> >

[] [ ]

Lge dor musulman na jamais exist

(Tags)
 
Tensions autour du mariage dune juive et dun musulman Emir Abdelkader 0 2014-08-18 04:26 PM
Le musulman est le parfait bouc missaire du FN Emir Abdelkader 0 2014-05-27 02:10 PM
La libert dexpression et du droit de manifester existe en Algrie Emir Abdelkader 0 2014-03-10 07:02 PM
Le dynamitage du monde musulman Emir Abdelkader 0 2013-10-27 04:55 PM
Le Nouvel An musulman Emir Abdelkader | french Forum 0 2012-11-10 03:53 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-13
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Lge dor musulman na jamais exist

A contre-courant. Lge dor musulman na jamais exist

Au XIXe sicle, les rformistes religieux et les nationalistes arabes firent de lhistoire un instrument de libration : face au despotisme ottoman et limprialisme occidental, ils promurent auprs des premires gnrations alphabtises du Moyen-Orient un rcit magnifi du pass. La perfection dmocratique de lEtat de Mdine avant le dclin dynastique, lge dor abbasside avant les invasions des hordes turques, Bagdad avant Istanbul, Al Mamoun le calife clair avant Abdulhamid le sultan sanguinaire.
Les effets pervers de cette construction historique se sont fait sentir ds les annes 1970 : loutil de libration est devenu une cage dore, puis une gele. Pas un mot qui nexalte le pass arabo-musulman. La dmocratie, la libert individuelle, le fminisme ? Tout a dj t pens, appliqu, rpandu sur la rive sud de la Mditerrane, il y a quelques sicles. Il suffit de au choix : fermer la parenthse coloniale, revenir lre pr-ottomane, effacer les frontires artificielles, arabiser lenseignement ou radiquer les bida religieuses.
Face aux prtentions  califales  qui se multiplient, dans le registre tragique dIrak et de Syrie, sur le mode grotesque un peu partout ailleurs, quelques vrits simples sont bonnes rappeler. Nous vivons une poque qui se plat aux chiffres et leur accorde confiance eux seuls. Appuyons-nous alors sur des chiffres : sur les quatre califes bien guids de lEtat de Mdine (632-661), trois furent assassins par dautres musulmans, soit 75%. Lors de la premire priode abbasside, la plus glorieuse, qui va de la proclamation dAbu Al Abbas calife Koufa (automne 749) jusqu la prise de pouvoir des Bouyides Bagdad (hiver 945-946), 22 califes ont rgn dont 5 (au moins, dautres sont morts dans des conditions suspectes) ont t assassins, soit 23%, 4 ont t violemment destitus (dont 3 aveugls pour quils ne puissent plus prtendre, juridiquement, au retour sur le trne), soit 18%. Ces taux ne sont ni plus ni moins excessifs que ceux dautres parties du monde la mme poque. La Chine des Tang (620 950 environ) est plus stable politiquement ; Byzance, par contre, est tout aussi perturbe (cest de Byzance que les Abbassides, suivis en cela par les autres grandes dynasties musulmanes, empruntent lusage de laveuglement des prtendants).
Bagdad, comme Damas ou Mdine avant elle, ne fournissent donc pas un idal politique. Age dor intellectuel, certainement, compar ce qui suivra, ge dor artistique, ge dor littraire, autant de modles auxquels la Nahda arabe du XIXe sicle chercha lgitimement sidentifier, mais il faut rappeler et rpter que les grands califats historiques du monde arabo-musulman ont souffert, systmatiquement (quelle que soit la valeur propre de tel ou tel souverain), dun manque flagrant de rgles de passation de pouvoir, dune absence de codification consensuelle des droits et devoirs du souverain, qui penchait par consquent vers le despotisme, et dun mpris des vassaux pour tout souverain faible, la force tant en dernier recours la seule source de lgitimit.
Relire lhistoire nest pas un reniement. Cest au contraire un exercice dhygine mentale ncessaire face aux rcits fantasmatiques qui accompagnent la dynamique jihadiste. Prenons exemple, puisque le pass est une valeur sre, sur les historiens arabo-musulmans dalors : ni Tabari (au IXe sicle) ni Ibn Khaldoun, bien plus tard (XIVe sicle), nont contourn cette ralit.



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Lge dor musulman na jamais exist




08:35 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,