> >

[] [ ]

On a fait de lislam un catalogue de prescriptions

(Tags)
 
Procs de Seif el-Islam Kadhafi : ... Emir Abdelkader 0 2014-05-22 02:54 PM
Lislam politique a chou en Tunisie Emir Abdelkader 0 2014-02-01 04:07 PM
Al-Andalous ou l'ge d'or des juifs en terre d'islam Emir Abdelkader 0 2013-10-24 02:22 PM
Islam Khoualed: Je suis innocent Emir Abdelkader 0 2013-03-09 11:15 PM
La barbe en islam 0 2011-04-19 04:26 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-21
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool On a fait de lislam un catalogue de prescriptions

On a fait de lislam un catalogue de prescriptions






Il est le guide spirituel de la confrrie soufie Alawiya et par ailleurs crivain, pdagogue et homme daction et de rflexion sur lislam et les valeurs humaines. Cheikh Khaled Bentouns organisera, du 27 octobre au 2 novembre, un congrs international fminin. Sous le slogan Parole aux femmes, cette manifestation se propose dexhumer la femme musulmane du tombeau de loubli dans lequel elle a t sciemment prcipite par les tenants dun islam radical. Dans cet entretien, le cheikh explique sa dmarche et dessine les contours de ce que devrait tre le musulman du XXIe sicle.


-Tout dabord, pouvez-vous nous faire un bref expos du congrs mondial sur la place de la femme dans lislam et la culture musulmane ?

Ce congrs a t lune des recommandations du centre de la Tariqa Alawiya qui sest droul en 2009. Lide est dapporter lislam cette rahma qui existe dans le fminin en tant que principe gnrateur de vie. Nous avons plus de 25 nationalits Japon, Indonsie, Turquie, tous les pays europens, Canada, Etats-Unis, Mexique, pays dAfrique et du Moyen Orient. Il y aura aussi des reprsentants de luniversit dAl Azhar (Egypte) et de la Zitouna (Tunisie) ainsi que du Maroc. Nous esprons que ce congrs permettra de rflchir sur la culture de la paix. Pourquoi la femme ? Parce que cest elle qui la transmet en tant que premire cole dans lducation dun enfant.


-La rflexion gnrale de votre colloque est centre sur la femme et le fminin en islam. Pensez-vous que la religion musulmane soit insuffisamment explicite sur cette question ?

Ce nest pas quon a mal compris, mais on a occult. Lislam, aujourdhui, occulte une grande partie de sa mmoire. Par exemple, on a dtruit les vestiges trouvs dans la maison du Prophte, on en a fait des toilettes et personne na rien dit. On a dtruit en Libye, au Mali des lieux historiques et on est en train de dtruire des lieux de mmoire en Irak et en Syrie. Par ailleurs, on a recens plus de 9000 femmes qui ont disparu de la mmoire collective des musulmans. Personne ne parle delles alors qutaient des mouhadithate (transmetteuses de hadith) des oulmas, des mafatis et mme des imams qui ont dirig la prire. Noublions pas que la premire femme imam a t dsigne par le Prophte (QSSL) lui-mme et que Sidna Omar a confi la scurit de Mdine une femme aussi. A la bataille dOuhud, cest une femme qui avait protg le Prophte dune mort certaine en sinterposant entre lui et un homme qui voulait le tuer. Elle a reu un coup de sabre pour protger le Prophte. Faut-il rappeler enfin que la premire femme embrasser lislam est Khadidja. O sont donc toutes ces femmes qui ont illumins lislam ? Cest un peu pour dvoiler ce qui a t voil que nous organisons ce colloque sur la femme.


-En filigrane, on peroit une volont de recoller la femme lislam par ce que ce couple, si lon ose dire, a subi un divorce violent, trs perceptible dans le traitement rserv la femme dans certains pays musulmans...

Oui cest vrai, la femme a perdu beaucoup notre poque, contrairement ce quon attendait, surtout que nos pays se sont librs des colonialismes. Il y a, certes, une volution, voire une rvolution silencieuse puisque la femme va lcole et luniversit, mais cela reste insuffisant. Mais dans la ralit, on lui dit : tu dois te soumettre lhomme. A partir du XIe sicle, on a assist un dtournement de la charia travers le fiqh (droit musulman) au profit de lhomme et au dtriment de la femme. Ce sont les coutumes et les traditions anciennes, prislamiques, en Arabie et au Maghreb, qui ont pris le dessus et ont fait de la femme ce quelle est. Cest--dire quelquun qui procre, qui doit observer le silence et qui doit obir.


-Vous avez nergiquement dnonc Daesh qui se fait appeler Etat islamique. Comment expliquez-vous ce cruel dvoiement des principes islamiques dans le monde musulman contemporain ?
Dabord je ne peux pas lappeler Etat islamique. Cest triste dappeler aujourdhui un mouvement aussi odieux et inhumain Etat islamique. Un Etat est forcment bti sur le droit, mais l cest lexpression dune maladie du corps de la oumma, elle-mme malade. On a assist au Printemps arabe dont on nourrissait lespoir quil allait changer les choses, quil allait nous redonner une dignit et une libert dexpression. Et puis, dun seul coup, cest un monstre qui est n
Cette maladie ne nous vient pas dailleurs, mais de nous-mmes, parce quon a oubli quelque chose dessentiel, savoir que le message Mohammadien, qui est un message spirituel. On a fait de la religion une mcanique, une idologie et un catalogue de prescriptions. On a oubli que la prire est une faon de travailler, de cultiver, une faon denseigner.

-Les sources de lijtihad se sont-elles ce point taries pour voir simposer un discours religieux nihiliste en pays dislam ?
Lijtihad ne sest jamais arrt depuis lpoque ayant succd au Prophte (QSSL). Par exemple, les tarawih (les prires surrogatoires) le Prophte ne les faisait pas. Le hadith (dit du Prophte) vient des disciples et des transmetteurs. Le fiqh nexistait pas lpoque du Prophte. Donc cela a t fait plus dun sicle et demi plus tard, de la mme manire que les madhahib (rites), qui nexistaient pas non plus. Ces rites sont censs faciliter la pratique religieuse est non point la compliquer, comme le recommande le Saint Coran. Or, on assiste aujourdhui un phnomne contraire, savoir que cest celui qui est plus exigeant, plus intransigeant, voire plus radical qui dicte la norme. Et lislam de sagesse et des lumires, nous lavons exclu.


-Pensez-vous que la voie soufie, ou ce quon appelle lislam des zaouas, soit la panace contre les drives obscurantistes, en Algrie et ailleurs ?

La vritable zaoua de lislam est dans le cur de chacun dentre nous. Quil y ait des drives, oui. Le soufi est un qualificatif. Al moutassaouif est celui qui va la qute de la vrit, et on le trouve dans les zaouas et en dehors. Le principe est que nos actes tmoignent de notre foi. Si nous croyons en Dieu et que nous mprisons notre prochain, il y a problme. Qui est lautre, si ce nest le visage de Dieu ? Quil soit Algrien, Amricain, Noir, Blanc


-Certains vous reprochent une dmarche religieuse un tantinet transgressive par rapport aux canons de lislam...

Celui qui veut faire un pas, essayer douvrir, damliorer la pratique de la religion est forcment tax de dviationniste. Moi ce que je fais, je le fais en toute conscience, en application de lenseignement et de lducation que jai reus de mes anctres et mes matres.

Ma dmarche est dessayer dtre honnte avec moi-mme. Il cest vrai que je ne peux me taire de voir lislam dvor comme cela, avec une telle bestialit. Tout ce que je fais entre dans le cadre de la tradition, mais bien sr la tradition vivante, pas cette tradition sclrose et sclrosante.



-Vous qui viviez en France, ntesvous pas pouss, votre corps dfendant, prcher un discours religieux politiquement correct qui soit bien reu en Occident ?


Je ne vis pas quen France, je suis un nomade, je suis un peu en France, un peu au Maroc, au Moyen-Orient, je vais au Canada ; en somme un ternel plerin. On a fait des expositions sur lEmir Abdelkader mme Tokyo, et jai accompagn lexposition dans son tour du monde. Maintenant cela cest ma vie, mon itinraire. Je prche un islam qui porte un projet de vie, un islam libre et responsable, o le temporel et le spirituel sadditionnent pour crer une synergie et non des oppositions. Cest lislam du XXIe sicle dont a besoin tout tre humain qui rflchit. Cest un choix entre sexclure en prchant que le monde dici-bas est satanique et le rejet de lautre, ou alors contribuer amliorer les choses dans lenvironnement dans lequel on vit. Moi, mon combat est dans lamlioration de lenvironnement, et je ne parle pas que du religieux puisque jai cr, ici en Algrie, la fondation Djanatu Al Arif verse dans lcologie.


-Pourquoi ce discours religieux pacifiste que vous prnez peine simposer en Algrie, face une interprtation littraliste de lislam ?

Je ne sais pas. Peut-tre que moi-mme je ne sais pas encore bien parler. Que je nai pas su capter lattention des gens. Peut-tre aussi que nous ne sommes pas encore prts cela, tout simplement. Cest pour cela que nous organisons ce congrs sur la femme, qui va dbattre des traditions et de la modernit. Il dbattra de ce qui devrait tre voil et de ce quil devrait tre dvoil. Dailleurs, le dernier jour du colloque sera consacr la culture de la paix et ce que nous pouvons, aujourdhui,insuffler comme esprit de renouveau ce pays du milieu, qui le mrite.
-Votre dmarche semble adopte par les hautes autorits du pays puisque votre colloque a eu le patronage du prsident de la Rpublique

Et trs rapidement ! Ce qui ma tonn. Le Prsident adhre totalement cette vision. Il sait que derrire ce colloque ne se cache aucune ambition politique. Cest notre petite contribution au bien-tre national. Mais rassurez-vous, nous navons reu aucune aide. Nous voulons juste que tous ces gens viennent chez nous et repartent avec une autre image de lAlgrie.


-Justement, le nouveau ministre des Affaires religieuses semble porteur dun nouveau discours, qui se propose de rconcilier lAlgrie avec lislam de Cordoue. Partagez-vous sa vision ?

Mohamed Assa a du courage, je le salue. Je ne le connais pas personnellement, mais daprs ce que jai lu de ses dclarations, cest vraiment lAlgrie dont je rve. Je me dis : enfin on a un ministre qui dit des paroles qui ont un poids norme. Si vous voyiez ltonnement que ses dclarations ont produit en dehors de lAlgrie Que ce soit au Japon, au Vatican et mme dans le judasme, lcho est vraiment norme. Je ne peux pas dire plus, je salue son courage. Il est videmment invit notre colloque, tout comme les femmes ministres.



-Nous assistons aujourdhui une recrudescence du discours wahhabite dans nos mosques. Comment contrer ce phnomne clairement dstabilisant ?


Il faut tout simplement faire la lumire l o il y a des tnbres. Ce qui est dommage, chez les Algriens, cest critiquer sans proposer. Mme nos mdias ne souvrent pas sur ces questions. Et puis, o est la socit civile ? Pourquoi attendre tout de lEtat ? Nous avons des industriels et des gens riches, pourquoi ne construit-on que des mosques ? Pourquoi ne construit-on pas des coles, des universits prives et des bibliothques ?


-Cest un peu ce que font les Gullnistes en Turquie, en investissant lducation...

Tout a fait. Mais je rappelle que ctait aussi la mission des zaouas. LEmir Abdelkader et Cheikh El Mokrani sont sortis do ? Cest vous dire que les zaouas taient des lieux de savoir, de rayonnement et de rflexion.


-La notion de lacit est-elle, daprs vous, soluble en islam comme le pensent certains ?

Je crois quil ne faut pas imiter les expriences des autres pays comme la France, qui a une autre histoire que la ntre. Si lon commence calquer des schmas dailleurs, cela ne marchera pas. Pourquoi ne pas crer quelque chose nous, un habit qui nous sied ? Pourquoi devons-nous toujours aller chercher lhabit de lautre ? A-t-on cherch dans lhritage de nos anctres ?


-Avons-nous une chaire de la pense de lEmir Abdelkader dans nos universits, alors quelle est tudie dans toutes les universits du monde et quune ville de lIowa, aux Etats-Unis, porte son nom (El Kader) ?

Pour nous, lEmir est un homme sur un cheval, portant une pe Dommage quon ait rduit la pdagogie de la paix et de la cxistence pacifique de ce grand homme une simple image, en Algrie

Hassan Moali




 

()


: 1 ( 0 1)
 

On a fait de lislam un catalogue de prescriptions




03:22 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,