> >

[] [ ]

De Pol Pot LEtat Islamique

(Tags)
 
L'Etat islamique aux portes de la Turquie... Emir Abdelkader 0 2014-10-07 05:31 PM
Etat islamique : le bilan comptable des massacres Emir Abdelkader 0 2014-09-23 02:47 PM
L'Etat islamique: de pre inconnu? Emir Abdelkader 0 2014-08-30 03:20 PM
L'Etat islamique revendique... Emir Abdelkader 0 2014-08-20 09:47 AM
Qui est ltat islamique en Irak et au Levant ? Emir Abdelkader 0 2014-06-12 02:24 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-16
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
De Pol Pot LEtat Islamique

De Pol Pot LEtat Islamique (Counterpunch)




En transmettant les ordres du prsident Richard Nixon pour un bombardement massif du Cambodge en 1969, Henry Kissinger a dit : Tout ce qui vole sur tout ce qui bouge . Tandis que Barack Obama dclenche sa septime guerre contre le monde musulman depuis quil a reu le prix Nobel de la paix, lhystrie et les mensonges orchestrs pourraient presque faire regretter la franchise meurtrire de Kissinger.

Comme tmoin des consquences humaines de la sauvagerie arienne - y compris la dcapitation des victimes, leurs parties accroches comme des guirlandes aux arbres et parpills dans les champs - je ne suis pas surpris par ce nouveau mpris envers la mmoire et lhistoire. Un exemple loquent est la monte en puissance de Pol Pot et ses Khmers rouges, qui avaient beaucoup en commun avec lÉtat islamique daujourdhui en Irak et en Syrie. Eux aussi taient des mdivistes sans scrupules qui ont commenc comme une petite secte. Eux aussi taient le produit dune apocalypse de fabrication amricaine, cette fois en Asie.
Selon Pol Pot, son mouvement tait compos de moins de 5.000 gurilleros mal arms incertains quant leur stratgie, la tactique, leur loyaut et leurs dirigeants . Aprs le passage des bombardiers B52 de Nixon et Kissinger dans le cadre de Operation Menu , le dmon ultime de loccident nen revenait pas de la chance quil avait.
Les Amricains ont largu lquivalent de cinq fois Hiroshima sur le Cambodge rural entre 1969 et 1973. Ils rasrent un village aprs lautre et retournaient bombarder les dcombres et les cadavres. Les cratres formaient un monstrueux collier de carnages, visibles encore aujourdhui du ciel. La terreur tait inimaginable. Un ancien responsable Khmer Rouge a dcrit comment les survivants ont perdu lesprit et se promenaient muets pendant trois ou quatre jours. Terrifis et demi-fous, les gens taient prts croire tout ce quon leur racontait... Cest a qui a rendu la tche si facile pour les Khmers rouges .
Une commission denqute du gouvernement finlandais a estim que 600 000 Cambodgiens sont morts dans la guerre civile qui a suivi et a dcrit le bombardement comme la premire tape dune dcennie de gnocides . Ce que Nixon et Kissinger ont commenc, Pol Pot, leur bnficiaire, la termin. Sous leurs bombes, les Khmers rouges sont devenus une formidable arme de 200.000 hommes.
LEI a une histoire similaire. Selon les tudes les plus srieuses, linvasion de Bush et Blair de Irak en 2003 a provoqu quelque 700 000 morts - dans un pays qui navait pas dantcdent de djihadisme. Les Kurdes avaient conclu des accords territoriaux et politiques ; Sunnites et Chiites connaissaient les divisions de classe et le sectarisme, mais ils taient en paix ; les mariages mixtes taient courants. Trois ans avant linvasion, jai travers lIrak sans crainte. En chemin, jai rencontr des gens fiers, surtout, dtre Irakiens, hritiers dune civilisation qui, leurs yeux, tait toujours bien prsente.
Bush et Blair ont tout rduit en poussire. LIrak est maintenant un foyer de djihadisme. Al-Qada linstar des djihadistes de Pol Pot - a saisi lopportunit offerte par lassaut de lopration Shock and Awe et la guerre civile qui a suivi. La Syrie rebelle tait encore plus allchante, et a connu un afflux darmes, de logistique et dargent de la CIA et des Etats du Golfe travers la Turquie. Larrive de recrues trangres tait invitable. Un ancien ambassadeur britannique, Oliver Miles, a rcemment crit que Le gouvernement [Cameron] semble suivre lexemple de Tony Blair, qui a ignor les conseils senss du Foreign Office [Ministre des Affaires Etrangres britannique - NdT], du MI5 et du MI6 [services despionnage et contre-espionnage britanniques - NdT] que notre politique au Moyen-Orient - et en particulier nos guerres au Moyent-Orient - ont t le principal moteur du recrutement de musulmans en Grande-Bretagne pour le terrorisme chez nous .
LEI est la progniture de ceux Washington et Londres qui, en dtruisant la fois lEtat et la socit irakiens, ont conspir pour commettre un crime historique contre lhumanit. Comme Pol Pot et les Khmers rouges, lEI est le mutant dun terrorisme dEtat occidental dispens par une lite vnale et impriale, insensible aux consquences des actions dcides hors de toute considration de distance ou de culture. Leur culpabilit est inavouable dans nos socits.
Ça fait 23 ans que cet holocauste sest abattu sur lIrak, immdiatement aprs la premire guerre du Golfe, lorsque les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont pirat le Conseil de scurit des Nations Unies et impos des sanctions contre la population irakienne - ironiquement, renforant ainsi lautorit nationale de Saddam Hussein. Ctait comme un sige mdival. Presque tout ce qui constituait un Etat moderne a t, dans leur jargon, bloqu - du chlore destin produire de leau potable jusquaux crayons dcole, des pices dtaches pour appareils rayons X, des analgsiques courants et des mdicaments pour lutter contre les cancers inconnus auparavant et transmis par la poussire des champs de bataille du sud contamins par luranium appauvri.
Juste avant Nol 1999, le ministre du Commerce et de lIndustrie Londres a restreint lexportation de vaccins destins protger les enfants irakiens contre la diphtrie et la fivre jaune. Kim Howells, mdecin et parlementaire, sous-secrtaire dÉtat dans le gouvernement Blair, a expliqu pourquoi. Les vaccins pour enfants , a-t-il dit, taient susceptibles dtre utiliss dans des armes de destruction massive . Le gouvernement britannique pouvait sen tirer avec un tel scandale, car les reportages des mdias sur lIrak - le plus souvent manipuls par le Foreign Office - blmaient Saddam Hussein pour tout.
En vertu dun programme humanitaire bidon de ptrole contre nourriture , 100 $ taient allous chaque Irakien par an pour vivre. Ce montant devait servir payer pour les services dinfrastructure indispensables, comme leau et llectricit, dans toute la socit. Imaginez, mavait dit le Secrtaire gnral adjoint de lONU, Hans Von Sponeck, le montant drisoire pour faire face au manque deau potable, et le fait que la majorit des malades ne peuvent se payer un traitement, et le vritable traumatisme vcu au quotidien, et vous aurez une ide du cauchemar. Et ne vous mprenez pas, cest voulu. Dans le pass, je nai pas voulu employer le mot gnocide, mais maintenant cest invitable .
Dgot, Von Sponeck a dmissionn comme coordinateur humanitaire de lONU en Irak. Son prdcesseur, Denis Halliday, un haut fonctionnaire de lONU, galement distingu, avait galement dmissionn. Jai t charg, a dit Halliday, de mettre en uvre une politique qui rpond la dfinition du gnocide : une politique dlibre qui a tu bien plus dun million de personnes, enfants et adultes .
Une tude mene par le Fonds pour lenfance de lUnicef des Nations Unies, a rvl quentre 1991 et 1998, le pic du blocus, il y a eu 500 000 dcs excdentaires de bbs irakiens gs de moins de cinq ans. Un journaliste de tlvision amricaine a prsent le chiffre Madeleine Albright, lambassadrice amricaine lONU, en lui demandant, Est-ce que cela en valait-il le prix ? et Albright a rpondu, Nous pensons que cela en valait le prix.
En 2007, le haut fonctionnaire britannique responsable des sanctions, Carne Ross, connu comme M. Irak , a dclar devant une commission parlementaire, [Les gouvernements amricain et britannique] ont effectivement priv lensemble de la population de moyens de vivre. Lorsque jai interview Carne Ross, trois ans plus tard, il tait rong par les remords. Jai honte , a-t-il dit. Il est aujourdhui un des rares dnoncer les mensonges des gouvernements et la faon dont les mdias serviles jouent un rle essentiel dans la diffusion et la persistance des mensonges. Nous fournissions [aux journalistes] des anecdotes aseptises, a-t-il dit, ou sinon nous les tenions lcart .
Le 25 Septembre, un titre du Guardian disait : Face lhorreur de lEI nous devons agir . Le nous devons agir est un fantme ressuscit, une mise en garde contre loubli, les faits, les leons apprises et les regrets ou la honte. Lauteur de larticle est Peter Hain, lancien ministre des Affaires trangres charg de lIrak sous Blair. En 1998, lorsque Denis Halliday a rvl lampleur de la souffrance en Irak dont le gouvernement Blair partageait la responsabilit principale, Hain la agress lmission Newsnight de la BBC en le qualifiant d apologiste de Saddam . En 2003, Hain a soutenu linvasion par Blair dun Irak bout de souffle sur la base de mensonges honts. Au cours dune confrence du parti travailliste qui a suivi, il a rejet linvasion comme un problme marginal .
A prsent, Hain rclame des frappes ariennes, des drones, du matriel militaire et autres soutiens pour ceux qui encourent un gnocide en Irak et en Syrie. Cela rpondra lexigence dune solution politique . Obama pense la mme chose lorsquil soulve ce quil appelle les restrictions sur les bombardements et attaques de drones amricains. Cela signifie que des missiles et des bombes de 500 livres peuvent aplatir les maisons des paysans, comme ils le font sans restriction au Ymen, au Pakistan, en Afghanistan et en Somalie - comme ils lont fait au Cambodge, au Vietnam et au Laos. Le 23 Septembre, un missile de croisire Tomahawk a frapp un village dans la province dIdlib en Syrie, tuant une douzaine de civils, dont des femmes et des enfants. Aucun dentre eux nagitait un drapeau noir.
Le jour o larticle de Hain fut publi, Denis Halliday et Hans von Sponeck se trouvaient Londres et sont venus me rendre visite. Ils nont pas t choqus par lhypocrisie macabre dun homme politique, mais ont dplor labsence persistante, presque inexplicable, dune diplomatie intelligente pour ngocier un semblant de trve. Partout dans le monde, de lIrlande du Nord au Npal, ceux qui se considraient rciproquement comme des terroristes et des hrtiques ont fini par sasseoir la table des ngociations. Alors pourquoi pas maintenant en Irak et en Syrie ?
Comme Ebola en Afrique de lOuest, un virus appel guerre perptuelle a travers lAtlantique. Lord Richards, qui tait encore rcemment chef de larme britannique, veut des hommes sur le terrain , et toute suite. Il y a chez Cameron, Obama et leur coalition de volontaires un discours quasi psychopathique - notamment chez lAustralien Tony Abbott, trangement agressif par lequel ils prescrivent encore plus de violence lance de 10.000 mtres daltitude sur des lieux o le sang des prcdentes aventures na jamais sch. Ils nont jamais vu de bombardement et apparemment ils aiment tellement a quils veulent renverser leur seul prcieux alli potentiel, la Syrie. Ce qui nest pas nouveau, comme le rvle un document fuit des services de renseignement anglo-amricains :
Afin de faciliter laction des forces libratrices [sic]... un effort particulier devrait tre accompli pour liminer certaines personnes cls [et] provoquer des troubles internes en Syrie. La CIA est prpare, et SIS (MI6) tentera de monter des oprations de sabotage mineures et des incidents coup de main [sic] en Syrie, au travers de contacts avec des personnes... un certain niveau de peur est ncessaire ... Des affrontements [mis en scne] la frontire fourniront un prtexte une intervention ... la CIA et le SIS doivent employer ... des moyens la fois dans le domaine de la psychologie et de laction pour augmenter la tension .
Ce que vous venez de lire fut crit en 1957, mais il aurait pu tre crit hier. Au fond, rien ne change dans le monde imprial. Lanne dernire, lancien ministre franais des Affaires trangres Roland Dumas a rvl que deux ans avant le printemps arabe , on lui avait dit Londres que la guerre contre la Syrie avait t planifie. Je vais vous dire quelque chose, a-t-il dclar dans une interview la chane de tlvision franaise LCP, jtais en Angleterre pour dautres affaires deux ans avant la violence en Syrie. Jai rencontr de hauts responsables britanniques, qui mont avou quils prparaient quelque chose en Syrie ... La Grande-Bretagne tait en train dorganiser une invasion de rebelles en Syrie. Ils mont mme demand, mme si je ntais plus ministre des Affaires trangres, si je souhaitais participer ... Cette opration remonte loin. Elle a t prpare et planifie lavance.
Les seuls adversaires efficaces de lEI sont les dmons officiels de loccident - la Syrie, lIran, le Hezbollah. Lobstacle est la Turquie, un alli et membre de lOTAN, qui a conspir avec la CIA, le MI6 et les mdivistes du Golfe pour canaliser le soutien aux rebelles syriens, y compris ceux qui sappellent maintenant lEI. Soutenir la Turquie dans sa vieille ambition de domination rgionale par le renversement du gouvernement dAssad invite une guerre conventionnelle majeure et le dmembrement dans lhorreur de ltat le plus ethniquement diversifi du Moyen-Orient.
Une trve - aussi difficile soit-elle - est le seul moyen pour sortir de ce labyrinthe imprial ; sinon, les dcapitations se poursuivront. Que de vritables ngociations avec la Syrie soient considres comme moralement douteuses (The Guardian) montre que lide quil y aurait une sorte de supriorit morale chez ceux qui ont soutenu la guerre du criminel Blair est non seulement absurde, mais dangereuse.
Avec une trve, il faudrait une cessation immdiate de toutes les livraisons de matriel de guerre Isral et la reconnaissance de lEtat de la Palestine. La question de la Palestine est la plaie ouverte la plus purulente de la rgion, et la justification souvent dclare pour la monte de lextrmisme islamique. Oussama ben Laden lavait clairement dit. La Palestine reprsente aussi un espoir. Rendez justice aux Palestiniens et vous commencerez changer le monde autour deux.
Il y a plus de 40 ans, le bombardement par Nixon et Kissinger du Cambodge a dclench un torrent de souffrances dont ce pays ne sest jamais remis. Il en va de mme pour les actions criminelles de Blair et Bush en Irak. Avec un timing impeccable, le dernier livre gocentrique de Henry Kissinger vient de sortir avec un titre satirique, LOrdre Mondial . Dans une critique servile, Kissinger est dcrit comme un faonneur cl dun ordre mondial qui est rest stable pendant un quart de sicle . Allez dire a ceux du Cambodge, du Vietnam, du Laos, du Chili, du Timor oriental et toutes les autres victimes de son art de gouverner . Ce nest que lorsque nous reconnatrons nos propres criminels de guerre que le sang commencera scher.


John Pilger

 

()


: 1 ( 0 1)
 

De Pol Pot LEtat Islamique




11:26 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,