> >

[] [ ]

LArabie saoudite, le Qatar et la Turquie navaient pas lsin...

(Tags)
 
Visite surprise de lmir du Qatar en Arabie saoudite Emir Abdelkader 0 2014-07-23 11:25 AM
Les impostures dAl Qaradawi, Al Arifi, la ligue arabe, le Qatar, lArabie saoudite Emir Abdelkader 0 2014-07-14 08:22 AM
Aprs lEmir du Qatar, le roi dArabie Saoudite chez Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-04-05 03:00 PM
Sommet arabe : le Qatar et lArabie Saoudite isols Emir Abdelkader 0 2014-03-27 05:00 PM
Moscou met en garde lArabie saoudite ... Emir Abdelkader 0 2014-02-26 02:39 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-07
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,947 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool LArabie saoudite, le Qatar et la Turquie navaient pas lsin...

LArabie saoudite, le Qatar et la Turquie navaient pas lsin sur les moyens pour favoriser lmergence du terrorisme




Le Temps dAlgrie : Certains pays ont fait alliance avec la rbellion pour renverser le prsident Al Assad. Aujourdhui, ces pays font partie de la coalition anti-Daech. Comment expliquez-vous ce retournement ?
Je ne pense pas quils se soient retourns contre ces monstres quils ont conus, enfants et nourris en armes, en argent, en combattants et en idologie ! Ou du moins pas encore. Les deux organisations, Daech et Al-Nosra, sont le pur produit de lidologie salafiste wahhabite.
Les pays occidentaux et leurs suppltifs du Golfe ainsi que la Turquie avaient, ds les premiers mois du dclenchement de la crise syrienne, opt pour armer lopposition quils avaient dcrite comme modre . Lors de la confrence des Amis de la Syrie runis Tunis en fvrier 2012, le ministre saoudien des Affaires trangres, Saoud Al-Fayal, avait dclar publiquement que son pays allait armer lopposition. Mais trs vite, les chancelleries occidentales, et plus particulirement la France et les Etats-Unis dAmrique, travers leurs ambassadeurs Damas, Eric Chevalier et Robert Ford, avaient compris que les marionnettes du Conseil national syrien, quils avaient cres de toutes pices pour se substituer au pouvoir syrien lgal, tait domin, directement et indirectement, par des cadres des Frres musulmans. Les libraux et les dmocrates, que jappellerai les idiots utiles de la rbellion, navaient aucune reprsentativit.
En dcidant de militariser la contestation, les Occidentaux et leurs marionnettes ont t trs vite submergs par des organisations takfiries qui rejetaient la fois le pouvoir syrien et lopposition extrieure. Leurs calculs taient bass sur un pari stupide, savoir que les jours de Bachar Al Assad taient dsormais compts (trois six mois !), que larme allait se retourner contre lui et, enfin, que le CNS allait prendre le pouvoir et chasser les extrmistes qui avaient fait le sale boulot pour eux et quils navaient qu attendre dans les htels cinq toiles en Turquie, en Arabie saoudite, au Qatar et en Europe pour le ramasser.
Pour Burhan Ghalioun et Georges Sabra, les premiers prsidents du CNS, tous ceux qui combattent le rgime syrien, y compris Al Nosra, sont des rvolutionnaires et des allis . Auparavant, ils prtendaient que ces groupes islamistes issus souvent de la nbuleuse dAl Qada, taient manipuls par les services syriens. Mais peu peu, larme syrienne libre tait balaye, lopposition dmocratique pacifique rduite au silence ou lexil. LArabie saoudite, le Qatar et la Turquie navaient pas lsin sur les moyens pour favoriser lmergence de ces groupes terroristes.
Ils pensaient que ce sont les seuls capables dcraser le rgime syrien.
Plutt que dcraser le rgime de Damas, ces groupes ont commenc se livrer bataille entre eux. Le Font Al Nosra, qui a t reconnu officiellement par le successeur de Ben Laden, Ayman Al-Zawahiri, comme le seul reprsentant dAl Qada au pays du Cham (grande Syrie) est actuellement en guerre larve contre Daech. Il y a aussi dautres mouvements rebelles, tous dobdience takfirie, qui pullulent sur lensemble du territoire syrien et qui sentredchirent frocement. Ainsi, laspiration la dmocratie et au respect des droits de lhomme qui avait anim les premires manifestations nest plus de mise. Dsormais, cest la cration dun califat et dun Etat islamique qui semble animer tous ces mouvements htroclites.
Les pays qui avaient favoris lmergence de ce chaos indescriptible en Syrie, ralisant que le renversement du rgime de Damas nest plus accessible, craignant le retour des dizaines de milliers de djihadistes dans leurs pays respectifs, ont pris peur et commencent se mobiliser contre eux. Mais ce retournement nest jusquici que verbal.
Que cherchent les Etats-Unis en mettant en place cette coalition contre Daech ?
Officiellement, les Etats-Unis et leurs allis et suppltifs nont cherch radiquer Daech que lorsque ce groupe a dcapit des journalistes et des citoyens occidentaux dune faon rpugnante et barbare qui a choqu lopinion publique. Ils ne pouvaient pas ne pas ragir, ou faire semblant de ragir. En semparant dune grande partie du territoire irakien et de la deuxime ville du pays, Mossoul, en infligeant une dfaite humiliante larme irakienne et, enfin, en avanant vers le Kurdistan irakien, en sattaquant aux minorits chrtienne, turkmne, yzidie
Daech a pouss les Etats-Unis intervenir symboliquement. Ils en ont profit pour exiger le dpart de Maliki et son remplacement par quelquun de plus docile. Ce qui a effectivement t fait. Si les bombardements ariens ont pu avoir un impact positif sur le moral des troupes loyalistes et des peshmergas kurdes, et stopper lavance des hordes de Daech, il nen reste pas moins que cest lintervention des militaires iraniens et des combattants turcs et syriens du PKK qui a permis de stopper net cette avance. Or les pasdarans iraniens et les PKK kurdes en Turquie et en Syrie sont considrs par les Occidentaux comme des terroristes !
En fait, tout ce cirque mdiatique fait autour de Daech a pour ultime objectif de faire durer la tuerie et la destruction de la Syrie et de lIrak et ultrieurement, lIran.
Une dissension a t annonce au sein dAl Qada au Maghreb islamique (Aqmi), de laquelle serait ne une nouvelle organisation terroriste appele Djound Al Khilafa et qui a dj annonc son allgeance Daech. Pourquoi maintenant et pourquoi la rgion du Sahel ?
Les mouvements qui prnent un pseudo djihad global, par opposition au djihad local, matrisent magistralement lart de la communication et de la propagande, notamment sur les rseaux sociaux. Aqmi est actuellement sur la dfensive. Elle est traque et rejete partout. Elle ne survit que grce au racket, au crime organis, la contrebande et aux kidnappings gnrateurs de ranons que certains pays occidentaux continuent malheureusement payer. Son projet idologique, si lon peut dire, nattire pas grand monde.
Il est donc normal que des dissensions apparaissent dans ses rangs. Pourchasse dans le Nord Mali, elle est actuellement replie sur la Libye, un pays livr au chaos, aux milices armes et aux bandits de grands chemins. Il est normal, en priode de repli, que des dissensions apparaissent mais sans lendemain. Il sagit le plus souvent de disputes entre gangs autour dun butin ou dans lespoir daccaparer une partie du butin saisi par Daech en Irak et valu quelque deux milliards de dollars. Je ne pense pas quil faudra accorder beaucoup de crdit ces dissensions appeles se multiplier. Le vrai danger cest le chaos en Libye elle-mme devenue le sanctuaire de nombreux terroristes ayant svi en Syrie et en Irak et qui sont rentrs poursuivre leur combat sous des cieux plus clments.
Comment qualifiez-vous le refus des Etats-Unis et de la France de cooprer avec lEtat syrien contre Daech ?
Cela signifie que ces deux pays ne cherchent pas rellement radiquer Daech. Car cest actuellement la Syrie qui combat le plus efficacement ce flau. Sans la contribution syrienne la guerre contre ce monstre, Daech serait dj en Jordanie, au Liban et la frontire dIsral.
Il faut cependant discerner entre le refus mdiatique et la coordination indirecte mais relle pour faire barrage cette organisation. Sur ce plan, une coordination relle et efficace est engage entre la Syrie et lIrak.
Lchange dinformations se fait par lintermdiaire du gouvernement irakien qui joue, jusquici, le go-between entre Amricains et Syriens.
Les Etats-Unis et la France, aprs avoir clam que les jours de Bachar taient compts, ont quelque rticence avaler leur chapeau, reconnatre leur erreur de jugement et retrouver le chemin de Damas. Cest une question de temps. Damas a dj t approch par des missaires franais et amricains pour reprendre une coopration secrte entre services. Mais ils se sont vu rpondre que cette poque est bel et bien rvolue et que si ces deux pays veulent rellement reprendre la coopration dantan, il faudrait que a se fasse travers des structures diplomatiques. Donc pas avant la rouverture des ambassades amricaine et franaise Damas.
Les djihadistes libyens, tunisiens et ceux dautres pays du Maghreb arabe, partis faire le djihad au sein dorganisations criminelles, dont Daech, Al Qada et le Front Al Nosra, en Syrie et en Irak, constituent-ils un danger leur retour dans leurs pays respectifs ?
Cest une vidence. On a dailleurs remarqu que les pays du Maghreb, qui se disaient amis du peuple syrien (Maroc, Tunisie, Libye) navaient pas voulu participer la confrence de Paris. Ils observent avec inquitude le retour certain de leurs djihadistes qui sment la terreur chez eux. Cest le cas galement des pays occidentaux qui avaient ferm les yeux, voire encourag le dpart de ces djihadistes en Syrie et en Irak dans lespoir de sen dbarrasser.
A lire la presse occidentale, le retour de ces anciens de la Syrie, qui nous rappelle le retour des anciens dAfghanistan, est le cauchemar de tous les services de scurit, tel point que pour certains analystes, la question nest plus de savoir si ces terroristes vont passer laction en Europe mme, mais quand et comment. Cest lhistoire de larroseur arros.
Ne croyez-vous pas que cette coalition anti-Daech pourrait tre utilise par les Etats-Unis pour effectuer des frappes contre larme syrienne et laffaiblir dans le but de faciliter lavance de ce qui est appele opposition arme modre ?
Il est certain que la coalition anti-Daech est actuellement inexistante. Elle est mdiatique. Obama, qui ne veut pas terminer son deuxime mandat par une guerre, la dit ouvertement : cest une guerre qui va durer des annes. Conclusion : il cherche puiser la Syrie et lIrak et tout faire pour que ces deux pays retrouvent la place qui leur revient sur lchiquier du Moyen-Orient.
Quant lavance dune opposition arme modre, cest une vue de lesprit. Obama lui-mme lavait reconnu. Actuellement, linitiative est entre les mains de larme syrienne et je ne vois pas comment une opposition fanatise pourra raliser ce quelle na pu faire en trois ans de guerre totale. Lobjectif rel est de dtruire la Syrie petites doses. Et la situation actuelle arrange bien tous les ennemis de la Syrie.
Ne pensez-vous pas galement que certains pays du Moyen-Orient, dont lArabie saoudite et la Turquie, et certains pays occidentaux, dont les Etats-Unis dAmrique, ont grandement contribu armer les organisations terroristes comme Daech et le Front Al Nosra ?
Cest un secret de Polichinelle. Tous ces pays avaient jur la perte de lEtat syrien. En armant ces mouvements djihadistes, ils pensaient ramener la Syrie dans le giron occidental, lextraire de son alliance avec lIran, la Russie et la Chine et la contraindre une paix au rabais avec Isral. Jusquici, cette stratgie a lamentablement chou. Et ces monstres quils ont nourris vont se retourner contre eux. Le jour o les Amricains vont constater les dgts de cette stratgie sur leurs propres intrts et sur les intrts de leurs suppltifs du Golfe, ils vont arrter la partie. On nen est malheureusement pas encore l.
Alain Chouet, le plus fin et inform des spcialistes franais du renseignement, a mis les points sur les i en soulignant lincohrence occidentale face Daech.
Aujourdhui que sont parfaitement localiss avec prcision une dizaine de milliers de djihadistes arborant firement leur drapeau, dfilant dans les rues, gorgeant des citoyens amricains devant les tlvisions, ventrant mdiatiquement femmes et enfants, jouant au foot avec les ttes de leurs ennemis, la prsidence amricaine, crit-il, vient dire quelle na pas encore de stratgie dans la lutte contre le djihadisme
Je veux croire quil sagit l dune manuvre du prsident Obama pour contraindre lArabie et les ptromonarchies du Golfe choisir leur camp et cesser leurs pratiques de double langage qui consiste condamner verbalement le terrorisme tout en soutenant un peu partout dans le monde les groupes terroristes salafistes et les djihadistes en vue de neutraliser les initiatives dmocratiques ou linfluence de lIran quils considrent comme galement dangereuses pour le maintien de leur pouvoir.
Des mdias voquent une rupture entre Al Qada et Daech, alors quAl Qada vient dannoncer son soutien Daech face la coalition . Comment expliquez-vous cela ?
Cest une rupture de faade. Les deux organisations, qui se disputent entre elles pour des raisons de contrle de territoire ou de partage des butins, sont toutes les deux, malgr les apparences, dans une position de repli. Elles poursuivent les mmes objectifs.









 

()


: 1 ( 0 1)
 

LArabie saoudite, le Qatar et la Turquie navaient pas lsin...




05:18 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,