> >

[] [ ]

nouvel assaut des combattants de l'Etat islamique

(Tags)
 
De Pol Pot LEtat Islamique Emir Abdelkader 0 2014-10-16 03:46 PM
LEtat islamique revendique la dcapitation dun nouvel otage britannique Emir Abdelkader 0 2014-10-03 10:58 PM
LEtat islamique compte entre 20 000 et 31 500 combattants en Irak et Syrie Emir Abdelkader 0 2014-09-12 08:46 PM
L'Etat islamique: de pre inconnu? Emir Abdelkader 0 2014-08-30 03:20 PM
L'Etat islamique revendique... Emir Abdelkader 0 2014-08-20 09:47 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-21
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool nouvel assaut des combattants de l'Etat islamique

Koban : nouvel assaut des combattants de l'Etat islamique






Les djihadistes ont lanc lundi soir un assaut sur la ville syrienne dfendue par les Kurdes, qui ont bnfici d'un largage d'armes.

Le groupe Etat islamique (EI) a lanc lundi 20 octobre au soir un nouvel assaut sur la ville syrienne de Koban dfendue par les Kurdes, qui ont bnfici pour la premire fois d'un largage d'armes et attendent des renforts du Kurdistan irakien via la Turquie.
En Irak voisin, o l'EI a lanc une vaste offensive dbut juin et contrle de vastes secteurs, les djihadistes ont attaqu la ville de Qara Tapah (nord, 50 km de la frontire iranienne), provoquant la fuite de milliers d'habitants.
Aprs deux attaques suicide dans le nord de Koban en fin de journe, les djihadistes ont lanc un assaut "sur tous les fronts de la ville", a dclar le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.
Armes, munitions, et matriel mdical

De violents combats se droulaient dans la soire alors que les Kurdes avaient russi ces derniers jours freiner l'avance des djihadistes, grce notamment l'intensification des raids ariens de la coalition internationale.
Ces dernires heures, trois avions amricains ont largu pour la premire fois des armes, des munitions et du matriel mdical sur les positions des Units de protection du peuple (YPG), qui dfendent la troisime ville kurde de Syrie depuis plus d'un mois.
"Les soldats sur le terrain ont commenc manquer d'approvisionnement pour continuer le combat, c'est pourquoi nous avons autoris" ce largage, a expliqu la porte-parole du dpartement d'Etat amricain, Marie Harf.
"Un risque que Koban tombe" entre les mains des djihadistes

"Nous continuerons les aider repousser l'EI", a-t-elle dit en reconnaissant qu'il y avait "toujours un risque que Koban tombe" entre les mains des djihadistes.
Le secrtaire d'Etat amricain John Kerry a affirm qu'il serait "irresponsable" pour les Etats-Unis "de tourner le dos une communaut combattant" l'EI.
Les armes, fournies par les autorits kurdes d'Irak, vont tre "d'une grande aide", s'est flicit le porte-parole des YPG, Redur Xelil.
Les "peshmergas kurdes" d'Irak autoriss franchir la frontire pour aller Koban

Autre bonne nouvelle pour les Kurdes, qui avaient multipli les appels renforcer les moyens de leurs combattants, Ankara a annonc qu'elle autorisait dsormais les "peshmergas kurdes" d'Irak " franchir la frontire pour aller Koban", une dcision salue par Washington.
"Nous avons des jeunes Kurdes originaires du Kurdistan occidental (la Syrie, NDLR) que nous avons entrans au Kurdistan (irakien). Nous allons les envoyer au combat", a dclar Halgord Hekmet, porte-parole des peshmergas irakiens.
"Nous n'avons pas d'autres forces envoyer", a-t-il nanmoins indiqu alors que l'Irak lutte lui-mme contre l'EI.
Malgr les pressions de ses allis, le gouvernement islamo-conservateur d'Ankara a jusque-l refus toute intervention militaire pour venir en aide aux Kurdes syriens.
"La Turquie joue un double jeu"

Dimanche encore, le prsident Recep Tayyip Erdogan a rejet catgoriquement les appels pour qu'Ankara fournisse directement des armes aux YPG, la branche arme du PYD qu'il accuse d'tre le pendant syrien du PKK, qui mne depuis 1984 en Turquie une gurilla l'origine de 40.000 morts.
"La Turquie joue un double jeu [...] En laissant entrer les 'peshmergas' irakiens dans Koban, les Turcs peuvent continuer dire qu'ils n'aident pas le PKK [...] et rpondre leurs allis qui les accusent de ne rien faire" contre l'EI, a dclar l'analyste Sinan Ülgen, du Centre d'tudes politiques et conomiques (EDAM) d'Istanbul.
Les avions de la coalition ont accru paralllement ces derniers jours les raids sur Koban, ayant frapp prs de 140 fois les positions de l'EI dans et autour de la ville depuis fin septembre, selon le Commandement militaire amricain charg de la rgion (Centcom).
Ces frappes ont "tu des centaines de combattants (de l'EI) et dtruit ou endommag" nombre de ses quipements, a not le Centcom.




 

()


: 1 ( 0 1)
 

nouvel assaut des combattants de l'Etat islamique




07:38 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,