ÞÓã ÇÎÈÇÑ ÇáÕÍÝ [ÎÇÕ] ÈãÇ ÊäÔÑå ÇáÕÍÝ ÇáÌÒÇÆÑíÉ æÇáÚÑÈíÉ[ßá ãÇ íäÔÑ åäÇ ãäÞæá ãä ÇáÕÍÝ æÇáÌÑÇÆÏ]

ÅÖÇÝÉ ÑÏ
 
LinkBack ÃÏæÇÊ ÇáãæÖæÚ ÇäæÇÚ ÚÑÖ ÇáãæÖæÚ
  ÑÞã ÇáãÔÇÑßÉ : ( 1 )  
ÞÏíã 2014-10-18
 
:: ÇáÇÏÇÑÉ ÇáÚÇãÉ ::

 ÇáÃæÓãÉ æ ÌæÇÆÒ
 ÈíäÇÊ ÇáÇÊÕÇá ÈÇáÚÖæ
 ÇÎÑ ãæÇÖíÚ ÇáÚÖæ

  Emir Abdelkader ÛíÑ ãÊæÇÌÏ ÍÇáíÇð  
ÑÞã ÇáÚÖæíÉ : 11609
ÊÇÑíÎ ÇáÊÓÌíá : Aug 2011
ÇáÏæáÉ :
ÇáÚãÑ :
ÇáÌäÓ :  male
ãßÇä ÇáÅÞÇãÉ : ÈÇÊäÉ
ÚÏÏ ÇáãÔÇÑßÇÊ : 46,675 [+]
ÚÏÏ ÇáäÞÇØ : 2369
ÞæÉ ÇáÊÑÔíÍ : Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool une nouvelle race de racistes français

Une contribution de Mohamed Abassa – Eric Zemmour : une nouvelle race de racistes français








Je ne suis ni fan, ni auditeur, ni lecteur des néonazis français. Ils sont tellement odieux et sales que plus personne dans une France propre et honnête n’ose les suivre ou comprendre. Ils ont leur public au nombre duquel je ne saurais compter. Heureusement du reste. Mais il m’arrive cependant de tomber parfois sur une émission télé des fachos français comme on tombe souvent, par mégarde de bon matin, dans les rues parisiennes pas encore lavées, sur une grosse crotte de chien trop bien nourri. Cette fois-ci, j’ai pris sur moi de me faire violence pour rester presque trente minutes entières sur les déjections buccales et télévisées du sieur Eric Zemmour reçu ce matin-là, en grande pompe, chez J.-J. Bourdin de BFMTV, la chaîne d’Alain Weill. Ce jour-là, j’ai vu en direct de la bouse humaine, de bout en bout, sortir de la bouche d’un Berbéro-judéo-sioniste d’origine algérienne : Eric Zemmour. Il éructait, déféquait et gerbait sur tout ce qui sortait de ses valeurs, de son entendement, de ses croyances et de ses préjugés foncièrement racistes sortis tout droit de ses ignorances de petit, très petit bonimenteur et d’allumeur de foules faciles à chauffer. Je me suis donc imposé cette violence extrême de subir cette merde télévisée, juste pour connaître jusqu’où on pouvait pousser la bêtise et les absurdités humaines portées par le très mauvais journaliste et piètre philosophe Zemmour, dont je connaissais un peu les âneries raciales et racistes. Dont je connaissais aussi les haines de tout ce qui pouvait lui paraître arabe, berbère, noir et des pas comme lui. Cette fois-ci, il est allé un peu plus loin dans le ridicule en ajoutant à son chapelet habituel des haines protéiformes, les victimes juives du pétainisme et du nazisme allemand dont il niera l’existence en France. Dans son dernier opuscule Le suicide français, Zemmour défend le maréchal Philippe Pétain et pousse l’outrecuidance jusqu’à l’auréoler de sauveur de 75% des juifs de France ! Quelle audace ! Quel culot ! Et les milliers d’enfants juifs du Vel’d’Hiv livrés à l’Allemagne nazie par la police française et gazés dès leur arrivée à Auschwitz ? Et ces milliers de juifs chassés par la milice française et livrés à la Gestapo allemande pour être gazés et transformés en savonnettes ? Et ces milliers de commerçants juifs français expropriés ou interdits d’exercer ? Et ces autres milliers de juifs interdits d’étudier, d’exercer leur profession par les discriminations légales édictées par Laval et les décideurs de Pétain au nom des exclusions du numerus clausus antijuif. Pour rafraîchir un peu la mémoire du mauvais historien Zemmour, rappelons-lui les toutes premières mesures législatives prises par P. Pétain contre des Français qui présentaient le seul «défaut» d’être juifs (source Wikipédia) :
- le 16 juillet 1940, un premier décret ordonne la révision des naturalisations postérieures à 1927 ;
- le 17 juillet 1940, les Français qui ne sont pas nés de pères français sont exclus des cabinets ministériels ;
- le 27 août 1940, le «décret Marchandeau» qui permettait de réprimer les injures racistes est abrogé ;
- le 20 septembre 1940, une ordonnance interdit le retour en zone occupée aux juifs et aux étrangers ;
- le 3 octobre 1940, paraît le premier statut des juifs préparé par le ministre de la Justice, le maurrassien Alibert. Il donne une définition du juif conforme aux lois allemandes de Nuremberg de 1935 : «Est regardée comme juive toute personne issue de trois grands-parents juifs ou de deux grands-parents si son conjoint est juif.» Cette loi interdit de plus aux juifs les mandats politiques, la participation aux grands corps d'Etat, la magistrature et toute la fonction publique. Elle instaure un numerus clausus pour l'accès aux professions libérales, ainsi qu'à certaines professions comme celles liées à l'industrie du spectacle, de la presse et du cinéma ;
- le lendemain, 4 octobre, le gouvernement promulgue une loi autorisant les préfets à interner les juifs étrangers ou apatrides dans des camps spéciaux ou à les assigner à résidence ;
- le décret du 7 octobre 1940 abroge le décret Crémieux et prive les juifs d'Algérie de la nationalité française (c’est ce même décret qui a rendu Zemmour français et gaulois, lui le juif berbère d’Algérie) ;
- le 18 octobre 1940, une ordonnance oblige tous les juifs possédant une entreprise d’en soumettre la gestion à un administrateur provisoire : ainsi, Vichy engage une course de vitesse avec l’occupant en ce qui concerne la confiscation des biens juifs. Vichy tentera par tous les moyens d'éviter l'appropriation par les Allemands des biens saisis, avec plus ou moins de réussite, notamment en ce qui concerne le pillage des œuvres d’art où Goering se montrera particulièrement habile ;
- le 29 mars 1941est créé le «Commissariat général aux questions juives», chargé de proposer des dispositions législatives et réglementaires anti-juives et de mettre en œuvre les mesures arrêtées par le gouvernement de Vichy ;
- l’ordonnance du 26 avril 1941 permet aux administrateurs provisoires de vendre les entreprises juives à des Aryens ou de les liquider s'ils ne trouvent pas d'acquéreurs ;
- le 2 juin 1941, une loi édicte le «second statut des juifs», aggravant celui du 3 octobre 1940 : «Est considéré comme juif, celui qui appartient à la religion juive ou y appartenait le 25 juin 1940, et qui est issu de deux grands-parents de race juive.» Le second statut achève d’éliminer les juifs de toute activité économique. Les juifs de la zone «dite libre» doivent se faire recenser auprès des préfets sous peine d'internement «dans un camp spécial même si l'intéressé est français». En même temps, de nouvelles professions sont interdites aux israélites : la publicité, la banque, la finance et l'immobilier. Un numerus clausus est établi pour les dentistes, les médecins, les avocats...
- le 22 juillet 1941, une loi autorise le Commissariat général aux questions juives à procéder à la liquidation des biens, entreprises et immeubles appartenant à des juifs ; la loi est assortie d’une clause prévoyant le blocage des sommes recueillies par les administrateurs. Une part de ces avoirs va servir au remboursement des frais administratifs, le reste sera employé pour venir en aide aux juifs nécessiteux ;
- le 13 août 1941, une ordonnance interdit aux juifs de posséder des postes récepteurs de TSF qu’ils doivent déposer à la mairie, au commissariat ou à la préfecture de leur commune ;
- le 10 février 1942, ordonnance interdisant aux juifs de changer de nom.
Négationniste, Zemmour ? Non, juste mégasioniste !
«Non, répond-il avec colère à J.-J. Bourdin ; je ne suis pas négationniste.» Mais toujours avec le même regard oblique et fuyant bien caractéristique des genres fachos, il affirme que les juifs déportés de France en Allemagne pour y être massacrés étaient tous étrangers ou apatrides ! Sous-entendu, des sous-humains, bons pour les fours crématoires ! Des mauvais juifs et, donc, ils méritaient bien leur sort ! Mais il ne s’arrête pas à cette horreur verbale. Sur un autre registre tout aussi odieux, il affirme tranquillement que la «race blanche européenne et française en particulier est menacée dans ses fondements comme dans son existence». Et d’où viendrait cette terrible menace qui menace «sa» belle France d’extinction ? Bien sûr, elle viendrait des Arabes, des Berbères et des Noirs. Selon lui, depuis l’arrivée et la prolifération massive des «non-Français de souche» par le regroupement familial, la France, «sa» France, est en pleine régression voire en décadence permanente, d’où le titre de son brûlot, Le suicide français. Selon lui, la belle France des grandes valeurs judéo-chrétiennes à laquelle il appartient est en train de partir, de mourir sous le poids des envahisseurs venus d’ailleurs et surtout d’Afrique.Et, péremptoire et hautain, il livre le fond de sa pensée : la société française s’émascule et se féminise ! Pendant qu’au même moment, les «bicots, les négros et tous les sous-hommes de France»développent à l’excès leur virilité et leur libido, en rut permanent à la recherche de femmes blanches, françaises de souche ! Théories des interdits nazis qui justifiaient la prohibition et l’interdiction totale des rapports sexuels et les mariages entre juifs et Aryens allemands. Du déjà vu et déjà lu dans les ventosités malsaines de Mein Kampf que le sieur Zemmour remet au goût du jour des nazillons français. Il réinvente sa nouvelle théorie des climats.
Les mâles français, tous pédés ?
Aux yeux de ce néonazi plutôt minable que provocateur, ce sont les femmes qui détiennent le vrai pouvoir politique en France et ce sont «ces nouveaux Français» venus d’ailleurs, tous éligibles au Karcher de Sarkozy, qui suppléent aux défaillances des hommes français, blancs de souche, devenus impuissants, abandonnant épouses et maîtresses à ces fougueux mâles maghrébins et africains qui envahissent la France et ses lits. Mais, alors, comment expliquer que la France possède actuellement les meilleures performances européennes en matière de natalité et de fécondité (2,01 enfants/femme) ? M. Zemmour peut-il affirmer et démontrer par tautologie déductive que, vu les défections et les désertions sexuelles des mâles français émasculés, ce sont les beaux mulâtres et étalons sexuels noirs et basanés qui ont permis cette belle performance démographique française ? Ce qui voudrait dire en suivant la stupide et folle logique de Zemmour que chaque immigré, de 9 à 99 ans, s’est occupé de 15 femmes, blanches, françaises per capita pour les féconder en plus de la sienne. Quelle monstruosité tautologique à laquelle donnent crédit éditeurs et médias complaisants. Il faudra peut-être inviter le sieur Zemmour à lire juste un peu, pour pondérer ses ignorances, un auteur maghrébin, Tahar Ben Jelloun, qui dans La plus haute des solitudes raconte les terribles mutilations et handicaps sexuels des jeunes immigrés que l’exil et la solitude ont massivement privés de sexualité et de libido. Cette lecture l’aiderait à nuancer et atténuer ses préjugés racistes et odieux sur ces hommes chaudslapins dont la principale, sinon la seule, préoccupation serait le sexe et la copulation permanente avec les «Blanches» éplorées parce qu’abandonnées par leurs hommes devenus impuissants et donc, selon Zemmour, tous pédés.
«Mais M. Zemmour, avec de tels arguments, vous faites le bonheur de Mme Le Pen», lui fera remarquer J.-J. Bourdin ! Avec le même regard oblique et fuyant, il signe par l’acquiescement habituel des lâches, un sourire jaune, sa totale connivence avec la première dame raciste de France. «Alors Zemmour, quelles solutions préconisez-vous ?» Paniqué et désarçonné par cette question inattendue de J.-J. Bourdin, Zemmour, le Français blanc de souche, le Berbéro-judéo-sioniste d’Algérie, enragé, dira enfin ses principales préconisations que même les pires fachos nazis n’ont jamais osé exprimer. Je les cite de mémoire et dans le désordre :
- suppression de l’espace Schengen ;
- suppression des allocations familiales et des couvertures sociales à tous les non-Blancs et non-Européens de souche (à ses yeux, les Arabes et les Berbères ne sont pas de race blanche) ;
- interdiction totale du regroupement familial ;
- interdiction des naturalisations par les liens du mariage. Pour Zemmour, la plupart des mariages des «Françaises blanches de souche» avec des non-Français de souche, Arabes et Noirs, sont bidon ; juste des ruses pour accéder à la nationalité française et à ses avantages. C’est du Zemmour à l’état pur, puisqu’il ne fait que rappeler ses litanies et rancœurs haineuses et racistes sur les Arabes et les Noirs. On savait déjà que pour ce malade hystérique, gardien et détenteur des grandes valeurs gauloises dont il se revendique et qu’il n’a jamais eues, la délinquance en France est le fait exclusif des Arabes et des Noirs. Se souvient-il au moins des frères Zemmour de Paris ? Mais de quelle cuisse gauloise ce petit oualed berbère de Montreuil, aux origines algériennes bien connues, est-il sorti pour se revendiquer plus gaulois que les Gaulois, plus français que les Français, plus nazi que les nazis, plus facho que les pires fachos ? D’où sort cet énergumène enragé dont la principale activité connue, sinon la seule, est la calomnie et l’insulte permanente des Arabes et des Noirs. Pourquoi ce nazillon de la 25e heure, décrété français par son cousin Isaac Jacob Adolphe Crémieux, se répand à venir vomir aujourd’hui et insulter sans la moindre retenue tout ce qui ressemble aux juifs d’hier : les Arabes et les Noirs ? D’où vient donc cette nouvelle race de racistes français bien plus enragés que les nazis d’hier ?
Les mégasionistes
Ce n’est pas la première fois que des juifs sionistes se mettent au service du nazisme et du fascisme. L’Allemagne nazie de Goebbels a largement occulté la grande contribution des juifs sionistes allemands pour soutenir les armées allemandes à soutenir leur politique d’agression et d’extermination des peuples et des populations internées. Bryan Mark Rigg, ancien officier supérieur de l’armée israélienne et des marines américains, dans son ouvrage La tragédie des soldats juifs d’Hitler témoigne : «Ce livre, étayé par de nombreux documents et témoignages inédits, raconte la tragédie d'Allemands, d'origine juive, à des degrés divers, incorporés dans la Wehrmacht hitlérienne pour des durées et dans des conditions variables. Ces hommes acceptèrent de servir leurs pires ennemis pour des raisons diverses, parfois dans l'espoir de protéger leur famille, souvent par patriotisme inébranlable. On estime leur nombre entre 120 000 et 160 000. Certains d'entre eux atteignirent des grades élevés : feld-maréchal, amiral, général, et se virent décerner des décorations prestigieuses. Mais il leur fallut toujours obtenir l'autorisation personnelle du Führer de verser leur sang "indigne" pour la défense du Reich. On découvrira des aspects insolites du régime nazi, on sera surpris de l'attitude humaine de beaucoup d'Allemands "aryens" envers leurs infortunés compatriotes, on s'étonnera que jusqu'à la fin de la guerre, aux heures les plus graves, Hitler perdît un temps précieux à l'étude des dossiers de candidats à l'aryanisation, une preuve supplémentaire de ses obsessions antisémites, s'il en fallait…» Curieusement, ce livre est le secret le mieux caché de France et rares sont les librairies qui le proposent. De toute évidence, le combat militant de Zemmour rejoint celui de tous les militants déclarés ou cachés des mégasionistes connus et dont les seules motivations, dont les seules préoccupations sont le soutien total et inconditionnel à la politique ségrégationniste et dominatrice de l’Etat fasciste israélien ; seule autorité, seul donneur d’ordres qui détermine leurs prises de position dans l’esprit, et le seul du dressage ultra-sioniste du Lévinas-sionisme. Et qu’incarnent parfaitement les BHL, Finkielkraut, Elisabeth Lévy, Valls et son soutien éternel à Israël, Marine Le Pen et ses récentes cajoleries et soutiens pathétiques à Israël. Ils sont toujours là, tous derrière le Mossad, le Betar, la LDJ, le Crif. Là où tournent et bavardent BHL et Zemmour, le Mossad, le Crif ou le Betar ne sont jamais loin. Ils opèrent dans les médias comme opèrent les commandos de la LDJ et du Betar contre les antisionistes français, y compris contre les militants pacifistes juifs.Ont-ils une seule fois, Zemmour et BHL en tête, deux juifs berbères de Béni Saf et Relizane, dénoncé les massacres d’enfants, de femmes, de vieillards par les hordes sionistes ? Non, jamais ! Allons-nous demander à Zemmour de condamner les massacres israéliens d’enfants palestiniens ? Non, jamais ! Une ordure ne dénonce jamais, ou si mal, une autre ordure, cousine ou affidée. Et BHL, Finkielkraut, Elisabeth Lévy, et tous ces autres mégasionistes qui squattent et polluent l’espace médiatique français pour déverser leurs haines de l’Arabe, du Noir et de l’islam. Zemmour est allé, l’impunité aidant, jusqu’à comparer le Saint Coran à Mein Kampf de Hitler, impunément, la loi Gayssot ne s’appliquant pas, jamais, aux juifs racistes de France. Faut-il vraiment parler d’espace médiatique français en dehors de la surmédiatisation des discours islamophobes et ultra-sionistes qui inondent la France dite des libertés publiques ? Et si l’on devait cumuler tous les discours islamophobes quotidiens des extrémistes de l’UMP (Morano, Coppé, Estrosi, Hortefeux, Sarko, Lellouche, Ciotti) de l’extrême droite française (M. Le Pen, Philippot, Ménard), les discours des socialo-sionistes (Hollande, Valls, Fabius, Dray), les discours des centaines d’animateurs radio et télé, des mégasionistes déclarés, il serait plus indiqué de parler d’espaces médiatiques à sens unique et à discours unique : à la Goebbels. Combien de militants indépendantistes palestiniens, de musulmans anti-islamistes, de militants arabes des droits de l’Homme, de femmes laïques et républicaines arabes s’expriment dans les médias publics et privés français ? Presque personne. A l’exception bien remarquée de certains figurants arabes et/ou maghrébins, des faire-valoir, tous tenus par le ventre, roulant ouvertement pour Israël et le sionisme. L’enveloppe du Crif et du Mossad, les conseils de BHL, fixant à l’avance les termes et la direction du débat. Sous la seule direction des nouveaux prêtres du sionisme, Livénasiens pour la plupart, qu’incarnent si bien ces mégasionistes que sont les Zemmour, les modérateurs médias acquis à la cause, les gros bras de la LDJ, du Betar et surtout les propos tranquilles des nouveaux penseurs de l’islamophobie dont on connaît d’avance les motivations. C’est dans cette mouvance glauque et malsaine qu’il faudra comprendre la démarche et les insultes quotidiennes du petit et minable «Berbère» d’Algérie qui se croit plus gaulois que les vrais Gaulois, plus blanc que les Blancs et, surtout, grand purificateur et grand sauveur des races blanches supérieures menacées dans leur existence même par les déferlantes des races inférieures venues du Sud : Noirs et Arabes. Propos non moins odieux que ceux tenus par les nazis, Hitler en tête, sur les juifs, aïeux des Zemmour compris. Il en vient jusqu’à chérir cette belle France médiévale, sous-entendue expurgée, nettoyée et purifiée de ses indus occupants arabes et africains. Et dire qu’en ces temps-là, les penseurs hérétiques et juifs à la Zemmour, pour échapper aux bûchers de l’inquisition chrétienne, auraient toujours trouvé secours, refuge et protection chez les musulmans de Cordoue, Grenade et Séville qu’il insulte impunément aujourd’hui, matin et soir.
Du banditisme politique
Si l’on devait appliquer les à priori et les préjugés de Zemmour, «Arabes, Noirs, tous voleurs, tous délinquants»,et en suivant donc cette même logique, on devrait écrire à la manière d’Eric, «les Zemmour, tous des bandits, tous des tueurs, tous des proxos…» Puisque des cinq frères Zemmour de Sétif, les Parisiens ne connaissent que les bandits, proxénètes, braqueurs, tueurs. En dehors de ces réputations bien établies, les Parisiens ne connaissaient aucune qualité valorisante aux Zemmour à part le grand banditisme. Et même si Eric Zemmour dans la lignée de ses cousins ou homonymes, Roland, Théodore, William, Gilbert et Edgard, s’exonère de cette haute délinquance, même s’il verse, lui, dans le grand banditisme politique qui le porte naturellement à salir impunément, tous les jours, plus d’un milliard de musulmans, en injuriant leur foi, leur livre sacré et leur dignité d’hommes et de femmes d’honneur, intègres et pacifiques, même affublé de toutes ces tares qui l’apparentent au grand banditisme, personne ne pourra écrire ici ou ailleurs que «tous les Zemmour sont des bandits». Parce que personne n’aura l’effronterie et la goujaterie permanente d’exprimer autant de haine et de mépris et d’insultes récurrentes sur toute une communauté, une ethnie, une croyance ou tout une multitude de peuples dans sa totalité. Il faut avoir l’inculture, l’ignorance et l’audace diabolique d’Eric Zemmour pour se répandre en invectives permanentes avec autant d’acharnement contre des communautés sans défense. A ces hyènes inassouvies, à ces juifs fanatisés par le sionisme, j’opposerai toujours l’optimisme, la détermination et l’humanisme des valeurs universelles du judaïsme, des convictions pacifistes et progressistes de Stéphane Hessel, de Chomsky, de Cohen Jacob et des milliers d’autres juifs anonymes, des hommes de cœur, d’esprit, de justice et de paix qui donnent et redonnent au judaïsme ses grandeurs humanistes et fraternelles originelles. C’est en ces juifs-là, combattants du droit, du juste, de la fraternité et de la paix que je me reconnais. Pas en ces nervis, ces hooligans sionistes fanatisés qui font de la haine, de l’insulte, de la violence physique et des assassinats d’enfants leurs seuls arguments pour dominer et écraser les faibles. Mes pensées vont au jeune Pierre Ghenassia, jeune lycéen, juif algérien de Ténès, sa ville natale, qui rejoindra le maquis à 17 ans à peine. Il mourra en héros, les armes à la main, le 22 février 1957 sur le mont Chréa, près de Blida. A ses parents, il laissera une petite lettre : «(…) Ne pleurez pas. J’ai rejoint mes frères de combat quelque part à Chréa. Je soigne les blessés. Je me bats aussi. Bientôt, je reviendrai dans notre Algérie libre et libérée. Et ma petite sœur, travaille-t-elle toujours aussi bien à l’école ? Je vous embrasse. El-Hadj.» C’est à ces juifs-là, d’Algérie, de France et d’ailleurs, à ces pacifistes israéliens de cœur, ils et elles sont des milliers, que vont mes pensées, ma fraternité et mon éternelle amitié. Pas à ces voyous enragés vivant de haine et de mensonge que le sionisme dominateur et exterminateur a gonflés à bloc. Et voilà maintenant le résultat de la course et des surenchères de la haine raciale : sionistes honteux et cachés à la Zemmour, Front national, extrémistes de la droite sarkozienne, néonazis européens se jettent tous dans les bras les uns des autres, se rendant des hommages réciproques au nom des seules haines qu’ils partagent contre les Arabes, les Noirs, les Berbères et l’islam. C’est la seule raison d’être des Zemmour et dérivés. Canailles et racailles associées par des haines communes. Et rien d’autre. Des cœurs vides et stériles. Tout juste bon pour exclure et haïr. Cela dit, merci, Giscard, personne n’a le monopole du cœur. C’est aussi ce qu’enseignent ensemble judaïsme, christianisme et islam. Zemmour l’ignore.


Mohamed Abassa
Pour Algeriepatriotique


ÑÏ ãÚ ÇÞÊÈÇÓ
ÇÚáÇäÇÊ
 
ÅÖÇÝÉ ÑÏ

ãæÇÞÚ ÇáäÔÑ (ÇáãÝÖáÉ)


ÇáÐíä íÔÇåÏæä ãÍÊæì ÇáãæÖæÚ ÇáÂä : 1 ( ÇáÃÚÖÇÁ 0 æÇáÒæÇÑ 1)
 
ÃÏæÇÊ ÇáãæÖæÚ
ÇäæÇÚ ÚÑÖ ÇáãæÖæÚ

ÊÚáíãÇÊ ÇáãÔÇÑßÉ
áÇ ÊÓÊØíÚ ÅÖÇÝÉ ãæÇÖíÚ ÌÏíÏÉ
áÇ ÊÓÊØíÚ ÇáÑÏ Úáì ÇáãæÇÖíÚ
áÇ ÊÓÊØíÚ ÅÑÝÇÞ ãáÝÇÊ
áÇ ÊÓÊØíÚ ÊÚÏíá ãÔÇÑßÇÊß

BB code is ãÊÇÍÉ
ßæÏ [IMG] ãÊÇÍÉ
ßæÏ HTML ãÚØáÉ
Trackbacks are ãÊÇÍÉ
Pingbacks are ãÊÇÍÉ
Refbacks are ãÊÇÍÉ


ÇáãæÇÖíÚ ÇáãÊÔÇÈåå
ÇáãæÖæÚ ßÇÊÈ ÇáãæÖæÚ ÇáãäÊÏì ãÔÇÑßÇÊ ÂÎÑ ãÔÇÑßÉ
Ferrari Virtual Race áÚÈÉ ÓÈÇÞ ÓíÇÑÇÊ ááÚáÇãÉ ÇáÅíØÇáíÉ Ferrari ÈÍÌã 76MB yassinovic90 ÇÑÔíÝ ÇáãæÇÖíÚ ÇáãÍÐæÝÉ æÇáãßÑÑÉ 5 2015-08-19 02:59 AM
Sept mineurs israéliens arrêtés pour des actes racistes Emir Abdelkader ÞÓã ÇÎÈÇÑ ÇáÕÍÝ 0 2014-05-05 02:35 PM
Nouvelle pièce de 200 DA Emir Abdelkader ÞÓã ÇÎÈÇÑ ÇáÕÍÝ 0 2012-07-03 07:01 PM


ÇáÓÇÚÉ ÇáÂä 08:14 PM


Powered by vBulletin® Version 3.8.7 .Copyright ©2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd

Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.