> >

[] [ ]

5octobre 1988, 26 ans aprs

(Tags)
 
Lmotion, et aprs ? Emir Abdelkader 0 2014-08-27 06:15 PM
Lun aprs lautre Emir Abdelkader 0 2014-08-23 12:27 PM
Evenements dOctobre 1988... Emir Abdelkader 0 2013-10-06 03:04 PM
"" 1988 Emir Abdelkader 0 2013-10-05 03:30 PM
1988... Emir Abdelkader 0 2013-10-03 12:33 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-06
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
5octobre 1988, 26 ans aprs

5octobre 1988, 26 ans aprs

De la revendication des peuples la rcupration des islamistes




Moins de 4 ans aprs le dbut de ce qui est appel le Printemps arabe et 26 ans aprs les vnements du 5 Octobre 1988, lhistoire se rpte. À la revendication de couches htrognes de la socit, souvent non affilies des partis politiques et sans leaderships, viendra se greffer la rcupration islamiste.

En Libye et en Syrie, lespoir de la rvolution, porte au dpart par une population quon disait trs attache aux pesanteurs tribales, est en train de virer au cauchemar appel guerre civile, que mnent et se mnent des factions jihadistes. Les deux pays, avec lIrak, sont en train de devenir lespranto de la dcadence humaine. Au lieu damorcer les fondements dun État moderne, ces rvolutions sont en train de renvoyer la triste image de musulmans au sabre facile.
Au Ymen, la rvolution mene contre Ali Salah est toujours inacheve. Non pas parce que lex-rgime totalitaire na pas cd, mais cause de groupes islamistes prsents auparavant par les monarchies du Golfe comme modrs. Les garements de ces groupes sunnites ont fini par faire des chiites haouti la force par laquelle le salut est attendu. En Égypte, la rvolution de la place Tahrir est vite tombe entre les mains des Ikhouane qui taient en rserve de lÉgypte post-Moubarak. Une fois au pouvoir, les Morsi and co se lanceront dans une uvre ngationniste pour effacer lpope de la place Tahrir. En quelques mois, les frres ont russi mettre le pays du Nil au bord de lexplosion et les Égyptiens ont prfr freiner leur lan pour le changement contre un smig rpublicain garanti. En Tunisie, une lutte au quotidien est mene par les forces du progrs afin de prmunir la rvolution du Jasmin des assauts des islamistes. Aux attaques politiques dEnnahdha vient de succder une tentative de dstabilisation par la subversion islamiste mene par des groupes jihadistes sortis des ppinires syrienne et libyenne.
Que ce soit en Tunisie, au Ymen, en Égypte ou en Libye, alors que les chos des manifestants qui ont branl par leur courage des rgimes totalitaires se faisaient encore entendre, des islamistes sont dj dans larne pour imposer une charia la sauce de chaque groupuscule. Pourtant, les soulvements furent contre des dictatures, des systmes archaques de gouvernance, ainsi que des privations des liberts, et non contre lOccident ou une autre religion.
En Algrie, lhistoire du 5 Octobre 1988 est marque par lespoir n dune rvolte populaire et le gchis cr la suite dune entreprise darrimage de cette rvolte un projet dinternationale islamiste. Dune rvolte pour les liberts et contre la hogra, le 5 Octobre 1988 est pass, au soir dun certain 26 dcembre 1991, une sorte de rfrendum pour la charia. El-Qaradaoui ne criait-il pas, sur les plateaux de notre propre TV, sa conviction que les fondements de lÉtat islamique seront jets depuis lAlgrie ?
Ds le 10 octobre, la rcupration de la rvolte des jeunes par les islamistes devenait apparente. À linverse des lites progressistes et dmocrates, et bien que censs tre dans la clandestinit pour une partie dentre eux, les islamistes disposaient, depuis la fin des annes 1970, de trois importantes tribunes, savoir la mosque, lcole et luniversit. Les islamistes bnficiaient, aussi, de bases arrire dans les pays occidentaux et dans la premire monarchie de lpoque, savoir lArabie saoudite, alors que les lites de gauche et les dmocrates souffraient des rpercussions, lintrieur du pays, de la vaste rpression du Printemps berbre et des vnements de la Petite-Kabylie et, linternational, du dbut de leffritement du bloc de lEst. Ils souffraient aussi de la mconnaissance par lOccident du vrai visage de lislam politique. Entre 1988 et 1991, lAlgrie, en pleine transition dmocratique, souffrait dune grave crise conomique. Le pays venait de perdre les trois quarts de ses recettes et la communaut internationale le laissait seul face lOPA lance par les islamistes en embuscade. Alors que les caisses du Trsor taient vides, aucun prt na t reu par lAlgrie durant toute lanne 1990. Le discours islamiste, selon lequel lexprience dmocratique des 3 annes na apport que la pauvret au peuple et que le salut ne pouvait venir que de la charia, trouvait, lpoque, des auditoires prdisposs le croire. Un discours populiste qui fera des ravages durant toute une dcennie au point que, aujourdhui, on sinterroge, en Algrie, sur ce qui reste des acquis dOctobre. Force est de constater que lmergence de lislam politique en marge de ces mouvements, quils soient lexpression de la volont des peuples, des luttes de srails ou de complots foments depuis lextrieur, plaide la cause des rgimes totalitaires, donne des justifications au retour au musellement de la parole libre et, le plus grave, offre sur un plateau des pays et leurs richesses aux puissances occidentales. Sarrimer des rvolutions en pleine route pour les bifurquer vers les sentiers du Moyen-Âge est la grande compromission laquelle se livre lislam politique !
Aujourdhui, en cette fin 2014, nous sommes dj loin dOctobre 1988, ou encore de janvier 2011. Le 11 Septembre 2001 est pass par l. Les compromissions nes en marge de ce qui est appel Printemps arabe sont prsentes. Faute de leaders charismatiques et dbits du lourd poids du terrorisme, les islamistes noffrent plus dalternatives crdibles. En Algrie et ailleurs, lalternative ne peut tre que dmocratique, et les transitions les plus immunises contre lhydre terroriste et les chants populistes sont celles menes, alors que le pays est encore en bonne sant financire. Cest lun des enseignements dOctobre 88 !



M. K




 

()


: 1 ( 0 1)
 

5octobre 1988, 26 ans aprs




09:51 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,