> >

[] [ ]

Mali : Lembarras djihadiste

(Tags)
 
Salim Benghalem, le djihadiste franais... Emir Abdelkader 0 2014-10-01 12:13 PM
Le Maroc face la menace djihadiste Emir Abdelkader 0 2014-07-20 02:14 PM
Les parents d'un jeune djihadiste martiniquais tmoignent Emir Abdelkader 0 2014-05-28 02:04 PM
confession d'un djihadiste franais Emir Abdelkader 0 2014-02-27 02:33 PM
Election prsidentielle 2014, Les partis islamistes dans lembarras Emir Abdelkader 0 2013-11-28 03:49 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-10
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,947 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Mali : Lembarras djihadiste

Mali : Lembarras djihadiste






Alors que les ngociations de paix maliennes doivent reprendre le 17 octobre Alger, des attaques terroristes ont vis les soldats de la Minusma au cours des dernires semaines. Une menace pour le processus de paix. El Watan Week-end a donn la parole aux acteurs.


Comment ngocier la paix Alger sous lgide de la communaut internationale alors que, sur le terrain, les attaques de groupes terroristes tuent les soldats de la Minusma et les civils ? Attaque-suicide en juillet 100 kilomtres de Gao, explosion dune mine prs dAguelhoc le 18 septembre, embuscade le 3 octobre entre Menaka et Gao, tirs de mortiers sur le camp de la Minusma Kidal mardi dernier. Au total, plus de 30 soldats de lONU sont morts, un habitant de la rgion de Tombouctou a t dcapit. Face ces groupes djihadistes, il ny a que larme malienne qui nest pas spcialiste de la lutte contre les engins explosifs et les soldats de la Minusma qui connaissent mal le terrain et semblent impuissants.
Les djihadistes remontent de la frontire algrienne jusqu Abebara (Kidal) et de la frontire nigrienne jusqu Ansongo (Gao). Ils visent les soldats franais, la Minusma et le MNLA, explique un militaire du MNLA. Selon des experts, cest Anar Eddine et donc son leader Iyad Ag Ghali qui seraient lorigine de la dernire attaque au mortier contre un camp de la Minusma Kidal. Ce nest plus un contexte de maintien de la paix. Cela nous impose videmment de prendre toute une srie de mesures () pour durcir nos bases, durcir nos protections, a dclar, mardi, le chef des oprations de maintien de la paix de lONU, Herv Ladsous. Mais la violence a aussi pour consquence de fragiliser les ngociations, car les parties instrumentalisent cette violence djihadiste pour rejeter la faute sur la branche adverse. Malgr nos sollicitations, les autorits de Bamako ne nous ont pas rpondu.
*******************
Attaye Ag Mohamed. Charg de la commission des droits de lhomme du MNLA : "Qui a intrt assimiler les mouvements arms du Nord aux groupes terroristes ?"


-Assiste-t-on, selon vous, un retour des groupes djihadistes ?

Dire que cest un retour serait croire que les groupes terroristes ntaient plus l. Or, ils ont toujours t l. Certes, il y a eu des frappes cibles dans des villes, qui ont permis den neutraliser certains, mais ces groupes existent toujours sur le terrain.


-Quest-ce qui a permis la recrudescence des attaques dans le nord du Mali ces dernires semaines ?

Dabord, ces groupes terroristes ou narcotrafiquants sont opposs toute tentative de paix. Ils veulent crer la confusion, faire diversion et dranger le processus. La paix ne les arrange pas. Il y a galement dautres acteurs de dstabilisation qui ont pour objectif dviter la confrontation politique entre les acteurs du conflit. La Minusma et la communaut internationale doivent faire de srieuses enqutes pour faire la lumire sur la responsabilit des attaques. Comment expliquer que ces attaques aient lieu proximit de Gao, o il y a lune des bases militaires les plus fortes ? Des connivences existent entre certains responsables politiques et des terroristes ou anciens terroristes. Ceux-l profitent des situations de guerre. Mais il faut aussi se demander qui a intrt assimiler les mouvements arms du Nord aux groupes terroristes.


-Lopration Barkhane de larme franaise est-elle un chec, selon vous ?

On ne peut pas tirer de conclusion sur lopration Barkhane pour le moment. Lopration Serval a permis de faire des progrs, mais reste inacheve. Nous avons limpression que la communaut internationale a pass beaucoup de temps confondre la lutte contre le terrorisme avec la rsolution des problmes politiques. Il semble quelle ait compris dsormais.


-Pourquoi la Minusma semble-t-elle si fragile face ces attaques ?

Elle a affaire une situation difficile. Elle doit assurer une mission de maintien de la paix dans une zone de guerre. Les soldats de la Minusma ne connaissent pas le terrain. Ils se sont dabord comports comme si leur mission tait de ramener la souverainet de larme malienne, or cela ne facilite pas le soutien des populations.


-La Minusma est-elle capable de scuriser la rgion ?

La Minusma ne peut pas tre en mesure dassurer la scurit dans toute la rgion. Elle na quune dizaine de milliers dhommes, dont 80% sont prsents dans les centres-villes. Cest le rglement politique du conflit qui permettra de scuriser la rgion.


-Certains experts estiment que ce sont le MNLA et le HCUA qui sont les plus capables de scuriser la rgion. Pourquoi ne le faites-vous pas ?

Le mandat onusien na pas prvu de nous impliquer dans la scurisation de la rgion. Nous sentons bien quon a besoin de nous. Nous avons collabor avec Serval, mais il faut une implication formelle. Nous combattons volontairement, chaque jour, des groupes proches du Mujao ou dAQMI. Ces groupes terroristes ont des otages touaregs. La force internationale est sur le terrain, elle sait aujourdhui qui est en mesure de faire quoi. Je pense quil faut revoir le mandat de la Minusma. La responsabilit de la scurit doit incomber toutes les parties. A Gao, danciens djihadistes se sont reconvertis dans des milices qui cooprent avec le gouvernement malien. Bamako doit clarifier cette situation.
*********************
Bakary Sambe. Coordonnateur de lobservatoire des radicalismes et conflits religieux en Afrique (Sngal) : "Le rle attribu chacune des forces armes nest pas clair"

-Assiste-t-on, selon vous, un retour des groupes djihadistes?

Les groupes djihadistes ne sont jamais partis. Ce que nous vivons aujourdhui est la consquence de lincohrence des accords de Ouagadougou qui ont voulu diffrencier les groupes arms des groupes djihadistes. Il ny a pas dtanchit entre les groupes arms. Tant quon naura pas rgl la question du Nord dans son intgralit, notamment pour rsoudre les questions de justice, il ny aura pas de lisibilit.


-Quest-ce qui a permis cette nouvelle vague dattaques ?

Les accords de Ouagadougou stipulaient quaprs les lections, les ngociations dbuteraient. Mais nous sommes toujours dans le statu quo. Or paralllement, du fait du contexte international, tous les petits groupes terroristes veulent se faire entendre.


-Lopration Barkhane de larme franaise est-elle un chec selon vous ?

Ces oprations Barkhane et Serval portent en elles un chec structurel. On ne combat pas des djihadistes avec des drones et des armes. Cest dabord une guerre idologique qui doit passer par le secteur de lducation, par un sentiment de justice sociale et lacceptation de lquit entre les individus. Lopration Serval sest bien passe, mais les groupes djihadistes sont bel et bien prsents la frontire du Niger et dans le sud de la Libye. La mthode du tout-rpressif nest pas la plus cohrente. Al Qada a chang de stratgie. Elle parasite des conflits locaux pour pousser lOccident intervenir, puis elle se sert de ces interventions pour renforcer le sentiment anti-occidental et renforcer le soutien idologique.


-Pourquoi la Minusma a-t-elle lair si fragile face au terrorisme ?

Le nord du Mali est un territoire o il nest pas facile de pntrer sans prendre en compte les ralits sociologiques et gopolitiques complexes. Le manque de clart dans les rles attribus chacune des forces armes prsentes dans la rgion, la Minusma, les rsidus de Serval, Barkhane, dmontre une mauvaise prparation de ces oprations. Il faut galement prendre en compte limbrication des intrts gopolitiques de certains pays dans cette mission de lutte contre le terrorisme.


-Si la Minusma ne peut pas scuriser la rgion, qui peut le faire ?

Les Maliens le peuvent, appuys par des forces africaines, dont les capacits seraient renforces et qui seraient correctement arms par les partenaires internationaux. Cest le principe de scurit collective. Ltiquette intervention trangre fragilise les oprations actuelles.


-Certains membres du MNLA disent tre les plus mme de scuriser la rgion. Si tel est le cas, pourquoi ne pas les impliquer ?

Utiliser un groupe arm contre un autre est dangereux. Il ny a pas de limite claire entre ces groupes. Iyad Ag Ghali, qui est la tte dAnar Eddine aujourdhui, tait lun des tnors de la rbellion touareg dans les annes 1990. Si on utilise un groupe contre un autre, on renforcera le climat de guerre civile et on pourrait se diriger vers une dsintgration. Lobjectif doit rester lintgrit territoriale du Mali.


-Dans quelle mesure ces attaques terroristes peuvent-elles menacer le processus de paix ?

Le problme du processus de paix est quil est affaibli par les accords de Ouagadougou. On ne peut pas accepter quun Etat nait pas la souverainet sur lintgralit de son territoire, cest ce que consacre pourtant le principe de cantonnement. Il faut faire des ngociations, impliquer les mouvements arms mais il faut respecter la dignit des Etats.




Leila Berrato




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Mali : Lembarras djihadiste




05:37 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,