> >

[] [ ]

Les 3 tabous idologiques qui contribuent la faillite de lconomie franaise

(Tags)
 
Les principales supercheries idologiques Emir Abdelkader 0 2014-07-20 02:04 PM
Benghabrit rsistera-t-elle aux interfrences politiques et idologiques ? Emir Abdelkader 0 2014-06-03 03:35 PM
Le Parisien + Journal de Paris supp Economie du lundi 03 mars 2014 fooka19 0 2014-03-03 06:58 AM
La faillite de notre lite Emir Abdelkader 0 2014-02-17 03:01 PM
Cest lexpression de la faillite de lEtat Emir Abdelkader 0 2014-02-05 01:50 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-09-16
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,935 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Les 3 tabous idologiques qui contribuent la faillite de lconomie franaise

Les 3 tabous idologiques qui contribuent la faillite de lconomie franaise





(la destruction de la nation au profit du NOM)




En tte de ces tabous qui faussent les raisonnements de nos gouvernants de tous bords : le mpris de lentreprise, laddiction la dpense publique et laveuglement ducatif qui, en matire de formation, les incitent invariablement prfrer lacharnement pdagogique tout circuit alternatif.


Les travers considrs comme propres la gauche sont connus ; autant que ceux traditionnellement imputs la droite. La premire est rpute utopique et dpensire, la seconde, antisociale et excessivement librale. Depuis toujours, la liste des charges est clairement rpartie et les tares de chaque grande famille politique si largement admises quelles parviendraient presque nous faire oublier celles imputables aux deux camps. Ces travers propres non pas un parti donn mais lensemble de la classe politique. Ces virus idologiques qui, dune lection lautre, se perptuent et se transmettent avec pour effet de peser sur nos performances conomiques plus lourdement encore que les excs et manquements de chaque camp. Au point de constituer un frein au retour de la croissance et dexpliquer en partie le retard de la France sur le reste de lEurope.
En tte de ces nuisibles qui faussent les raisonnements de nos gouvernants de tous bords : le mpris de lentreprise, laddiction la dpense publique et laveuglement ducatif qui, en matire de formation, les incitent invariablement prfrer lacharnement pdagogique tout circuit alternatif. Trois penchants qui, en conditionnant la vision politique, lempchent de rpondre aux urgences du moment.
Laddiction la dpense publique

Particulirement visible ces temps-ci, laddiction la dpense publique qui, droite comme gauche, incite nos dirigeants dpenser plus que le pays ne cre de richesses, nest ni nouvelle ni franco-franaise. LEspagne, la Grce et le Portugal ayant, avant nous, largement dmontr leur tendance laisser filer la dette publique. Reste que, si le phnomne semble gnral, il trouve en France un cho particulirement favorable, port par la vision largement partage dun Etat qui a la charge de son peuple et qui, quoi quil en dise, peut tout, et par un inconscient collectif plus habitu sen remettre lui qu se prendre en charge individuellement.
Le mpris de lentreprise

Plus lourde de consquences encore et cette fois, bien de chez nous : la question du mpris du politique pour lentreprise communment impute la gauche mais tout aussi avre droite et celle de son dni de ralit en matire dducation. Deux spcificits nationales qui, de lavis de Patrick Charaudeau*, expert en analyse politique, senracinent dans un imaginaire socio-culturel si ancien quil leur permet de dpasser les traditionnels clivages droite-gauche. Sa singularit? Entretenir chez nos gouvernants une forme de schizophrnie particulirement destructrice de valeur. Le politique franais est la fois farouchement galitariste dans son discours et hyper hirarchis et litiste dans ses pratiques, explique-t-il. Cela se manifeste de faon flagrante dans le regard quil porte sur le monde de lentreprise et sinscrit dans une tradition la fois monarchique et rvolutionnaire voulant que les valeurs et ides soient dictes et portes par les lites intellectuelles. Pas par un monde marchand qui, sil est reconnu dutilit publique, nen demeure pas moins potentiellement suspect. Un objet de dfiance dans ses pratiques et de mpris dans ses succs limaginaire franais nourrissant une mfiance de la russite sociale lorsque celle-ci nest pas hrite plus quune richesse nationale valoriser.
La tradition a beau tre ancienne, elle perdure. Pire, elle alimente une image ngative de lunivers de lentreprise, lequel reste largement peru comme un monde dont, rsume Patrick Charaudeau, on peut lgitimement se mfier : assoiff de profits, adepte du harclement et du licenciement boursier, mprisant lenvironnement voire la sant publique et, bien entendu, prompt dtourner en dividendes largent du CICE. Cest dire. Maire dElancourt, fondateur du think tank Gnration entreprise-entrepreneurs et un temps entrepreneur, Jean-Michel Fourgous* confirme : Le monde de lentreprise ntant ni connu ni compris du politique, il est vite caricatur et considr comme suspect. Au point dentretenir en France un tat desprit anti-priv钒 aussi anachronique que contre-productif. Bon nombre da priori marxistes et de suspicions dexploitation de lhomme par lhomme restent largement rpandus chez llite publique qui considre, dans sa large majorit, que lEtat est l pour surveiller et moraliser le monde marchand.
Ce quil fait par le biais dune administration punitive : coups de taxation leve, de paperasserie complexe et de surabondance de rglementations. Des pratiques qui, selon Jean-Michel Fourgous, expliquent en grande partie que la France qui faute davoir renonc ses vieux idaux, confond encore dialogue social et lutte des classes sachemine vers une croissance nulle lorsque celle de ses voisins allemands et britanniques avoisine dsormais les 2 %.
De quoi mesurer la dangerosit de certains schmas dats et leur capacit aller lencontre de nos intrts conomiques. Ce quils font lorsque, dans le domaine ducatif, ils incitent les politiques prfrer danciens idaux galitaristes limpratif demployabilit du moment.



Lacharnement ducatif

Un choix contraire lobjectif national de baisse du chmage mais qui se vrifie pourtant depuis des annes par lenttement des politiques apprhender la notion de russite scolaire selon une trajectoire unique celle du bac et des tudes suprieures -, ce qui fait de toute alternative telle que lapprentissage, pourtant largement valoris dans dautres pays dEurope, ou lalternance des options viter tout prix parce que non-conformes lutopie du tous des lites. Un acharnement ducatif qui quivaut un dni de ralit et qui, une fois encore, constitue un srieux handicap en priode de crise. Cette dictature de lgalitarisme est contraire au pragmatisme conomique qui simpose et que pratiquent dsormais la plupart des autres pays dEurope, ce qui leur permet de mieux rpondre la crise, assne Patrick Charaudeau qui voit dans lobsession nationale du CDI seul considr comme synonyme de travail alors que partout ailleurs sest impose la ncessit du CDD une autre illustration de la dpendance du politique un imaginaire social dpass.
A la souche de ces virus idologiques, il y a lENA cette fabrique lites qui, pour Jean-Michel Fourgous, produit une aristocratie dEtat et une culture publique dconnecte des ralits conomiques. A lorigine de leur propagation, le fait que lengagement politique, autrefois considr comme une fonction, au cot dune activit professionnelle principale, se soit transform au point de devenir un mtier part entire, pour certains ds leur plus jeune ge. Dconnect des ralits conomiques de terrain et par consquent, dpourvu de dfense immunitaire face au risque croissant de contamination. Dans ce contexte, difficile de voir un antidote de taille dans les dclarations enflammes dun Premier ministre en mal dappuis. Tout juste un premier soin palliatif.


* Patrick Charaudeau, La Conqute du pouvoir, lHarmattan
** Jean-Michel Fourgous, LElite incomptente, lArchipel

Lenouveleconomiste




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les 3 tabous idologiques qui contribuent la faillite de lconomie franaise




11:57 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,