> >

[] [ ]

Qatar, le Club Med des terroristes

(Tags)
 
Vahid Halilhodzic dirigera le club turc de Trabzonspor Emir Abdelkader 0 2014-07-04 11:29 PM
Benouari : Je vais permettre lAlgrie de rejoindre le club des 20 pays les plus riches de la pla Emir Abdelkader 0 2013-12-09 03:17 PM
Qatar-Hamas, un an aprs : Hamad du Qatar en rade et le Hamas en panade Emir Abdelkader 0 2013-11-07 02:26 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-09-30
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Qatar, le Club Med des terroristes

Qatar, le Club Med des terroristes






Alors que le Qatar affirme combattre l'extrmisme et a rejoint la coalition contre l'Etat islamique, diffrents rapports sur le terrorisme du dpartement d'Etat amricain montrent que des Qataris financent, avec l'aval de l'mirat, le mouvement djihadiste en Irak et en Syrie.



Alors que le Royaume-Uni va intervenir en Irak, Alastair Campbell, le grand manitou de la communication de la prcdente guerre en Irak [et ancien directeur de la communication de Tony Blair], s'est trouv un nouveau boulot. Lui et son fils Rory crivent dsormais pour un blog sur le football, The Pressing Game, qui se targue d'tre "vraiment indpendant" mais qui passe la majeure partie de son temps rfuter les critiques concernant l'organisation par le Qatar de la prochaine Coupe du monde.

Malheureusement, comme Channel 4 l'a rvl le 26 septembre, The Pressing Game est un fait financ en secret par des lobbys qui travaillent pour le gouvernement qatari. Ce n'est pas la premire fois que le minuscule royaume du Golf fait preuve d'un tel manque de transparence.

La semaine dernire par exemple, le cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, mir du Qatar, a donn sa premire interview depuis son accession au trne en 2013. "Nous ne finanons pas les extrmistes, a-t-il dclar sur CNN. "Si vous voulez parler de certains mouvements, notamment en Syrie et en Irak, sachez que nous les considrons tous comme des mouvements terroristes." Le Qatar, qui accueille une importante base arienne amricaine, a d'ailleurs rejoint la coalition internationale contre l'Etat islamique (EI).

Les preuves de l'action du Qatar

La vrit est que, sans les financements importants que l'EI a reus de certains individus au Qatar, il n'y aurait pas eu de guerre au dpart. Au Royaume-Uni, Djihad John, l'homme avec un fort accent britannique prsent sur les trois vidos o sont assassins les otages, incarne dsormais aux yeux de l'opinion publique britannique la menace de l'EI.

La semaine dernire, alors mme que l'mir du Qatar jurait ses grands dieux que le pays n'avait jamais financ l'EI, le Trsor amricain a apport la premire preuve que l'argent du Qatar avait bien permis Djihad John et d'autres Britanniques de rejoindre la Syrie.

Dans ce document est ainsi rvl l'identit d'un terroriste du nom de Tariq Al-Harzi, se dcrivant comme "l'mir pour la rgion frontalire entre la Syrie et la Turquie, charg par l'EI d'accueillir les nouveaux combattants trangers et de les quiper d'armes lgres avant de les envoyer en Syrie".
Il tait d'ailleurs "responsable des combattants trangers venus du Royaume-Uni".

La vigilance du Qatar est "inexistante"

En septembre, selon le Trsor amricain, Tariq Al-Harzi "a permis l'EI de recevoir 2 millions de dollars d'un intermdiaire financier de l'EI bas au Qatar, condition que cet argent soit affect uniquement des oprations militaires. L'intermdiaire financier bas au Qatar avait galement recrut Al-Harzi pour lever des fonds au Qatar."

Doha rtorquera qu'il s'agit d'individus privs et non du gouvernement. Mais tout Etat, et encore plus une autocratie du Golfe, a les moyens d'empcher ce genre de chose, condition de le vouloir.

Or, en croire les derniers rapports sur le terrorisme du dpartement d'Etat amricain, la vigilance du Qatar ce sujet est "inexistante". Certes, il existe des lois rprimant le blanchiment d'argent et le financement des organisations terroristes mais leur mise en application est "alatoire" et marque par de "graves carences".

Par ailleurs, les preuves des liens du gouvernement qatari avec les extrmistes (dont certains ont russi lever des fonds allous par la suite l'EI) sont irrfutables. "Entre huit et douze personnalits minentes au Qatar ont rcolt des millions de dollars pour les djihadistes, a dclar un diplomate occidental local. Et ils ne s'en cachaient gure."

Des juteuses fusions

La plupart de ces personnalits rcoltaient au dpart de l'argent pour le Front Al-Nosra, une filiale d'Al-Qaida en Syrie. L'argent a coul flots l'anne dernire quand Al-Nosra et l'EI ont officiellement fusionn et mis en commun leurs combattants et leur matriel. Mais ce partenariat fut de courte dure et a pris fin en dbut d'anne. Une partie du financement et des armes envoys par le Qatar Al-Nosra entre avril 2013 et fvier 2014 a alors chu l'EI.


En dcembre 2013, le gouvernement amricain a ajout un homme du nom de Abd Al-Rahman ben Umayr Al-Nuaymi sa liste de terroristes officiellement recherchs par ses services. Selon des sources officielles, Nuaymi aurait "ordonn le transfert de prs de 600 000 dollars Al-Qaida par l'intermdiaire des reprsentants du groupe terroriste en Syrie".

Nuaymi tait encore rcemment conseiller pour le gouvernement du Qatar et membre fondateur d'une grande organisation caritative lie la famille royale, la Fondation caritative du cheik Eid ben Mohammed Al-Thani. Depuis 2012, un homme rpondant au nom de Hajjaj Al-Ajmi, qui vit au Koweit, vient galement rgulirement au Qatar.

Sur des vidos en ligne, on peut voir Ajmi en train de dclarer devant un public qatari que l'aide humanitaire en Syrie est "importante" mais que la priorit est de soutenir les djihadistes et de les armer... Donnez votre argent ceux qui vont le dpenser pour la guerre sainte plutt que dans l'humanitaire."

Le dangereux jeu des alliances

Il y a aussi Mohammed Al-Arifi, imam aujourd'hui interdit de sjour au Royaume-Uni pour avoir prpar deux jeunes Gallois au djihad. Cet homme a t invit deux fois par le gouvernement qatari : en mars 2012 et en janvier de cette anne.

Arifi est encore revenu au Qatar cet t, aprs son expulsion du Royaume-Uni, lors d'une fte du ramadan o taient prsents un grand nombre d'extrmistes. L'un des intervenants de cette fte tait un autre homme interdit de sjour au Royaume-Uni, Wagdy Ghoneim, qui considre Oussama Ben Laden comme un "hros" et un "martyr" et a t enregistr en train de faire chanter un public des chansons antismites ayant comme refrain : "Non aux Juifs, descendants du singe !"

L'engagement du Qatar auprs des extrmistes est sans doute un moyen d'assurer ses arrires en Syrie. Le Qatar est un pays qui a toujours cherch multiplier les alliances : des talibans Isral, avec qui il tait un temps le seul pays du Golfe entretenir des relations commerciales. Le Qatar accueille le Hamas, les milices islamistes libyennes et les Frres musulmans de toute la rgion.

Mais cette stratgie ne fonctionne gure. Et ce numro d'quilibrisme pourrait coter trs cher Doha.




Courrierinternational






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Qatar, le Club Med des terroristes




03:05 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,