> >

[] [ ]

Police : Le malaise prend de lampleur

(Tags)
 
Malaise, anxit, dprime Emir Abdelkader | french Forum 0 2014-10-13 10:23 PM
Le cadre juridique doit tre renforc; La cybercriminalit prend de lampleur en algrie Emir Abdelkader 0 2014-04-11 07:22 PM
Les lections prsidentielles en Algrie et le malaise du quatrime mandat ! Emir Abdelkader 0 2014-04-05 02:32 PM
Malaise au sein des organisations de masse Emir Abdelkader 0 2014-03-12 03:17 PM
la piste extra-terrestre prend de lampleur Emir Abdelkader 0 2014-03-12 02:47 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-15
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Police : Le malaise prend de lampleur

Police : Le malaise prend de lampleur






Malgr linterdiction de tout rassemblement dans lespace public, dcide par les autorits et que la police a vigoureusement dfendue pendant des annes, des centaines de policiers ont brav linterdit et ont march sur Alger. Ils ont atteint le palais du gouvernement o ils ont camp, jusquen dbut de soire, exigeant le dpart du patron de la Police et de meilleures conditions de travail. Cette contestation inattendue a plong la capitale dans la confusion.


Des dizaines de policiers ont march hier dans la capitale. Aprs avoir svrement rprim toutes les manifestations de rue qui se sont enchanes ces dernires annes (contestation des mdecins, des tudiants, des syndicalistes et diffrents opposants politiques), les policiers ont gagn leur tour la rue pour rclamer le changement. Il sagit dune premire dans les annales de la police algrienne. Jamais des policiers nont eu recours ce genre de mouvement de contestation. Ils ont dmarr partir de la caserne dEl Hamiz. En cours de route, ils ont jet leurs matraques en signe de dsobissance et ont battu le pav en rangs serrs.

Daprs le commissaire principal Belouar Hakim, charg de la communication au niveau de la DGSN, il sagit de deux units dintervention programmes pour se dployer dans la wilaya de Ghardaa en remplacement des units affectes actuellement sur place. Les policiers protestataires sont au nombre de 35 seulement. Ils ont t programms pour prendre la relve Ghardaa partir du 24 de ce mois. Ils refusent de sy rendre pour les mmes motifs invoqus par leurs collgues de Ghardaa, a-t-il dclar. A travers cette marche, les policiers entendent apporter leur solidarit et leur soutien leurs collgues de Ghardaa, afin que cesse les agressions contre les forces de lordre dans cette wilaya qui connat des meutes rcurrentes, a-t-il ajout.

Cest donc la continuit du mouvement initi hier par les policiers de Ghardaa, qui rclament le dpart de leur patron, le gnral Hamel, ainsi que lamlioration de leurs conditions de travail et la cration dun syndicat. Les policiers marcheurs se sont dirigs, sous une pluie battante, vers le centre-ville. Ils ont t escorts, dans leur procession, par plusieurs vhicules de la police et des ambulances de la Protection civile.Les protestataires ont refus de faire des dclarations la presse. Sans casquette, ils avanaient sur la bande darrt durgence de lautoroute qui relie le centre-ville la priphrie est de la capitale. Aucune pancarte na t brandie.
A partir de 16h, les policiers marcheurs ont chang ditinraire, ce nest plus vers la DGSN de Bab El Oued quils se dirigeaient, mais vers le Palais du gouvernement. Manire de court-circuiter leur hirarchie et de signifier aux pouvoirs publics leur intention de confier leurs proccupations aux plus hautes autorits de lEtat. Arrivs sur les lieux, les policiers marcheurs ont tenu un rassemblement dans le calme. Aucun dispositif scuritaire particulier na t mis en place. Les policiers ont ensuite entonn, dune seule voie, lhymne national et scand vive lAlgrie et gloire aux martyrs. Signalons, que la manifestation a provoqu un embouteillage monstre.
Lautoroute a t carrment bloque dans les deux sens. Ce nest quen fin daprs-midi que la circulation routire sest fluidifie. Aprs avoir t rejoints, vers 16h30, par un groupe dune quarantaine dagents en tenue, prs du port dAlger, des dizaines dautres policiers, accueillis par des applaudissements, sont venus grossir les rangs des contestataires. Ils ont t suivis dune centaine dautres quinze minutes plus tard. Puis encore une cinquantaine 17h.
Ils nous ont trop utiliss, on est fatigus, lche un des contestataires. Ce sera lune des rares phrases prononces par les policiers qui ont march hier sur la capitale, durant de longues heures, de lest dAlger jusquau Palais du gouvernement. Un aveu lanc en toute discrtion.
A leur arrive rue Docteur Saadane, ils ont tenu un rassemblement.
A lheure o nous mettions sous presse, les frondeurs refusaient de quitter les lieux. Selon des sources sres, les contestataires en uniforme bleu attendaient le signal de leur collgues de Ghardaa, en ngociation avec le ministre de lIntrieur, Tayeb Belaz, pour maintenir le sit-in ou se disperser.

Dheure en heure, le nombre de ces manifestants en tenue na cess de grandir. Partageant les mmes inquitudes que leurs collgues de Ghardaa, ils ont jug utile de manifester leur tour dans la capitale. Hamel dgage, nont-ils cess de clamer, hier, face au sige du gouvernement rest ferm. A leur arrive au Palais du gouvernement, les policiers ont entonn lhymne national puis rclam la prsence du Premier ministre ou du ministre de lIntrieur, en vain.
Le wali dAlger, Abdelkader Zoukh, a tent de discuter avec eux. Les policiers lui ont silencieusement tourn le dos aprs que lun deux en ait donn lordre : Khelf Dour (retournez-vous !). Visiblement froiss, le wali a rebrouss chemin sans mot dire. Son autorit, frontalement conteste par une police en colre, en a clairement pris un coup. Une premire en Algrie.


Rabah Beldjenna, Saci Kheireddine, Bouredji Fella




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Police : Le malaise prend de lampleur




02:02 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,