> >

[] [ ]

Gratuit des soins: Mythe ou ralit ?

(Tags)
 
Du rve la ralit Emir Abdelkader 0 2014-06-22 02:17 PM
A Calais, votez et repartez avec une baguette gratuite Emir Abdelkader 0 2014-03-28 07:11 PM
Echourouk TV enqute : Les Chiites en Algrie, mythe ou ralit ? Emir Abdelkader 0 2014-01-22 08:19 AM
le dur retour la ralit des Tunisiens Emir Abdelkader 0 2013-12-17 02:43 PM
La faible productivit des Algriens au travail : un mythe Emir Abdelkader 0 2013-04-08 03:14 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-09
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Gratuit des soins: Mythe ou ralit ?

Gratuit des soins: Mythe ou ralit ?






LÉtat ne renoncera pas la gratuit des soins. La nouvelle loi sanitaire consacre ce sacro-saint principe en vigueur depuis 1974. Le scepticisme des acteurs de la sant na cependant dgal que leurs frustrations face un systme de sant budgtivore mais qui ne fait que des insatisfaits.
La mdecine gratuite a encore de beaux jours devant elle. Le gouvernement ne compte pas revenir sur ce principe.
A quel prix ? se demandent les diffrents intervenants dans un secteur o lEtat mobilise chaque anne un peu plus dargent pour un service de moins en moins performant. Mais quest-ce que la gratuit ? Est-ce le fait de pouvoir pousser la porte de nimporte quel hpital et dy recevoir un minimum de soins sans contrepartie financire ? Lys Merabet, prsident du Syndicat national des praticiens de la sant publique, estime quil est utopique de parler de gratuit des soins lorsquon se contente de vacciner, dassurer une consultation en mdecine gnrale. Si on sarrte ce niveau, dit-il, ce nest nullement suffisant.
La gratuit des soins doit tre, selon Lys Merabet, garantie galement pour les explorations et les consultations spcialises qui constituent un rel parcours du combattant. Pour chapper ce dernier, le malade se tourne fatalement vers le secteur priv pour des prestations coteuses mais dont le tarif de rfrence a stagn et reste drisoire. Lorsquon voque la vaccination, selon le Dr Merabet, cela relve du volet prventif pour viter justement que des affections ne se manifestent plus tard.
Si on dfinit, dit-il, un paquet de soins dit minimum, cela reste en de des attentes. Sil ne sagit que de vacciner ou de dpister un cancer sans pour autant tre en mesure de prendre en charge les patients, cela ne correspond nullement aux besoins rels. Un systme de sant, affirme-til, a besoin dobjectifs clairs dfinir en fonc tion de plusieurs paramtres.
Il reconnat que la sant a un cot et que lquilibre est souvent difficile atteindre. Depuis lindpendance, le systme de sant en Algrie est pass par plusieurs tapes. Dans les annes 70 et particulirement aprs la promulgation de la mdecine gratuite, les dpenses de sant taient prises en charge par lEtat hauteur de 75 % contre 25% par la Scurit sociale. La crise que connatra le pays, dans les annes 80, changera compltement la donne.
Quasiment en cessation de paiement, lEtat sest progressivement dsengag de ce secteur obligeant en quelque sorte la Scurit sociale prendre le relais et les mnages y contribuer, mme de faon symbolique. La part des mnages est devenue ensuite de plus en plus importante. Aujourdhui encore, lessentiel des sources de financement repose sur lEtat et la Scurit sociale. Les dotations budgtaires ont t multiplies par quatre entre 2000 et 2010.
La part de la CNAS a progressivement augment. Le secteur de la sant consomme chaque anne de plus en plus dargent. La transition sanitaire avec laccroissement du poids croissant des maladies non transmissibles et la persistance de certaines maladies transmissibles, la rvision de la rmunration des personnels, la rvision des tarifs de la nomenclature des actes et laugmentation des dpenses de la CNAS en sont les principales causes.
En dpit de ces incessantes augmentations des dpenses, la qualit des soins laisse toujours dsirer. Au nom de la gratuit, les structures de sant publique offrent un ple visage. Les services des urgences sont dbords, les maternits le sont tout autant alors que laccs aux consultations spcialises relve souvent du miracle, poussant souvent les malades se dtourner du secteur public au profit dun secteur priv o exercent trs souvent ces mmes mdecins inaccessibles dans le public


N. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Gratuit des soins: Mythe ou ralit ?




10:53 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,