> >

[] [ ]

Hong Kong : un virus sous le parapluie

(Tags)
 
Ouverture sous contrle Emir Abdelkader 0 2014-01-08 01:46 PM
LAlgrie sous haute tension Emir Abdelkader 0 2014-01-03 05:57 PM
Sous la Syrie, le Hezbollah. Emir Abdelkader 0 2013-09-09 10:22 AM
la Tunisie sous le choc Emir Abdelkader 0 2013-07-27 03:27 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-10-21
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,947 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Hong Kong : un virus sous le parapluie

Hong Kong : un virus sous le parapluie






Le 3 fvrier 2011, entre la chute de Ben Ali et limminence de celle de Moubarak, le snateur amricain John McCain fit une tonnante dclaration en pleine bullition de la rue arabe : Ce virus se rpand travers le Moyen-Orient [1]. Il ne parlait pas du virus dÉbola, ni dune quelconque autre maladie hautement contagieuse, mais plutt du fameux printemps arabe. Cette comparaison pidmiologique nest, vrai dire, aucunement fortuite de la part de ce spcialiste de l exportation de la dmocratie.

Le virus selon McCain
Son rle dans les rvolutions colores [2] et le printemps arabe [3] a t clairement tabli. En effet, en plus de son poste au Snat amricain, McCain est le plus haut responsable de lInternational Republican Institute (IRI) qui, avec le National Democratic Institute (NDI), est un des quatre organismes satellites de la National Endowment for Democracy (NED). Rappelons que la NED est finance par un budget vot par le Congrs et que ses fonds sont grs par un conseil dadministration o sont reprsents le Parti rpublicain, le Parti dmocrate, la Chambre de commerce des États-Unis et le syndicat American Federation of Labor-Congress of Industrial Organization (AFL-CIO). La NED, via ses organismes (en particulier lIRI et le NDI), forme, rseaute, supporte et finance les activistes pro-dmocratie (et surtout pro-occidentaux) travers le monde, dans des pays cibls par ladministration amricaine. Il en a t ainsi lors des rvolutions colores (Serbie, Gorgie, Ukraine et Kirghizstan), mais aussi lors de la rvolution verte (Iran) [4] ou du printemps arabe [5]. La connexion entre la NED et le gouvernement tasunien a t mise en vidence, et ce depuis bien longtemps, par Allen Weinstein (un des fondateurs de cet organisme), qui a dclar en 1991 que la NED faisait aujourdhui ce que la CIA faisait secrtement il y a 25 ans [6].
Mais revenons la notion de virus de la contestation identifi par McCain. Le snateur, qui stait content den circonscrire la zone endmique au Moyen-Orient, la rapidement largi dautres pays de haute importance stratgique pour les États-Unis : la Russie et la Chine. En effet, il dclara en novembre 2011 : Ce printemps arabe est un virus qui attaquera Moscou et Pkin [7].
Quelques jours plus tard, McCain prcisa son point de vue envers la Russie en sen prenant directement Vladimir Poutine. Il twitta : Cher Vlad, le printemps arabe sen vient dans un quartier prs de chez vous [8]. Il faut dire que McCain aurait pu dire la mme chose quelques annes auparavant en remplaant lexpression printemps arabe par rvolution colore . Navait-il pas en vain tent d exporter la dmocratie en Russie postsovitique avec son soutien au mouvement Oborona [9] ?
Dailleurs, il faut se rendre lvidence que les vnements qui ont secou il y a quelques mois lUkraine communment appels Euromadan sinsrent dans ce continuum dactions visant discrditer Poutine, dstabiliser la Russie et limiter son champ dinfluence gopolitique. Ce qui na pas pu se faire directement en Russie, pourrait se raliser en utilisant lUkraine comme Cheval de Troie.
Cest dans ce cadre que McCain sest dplac en personne Kiev pour sadresser directement aux rvolts du Madan le 14 dcembre 2013. Nous sommes ici pour soutenir votre juste cause, le droit souverain de lUkraine choisir son propre destin librement et en toute indpendance. Et le destin que vous souhaitez se trouve en Europe , a-t-il claironn [10]. Rappelons que le snateur amricain est en terrain connu lorsquil dambule dans la capitale ukrainienne. Effectivement, il stait dj rendu en Ukraine en fvrier 2005 [11] pour y rencontrer ses poulains de la rvolution orange quil avait largement financs. Mais, cette fois-ci, la diffrence tait de taille : il na pas t gn de safficher avec le leader de Svoboda, un parti ukrainien ouvertement ultranationaliste, xnophobe et prnant des valeurs no-nazies.
La seconde contre vise par le virus printanier de McCain est la Chine. Et tout comme la Russie, ce pays possde lui-aussi un Cheval de Troie : Hong Kong.
Comme lexplique si bien Xiao Chen, un journaliste chinois bas Hong Kong, Dans la rivalit entre les États-Unis et la Chine, Hong Kong est une importante pice dchec [...]. Ce nest pas facile pour les États-Unis de crer des troubles en Chine, mais cest super facile de jouer les trouble-ftes Hong Kong [12].
Le virus Hong Kong
Les manifestations qui ont secou cette rgion administrative chinoise sont une campagne de dsobissance civile trs bien orchestre, destine faire pression sur le gouvernement chinois pour la mise en place dun rel suffrage universel pour les prochaines lections. Ces vnements ont, bien des gards, tous les attributs dun mouvement de contestation du type rvolution colore .
Quatre ingrdients sont ncessaires pour mettre en branle ce type de rvolution : de jeunes activistes motivs et mobiliss, une idologie non-violente dopposition au pouvoir en place, de la formation adapte lidologie et du financement.
Dans le cas de cette ancienne colonie britannique, les principaux acteurs de ce mouvement de protestation initialement baptis Occupy Central with Love and Peace (OCLP) sont essentiellement de jeunes tudiants hongkongais affilis la Fdration des tudiants de Hong Kong (HKFS) ainsi quun certain nombre de politiciens dissidents de la vieille garde hongkongaise. Le nom du mouvement fait rfrence au mouvement Occupy Wall Street avec une touche locale, Central tant le principal quartier des affaires de Hong Kong [13].
Le modus operandi adopt lors des manifestations correspond fidlement celui dj observ dans les pays touchs par les rvolutions colores (Serbie, Gorgie, Ukraine et Kirghizstan) et par le printemps arabe (en particulier la Tunisie et lÉgypte). Il est actuellement de notorit publique que des activistes de ces diffrents pays ont t forms par le Centre daction et de stratgies non-violentes appliques (Center for Applied Non Violent Action and Strategies CANVAS). Domicili dans la capitale serbe, CANVAS est un centre de formation des activistes en herbe qui est dirig par Srdja Popovic, lui-mme ancien leader du mouvement Otpor qui a jou un rle majeur dans la chute de Slobodan Milosevic en 2000. Ce centre est financ par lIRI de McCain, mais aussi par dautres organismes amricains dexportation de la dmocratie comme Freedom House ou lOpen Society Institute (OSI) du milliardaire George Soros, illustre spculateur financier amricain [14]. CANVAS dispense des formations conformes lidologie de rsistance individuelle non-violente thorise par le philosophe et politologue amricain Gene Sharp. Le centre a publi un manuel intitul La lutte non-violente en 50 points [15] dans lequel sont numres des mthodes daction non-violente telles que lutilisation de slogans et de symboles, la fraternisation avec lennemi, les actes de prire et crmonie religieuse, les veilles et les chants, etc.
Toutes ces techniques (et bien dautres) ont t utilises par les dissidents de diffrents pays forms par CANVAS. La fraternisation avec lennemi a t certainement la plus frappante. Par ennemi , on entend les forces de lordre qui sont confronts les dissidents. Ainsi a-t-on vu Kiev, Bichkek, Le Caire ou Tunis, des activistes distribuant des fleurs ou des victuailles aux policiers ou aux militaires tout en fraternisant avec eux. De la mme manire, Hong Kong, on a aperu des tudiants tendre des fleurs ou des victuailles aux bureaucrates de la ville, ds le petit matin [16].
Plusieurs jours avant le dbut de leur mobilisation, les activistes de lOCLP ont publi sur leur site un manuel de la dsobissance , o ils expliquent, entre autres, la philosophie de la dsobissance civile et les rgles de la protestation non-violente et mettent des recommandations en matire de nourriture et dhabillement ainsi que de judicieux conseils en cas darrestation [17]. Cette liste dinstructions du parfait manifestant est assez complte mais loin dtre originale. On se souvient que les activistes gyptiens du Mouvement du 6 avril (qui ont t des acteurs majeurs dans la chute de Moubarak) en avaient publi une similaire sur leur site. Elle tait intitule Que vas-tu faire si tu es arrt ? [18]. Est-il ncessaire de rappeler que de nombreux militants du Mouvement du 6 avril ont t forms par CANVAS [19] ?
Chose rare dans un tel contexte : Srdja Popovic en personne a encens le mouvement OCLP dans un article publi sur Slate, qualifiant ses membres de manifestants les plus polis du monde [20]. Ce ne sont pas des jeunes idalistes ; ce sont des oprateurs politiques avertis qui comprennent les secrets de la russite de la rsistance non-violente affirme-t-il. Avant dajouter : Avec son adhsion fidle la non-violence Occupy central a montr de la prparation, de la formation et de la discipline, une combinaison qui est trs rare chez beaucoup de mouvements .
Serait-il possible que Popovic soit impliqu dans cette formation ? Cela semble trs plausible en en croire son soutien inconditionnel lOCLP et la trs large couverture des activits de ce mouvement sur sa page Facebook [22] ou sur celle de CANVAS [22]. Cela parat encore plus vident si on en juge par la mticuleuse organisation des manifestations et leur mode opratoire. Mme le changement du nom du mouvement de OCLP une dnomination plus canvassienne comme rvolution des parapluies nest pas fortuite.
Le quatrime et primordial ingrdient dans ce type de rvolution relve du volet financier. En effet, malgr leurs apparences, ces protestations de masse ne sont ni spontanes, ni intrinsquement autochtones. Elles sont le fruit dune longue et minutieuse prparation et bnficient dun gnreux financement dorganisations spcialises dans l exportation de la dmocratie ainsi que dune dithyrambique couverture mdiatique denvergure plantaire. Nul ne peut tre contre la vertu, nest-ce pas ? Des jeunes, pour la plupart tudiants, qui manifestent pacifiquement et amoureusement contre la dictature afin de rclamer de la justice et de la dmocratie. Quoi de plus noble ?
Mais, comme dit le proverbe, la vertu, cest comme les dents : plus cest blanc, plus cest faux .
Le financement du virus
Intressons-nous donc au financement des diffrents organismes qui gravitent autour de la dissidence hongkongaise ainsi que de leurs leaders.
Lorsquun groupe contestataire pro-dmocratie prnant de surcrot la non-violence est en confrontation directe avec un gouvernement autoritaire, il y a invitablement apparition dun organisme droitdelhomiste dans le dcor. À Hong Kong, ce rle incombe au Hong Kong Human Rights Monitor (HKHRM). Dirig par Yuk-kai Law, le HKHRM est rgulirement subventionn par la NED. En effet, les rapports annuels de la NED montrent, quentre 2007 et 2013, cet organisme de dfense des droits de lHomme a reu environ un million de dollars en financement direct [23].
En plus de son troite relation avec la NED, le directeur du HKHRM est en contact avec Freedom House comme en tmoigne son sjour aux États-Unis, tous frais pays par cet organisme [24]. La prsence active de Freedom House Hong Kong a aussi t observe par des spcialistes des relations sino-amricaines [25].
Les rapports de la NED dont il a t question prcdemment mentionnent galement des montants octroys au NDI en 2009 et 2012 pour favoriser la sensibilisation lgard des institutions politiques de Hong Kong et le processus de rforme constitutionnelle et de dvelopper la capacit des citoyens - en particulier les tudiants universitaires - de participer plus efficacement dans le dbat public sur les rformes politiques [...] . Les montants cumulatifs pour ces deux annes dpassent les 700 000$ [26].
Sur le site du NDI, on peut lire ce propos : Entre 1997 et 2011, le NDI a organis une srie de missions Hong Kong afin denvisager llaboration du cadre des lections Hong Kong, le statut dautonomie, lÉtat de droit et les liberts civiles ainsi que les perspectives et les dfis de la dmocratisation [27].
Benny Tai est cofondateur du mouvement OCLP et un de ses leaders. Professeur agrg de Droit luniversit de Hong Kong, il est aussi membre du Conseil de gestion du Centre for Comparative and Public Law (CCPL) de la mme universit. Selon le rapport dactivits 2011-2013, le CCPL est un centre qui a pour but de faire progresser les connaissances sur le droit public et les questions des droits de lhomme [28]. La relation entre ce centre et le NDI est mentionne dans le mme rapport : Le CCPL a reu un financement de la National Democratic Institute (NDI) pour concevoir et mettre en uvre un portail en ligne sur les modles du suffrage universel o le grand public peut discuter et fournir des commentaires et des ides sur la mthode du suffrage universel qui est la plus approprie pour Hong Kong .
Cette information est corrobore sur le site du NDI : Le CCPL de lUniversit de Hong Kong, avec lappui du NDI, travaille amplifier la voix des citoyens dans ce processus de consultation en crant Design Democracy Hong Kong (www.designdemocracy.hk), un site unique et neutre qui donne aux citoyens un endroit pour discuter de lavenir du systme lectoral de Hong Kong [29].
Prsent comme un surdou de la rvolution [30], Joshua Wong, un tudiant de 17 ans, est sans conteste la figure la plus mdiatise du mouvement OLCP. Son activisme prcoce a fait les choux gras des mdias mainstream qui rapportent son combat pique contre limplantation dans les coles de Hong Kong dun nouveau programme scolaire visant dvelopper le sentiment patriotique chinois. Pour sopposer ce projet, il cofonde un mouvement tudiant nomm Scholarism et mobilise des milliers de manifestants. Le projet est finalement retir en 2012 : il navait que 15 ans.
Mais ce portrait a t rcemment corch dans un article publi par Wen Wei Po, un journal hongkongais qualifi (pour certainement le discrditer) de pro-chinois par les mdias occidentaux. On pouvait y lire que des forces tasuniennes ont identifi M. Wong trois ans auparavant et ont travaill avec lui pour le transformer en superstar politique [31]. Selon larticle, Joshua Wong aurait eu dtroites relations avec le personnel du consulat amricain Hong Kong et reu dimportants montants dargent [32].
Il faut dire que tout ce que rapporte ce journal nest pas du tout nouveau. Les ambassades amricaines dans les diffrents pays touchs par les rvolutions colores ou par le printemps arabe ont toujours procd de la sorte. Dabord ils identifient les activistes avec un leadership potentiel ; ensuite ils tablissent dtroites relations avec eux et les financent : voyages tous frais pays, formations aux États-Unis ou ltranger, participations des confrences ou symposiums, rencontres avec des personnalits amricaines de haut rang, etc. Cest le cas de nombreux activistes comme, par exemple, le Serbe Srdja Popovic [33], la Ymnite (et Prix Nobel de la Paix) Tawakkol Karman [34], les Égyptiens Adel Mohamed ou Bassem Samir [35], les Tunisiens Slim Amamou ou Emna Ben Jemaa [36].
Larticle du Wen Wei Po mentionne aussi la volont de ladministration amricaine dinfiltrer les coles de Hong Kong. De prime abord, cette accusation semble relever de la thorie du complot. Nanmoins, cette assertion nest pas si fausse que cela si on en crot le Dr. Shen Benqiu de luniversit de Guangzhou (Chine). Dans un trs intressant article sur les relations entre les États-Unis et Hong Kong, publi en janvier 2012 (soit plus de deux ans et demi avant OCLP), il note que Les États-Unis attache une grande importance la jeune gnration de Hong Kong car il espre profiter de leur identification affaiblie avec la Chine continentale [37]. Plus encore, il prcise que deux nouveaux dveloppements ont eu lieu depuis 2007. Dabord, les ONG amricaines ont largi leurs partenaires de coopration Hong Kong pour y inclure non seulement les factions politiques, mais aussi les tablissements denseignement suprieur [...]. La seconde nouveaut est que les objectifs des activits des ONG tasuniennes ont t progressivement tendus pour inclure les jeunes, les femmes et le travail, en mettant laccent sur la jeunesse . Pour illustrer ses propos, Shen Benqiu cite plusieurs activits de la NDI et dautres organismes satellites de la NED.
Contact par CNN, le jeune Wong dclara : Le peuple ne devrait pas craindre le gouvernement. Cest le gouvernement qui devrait craindre le peuple . Une phrase inspire par les ides contenues dans le best-seller de Gene Sharp From Dictatorship to Democracy (De la dictature la dmocratie) et un principe enseign par CANVAS.
Les activits de Yuk-kai Law, Benny Tai et Joshua Wong, trois figures emblmatiques de la dissidence Hongkongaise, illustrent de manire pdagogique lingrence des organisations amricaines d exportation de la dmocratie. Les deux premiers reprsentent la vieille garde alors que le troisime est issu des mouvements de la jeunesse hongkongaise qui, selon le Dr. Shen Benqiu, est prioritairement cible par ladministration amricaine.
Dans un article trs dtaill, Tony Cartalucci cite dautres activistes de lOCLP en prcisant leurs relations avec la NED, le NDI ou le dpartement dÉtat amricain [38]. Citons, titre dexemple, Martin Lee, le prsident fondateur du Parti dmocratique de Hong Kong, Audrey Eu Yuet-mee, la prsidente du Parti civique ou le cardinal Jospeh Zen.
Petite prcision propos de Martin Lee : le 4 avril 2014, il a t reu la Maison Blanche par le Vice-prsident amricain Joe Biden et, la veille, par Nancy Pelosi, la chef de file du parti dmocrate la Chambre des reprsentants amricaine.
Cette vidente ingrence amricaine dans le dossier de Hong Kong via ses organisations d exportation de la dmocratie a fait dire Wang Haiyun, vice-prsident de lInstitut chinois de recherche en histoire des relations sino-russes, que son pays devrait suivre lexemple de la Russie qui oblige les ONG finances par ltranger de sinscrire comme agents de ltranger . Nous pouvons apprendre de la Russie en introduisant une "loi dagent tranger" de manire bloquer la voie linfiltration de forces externes et dliminer les possibilits dune rvolution colore , a-t-il conclu son article datant de juillet 2014 [39].
Comme on pouvait sy attendre, les États-Unis ont apport leur soutien aux manifestants :
Nous suivons de prs la situation Hong Kong. Partout dans le monde, les États-Unis soutiennent les liberts fondamentales, comme la libert de runion pacifique et la libert dexpression reconnue internationalement. Nous exhortons les autorits de Hong Kong faire preuve de retenue, et pour les manifestants dexprimer leurs opinions pacifiquement. Les États-Unis soutiennent le suffrage universel Hong Kong en conformit avec la Loi fondamentale, et nous appuyons les aspirations du peuple de Hong Kong [40].
La rponse cette dclaration revient trs certainement John Ross, de luniversit Renmin de Chine qui a crit sur son compte Sina Weibo : La couverture des mdias occidentaux sur Hong Kong est tout simplement trop hypocrite. Pendant les 150 ans que les colons britanniques ont rgn sur Hong Kong, la Grande-Bretagne na jamais permis la population de Hong Kong dlire son propre gouverneur. Et les États-Unis nont jamais eu de problme avec cela. La Chine a maintenant un systme plus dmocratique pour Hong Kong que la Grande-Bretagne, mais les États-Unis ont vivement protest contre le gouvernement chinois [41].
Le virus concoct par le snateur McCain dans son laboratoire d exportation de la dmocratie russira-t-il infecter le Port aux Parfums [42] pour, ensuite, contaminer la Chine ?
Rien nest moins sr. Cela dpendra certes de la virulence de la souche virale, mais aussi de la disponibilit dun vaccin efficace.


Ahmed Bensaada


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Hong Kong : un virus sous le parapluie




07:26 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,