> >

[] [ ]

La rumeur enfle, lentourage minimise

(Tags)
 
Qui est derrire la rumeur sur la prtendue mort de Chakib Khelil Emir Abdelkader 0 2014-08-02 07:38 PM
Lanimateur radio Mahrez Rabia dment la rumeur de son limogeage Emir Abdelkader 0 2014-05-13 06:04 PM
Bouteflika otage de son entourage Emir Abdelkader 0 2014-02-06 02:15 PM
Touhami: Lentourage de Bouteflika a marginalis ses hommes fidles Emir Abdelkader 0 2014-02-01 03:12 PM
La rumeur de la mort du prsident est venue du Canada Emir Abdelkader 0 2014-01-18 02:36 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-09
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool La rumeur enfle, lentourage minimise

Absence prolonge du chef de lÉtat

La rumeur enfle, lentourage minimise






Tout en avouant navoir aucune donne sur ltat de sant de Bouteflika, Amar Sadani impute implicitement les rumeurs sur le sujet lopposition.

Alors que son clipse, depuis plus de deux semaines, alimentait les rumeurs les plus folles, et au moment o la Toile semballait sur cette absence prolonge, le chef de lÉtat, Abdelaziz Bouteflika, a reu, hier, selon un communiqu de la Prsidence, Lakhdar Brahimi qui venait dassister Alger la clbration de la Journe de la diplomatie algrienne (voir encadr). Quelques heures avant cette entrevue, vraisemblablement improvise pour couper court la rumeur qui enflait, son entourage a tent de minimiser cette absence et ses effets sur lopinion. Pour rappel, la dernire apparition de M. Bouteflika remonte au 21 septembre lorsquil a prsid une runion consacre la scurit.
Depuis, et jusqu hier, il navait plus donn signe de vie alors que deux occasions, et pas des moindres, lui ont t donnes dapparatre : laffaire Gourdel et la prire de lAd el-Kebir. Samedi 5 octobre, cest le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et les prsidents des deux Chambres du Parlement qui lont suppl ce rituel. Durant le rapt dHerv Gourdel, suivi de sa dcapitation par le groupe terroriste dnomm Djound el-Khalifa, les autorits franaises navaient pour interlocuteur que le Premier ministre. Sur le plan protocolaire et dans pareilles circonstances, il incombait au chef de lÉtat de sentretenir avec son homologue franais. Habitus depuis sa maladie des apparitions pisodiques du Prsident dans les mdias lourds, les Algriens se demandaient, depuis prs de deux semaines, o tait le chef de lÉtat.
Cette interrogation, somme toute lgitime, lest dautant plus que les voix, jadis autorises voquer la sant de Bouteflika, se sont mures dans un silence radio. Des rumeurs, qui ont mme fait tat du dcs, en Suisse, du chef de lÉtat, ont t distilles par des mdias trangers.
Ces informations nont pas manqu de faire le buzz sur les rseaux sociaux. Pour Amara Benyouns, SG du MPA et ministre du Commerce, il ne sagit que dune nime rumeur sur la maladie de Bouteflika. M. Benyouns ajoute : Au MPA, nous sommes choqus et consterns lorsque nous voyons des politiques reprendre des officines trangres. Interrog sur la sant du chef de lÉtat, M. Benyouns a rpt ce quil avait toujours dit sur la question, estimant que son bulletin de sant nest pas un bulletin mto quil faut publier quotidiennement. Ils ont essay tous les coups contre lui. Aprs lchec du coup dÉtat militaire, ils ont essay un autre coup dÉtat, mdical celui-l, et l, ils veulent un coup dÉtat mdiatique, a rpliqu le ministre du Commerce, avant de rappeler quils ont mme tent dempcher Bouteflika de se prsenter llection. Le peuple a vot pour lui et la prochaine prsidentielle se tiendra en 2019, a encore ajout le chef du MPA. Mme son de cloche chez Amar Sadani, SG du FLN. Sans informer sur la sant de Bouteflika, il rpond aux rumeurs quil impute implicitement lopposition.
Ainsi, il a indiqu que les opposants au chef de lÉtat nont dautre projet que celui de prendre le pouvoir. Ils sont en train de contester un Prsident lu, a-t-il ajout. Une faon de botter en touche en esquivant la vraie question : ltat de sant du chef de lÉtat. Ces gens nont de dbats que sur le Prsident, ajoute-t-il. La logique veut quun prsident lu, travers des lections propres, ne puisse tre dchu par des gens illgitimes, a soulign M. Sadani, qui voit dans ces rumeurs une agitation de lopposition.
En revanche, Amar Sadani sest refus tout commentaire sur la sant de Bouteflika. Il a estim quil ne dtenait aucune donne mdicale ou autres sur le sujet, avant dassurer, vers 15h, que le chef de lÉtat allait faire une apparition tlvise au JT de 20h, hier, prcisant quil devait recevoir une personnalit quil ne citera pas. On apprendra plus tard quil sagissait de Lakhdar Brahimi.




 

()


: 1 ( 0 1)
 

La rumeur enfle, lentourage minimise




11:16 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,