent pas forcment.
Alors que le prsident Bouteflika voulait parvenir une Constitution consensuelle, une faon de contourner la Constituante tant rclame par le FFS, et qui a t retenue, par exemple, en Tunisie post-Ben Ali, la conduite des consultations par Ahmed Ouyahia a largi le foss entre le pouvoir et lopposition. Pis encore, elle a pouss cette dernire sunifier sur lessentiel : radicaliser sa position commune qui consiste demander, purement et simplement, une priode de transition.
Entre ces positions inconciliables du pouvoir et de lopposition, le FFS, encore lui, a tent de jouer les intermdiaires, en proposant une confrence nationale o seraient convis tous les acteurs de la vie politique nationale. Mais une confrence nationale na aucune chance daboutir, sachant que le pouvoir naccepterait jamais une priode de transition, et que lopposition ne pourra rien changer, tant que ce pouvoir reste en place.
Cest alors que, par mdias interposs, des ballons-sondes sont lancs, essentiellement, pour calmer les ardeurs de cette opposition qui se radicalise et se renforce de plus en plus, surtout avec le ralliement danciens chefs de gouvernement.
En une semaine, et alors que lopposition battait le rappel de ses troupes et afftait ses armes pour les batailles venir, des mdias ont lanc deux ballons-sondes : le premier consiste dire que le prsident Bouteflika serait mcontent de son chef de cabinet qui a men les consultations autour de la Constitution et qui naurait pas fait assez defforts pour associer lopposition. Une faon de mettre le prsident Bouteflika au-dessus de la mle et de jeter en pture le soldat Ouyahia. Le ballon-sonde est distill, dit-on, par une source proche du chef de lÉtat.
Second ballon-sonde attribu, celui-l, un ministre qui aurait fait partie du staff de campagne du prsident Bouteflika. Ce dernier aurait affirm que le Prsident allait dissoudre le Parlement et les assembles locales, avant la fin de lanne en cours, en prvision de la rvision constitutionnelle. Une telle dcision est difficile imaginer, du moins, court terme, mais le fait de lancer le ballon-sonde a le mrite de donner du temps au pouvoir pour essayer davoir le retour dcoute de la part dune partie de lopposition, sachant que, souvent, le pouvoir a excell dans lart de faire des deals avec ses opposants.
Le report du remaniement gouvernemental prvu pour la rentre serait d au fait que le pouvoir semble vraiment inquiet de la monte en puissance de lopposition, qui est passe, depuis llection prsidentielle, une nouvelle forme daction politique et qui semble dcide dacculer le pouvoir jusque dans ses derniers retranchements.
De nouvelles alliances ? Un nouveau chamboulement dans le paysage politique ? Le prsident Bouteflika, qui est pass matre dans lart de brouiller les cartes, semble, cette fois-ci, oblig de faire des concessions, ne serait-ce que pour briser le consensus de plus en plus inquitant de lopposition.


A.B


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Transition et rvision de la constitution




08:51 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,