> >

[] [ ]

Sanaa paralyse par les violences entre sunnites et chiites

(Tags)
 
Tensions exacerbes entre sunnites et chiites Emir Abdelkader 0 2014-08-23 12:52 PM
Libye : Tripoli paralyse par les combats entre milices Emir Abdelkader 0 2014-08-01 06:52 PM
Des chiites prennent les armes contre Nouri al-Maliki Emir Abdelkader 0 2014-07-20 03:18 PM
La guerre secrte entre chiites et sunnites au Pakistan Emir Abdelkader 0 2014-06-06 12:03 PM
Ymen : lattaque contre un hpital de Sanaa tait une erreur Emir Abdelkader 0 2013-12-22 02:40 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-09-21
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Sanaa paralyse par les violences entre sunnites et chiites

Sanaa paralyse par les violences entre sunnites et chiites






Universits, coles et commerces ferms, vols internationaux suspendus et rues dsertes: Sanaa tait paralyse samedi en raison de la poursuite de heurts meurtriers entre rebelles chiites et combattants sunnites malgr les efforts de lONU pour une trve.
Le chef de lEtat Abd Rabbo Mansour Hadi, cit par les mdias locaux, a qualifi de tentative de coup dEtat loffensive des rebelles dAnsaruallah Sanaa o les combats avec le puissant parti sunnite al-Islah ont fait des dizaines de morts depuis jeudi dans les deux camps.
M. Hadi a, lors dune rencontre avec des ambassadeurs arabes, vu dans les tirs contre le sige de la tlvision publique, qui a interrompu vendredi brivement ses missions, et dautres installations publiques, lillustration de cette dmarche putschiste.
Depuis plus dun mois, les rebelles qui contrlent la rgion de Saada (nord) campent avec leurs partisans dans et autour de la capitale pour rclamer lviction du gouvernement accus de corruption, un droit de regard sur la nomination des ministres et un accs la mer.
Les combats se sont intensifis jeudi dans la secteur de laroport, au nord de Sanaa, entranant la suspension des vols des compagnies trangres depuis vendredi.
Samedi, de nouveaux tirs ont vis le sige de la tlvision, faisant des blesss parmi les employs, a indiqu la chane publique.
En outre trois civils ont t tus dans un bombardement du nord-ouest de Sanaa, non loin de lUniversit de lIman que les rebelles tentent de prendre aux combattants dAl-Islah, selon des sources hospitalires. Lhpital Azal, dans le mme secteur, a t touch par un obus qui a tu un homme. En trois jours, 22 civils ont t tus dans ce secteur, selon des sources hospitalires.
Les habitants des quartiers proches des zones de combat taient terrs chez eux tandis que, dans le reste de la ville, il ny avait quasiment pas dactivit. De nombreux commerces taient ferms et la circulation tait quasi-nulle.
Chute dobus sur un campus
A la mi-journe, lancien QG de la 1re division blinde, non loin de lUniversit dAl-Imam, a t touch par des obus tirs par les rebelles, provoquant des colonnes de fume. Deux militaires ont t tus.
LUniversit de Sanaa, dans le mme secteur, a demand ses tudiants de prendre des vacances forces jusqu la mi-octobre aprs la chute dobus sur le campus, alors que les autorits ont suspendu les cours dans les coles et lyces jusqu nouvel ordre.
Lun des grands marchs de la capitale, le Souk Ali Mohsen, situ dans la zone des combats, est ferm depuis trois jours, ce qui commence affecter lapprovisionnement en fruits et lgumes, selon des habitants.
Souponns de vouloir largir leur zone dinfluence dans le futur État fdral qui doit compter six provinces, les rebelles -dits Houthis- apparaissent plus que jamais dcids en dcoudre avec leur rival dAl-Islah quils accusent davoir tent de simplanter dans leur fief, Saada. Ils cherchent aussi capitaliser sur leur succs militaire pour obtenir satisfaction complte leurs demandes auprs du pouvoir qui semble incapable, du moins pour le moment, contenir leur offensive.
Les rebelles avaient rejet en aot une proposition du prsident Hadi portant sur la nomination dun nouveau Premier ministre et la rduction dune augmentation controverse des prix du carburant, deux de leurs principales revendications.
Trve introuvable
Lmissaire de lONU, Jamal Benomar, qui ngocie un cessez-le-feu, a regagn vendredi soir Sanaa en provenance de Saada sans tre parvenu obtenir un accord de trve.
Jai tent de rduire lcart entre les deux parties et on est tomb daccord sur un nombre de points pouvant servir de base un accord de cessez-le-feu, a dit M. Benomar aprs trois jours de discussions avec le chef de la rbellion, Abdel Malek al-Houthi. Aucune indication na t donne sur dventuelles nouvelles ngociations.
Le Ymen est englu dans la crise depuis le dpart en fvrier 2012 de lancien prsident Ali Abdallah Saleh, aprs onze mois de contestations de rue. Pays trs pauvre de la Pninsule arabique, il fait aussi face lagitation de sparatistes dans le Sud et des violences endmiques provoques par el-Qada.
Les houthis sont issus du zadisme, une branche du chiisme majoritaire dans le nord du Ymen, alors qu lchelle nationale, les sunnites sont prdominants.


(Afp)







 

()


: 1 ( 0 1)
 

Sanaa paralyse par les violences entre sunnites et chiites




03:16 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,