> >

[] [ ]

Aprs la secousse, les rpliques politiques ?

(Tags)
 
Secousse tellurique de 5,6 Alger, 6 morts et 420 blesss Emir Abdelkader 0 2014-08-01 06:06 PM
tremblement de terre Genve avec des rpliques Paris Emir Abdelkader 0 2014-06-09 03:42 PM
Les politiques explorent les alliances Emir Abdelkader 0 2014-05-21 05:14 PM
Les partis politiques sactivent Emir Abdelkader 0 2014-02-17 12:41 PM
Syrie : aprs Homs et les prisonniers, Genve II aborde les questions politiques Emir Abdelkader 0 2014-01-27 12:38 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-18
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Aprs la secousse, les rpliques politiques ?

Manifestations de policie, Aprs la secousse, les rpliques politiques ?






La grogne des policiers sest estompe, du moins dans sa manifestation publique, aprs lengagement du Premier ministre satisfaire quelques-unes des revendications exprimes.
Quels enseignements tirer et quelles consquences politiques ventuelles ce mouvement, qui a branl la capitale, avec notamment un bivouac indit devant le sige de la prsidence de la Rpublique comme acte culminant ? La premire dduction laquelle on se rend, aprs avoir observ ces units dURS battre le pav et pris connaissance de leur plate-forme de revendications, est que ce corps de la police a t rong par lusure force davoir t sollicit pour mater les diffrents mouvements de contestations sociale, syndicale et politique.

La rvolte des URS, qui a clat Ghardaa pour stendre par la suite Alger et dautres villes du pays, est, donc, la consquence directe de la politique du tout rpressif que le gouvernement a rig en mode de gouvernance. En effet, la police, notamment les units dURS, a t systmatiquement mobilise pour faire face aux contestations de divers types qui se sont particulirement amplifies dans le sillage du printemps arabe. Plutt que de se rendre des interventions en amont pour soltionner la multitude de crises vcues notamment depuis janvier 2011, le gouvernement y a systmatiquement oppos son bras rpressif, la police. A trop forcer sur la corde, elle finit par se casser.
Cest ce qui est vraisemblablement arriv avec les URS, excessivement sollicites pour des oprations de rpression. Et cest tout fait logique que cest depuis Ghardaa que la rvolte a t sonne. Cest dans cette rgion extrmement tendue depuis de longs mois, consquence des affrontements intercommunautaires, que lusure a t le plus ressentie. Des policiers ont tmoign la presse quils nont pas t relevs depuis prs dune anne. Et cest tout naturellement, par ailleurs, que ce soit le directeur gnral de la Sret nationale (DGSN), Abdelghani Hamel, qui subisse en premier chef cette exposition de colre. Cest lui le premier gestionnaire oprationnel du corps de la police.
Il ntonne donc pas que sa tte soit rclame. Mais tant donn la sensibilit du poste de DGSN et lambition prte son titulaire (Abdelhamid Hamel), le commentaire na pas rsist aux extrapolations politiques, jusqu y voir derrire la manifestation des policiers une manoeuvre orchestre de main dexperts. Cette assertion sest appuye sur le fait que les deux principales revendications exprimes ont confin en le dpart du DGSN et la permission de crer un syndicat autonome de la police.
Deux revendications sur lesquelles le Premier ministre nest au demeurant pas engag. Cela tant, mme sil vient malgr tout demeurer en poste, le DGSN aura tout de mme subi de plein fouet cette rvolte des tuniques bleues. On le voit mal, en effet, prtendre, aprs cela, de plus hautes charges (politiques).
Pour rappel, la rumeur a attribu Abdelhamid Hamel lambition de briguer la prsidence de la Rpublique. Une ambition dfinitivement contrarie ? Fort possible. Si la rvolte des policiers rend malheureux le DGSN, elle aura en mme temps permis au Premier ministre de faire valoir son rle prgnant sur la vie politique nationale.
Cest lui qua chu de ngocier le retour au calme, lors dun conclave qui a sacrifi aux us protocolaires. Le Premier ministre, instruit certainement de la chose, a reu les reprsentants des policiers au sige de la prsidence, dsert par le chef de lEtat depuis fin avril 2013, alors quil pouvait bien les recevoir dans ses bureaux au Palais du gouvernement. Il est impensable que le Premier ministre ait pris la dcision de tenir runion au palais dEl-Mouradia sans se rfrer plus haut.
Tout cela sest fait au grand dam du chef de cabinet de la prsidence de la Rpublique Ahmed Ouyahia, qui aura essuy un camouflet. Loccupation par Abdelmalek Sellal des bureaux de la prsidence de la Rpublique, perue comme un impair diplomatique, atteste en vrit de la dlgation davantage de prrogatives prsidentielles au Premier ministre. Une mise en apptit ?


S. A. I.
Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Aprs la secousse, les rpliques politiques ?




01:56 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,