> >

[] [ ]

le gratin militaire de la coalition va parler stratgie

(Tags)
 
Limpact des frappes de la coalition en Syrie sur Daesh est nul ! Emir Abdelkader 0 2014-10-02 12:00 PM
Attaque de la coalition dirige par les USA... Emir Abdelkader 0 2014-09-29 11:37 AM
frappes de la coalition contre lEI prs... Emir Abdelkader 0 2014-09-24 05:04 PM
Coalition internationale contre lEI : Qui va faire quoi? Emir Abdelkader 0 2014-09-20 02:11 PM
Le survivant du crash de lavion militaire commence parler Emir Abdelkader 0 2014-03-02 04:46 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-14
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,935 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
le gratin militaire de la coalition va parler stratgie

Lutte anti-EI: le gratin militaire de la coalition va parler stratgie Washington






Le gratin militaire des pays de la coalition internationale mene par les Etats-Unis contre le groupe Etat islamique (EI) se retrouve mardi Washington, lheure des doutes sur la stratgie contre les jihadistes qui gagnent du terrain en Syrie et en Irak. Aux cts des plus hauts grads amricains, leurs homologues de 21 pays, dont des chefs dtat-major, sont attendus pour une runion exceptionnelle sur la base arienne dAndrews (Maryland, est) prs de la capitale fdrale, en prsence du prsident Barack Obama, selon la Maison Blanche.
Les reprsentants de ces gouvernements (Allemagne, Arabie saoudite, Australie, Bahren, Belgique, Canada, Danemark, Egypte, Emirats arabes unis, Espagne, Etats-Unis, France, Irak, Italie, Jordanie, Kowet, Liban, Nouvelle-Zlande, Pays-Bas, Qatar, Royaume-Uni, Turquie) discuter(ont) des efforts de la coalition dans la campagne actuelle contre lEI , a indiqu la prsidence amricaine, sans prciser le menu des conversations, encore moins ce qui pourrait tre dcid.
Il nempche: il sagit dun rassemblement sans prcdent depuis la mise sur pied en septembre dune alliance internationale contre les jihadistes. Il sera pilot par le plus haut grad des forces armes amricaines, le gnral Martin Dempsey, et par le commandant pour le Moyen-Orient et lAsie centrale, le gnral Lloyd Austin.
Ils accueilleront leurs partenaires europens et arabes, dont le chef dtat-major franais des armes, le gnral Pierre de Villiers, son homologue jordanien, le gnral Mashal Mohammad al-Zaben, le gnral Erdal ztrk, chef des oprations ltat-major de larme turque ou encore le commandant suprme des forces armes espagnoles, lamiral Fernando Garcia Sanchez, dont le gouvernement vient dapprouver lenvoi de 300 soldats en Irak pour la formation des troupes locales.
Les pays du Golfe qui jouent un rle actif dans les frappes militaires (Bahren, Qatar, Arabie saoudite et Emirats arabes unis) ainsi que lAllemagne, le Danemark et lAustralie seront galement reprsents trs haut niveau.
Parler dune vision commune
Mais deux mois aprs le dbut de ces bombardements contre les bastions de lEI en Irak et aprs trois semaines de frappes en Syrie, Washington reste trs discret sur les enjeux de la runion: les 22 participants parleront dune vision commune, des dfis et de lavenir de la campagne contre lEI , sest content de dire un porte-parole du gnral Dempsey, le colonel Edward Thomas. Un diplomate du dpartement dEtat a prvenu quil ne fallait pas sattendre des annonces lissue de cette runion.
Plus disert, le porte-parole de ltat-major des armes franaises, le colonel Gilles Jaron, a confi que Paris entendait participer llaboration dun plan daction conjointe vise rgionale et se mettre daccord sur les grands aspects stratgiques contre Daesh, lacronyme arabe de lEI. Il na toutefois pas voqu les points de divergence entre les partenaires de la coalition. Lun de ces dsaccords porte sur la cration dune zone tampon la frontire entre la Syrie et la Turquie, un projet rclam par Ankara, soutenu par Paris mais pas lordre du jour pour Washington.
Il y a pourtant urgence le mettre en oeuvre , a martel dimanche le ministre franais de la Dfense Jean-Yves Le Drian, qui a dit compter sur un plan daction et (de) coordination de la coalition (qui) va se mettre en oeuvre lors de la runion des chefs dtat-major mardi. Car pour linstant sur le terrain, les ultra-radicaux sunnites engrangent les succs. Pour la premire fois lundi, ils ont pris position dans le centre de la ville kurde syrienne de Koban, la frontire turque.
A cette occasion, Washington et Ankara, allis au sein de lOtan, se sont une nouvelle fois indirectement accrochs sur la stratgie militaire contre lEI: un responsable amricain a assur que les Etats-Unis pourraient utiliser la grande base turque dIncirlik (sud), o 1.500 Amricains sont stationns, avant de se faire contredire par le ministre des Affaires trangres turc Mevlut Cavusoglu.
En Irak aussi, la province sunnite dAl-Anbar (ouest) risque de tomber entirement aux mains du groupe EI aprs une srie de revers de larme irakienne. Exprimant leurs inquitudes, les Etats-Unis nen envoient pas moins des messages ambigus: le secrtaire dEtat John Kerry a affirm dimanche soir au Caire que la stratgie que nous btissons (permettra) disoler Daesh , mais qu au bout du compte, il reviendra aux Irakiens de reprendre lIrak .


(Afp)



 

()


: 1 ( 0 1)
 

le gratin militaire de la coalition va parler stratgie




01:35 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,