> >

[] [ ]

Les policiers crient victoire

(Tags)
 
La protestation de policiers Ghardaa... Emir Abdelkader 0 2014-10-15 12:36 AM
Les policiers pousss bout Ghardaa Emir Abdelkader 0 2014-10-14 02:14 PM
Victoire retentissante Emir Abdelkader 0 2014-06-23 07:05 PM
Les victimes du terrorisme crient au scandale Emir Abdelkader 0 2014-05-28 02:07 PM
124.000 policiers et 130.000 gendarmes en alerte Emir Abdelkader 0 2014-04-15 04:14 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-15
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Les policiers crient victoire

Les policiers crient victoire



Criant victoire larrive de Tayeb Belaz, dpch Ghardaa pour les couter, les policiers taient satisfaits de leur double exploit : recueillir la gloire et la sympathie de la population et se faire entendre par le ministre de tutelle.


La mare bleue de policiers continuait son sit-in, entam lundi 3h, en face du sige de la sret de wilaya de Ghardaa pour la seconde nuit conscutive, quand des renforts sont arrivs. Sidrant, ce soutien de la part dune population qui a tout coup vu dans ces policiers battant le pav de simples citoyens demandant pacifiquement leurs droits.
Ceux qui usaient hier de leur matraque pour rprimer tout dsordre public redevenaient humains, sympathiques. Il y a eu donc des tmoignages de sympathie des citoyens, nombreux ramener des sandwichs ou de leau frache mais aussi et surtout lentre spectaculaire de quelque 500 agents de maintien de lordre, arrivs lundi vers 22h de Berriane aprs un parcours pdestre de 42 km, la distance entre Berriane et Ghardaa. Ils sont venus apporter leur soutien et leur solidarit leurs collgues qui ont cristallis, le temps dune marche et dun sit-in, les revendications dun corps constitu ddi la scurit et au maintien de lordre qui a dfi, pour la premire fois, tous les interdits, y compris celui de marcher sans autorisation et dinvestir un espace public quils protgeaient leurs corps dfendant jusqu la veille.
Les gendarmes prennent le relais
Ghardaa meurtrie par des violences inoues, insupportables, que ses habitants vivent dans leur chair jusqu prsent. Ghardaa qui pleure ses morts, ses blesss, ses pertes matrielles et une paix qui ne sera srement pas de retour de sitt. Ghardaa, o les drives scuritaires non matrises depuis onze mois sont lgion, sest donc retrouve sans policiers en faction dans les zones tampon et les points chauds, en ce lundi 13 octobre 2014 historique. Tous les points dits noirs ont t investis par des escadrons de la Gendarmerie nationale, provenant notamment de Ouargla.
Des boucliers de gendarmes antimeute arms de matraques et de bombes lacrymognes ont donc t posts Hadj Messaoud et Salem Ouaissa, bloquant un dferlement de jeunes qui ont mis terre le mur du cimetire Ammi Assa, o une nouvelle tentative de profanation a t empche de justesse.
Pendant ce temps, des disputes se poursuivaient sur le lit de loued o des jeunes en furie saffrontaient au corps corps ou coups de pierres. Mme topo Melika et Theniet El Makhzen, quelques encablures de l, o les gendarmes ont galement investi les endroits dserts par les policiers. Berriane, Kef Hamouda et ha El Moudjahidine ont galement eu droit leurs renforts de gendarmes venus de Ouargla.Les difices publics et autres administrations, banques, coles et centres de sant ont reu une couverture scuritaire, applaudie par une population lasse de perdre chaque jour un nouveau pan de la ville.
Mardi bleu dans le Mzab
La journe dhier a eu son lot de rebondissements. Alors que les policiers en colre attendaient la venue du ministre de lIntrieur, tournant le dos aux missaires du DGSN rests Ghardaa pour tenter dapaiser les esprits, Chaabet Ennichene a brl de mille feux. A partir du mur de la prison, nul besoin dtre connaisseur pour comprendre que tout se jouait dans ce coin de la ville. Les colonnes de fume se voyaient de loin, des hauteurs du Belvedre et de Bouhraoua, tmoignent des habitants de ces quartiers. Neuf magasins ont brl, un centre de soins a t entirement saccag et incendi Belladis et deux maisons ont t consumes par le feu lentre de Melika.
A Ghardaa, en ce 14 octobre 2014, toutes les coles taient fermes. Les administrations, les banques et les bureaux de poste ont suivi le rythme dune ville qui ne veut dcidemment pas rompre avec la violence. Pendant toute la journe, des missaires essayaient de faire plier les policiers qui ne voulaient pas en dmordre : On veut que le ministre de lIntrieur nous coute ! Toujours indsirable, Abdelghani Hamel a t hu et renvoy de la salle de confrences de la wilaya o taient masss plus dun millier de policiers et les veuves de quelques agents dcds lors des vnements qui ont secou Ghardaa peu avant larrive de Tayeb Belaz, en milieu daprs-midi.
Les revendications des policiers ? Lamlioration des conditions de travail, de la considration notamment pour les agents morts ou blesss en mission, de meilleurs salaires et un changement de cap pour ce qui est de la gestion de la crise de Ghardaa o des suspects ont t relchs par la justice, sans aucune forme de procs, sous la pression de la rue.
A lheure o nous mettions sous presse, la runion qui se tenait la wilaya se poursuivait. K. Nazim, correspondant dEl Watan Ghardaa, a t chass de la salle par le chef du cabinet du wali.



Les familles des jeunes assassins rclament justice Berriane

Les familles des deux jeunes hommes dcds lors des derniers affrontements survenus Berriane, ont organis, hier, une marche ponctue par un sit-in devant le sige de la dara de Berriane. Ils exigent que les assassins des deux victimes, issues de la communaut malkite, soient arrts et traduits en justice. Longeant laxe principal, la RN1, qui traverse la localit, les familles, accompagnes de centaines de citoyens venus tmoigner leur soutien et leur colre, brandissaient des banderoles appelant Larrestation immdiate des auteurs des crimes perptrs le 12 octobre contre des jeunes Malkites, Que la violence cesse et que la justice suive son cours normal et Que la presse jette la lumire sur les vnements ayant secou Berriane dans la transparence et lquit. Le chef de dara de Berriane, qui attendait la plateforme de revendications des manifestants, a pris acte des dolances des familles. La foule sest disperse peu avant midi dans le calme.





Houria Alioua






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les policiers crient victoire




11:31 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,